Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

1 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00222.pdf (NÉANT-SUR-YVEL (56). tumulus à le Jardin aux Moines. rapport de sauvetage programmé.)
  • Jacques 8RIARP HaZtn.e. de, Re.cheAc.he. RAPPORT SCIENTIFIQUE SUR LA FOUILLE VU TERTRE NEOLITHIQUE VU JARV1N AUX MOINES A NEANT-SUR-WEL, MORBIHAN ( 7 9S4 ) AutoAi.hati.oyi de, &au\je.tage. p-n.ogA.amme. n° 0145? du 12 avAil 1984 EQUIPE VE RECHERCHE N° 27 VU C.N.R.S
  • Lambert. i DATES INTERVENTION \ kQ {8q) : Ax oc ..: Bx Autorisation (n°, date).... Ay 2 345,8 By Alt. 142 m Intervention (début et fin). * 0 •n 1457 du 12 avril 1984 : 9 juillet 1984 - 20 octobre 1984 Années antérieures d'intervention. -.198^ Responsable Motif
  • chronologiques. néolithique CONTENU DU Rapport scientifique DOSSIER Plans et coupes '_. 34 pages : OBSERVATIONS Planches et dessins Photographies légendées [ ' I ^ RAPPORT SCIENTIFIQUE SUR LA FOUILLE DU TERTRE NEOLITHIQUE DU JARDIN AUX MOINES A NEANT-SUR-YVEL, MORBIHAN (1984). 1
  • que dans la partie sud, les pierres étaient beaucoup plus mélangées et de moindre dimension. Des séparations transversales en pierres ont été remarquées dès 1984 et l'une d'elles dégagée. Le mobilier était pauvre : quelques éclats de silex, dont un trapèze mésolithique du type de
  • hautes, en pouddingue blanc. L'intérêt du monument était donc démontré dès cette première campagne de 1983. Il était nécessaire en 1984 d'achever la fouille interne du secteur septentrional pour préciser le type des structures transversales et obtenir d'autres renseignements sur la
  • datation du monument. 2. ORGANISATION DES TRAVAUX. La fouille a été fragmentée en plusieurs campagnes, en fonction des possibilités en personnel, des conditions atmosphériques et des aides locales. 2 La campagne principale a eu lieu du 19 mars 1984 au 7 avril 1984. Le support
  • , Nantes - PENNEC Stéphane, Etudiant, Rennes - QUERAT François, Ingénieur retraité, Gourlizon - QUERAT Françoise, Médecin retraitée, Gourlizon - TINEVEZ Jean Yves, Etudiant 3ème cycle, Rennes. Une deuxième campagne fut menée du 9 au 13 juillet 1984, avec pour but de nettoyer les coupes
  • participé : J. BOURHIS, J. et M. BRIARD, D. GUILLAUME (Dijon), M. HOUEIX, G. LARCHER de même que le président de l'Association du Moulin du Chatenay Jacky EALET, à l'origine de cette campagne de fouille. La dernière campagne, menée du 16 au 20 octobre 1984 a eu pour but la restauration
  • Ni6 et N19 du côté nord. Ce secteur s'est révélé relativement pauvre, une seule pierre plate ayant été découverte au niveau du vieux sol . Le programme le plus important de la fouille de 1984 a été mené entre 7 m et 12 m à partir du point 0. Il a révélé un massif complexe de
  • derrière elles, des éléments de calage complémentaires. Par ailleurs le levé de nombreuses sections transversales et les élévations des structures transversales ont été menés lors des trois campagnes de fouilles de 1984. Elles permettent de compléter la connaissance du monument qui aura
  • enfoncées dans le sous-sol, des pierres de calage complémentaires se situant au niveau du vieux sol à mi-hauteur des blocs (fig. 3). Fig. 1 - NEANT-SUR-YVEL. Jardin aux Moines Plan des fouilles de 1984. Non fouillé Fouilles 1984 ro i O- CD T3 eu -s ro 3 CD r+ m 3= z: —1 i 00 cz
  • séparations des couches 3 et 4. C'est un secteur très humide et qui va être complètement envahi par l'eau lors des fouilles menées en mars-avril 1984. Plus qu'ailleurs l'action de l'eau du sous-sol a contribué ici à effacer les traces de sous-sol . d) Coupe_S14-N14. Cette coupe est menée
  • STRUCTURES TRANSVERSALES. Dès la fouille de 1983, l'existence de structures en pierres séparant transversalement le tertre avait été reconnue et l'une d'elles avait été dégagée entre S2 et N5. Une seconde séparation interne a été mise en évidence en 1984 entre SU et N12. Les élévations
  • fouille interne de 1984 a montré un massif assez régulier de pierres disposées en croissant au niveau des piliers S5 à SU. Deux étapes de dégagement de ces pierres ont été menées. La première (fig. 10, A) a montré une couche rayonnante de plaquettes de schiste au niveau de S5 et S6
  • Côtesdu-Nord (couverture tertiaire). Les fragments de poterie sont souvent de taille minime, sans décor et à pâte assez grossière. Ils datent du Néolithique final probablement comme les deux vases recueillis en 1984 près de S9-S10. L'un est un petit goder assez fin avec rebord renforcé
  • région de Paimpont. Mais ce programme a pu être r-pris tout écemment par Monsieur Dominique Marguerie dont on lira ci-après les premières études téliminaires sur les 3 sites de la forêt de Paimpont fouillés de 1982 à 1984. On soulipra l'importance de ces premières constatations
  • IES MONUMENTS MEGAIITHIQUES DE 1A FORET DE PAIMPONT De toutes premières analyses polliniques réalisées au laboratoire d'Anthropologie de Rennes ont porté sur les trois monuments fouillés par J. Briard de 1982 à 1984 en forêt de Paimpont. Certains échantillons avaient été prélevés