Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

3 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP01456.pdf (PAULE (22). camp Saint-Symphorien. forteresse aristocratique du second âge du fer. rapport intermédiaire de fouille programmée 1996-1998)
  • 1996-1998. 3 En fait, comme je l'avais précisé dans le premier rapport intermédiaire, une superficie d'environ 3.100 m2 a été décapée dès 1996. En conséquence, et conformément au programme proposé à la C.I.R.A. en novembre dernier, aucun nouveau décapage n'a été effectué en 1997
  • de la campagne, les terrassements ont été limités à la remise en état de la parcelle située entre l'ancienne et la nouvelle route départementale et étudiée de 1990 à 1996 (fig. 3). Fig. 3 : vue aérienne de la fouille en juillet 1997 (cliché M. Gautier). 4 Fig. 4 : plan général
  • de la fouille mis à jour pour 1997. L'accent a donc été mis sur la fouille des structures mises au jour durant l'été 1996, en progressant de l'ouest vers l'est afin de libérer une zone pour le stockage des terres en 1998. La densité des vestiges, la profondeur de certaines
  • résultats de l'opération de 1997 peuvent être résumés en trois points : 5 - achèvement de l'étude de deux souterrains, et découverte d'une nouvelle structure de ce type à proximité de la clôture de la ferme correspondant à la phase ancienne du site ; - fouille d'un puits, unique point
  • fouillés en 1997. II. 1. Les souterrains Les souterrains jusqu'ici découverts sur cet habitat, au nombre de cinq, sont tous localisés à proximité du bâtiment identifié pour cette phase ancienne du site, dans l'angle nordouest de l'enclos principal ou de l'enclos adjacent (fig. 5). Le
  • complexe testé sur le premier puits, et amélioré durant l'hiver 1996-1997 (fig. 13). La construction d'une cage en tubes d'acier reposant sur des bastaings disposés à la périphérie de l'excavation a permis de répartir les charges et de les rejeter au-delà des parois de la cavité. La
  • campagne de 1997, ont toutefois été nécessaires à la mise en œuvre de l'infrastructure et à l'évacuation des 20 m3 de sédiments contenus dans cette structure. Les résultats scientifiques ont été à la hauteur des investissements engagés. La fouille des niveaux de comblement, si elle
  • , témoigne de l'utilisation de ce point d'eau, selon toute apparence régulièrement curé et entretenu. Trois projets d'étude ont été établis durant l'automne 1997 : - M. Vincent BERNARD, dendrochronologue rattaché à l'UMR 6566 de RENNES, a effectué des prélèvements sur les bois non
  • travaillés. Des datations devraient être possibles, tant pour ces pièces que pour les bois travaillés immédiatement sous-jacents. Ces travaux devraient pouvoir être effectués vers la fin de l'année 1997, et durant le premier semestre de l'année 1998. J'espère obtenir ainsi une estimation
  • travaux devraient pouvoir être effectués vers la fin de l'année 1997, dès que la subvention du Ministère de la Culture et de la Communication, Sous-Direction de l'Archéologie, aura été versée à l'UMR. Je pense donc que l'hypothèse aujourd'hui la plus crédible pour l'identification de
  • . On notera la similitude entre le puits 1706 de Paule et celui de Fellbach Schmiden 20 II. 3. Les fossés De nombreuses sections ont été réalisées durant l'été 1997 dans les divers fossés situés à l'angle nord-ouest du site. Les informations recueillies grâce à l'étude des
  • d'après quelques cols d'amphores gréco-italiques anciennes, durant la première moitié du second siècle av. J.-C.. En 1997, 2 meules rotatives, 4 objets métalliques, 2 tessons d'amphores et 911 tessons de céramiques indigènes ont été découverts dans ces remblais (fig. 22). Les formes
  • (fig. 22) scelle le tout. 21 Fig. 21 : localisation sur les coupes réalisées en 1997 dans le fossé interne de la forteresse du remblai qui a livré un important ensemble de mobilier (cf. fig. 22). V S S V V V V V V V Fig. 22 : échantillonnage de mobilier mis au jour dans le
  • particulièrement homogène par les dimensions, le matériau - une roche non locale - et la facture des oeuvres jusqu'ici recueillies. La rédaction d'un article pour la revue Gallia durant l'hiver 1997-1998 devrait permettre de diffuser à la communauté scientifique les principales données sur
  • DE 1997 ET PREVISIONS POUR 1998 Les résultats de la campagne de 1997 apparaissent comme très largement positifs. La fouille des structures, particulièrement nombreuses dans cette partie du site, apporte chaque année des éléments nouveaux à la compréhension de l'évolution ou de la
  • les plus densément occupées de cet habitat et d'entamer celle de leur périphérie. Fait à RENNES, le 10 novembre 1997 Yves MENEZ 29 BIBLIOGRAPHIE PLANCK 1985 : Planck Dieter, Die Viereckschanze von Fellbach-Schmiden, in : Der Keltenfurst von Hochdorf : Methoden und Ergebmisse
RAP01470.pdf (TADEN (22). le Garail-le Portail. rapport de sondage)
  • son accord à ces travaux complémentaires, cette note pourrait être remise au comité de rédaction de la R.A.O. dans le courant de l'année 1998. 14 Fait à RENNES, le 9 décembre 1997 Yves MENEZ BIBLIOGRAPHIE CORDIER et GRUET 1975 : G. CORDIER et M. GRUET, L'âge du Bronze et le
RAP01500.pdf (CORSEUL (22). Nisnizan. rapport de diagnostic)
  • tuiles, ainsi que trois tessons de sigillée. Au début du mois de mai 1997, des sondages archéologiques de reconnaissances ont été réalisés, durant la phase d'instruction du permis, à l'emplacement d'un projet de construction individuelle sur la parcelle n° 37p, section YP du cadastre
  • du cadastre de 1978. Un avis favorable a été donné à la demande de permis de construire le 23 mai 1997. Fait à RENNES, le 25 février 1998 Yves MENEZ -A500