Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

1 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP02837.pdf (GLOMEL (22). Guerphalès : une occupation campaniforme/bronze ancien et une zone d'activité métallurgique médiévale. rapport de diagnostic)
  • GLOMEL (22). Guerphalès : une occupation campaniforme/bronze ancien et une zone d'activité métallurgique médiévale. rapport de diagnostic
  • 22
  • Diagnostic archéologique Code INSEE 22 061 Glomel, Côtes d’Armor Guerphalès Une occupation du Campaniforme/Bronze ancien et une zone d’activité métallurgique médiévale sous la direction de par Eric Nicolas Nadège Jouanet Françoise Labaune-Jean Théophane Nicolas Arrêté de
  • d’intervention sur le terrain Numéro de l’arrêté de prescription Du 12/11/2012 au 10/12/2012 2012-109 Code INSEE Numéro de l’arrêté de désignation du responsable 22 061 2012-183 ___________________________ Surfaces Référence du projet INRAP Emprise prescrite DA05046701 119351 m
  • ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Notice scientifique Etat du site Les parcelles concernées par le projet d’aménagement implanté en deux zones distinctes à proximité du lieu-dit Guerphalès sont situées au sud de la commune de Glomel (22). Les vestiges archéologiques les plus remarquables mis au jour témoignent d’une
  • II. Les résultats Glomel – Guerphalès 2013 21 22 Inrap – RFO de diagnostic Glomel – Guerphalès 2013 Inrap – RFO de diagnostic Glomel – Guerphalès 2013 23 1. Le cadre de l’opération (Eric Nicolas) 1.1 Les motifs de l’intervention archéologique Suite à une demande
  • ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 2.3 Des incinérations antiques 2.3.1 Le contexte de découverte L’ouverture de la tranchée 22, située dans la partie centrale de l’emprise des travaux à la rupture de pente est du plateau, a permis de mettre au jour deux urnes (fig. 9). fig. 9 Localisation de la tranchée 22. fig
  • . 10 Tranchée 22, urne 1. © Eric Nicolas fig. 11 Tranchée 22, urne 2. © Eric Nicolas fig. 12 Plan d’ensemble de la tranchée 22. La première d’entre elles (1) a été écrêtée au décapage (fig. 10). Cependant les fragments soustraits par le godet de la pelle mécanique ont pu être
  • fouille de terrain a permis de mettre en évidence les fosses d’installation des deux incinérations. Celle de l’urne 1est comblée d’un limon brun gris très proche du substrat géologique. Les limites, peu nettes, sont sujettes à caution (fig. 16). fig. 13 Tranchée 22, urne 2, cliché
  • vertical après nettoyage de surface. © Eric Nicolas fig. 14 Tranchée 22, urne 2, vue de l’urne dans la fosse fouillée de moitié. © Eric Nicolas fig. 15 Tranchée 22, urne 2, cliché en coupe avant prélèvement. © Eric Nicolas fig. 16 Tranchée 22 Plans et coupes des urnes 1 et 2. © Eric
  • procéder au décapage de vignettes importantes de part et d’autre de la tranchée 22 pour tenter d’évaluer l’ampleur de la possible nécropole. Deux larges bandes de 5 mètres de large ont ainsi été décapées minutieusement. Une première bande orientée vers le sud-ouest a été ouverte sur 30
  • protohistorique des céramiques. Le vase du fait 2 de la tranchée 22 se compose de 80 tessons de céramique à pâte oxydo- réductrice, sans doute cuite en mode A, d’un récipient utilisé comme urne funéraire. Après la fouille anthropologique du comblement, les tessons permettent de restituer le
  • gris sombre. Elle renferme de nombreux grains de quartz et de paillettes de mica, caractéristiques des argiles d’origine granitiques en usage dans le Finistère, pour les productions locales. fig. 17 Tranchée 22 Urne 2. © Françoise Labaune-Jean Par son allure générale et l’aspect de
  • ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------fig. 18 Tranchée 22 Urne 1. © Françoise Labaune-Jean une hauteur de 8 cm. La pâte présente les mêmes caractéristiques techniques que l’autre vase. La surface externe montre la présence d’un « décor » à base de lignes verticales incisées, disposées par groupe de 6 ( ?) à intervalle
  • ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------fig. 19 Tranchée 22 Urne 2. Coupe horizontale (4cm de profondeur). Les éléments les plus clairs correspondent aux objets en fer (clous et tiges), et ceux plus gris aux ossements et cailloutis compris dans l’urne. © Image Et fig. 20 Tranchée 22 Urne 2. Coupe verticale au centre de
  • protohistoire. fig. 22 Tranchée 41, aperçu du niveau limono-argileux. On remarque le fossé moderne, brun foncé, à gauche. Au premier plan il est possible de distinguer le galet (dépôt 12) et un tesson de céramique. Au second plan les pierres de la fosse 8 commence à ressortir. © Eric
  • de pierre, des tessons de céramique, et un galet, noyés dans une matrice limono-argileuse de couleur brun-gris/jaune mêlé de grave évoquant les niveaux de transition entre la base des labours et le substrat géologique plus sain (fig. 22). Par contre il s’est avéré plus
  • ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- fig. 31 Tranchées 41 et 28 Céramique. © Théophane Nicolas L’assemblage de la tranchée 41 est comparable au mobilier issu de la masse du tertre et du « vieux sol » du tumulus de Bourbriac (22) « Tumulus de Saint-Jude n°2) qui a livré deux dates (Briard et al., 1977) 3780 +/- 100 BP
  • échappé au maillage des tranchées. Si la datation du possible enclos situé dans la partie centrale de l’emprise de diagnostic pouvait concorder avec une datation ancienne des urnes mises au jour dans la tranchée 22, elle est remise en cause par leur attribution définitive à la période
  • . 1 Bonucci et Graziany, 1975, proposent une classification des couleurs en fonction du degré de combustion : noir : 300-350° Gris : 550-600° Blanc : > 700° 22 Radiodiagnostic réalisé par Image Et, 35310 mordelles, avec la collaboration de Théophane Nicolas, céramologue, INRAP