Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"
  • Date > 1987 (retirer)
  • Operation type > fouille programmée (retirer)

12 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00324.pdf (CHARTRES-DE-BRETAGNE (35). Fontenay. four Provost. rapport de fouille programmée annuelle)
  • DIRECTION DES ANTIQUITES DE BRETAGNE CHARTRES DE BRETAGNE ( Ille et Vilaine ) FOUILLE PROGRAMMEE D'UN SITE ARTISANAL DE POTIERS Fin Xlè - XlVè siècles PROGRAMME H 30 - ^ 1987 Responsable : F.Fichet de Clairfontaine 324 CHARTRES DE BRETAGNE ( Ille et Vilaine ) Parcelle
  • AK 52 1987 Table des matières Présentation P.l - 7 L'ATELIER I : P.8 - 25 I : 1 ' é_tijd£ dejs £tru£tures P.8 - 19 a) Le four A ( structure 3) P.8 - 10 b) Le four B .( structure 13) P.10 - 12 c) Le four C ( structure 5) P.12 - 16 d) les dépotoirs p.16 - 18 e) Les
  • - 26 P.26 - 27 P.28 P.29 - 32 _I_:_Etude_d£S_s_tructu : rej3 P.29 - 30 a) le drain ( structure - ) P.29 - 30 b) la fosse 17 P.30 I_I_:_L£ £r£duc_tion_ p ^ CONCLUSION GENERALE. P.33 t ^ CHARTRES DE BRETAGNE 1987 PRESENTATION I : Les études préalables. Mis en place
  • entre le Xllè et le XlVè s. II : La première campagne de fouilles. Celle-ci a bénéficiée d'une subvention allouée par l'Etat, Ministère de la Culture et de la Communication, abondée au cours de l'année 1987 par des subventions du Conseil Général d'Ille et Vilaine et de la commune
  • 20 caractérisés par M . LEENHARDT en Basse-Normandie ( Leenhardt, 1987 ). Cette production est caractérisée par une forte lèvre de profil carré au dessous de laquelle se développe parallèlement à la panse une bande d'argile rapportée à décor digité. Sur la dizaine d'exemplaires
  • , en novembre 1987, complétant celles de 1985, démontrent que 1' activité artisanale s'est déplacée vers l'ouest de la parcelle AK 52. On ignore où se trouvent les ateliers du XlIIè s., mais les récentes pros« pections au sol menées par A.Provost ont révélé la présence de nombreux
  • ." ( Leenhardt, 1987); ce qui se confirme pour nos deux sites. La datation peut-elle être davantage poussée.? Les ouïes à bandeau sont présentes en Normandie sur des sites des Xlè - XIIè s. Elles sont fréquentes à AppevilleAnnebault ( Eure : Fichet, 1984 ) mais y présentent déjà une lèvre
  • ( Vaucluse : Thiriot, 1987 ) et entre autre le four 187 d datable du XlIIè s. Le four 4 de Wierde en Belgique ( Lauwerijs, 1967 ) s'en rapproche. Dans ce dernier cas, il est évident que les carneaux de chauffe , du fait de leur faible largeur, n'ont pas accueilli de vases à cuire. Le
  • voutement constitué de poteries creuses retournées semble largement répandu en Europe du nord et de l'ouest. Cependant la plupart des mentions à ce sujet évoquent des fours datables des XlVè - XVè s.; ainsi le four Pinson de Saint Denis ( Meyer, 1987 ), celui de la Saulsotte et ceux de
  • drain ainsi que les fosses dépotoirs qui le longent ont livré un mobilier très important mais extrêmement fragmenté, semblable à celui recueilli en 1976. L'étude partielle dont il a été l'objet en novembre 1987, complétant celle effectuée en 1984 ( Rapport Ateliers de Potiers.., 1984
  • fouilles 1987 n'a cependant encore touché que 20 % de l'espace sur lequel se concentra l'activité artisanale. Outre les structures dont les fours de type longitudinal^, elle a livré un mobilier jusqu'alors particulièrement méconnu en Ille et Vilaine ( pour le Xllè s.) mais qui s'intègre
  • premiers résultats de la fouille, complétés par la prospection mégnétique effectuée en novembre 1987 par Ph.Lanos ( Laboratoire d'Archéométrie ), la prochaine campagne devrait permettre d'achever l'étude de l'aire de cuisson de l'atelier I et de mettre au jour les structures liées à son
  • fouilles 1976 . Le four de Bruz ( Ille et Vilaine ) Langouet, L , 1977, La poterie carolingienne de Trans ( Ille et Vilaine ), les Dossiers du C.R.A.A., p.109-142 Thiriot, J, 1987, Approche de la typologie de la production potière de Bollène ( Vaucluse ) au XlIIè s. : essai sur le four
  • , et Petit, G, 1967, Un atelier de potiers au moyen age à Wierde (Namur), Bulletin du Cercle Archéologique Hesbaye-Condroz, VII, p.11-19 Meyer, N et M, 1987, Analyse de la distribution de la céramique dans les stratigraphies de l'habitat de Saint-Denis, La Céramique (Vè - XlXè ).. p
  • .43-53. De Ridder-Blenska,G, et alii, 1977, Spatmittelalterliche Topferofen aus Hauset und Raeren. Lennhardt, M , 1987, Contribution à l'étude de l'habitat en Basse-Normandie : recherches sur la typologie et la chronologie des céramiques utilisées du Xlè au XVè siècle, La Céramique
  • PROSPECTION MAGNETIQUE réalisée rue de Fontenay à CIIARTRES-DE-BRETAGNE 1987 Le Laboratoire d'Archéométrie (Université de Rennes I) a continué la prospection magnétique de l'atelier de potier situé en la parcelle 52 de la section AK à Chartres-de-Bretagne. Le but de l'opération était de
  • déceler la présence éventuelle de structures archéologiques dans 3 carrés de 20 m sur 20 m situés immédiatement à l'ouest de la zone déjà prospectée en 1985 et partiellement fouillée durant l'été 1987. Ce rapport est accompagné d'une carte générale des isanomales (Plan 1) et d'un plan
  • importantes notées a et b. L'interprétation en est la suivante : a : Four certain important. b : Anomalie très probablement sans signification archéologique. Cette prospection met ainsi en évidence la présence d'un four exactement dans le prolongement de la zone fouillée en 1987. Compte
  • Route Fossé / / / / / / / / 17 I H 1« xU H >1 M / / / / / / / / / / / / / limile d e p a r c e l l e à l ' a p l o m b du fossé. Il 11 Z o n e f o u i l l é e e n 1987. Nord CIIARTRES-DE-HRETACNE P r o s p e c t i o n m a g n é t i q u e 1987 Intervalle : 10 g a m m a s
RAP00423.pdf (CORSEUL (22). Monterfil II : un quartier commercial aux Ie-IVe s. rapport intermédiaire 1 de fouille programmée 1987-1989)
  • CORSEUL (22). Monterfil II : un quartier commercial aux Ie-IVe s. rapport intermédiaire 1 de fouille programmée 1987-1989
  • l'objet d'une fouille programmée, inscrite en opération pluriannuelle pour 1987-1989. LA CAMPAGNE DE FOUILLE 1986 Sur une surface de fouille de 280 M2, les vestiges d'un atelier de bronzier (?) d'époque tibero—c1audienne avaient été mis au jour sous un quartier commercial créé dès la
  • de terre et de bois à Corseul. LA CAMPAGNE DE FOUILLE 1987 Celle-ci a débuté en avril 1987 (stage d'une semaine d'initiation à la fouille pour des jeunes de 13 à 17 ans) et s'est poursuivi en juillet 1987 sur une surface couvrant 590 M2. Les crédits alloués par l'Etat, Ministère
  • l'organisation des pièces qui s'étendent plus à l'est de celui-ci. En 1987, la voirie n'a fait l'objet que d'une étude sommaire qui a permis de reconnaître la présence d'une chaussée empierrée large de 7,20 M., longée par deux fossés comblés à la fin du Ille siècle. Il n'est pas encore
  • long et de 3 M. de large afin de reconnaître la structure de la chaussée et les diverses réfections dont celle-ci a été l'objet. LA SERIE MONETAIRE RECUEILLIE EN 1987 ETUDE PRELIMINAIRE Outre l'architecture, les découvertes d'ordre monétaire constituent l'un des principaux apports
  • de la campagne de fouilles 1987. Le secteur du quartier commercial n'a livré presque exclusivement que des monnaies (32) datables pour la plus grande majorité de la première moitié du 1er siècle ap. Trois statères coriasolites de la classe II ont été recueillis au même endroit
RAP00705.pdf (PLOUHINEC (29). pors poullan. allée couverte. rapport de fouille programmée)
  • U T 1987. /SOMMAIRE/ INTRODUCTION / - LOCALISA 7 T ION 2 II - EQUIPE DE FOUILLE III - CONDUITE ET MOYENS LOGISTIQUES DE LA FOUILLE IV - DESCRIPTION 3 DES STRUCTURES 1) Les piliers NI, 5 N9, S8, S9 et leurs 2) Le tertre du côté sud. 3) Le parvis occidental Le
  • diverses te, des piliers a été conduite de l'historique des résultats une nouvelle Rappelons de pierre lignes sud du tertre, du qui a fait que sur celui 1987 de façon à compléter tions de fouille et une grande mondiale le monument avoir effet été exploitée de
  • fragments fouille bien en 1986 qu'en de piliers des fosses se sont donc faites simultanément. Pour avoir globale apparus au cours compléter ceux mis au jour des deux campagnes de une vision de la fouille en Août fouille. 1987. Il s'agit ou de dalles de calage. des
  • structures de Juillet 1987 a donc Restauration du monument, 1986 ont été repris donc de plans et le de pour synthèse - I - LOCALISA TION Le monument hinec en bordure de la route est situé de la Les références Année cadastrales IV, Lambert x = 92,820 de rivage
  • pilier ticulièrement les fouilles du 03 au 29 Août extraites de référence topographique journée à la faucille, des carrés pour 1987. de fouille ont été tamisées les cotes en altitude fut de 1986. a consisté à accueillir à établir la tente-abri les fouilleuses de
  • succès le chantier, de fouille, puisque écouter près une journée de 1 500 per- les commentaires et -77- Pendant de la chambre ont été sépulcrale, 1987, 86 m2 ont été fouillés, la campagne les 2 piliers de la cella, 72 orthostats 3 du piliers péristalithe
  • débitage Le débitage font de 3 908 silex l'observation mésolithique Aucun Si l'on les récolté caractérisé par est pratiquement microlithe ajoute plutôt du matériel assez bien laminaire-lamellaire défaut. ont été récoltés. fiable. En effet de 1987, je serais n'a
  • été trouvé abet 1 296 de la campagne qui ont été mis au jour et qui constituent cede une -12- La série de 1987 se répartit comme suit Brûlé - Galet de - Nucleus - Eclat de ticage - Eclat - : silex décor- Débris 13 : Total o V 13 0,5 : 145 4 149 5,7
  • Styx. marquant à l'est pense Lesconil d'être variété une étude du au Mésolithique. un site d'habitat débi- Il sem- (saisonnier ou campagne 1987 reste d'une chambre située la du parvis découverte occidental. principale de type dans une enceinte Le allée
  • vaisseau dans un dernier prudent a permis et les fosses par une cella, Sans rejeter cependant oriental immédiatement les défunts revient de cette donc constitué Bien et la 1987. son attribution sur tant Moyen. est orienté l'axe d'enseignements que par la quantité
  • , à la s u r f a c e d u vieux sol. Carré : S 5 P H O T O 37 : G r o s p l a n de la hache polie en p l a c e . p o r s - p o u i n a n°de s i t e : 2 9 1 9 7 007 P mise au nef: B G R A L L août:1987 -< /
RAP01633.pdf (LOCMARIAQUER (56). le tumulus d'er grah. rapport intermédiaire de fouille programmée 1986-1988)
  • W ' MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION CIRCONSCRIPTION DES ANTIQUITES DE BRETAGNE LOCMARIAQUER Rapport de fouille C.-T. LE ROUX, Y. Décision n° 974 du 9 avril 1986 ER GRAH - Avril - Septembre LECERF, M° de site : 56-116-008 AP - J.-Y. TINEVEZ, 1987 E
  • . GAUME MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION DEPARTEMENT DU MORBIHAN D.R.A.C. DE BRETAGNE CIRCONSCRIPTION DES ANTIQUITES DE BRETAGNE COMMUNE DE LOCMARIAQUER LOCMARIAQUER E R G R A H Rapport de fouille intermédiaire 2ème année Avril - Septenbre 1987 par C.-T. LE ROUX
  • table des Marchand. LA CAMPAGNE 1987 Comme la précédente, elle s'est déroulée sur six mois, d' avril à septembre, en parallèle avec la fouille de Table des Marchand confiée à l'équipe de J. L'HELGOUACH. Elle a bénéficié du même montage financier : (répartition Etat : 40
  • ' encadrement. BOURSE PATRIMOINE En 1987, une étudiante en DEA de géologie à 1' Université de Rennes a pu obtenir une bourse d'étude pour un programme de pétrologie fine des granités de la presqu'île de Locmariaquer, appliquée à la détermination des origines des matériaux entrant dans la
  • quelque peu en jachère, il faut 1'avouer. LES FOUILLES DE 1987 Elles ont concerné la partie de l'extrémité nord du monument qui était à la fois bien conservée et propriété communale, sur une longueur de 35 M du Nord au Sud et une largeur de 30 M d'Est en Ouest. Le maillage du chantier
  • programme triennal défini sur l'ensemble mégalithique de Locmariaquer en 1986. Sous réserve du bon avancement des maîtrises foncières, à la diligence des services départementaux, on peut envisager : - L'extension de l'étude du cairn à la partie nord, encore propriété privée en 1987. De
  • 1987 à M. LEFEVRE, Architecte en Chef des Monuments Historiques .; elle devrait trouver place dans le cadre de la " Loi de programmation Patrimoine " actuellement en préparation. C.-T. LE ROUX O m w V. a' c co O ta ; < •O 2 o ë n) • .D u > *± < u m < u O co CO £ 3
  • perturbations qu'apparaissent les premières lignes de parements. ETUDE DES RESULTATS DE LA FOUILLE PAR SECTEURS Pour une première étude des résultats de la campagne de fouille sur le monument d'Er-Grah en 1987, nous avons regroupé les carrés fouillés en différents secteurs. L'ordre de
  • , certainement remaniée de la chambre funéraire lors de fouilles anciennes. LE TRAITEMENT INFORMATIQUE La campagne 1987 sur LOCMARIAQUER a livré une somme considérable d'indices et matériels archéologiques. La fouille du secteur de la Table des Marchand donne à elle seule environ 12.000
  • fouillées en 1987 . Fig. 7 : Er Grah - élévations Est et Ouest du cairn . Fig. 8 : Er Grah - coupes .strat igraphiques . Fig. 9 : Er Grah - coupes stratigraphiques . Fig. 10 : Er Grah - carré G 52 - plan du foyer de la couche D . Fig. 11 : Er Grah - mobilier céramique . Fig. 12
  • Table des Marchand - Er Grah. t Fig. 4 : Er Grah - plan Z. LE ROUZIC. LOCMARIAQUER Fig. ER GRAH 1987 5 : Er Grah - plan topographique. Légende des figurés A Humus et terre arable B Limon gris hydromorphe C Vieux sol néolithique brun D Sédiment sablo-argileux brun clair
RAP00414.pdf (TRESSÉ (35). le bas Rouault. rapport de fouille programmée annuelle)
  • L'ATELIER DE TUILIER GALLO-ROMAIN AU BAS-ROUAULT EN TRESSE (Ille et Vilaine). (Campagne de fouille - 1987) Françoise LE NY Laboratoire d'Archéomctric, Université de Rennes I L'ATELIER DE TUILIER GALLO-ROMAIN AU BAS-ROUAULT EN TRESSE (Ille et Vilaine). (Campagne de fouille
  • - 1987) Françoise LE NY Laboratoire d'Archcométrie, Université de Rennes I SOMMAIRE Introduction I Organisation de la fouille II Déroulement de la fouille III Structures de l'atelier découvertes en 1987 - A Le four 1) Introduction 2) Le dernier état a) Description c) Typologie 3) Le
  • et 1987 - B L'aire de chauffe (Fait stratigraphique N° 1) 1) Description 2) Materiel 3) Fait stratigraphique - C Le sol d'occupation (Fait stratigraphique N°2) 1) Description 2) Fait stratigraphique - D Le bassin (Fait stratigraphique N°3) 1) Description 2) Matériel 3) Fait
  • grâce au matériel découvert, l'extension en 1987 de la zone fouillée a permis le dégagement de structures nouvelles. Nous souhaitions, cette année, atteindre quatre buts : - dégager l'ensemble de la structure du four ce qui n'avait pas été réaliser entièrement l'année dernière et
  • nous avons réaliser en juillet 1987. • I I ORGANISATION DE LA FOUILLE L'exploration archéologique de l'atelier de tuilier gallo-romain, découvert en 1986 et situé au BasRouault en Tressé (Ille-et-Vilaine) s'est poursuivie en juillet 1987, sous.la direction de françoise Le Ny
  • , étudiante en thèse d'Archéométrie à l'université de Rennes I. Les divers dégagements ont été réalisés avec l'aide de différents fouilleurs bénévoles (11 en 1987) - François BARBIER, Etudiant à l'université de Rennes I (Chimie) - Philippe CHEVEREAU, Salarié - Louis GOULPEAU, Responsable
  • . Fig. A : Plan d'organisation de la fouille. En fin de chantier, le four avait été recouvert afin de le protéger des intempéries hivernales et rendre le champ aux activités agricoles. En Juillet 1987, l'élargissement du secteur du fouille (12 m. x 12 m.) a permis, entre autre, la
  • sections. - IV LES STRUCTURES DE L'ATELIER DECOUVERTES EN 1987 -A) LE FOUR 1) Introduction Le four a été édifié à l'extrémité est et dans la partie la plus profonde d'une excavation de forme ovale (plus de 12 m. x 5 m.), creusée dans le substratum constitué d'arêne granitique
  • sa destruction, au type rectangulaire II-E (LE NY, 1987). Ce type de four est basé sur un principe de construction simple ; la sole, de dimensions importantes, est supportée par des murets de soutènement reliés entre eux par des arcs de voûte qui préservent un couloir central de
  • pas. Puis le four a été abandonné tel quel. Le four a été réutilisé ensuite comme dépotoir. 7) Correspondance stratigraphique entre 1986 et 1987 - A l (1986) = la et l b (section 1-100,1-102) (1987) la - lb (section 1-100, H-100, 1-101) : présence, dans une terre brune et meuble
  • encore plus fragmentés (lb). La couche est, à cet endroit, peu épaisse, elle se poursuit en H-102 (= A l ) . • A2 (1986) = la (section H-100) (1987) la (section H-100) : gros blocs de granité empilés les uns sur les autres sur un espace assez restreint et selon un fort pendage nord
  • 1-100,1-101, H-101)(1987) l d (section 1-101) : Terre cendreuse de couleur noire et très friable, contenant des matériaux de construction moins fragmentés qu'en lb. Cette umche correspond à la partie sud-sud ouest de A3. - A4 (1986) = l h (section I-100)(1987) l h : Couche
  • d'argile crue de couleur grise à verdâtre très compacte. Cette argile contient quelques petits fragments de matériaux de construction. - A5 (1986) = Murs de la façade de l'alandier (sections 1-100,1-102) (1987) Murs de façade : au nivau de la couche A5 (1986), nous avons trouvé les murs
  • de façade de l'alandier. I l est probable que la couche A5 ait été constituée par la destruction des parois de l'alandier. - A6 (1986) = l i (section 1-100,1-101)(1987) l i : Cette unité stratigraphique, située surtout en 1-101, c'est à dire face à l'alandier, est une couche
  • l'alandier que l'arc de voûte a été retrouvé in situ. - A7 (1986) = l g (section 1-100,1-101)(1987) lg : cette unité stratigraphique composée de différentes couches de cendres se trouvent au niveau de A7. Mais ces deux couches ne sont pas en correspondance stratigraphique. Elles sont
  • , le long des parois nord et sud de la fosse ainsi que le long de la paroi est. Là, le bord de la fosse a été doublé d'un massif de tegulae et de briques. - Structures du four découvertes en 1987 : dégagement dans la zone ouest des deux parois de l'alandier et de sa façade composée
RAP02252.pdf (HENNEBONT (56). ferme de l'âge du fer à Polvern. rapport de fp 1 1987)
  • HENNEBONT (56). ferme de l'âge du fer à Polvern. rapport de fp 1 1987
RAP00474.pdf (PLÉDRAN (22). le camp de Péran. rapport de fouille programmée)
  • S ai ri t - G e rm ai n - e n - L a y e , le 25 n o y e m b r R A P P O R T SUR LES F O U I L L E S E X E C U T E E S EN 1987 AU CAMP DE PERAN PLEDRAN (22960) J e a n - P i erre N I C 0 LA RDOT * Willem H. WIMMERS Anne N . J A U B E R T *M u s é e d e s An t i qu i té s N a t
  • 2 = L e s r e c h e r c h e s sur l'enceinte sub-circu1 aire dite "Camp de Péran" ont été r e p r i s e s en 1987 d a n s la zone Ouest du c a m p , sur les s t ru ct u r e s interne s d u r e m p a r t , le s v e s tige s a r c h ite c tu r a u x et 1 es s t r u c. t u r- e s à
  • é v i s t e) L E G E N D E DES P L A N C H E S : F o u i l l e s 1987 au Camp de Pérari à F'LEDRAN (22) N" r« Doc um e nt s qr ap h i q u es • • • 1 Plan de s i t u a t i o n du Camp de Pérari, carte au 2 Plan de c a d a s t r e du Camp de Pérari 3 Plan général 4 F
  • ON ST IT UT ION DU PAYSAGE Roe land DE MUST I .P.P. Uni versi té d'AMSTERDAM Singe! 453 1012 WP AMSTERDAM Le prélèvement n" 946 effectué le 17 Septembre 1987 dans les secteurs 2 F 8 et 2 F 9 (couche 2bp) était un bon échantillon bien analysable. Cependant, un certain nombre de
  • de houx (conditions humi des) . etc.., et de remarquer. La présence de nénuphars, qui croît dans des canaux ou des fossés polypode qui pousse sur des vieux murs ou des souches est à Amsterdam, le 6 Novembre 1987. I»s4u>ii-rôïitain«s '•fi ' les Jerire: Xi-" ••ri „¡¡m ' I
  • " •r:, -^nr» n.%"jf. •« . P E R A N 1987 section 2 M m r^Sds Ar I z to + U- «b •z «r> S* o Sf r" m o «£ •b 2 §X to t r Íc £ fcv m y oo o> Z _ VjJ
  • » r> IL oo o» 2 n• r Q» 0» 2 9 PERAN 1987 section 2 coupe HH W.H.WIM M ERS I P I O ! N H I G — J 1 i i '•-'•' : fi PERAN s e c t i o n ? / O-ji 20 N L — 1 metre M borne 32 Bâtiments à 1 ' intérieur d e 1 "''enceinte v u s du N o r d . 2 . bec
RAP00213.pdf (MELRAND (56). village de Lann Gouh. rapport de fouille programmée annuelle.)
  • SOMMAIRE pages Introduction 4 1 L'équipe 5 2 Présentation du site 7 2.1. Le village 7 2.2. L'environnement du village -3- Buts poursuivis en 11 1987 15 3.1. La consolidation des murs 15 3.2. Le secteur ouvert en 17 1987 3.2.1. Le décapage 18 3.2.2
  • . Description des structures étudiées 19 3.2.2.1. Les strucutres appareillées 3.2.2.2. Les structures en creux Annexes 19 25 3.2.3. Le matériel 34 3.2.4. L'organisation de l'espace notions d'ensembles 39 Conclusion Plans ... 41 LANN GOUH RAPPORT DE MELRAND FOUILLE 1987 N
  • ° du site : 56 128 002 Cadastre 1986 : YI 13, Coordonnées Lambert Bx = 192,5 Altitude : Responsable 17 : zone II ; By = 344,4 110 m : Joëlle CHALAVOUX LANN GOUH MELRAND 1987 Lann Gouh Melrand est un site d'habitat, fouillé et publié pour la première fois par
  • sauvetage lié aux travaux de nettoyage et de consolidation avait permis d'identifier des structures de bois antérieures à l'une des maisons construites en pierre. Une campagne de fouille-a donc été décidée pour 1987. Elle s'est déroulée du 1er juillet au 15 août 1987, complétée par
  • fouille, et le terrain étant relativement difficile, ce nombre était correct pour réaliser un bon encadrement. Ont donc participé à la campagne de fouille 1987 (par ordre alphabétique) : Philippe BODIN Agnès MATIGNON Monique BONDON Thierry OLIVO Thierry CALLEC Renaud PERSON
  • BIGOT, Anne GEBHARDT et Marie-Pierre RUAS. BUTS POURSUIVIS EN 1987 Après le sauvetage de 1986, il était apparu que le village comportait des structures de bois plus anciennes que les constructions de pierres, et de plan différent. Une prospection électrique a été menée par D
  • en effet identifier une tache très nette de petite oseille plante qui affectionne particulièrement les sols acides. La fouille de 1987 se proposait donc d'élargir son approche, et d'ouvrir un grand secteur, avec un décapage général, afin de ne pas être limitée à priori par la
  • simplement avec de la terre et le dessus du mur est protégé par un tapis de bruyère obtenu soit par désherbage sélectif, soit par plantation. Deux cent cinquante plans de bruyère seront mis en place en Février. 3. 2 - Le secteur ouvert en 1987 - 17 (plan 1 et 2) Le plan 1 indique la
  • situation des secteurs ouverts en 1986 et 1987 et respectivement dénommés 1 et 2. Ils se situent dans la zone Sud du village. L'ensemble du site a reçu un carroyage de 10 m en 10 m numéroté, de A à M d'Est en Ouest, et de 1 à 13 du Sud au Nord. L'origine de numérotation avait été placée
  • l'énergie des fouilleurs qui ont accepté des horaires très lourds, atteignant 10 heures par jour. La saison prochaine, des visites organisées sont prévues, afin de soulager la fouille du poids touristique. Ceci dit, la campagne 1987 a été riche en enseignements. - 18 3.2.1. Le
  • couleurs est soutenu, lorsque le sol est humide. Les conditions climatiques du mois de juillet 1987 étant particulièrement sèches, nous avons été amenés à arroser régulièrement le sol et ù le protéger de 1'évaporation. Par contre, les indications stratigraphiques qui pourraient se
  • même temps: l'arène peu cohérente, se serait effondrée. SO NE st.c. 2.19 + + + + + + + + + LANN GOUH MELRAND Fig. st.c. 2.22 19 1987 Coupe NE - SO de st.c. 2.19. 50 cm - 32 - A l'Est de la maison M, st.c. 2.32 n'est pas intégra/lement fouillée. Il ne semble pas
  • . L'étude de détail montre ensuite que chaque grande phase connaît des réaménagements et peut également se télescoper ponctuellement avec les deux autres. - 41 - CONCLUSION La campagne de 1987 a donc été positive sur deux plans : - l'acquisition directe de connaissances permettant
  • de ne pas laisser un travail inachevé, les dernières vérifications pourront être réalisées dans le cadre des travaux de consolidation du début de l'année 1988. Enfin, le réseau de talus mis en évidence par les débroussaillages, puis par le plan levé à l'automne 1987, révèle des
  • : Sols hydromorphes peu évolués d'apport colluvial. Ct 3 a 6 : Sols hydromorphes lessivés dégradés d'apport colluvio-alluvial. ANNEXE 2 Carte de la végétation actuelle de la Ferme Archéologique de Melrand Dominique DEROUT (Lycée H. QUEUILLE) LANN GOUH MELRAND - 1987 Carte
RAP00827.pdf (LOCMARIAQUER (56). la table des Marchand. rapport de fouille intermédiaire de fouille programmée 1986-1988)
  • Jean L'HELGOOÂCH et Serge CASSEE C a m p a g si e de fouilles 1987 Ministère de la Culture et de ^Communication (Sous-direction de farchéologie) Département du MORBIHAN VISSe de LÔCMARIAQU-ER Centre National de la Recherche Scientifique Jean L'HELGOUACH et Serge CASSEN
  • LOCMARIAQUER LA TABLE DES MARCHAND Campagne de fouilles 1987 ** Ministère de la Culture et de la Communication (Sous-direction de l'archéologie) Département du MORBIHAN Ville de LOCMARIAQUER ! Centre National de la Recherche Scientifique SOMMAIRE 1 - Rappel des travaux de la campagne de
  • fouille 1986 2 - Travaux effectués en 1987 - Problématique - Moyens 3 - Les Décapages du cairn - Stratigraphie générale - Le plan des structures d'enceinte - Le matériel archéologique 4 - Dégagement des structures de la tombe centrale - Construction - Destruction - Les nouvelles
  • : organisation, fonction, datation. 2 - TRAVAUX EFFECTUES EN 1987 - Problématique Nous rappellerons que la finalité du programme triennal de travaux engagés sur la Table des Marchand est de remettre en état ce monument. Bien reconnaissance ques évidemment méticuleuse
  • à la fouille. En 1987 nous avons donc privilégié le décapage d'une surface maximum du cairn afin de reconnaître sa forme et son emprise. Puis et du nous avons consacré une part très importante du temps personnel centrale, dans à un la fouille du secteur sol facilement
  • tranchée occiden- tale. Les décapages premier temps données stratigraphiques, quant à nous 1987 l'épaisseur avons ont réuni opéré puis, les deux manuellement ayant des remblais obtenu secteurs; pour des dans vérifier données récents, nous les un les sûres
  • avons fait LOCMARI AQUER 1987 LA TABLE DES MARCHAND © terre végétale ©terre sombre S) COUPE 12 matrice ©mat. bel. + cailloutis (fi 10cm) matrice brun-clair © cairn LE ROUZIC brun-clair ) matjaun.+ blocaille (20cm) cailloutis anguleux matrice jaunâtre matrice brune -id
  • - (recreusement) mat brun-foncé (GR) © caim @ oboulis ) "vieux sol" arène stérile ® rocher LOCMARIAQUER 1987 + 28 +- 27 + 26 + 25 Fig. + 24 + 23 + 22 + 21 + 5- Coupes axiales à travers le tertre 20 _j_ LA TABLE DES MARCHAND 19 + 18 4 LOCMARIAQUER La Table des
  • Marchand Cl. J. L.Helgouach. Fig. 6- Vue sur la coupe 13 1987 enlever à la pelle mécanique. Mais ensuite il a été nécessaire de revenir au travail manuel pour évacuer les terres remaniées, résultant de l'extraction de pierres destinées à d'autres constructions à l'époque
  • enceintes du cairn, et enfin, nous avons pu recueillir divers objets, dans des couches remaniées, parfois dans des déblais d'anciennes fouilles. A la fin de la campagne 1987, la surface dégagée, correspondant au cairn proprement dit, atteint approximativement 400 m2. - Stratigraphie
  • stratigraphie derrière les piliers du couloir On remarquera les lentilles claires d'arène au dessus du sol ancien et la position des trous de poteaux par rapport à ce sol. Cl. J. L.Helgouach. 1987 ImÀ coupo 13 DECAPAGES LOCMARIAQUER 1987 LA TABLE DES MARCHAND LJi coupo 12 1 1 9
  • combustion F3 Cl. S. Cassen I "vieux sol" || remplissage trou de poteau l 0 arène granitique 50cm LOCMARIAQUER 1987 LA TABLE DES MARCHAND Fig. 19- Plan et section de quelques trous LOCMARIAQUER La Table des Marchand 1 987 LOCMARIAQUER Fig. 20- Vue sur La Table des
  • 1987 - On ne note qu'un faible nombre de boutons en relief. - Il a été découvert un goulot à canal capillaire (cf. Er-Lannic et Le Castellic). - Quelques grands types de décors ont été relevés: - des cannelures, rectilignes ou curvilignes, larges et peu profondes (typique du
  • la fouille; elles sont 1ogue. suffisamment attractives pour patienter en attendant l'épi- LOCMARIAQUER Fig> La Table des Marchand _ Matériel hors stratigraphie 24 1987 LO CMARIAQUER LA TABLE DES MARCHAND Plan et élévations latérales de la tombe mégalithique. ( juin
  • 1987 )
RAP00046.pdf (LOCRONAN (29). montagne du prieuré, camp des salles. rapport de fp 1)
  • de la Troménie a récemment été explicité (Laurent, 1987). METHODES DE TRAValL En 198b avait été dégagé un rectangle de 5 m de large d'est en ouest (264 gr/064 gr) sur 10 m de long du nord au sud (364 gr/164 gr). Ce sondage, représenté en traits plus épais sur les pl tis généraux
  • l'existence d'un solin de mur au sud de la maison excavée. Les fouilles de 1987 confirment en les augmentant les résultats de 1986. Une structure éboulée sub-rectangulaire longue de 13 m et large de 10 m a d'abord été dégagée, sauf à son angle sud-oueét. La maisoa ,excavée avec ses
RAP00678.pdf (LANDÉVENNEC (29). abbaye Saint-Gwénolé. rapport de fouille programmée)
  • A N N I E B A R D E L LANDEVENNEC RAPPORT 1987 INTERMÉDIAIRE Itandevennec 1987 Université Laboratoi de re D 1 rec / eu r : HÎS Bretagne d ' Archéolo L . Fouille Rapport g/e P A P E et A . BARDEL La campagne de fouilles 1987 s'est répartie sur 2 périodes
  • t o u t le c h e v e t de l'église* » A g r a n d i s s e m e n t des s o n d a g e s s i t u é s à l'Est de la f a ç a d e XVIIe S . du monastère. — 1987 : » P o u r s u i t e des f o u i l l e s au chevet. • P o u r s u i t e des f o u i l l e s a l ' E s t du monastère
RAP00152.pdf (ARZON (56). le Petit Mont. rapport de fouille programmée annuelle.)
  • et les douches du camping municipal. I N E LIMITE SONDAGE 1987 s.o / / I PETIT.MONT ARZON 56 1987 Coupe iongihj.dliria.le GV han.sversâle du cairn primaire. 1 3 Pendant toute la durée du chantier, le public a été accueilli, guidé et informé, au rythme de quatre à cinq
  • nous fixons pour objectif en I988 l'étude du dernier tiers du cairn primaire avec 13espoir &3 pouvoir répondre à l'une des questions que nous nous posons,, A Vannes le 7 septembre 1987° ?ài\ fW- Ar^on SE ^87 5- A^gie- Sud-esh du caîrni. ô_ Ecaille