Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

2 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP01447.pdf (RETIERS (35). un enclos de la fin de l'âge du fer sur le tracé de la rd 47. le Port Marin 2. rapport de fouille préventive)
  • Conseil Général d'Ille-et-Vilaine Service Régional de l'archéologie de Bretagne Rennes, 1997 Les D.F.S. constituent des documents administratifs communicables dès leur remise au service régional de l'archéologie, suivant les prescriptions de la loi n°78-753 du 17 juillet 1978
  • ce niveau est celui des Brégeons, situé sur la commune du Theil-de-Bretagne, limitrophe avec celle de Retiers (Le Goff, 1997). Cependant, l'interprétation de ce site en tant qu'habitat reste sujet à caution. Synthèse: A l'issue de cette fouille, les résultats s'avèrent
  • , presses de l'ENS, 299 p. Le Bihan, J.-P., 1984 : Villages gaulois et parcellaires antiques au Braden en Quimper, Cahiers de Quimper antique, I, 264p. Le Goff, E., 1997 (inédit) : Retiers, les Jeusseries (llle-et-Vilaine),une ferme gauloise sur le tracé de la R.D.41,125p., 20pl. Le Goff
  • , E., 1997 (inédit) : Le Theil-de-Bretagne, les Brégeons (llle-et-Vilaine) Une seconde occupation gauloise sur le tracé de la déviation de Retiers (R.D.41), 37p. Menez, Y., 1996 : Une ferme de l'Armorique gauloise, Le Boisanne à Plouër-surRance (Côtes d'Armor), DAF archéologie
RAP01487.pdf (PLOUDANIEL (29). castel penledan. étude stratigraphique du premier barrage de la fortification gauloise. rapport de sondage)
  • PLOUD ANIEL Castel Penledan 29 179 15 (FINISTERE) opération n°1997/44 Etude stratigraphique du premier barrage de la fortification gauloise de Castel Penledan DFS DE SONDAGE 24/05/97 - 30/09/97 Sous la direction de Patrick MAGUER A F A N. Grand-Ouest Ministère de la Culture
  • S.R.A. Bretagne Rennes 1997 -î- Cadre historique et technique de Vopération archéologique Historique de l'intervention Mentionné pour la première fois par Grossin en 1896, et inventorié en 1994 dans le cadre de travaux de maîtrise et de DEA, ce site a fait l'objet en 1995 de
  • destruction partielle de l'extrémité sud du premier barrage en avril 1997 (sud-est de la parcelle 425) (cl.l), une demande d'opération de sauvetage urgent a été déposée auprès du SRA de Bretagne au mois de mai de cette même année. Le responsable d'opération ne pouvant se libérer sur
  • semaine, l'autorisation a été accordée pour une durée de 3 mois, incluant une personne, les travaux ne pouvant s'effectuer que durant les week ends des mois de juin à septembre 1997. cl.l : Castel Penledan, Ploudaniel. Vue du premier barrage depuis l'intérieur de la fortification ; à
  • final ou Hallstatt). Pour la période concernée, notons la découverte d'une stèle basse hémisphérique au niveau des carrières en front de taille ayant entamé les bords du site (répertoriée en 1997). Cette stèle, d'un diamètre de 40cm environ, possède une embase bien marquée. Elle est
  • noté la présence de deux bâtiments, l'un circulaire (10m de diamètre), l'autre quadrangulaire. Suite à une visite effectuée en 1997, un autre bâtiment quadrangulaire a pu être repéré au nord-ouest. L'importance de la végétation dans cette zone n'a pas permis de replacer précisemment
  • probable. -9- La campagne de 1997 La destruction d'une partie du premier barrage à son extrémité sud-est a été l'occasion de faire un relevé de la structure en élévation (cl.3). Il ne s'agissait donc pas de faire une étude exhaustive de ce système défensif, mais uniquement d'en mieux
  • s'étendait au moins jusqu'au premier barrage. Notons d'autre part qu'aucun indice probant d'occupation antérieure ou postérieure n'a été découvert sur le site lors des sondages de 1995. -12- Conclusion Le bilan de l'opération mené en 1997 est relativement mitigé en raison des limites