Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

1 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00592.pdf (ERDEVEN (56). rapport de prospection inventaire)
  • proche Atlantique Ton»* T. Maximum de W refteiv'àn pnefl»-»
  • - SUR LA ZONE DITE "ZONE TREMIE" A) - Les repères au ciment ont été placés sur les têtes de roche (toutes entamées par bulldozer) en automne 1 977 • - Début 1978, opérations de mensuration des distances entre les têtes de roche ainsi repérées. - Etablissement d'un plan situant ces
  • repères. - Tentative avortée de levée d'un plan général de la carrière (au printemps). - Tentative non encore couronnée de succès de faire prendre des photos aériennes par les services de la Marine. - A l'automne 1978, obtention d'une première photo aérienne par les services de
  • l'Equipement - Etablissement d'un plan d'ensemble - reports des zones sur ce plan. - A l'automne 1978, reprères de ciment placés à l'extrémité sud de la carrière pour parer à l'éventualité d'une disparition du repère principal actuel qui est le garage hémicylindrique . B) - Le paragraphe
  • 1978, les observations sont conduites en fonction des possibilités offertes par le dispositif de repérage mis en place et décrit au paragraphe A) . Les observations visent la recherche d'indices de foyers à partir du dénombrement des moellons rubéfiés rendus de plus en plus visibles
  • , outillage lithique, Echantillons de suie, ou similaire. Fragments de poterie. Débris de coquillages (patelles, langues rouges, huîtes plates ) . - Absence d'ossements (sol acide) en 1 978 . D) - La zone Trémie reste très exposée. En 1978, il n'y a pas eu de remblayage intempestif
  • . Durant l'été 1978 des moellons au nord du tas Nord, qui auraient mérité un lever de plan, ont été extraits et emportés : Motocyclistes, tracteurs , et même autos à la recherche de parcours tous terrains, menacent enpermanence le site. E) - A noter la parenté étroite entre les
  • pas un décimètre cube) apparus dans des canons de ravinement sont expédiés à M. LE ROUX au printemps 1978. Résultat inconnu à ce jour. Depuis lors, les amas ont disparu, emportés par le ravinement . - Le matériel lithique comporte des flèches tranchantes ou similaires, très peu de
  • déchets de taille, sauf de très nombreux très petits éclats de retouche, et surtout des nucleus à dos réservé à allure de chopping tool. -3- Le raz de marée de la mi-décembre 1978 a offert très fugitivement un spectacle extraordinaire. L'eau de mer agitée par le vent a décapé le sol
  • par sa rareté. Elle est quasiinexistante . Le foyer dit "foyer principal" a fait l'objet de nombreuses photos depuis plusieurs années. Un canon de ravinement profond d'une vingtaine de centimètres en décembre 1978 passe à toucher le bord extérieur du moellon le plus Nord du foyer
  • et permet d'observation. CHAPITRE III - AUTRES SITES L'expérience acquise en matière d'effet de l'érosion m'a conduit à observer une microfalaise au Courégant en Ploemeur (56) après la tempête de la mi-décembre 1978. Au-dessus d'un niveau périglaciaire , découverte d'un silex
  • ouvragé (une lame sur éclat). CHAPITRE IV - CONCLUSION Au total, en 1978, vint-six visites totalisant 55h20, contre 50 visites en 1977 totalisant 105 hU5 . L'incertitude continue à planer sur le sort futur de la zone de Kerminihy (action de l'homme, urbanisme, actions dites de