Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)
1990 [X]

57 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP02111.pdf (CARHAIX (29). rue Charles le Goff. rapport de sondage)
RAP00065.pdf (PLANGUENOUAL (22). la ville Mein. rapport de sondage)
  • f i q u e : Jean L a u r e n t MONNIER avec la c o l l a b o r a t i o n de : P a t r i c k AMOUREUX, J a c q u e s - H e n r i CLEMENT & H e r v é MORZADEC i Décembre 1990 65 NATURE ARCHEOLOGIQUE DU SITE Il s'agit d'une vaste station de plein air appartenant au Paléolithique
RAP00734.pdf (PAULE (22). Saint-Symphorien. habitat protohistorique. rapport de synthèse de fouille programmée 1989-1990)
  • PAULE (22). Saint-Symphorien. habitat protohistorique. rapport de synthèse de fouille programmée 1989-1990
  • F I G U R E S S i t u a t i o n géographique 1 Plan général des s t r u c t u r e s 2 Vues aériennes des f o u i l l e s 1988, 1989 e t 1990 3 Phases s u c c e s s i v e s d'évolution du s i t e A Structures souterraines 5 S o u t e r r a i n n°l 6 Fosse
  • changement de tracé r o u t i e r s'est déroulée sous forme d'un sauvetage programmé dont l ' a i r e d'étude épousait l ' e m p r i s e de c e t t e n o u v e l l e v o i e d ' o r i e n t a t i o n Est/Ouest. Les deux s u i v a n t e s , effectuées en 1989 e t 1990, e t organisées en f
  • fossés, quasiment i n e x i s - t a n t e s sur ]'ensemble de l ' e m p r i s e , l e t r a c t o - p e l l e e s t utilisé de Fig; F o u i l l e s années 1989 e t 1990 m °3 manière i n t e n s i v e . C e t t e t e c h n i q u e permet de m u l t i p l i e r , sous un s t r
  • t u r e , c'est à d i r e l ' e f f o n d r e m e n t de l a voûte de l'une ou de l a s a l l e d u d i t souterrain. B i e n que nous ne soyons pas i n t e r v e n u s manuellement s u r c e t t e s t r u c t u r e affaissée au p r i n t e m p s 1990, p l u s i e u r s
  • i n t e r s e c t i o n s , permettante de ce f a i t une m e i l l e u r e interprétation s t r a t i g r a p h i q u e . ( f . i g n°12 B) Au cours de l'été 1990, une longue s e c t i o n dans l a q u e l l e o n t été ménagées c i n q coupes a été fouillée, ( f i g n°13, 14
RAP01144.pdf (DINAN (22). 23 à 29 rue de la Croix. rapport de sondage)
  • à RENNES, des sondages ont été réalisés le 20 novembre 1990. » Trois tranchées ont été réalisées perpendiculairement au rempart à l'aide d'un tracto-pelle jusqu'à atteindre le sol naturel, constitué d'arène granitique à cet emplacement. D'une profondeur comprise entre 2,50 m et
  • 1990, sous réserve de la clause de découverte fortuite. I FAIT A RENNES, le 30 novembre 1990 LE CONSERVATEUR, Y. MENEZ. ? d l u T 5m 0 5 10 15 m. —I
RAP00477.pdf (PLÉDRAN (22). le camp de Péran. rapport de fouille programmée et rapport de restauration d'un corpus d'objets en fer)
  • RAPPORT DES FOUILLES EXECUTEES EN 1990 ELEEBâM (Côtes-d'Armor) Jean-Pierre Nicolardot. Chargé de Recherche au C.N.R.S, U;A. 880 au Musée des Antiquités Nationales Chargé de Mission des Musées Nationaux N° d'inventaire: 22 176 002 AH Cadastre 1957 Section G, n°64 à 69
  • Coordonnées Lambert Zone I Ax : 221,75 Bx : 97,15 Z : 160 m Musée des Antiquités Nationales Saint-Germain-en-Laye, l e 10 Janvier 1991, SE : 1. - Présentation du Camp de Péran p.2 2. - L'équipe de f o u i l l e s e t organisation des recherches p.3 3. „- Bilan des recherches en 1990 p,7
  • , l'enceinte fortifiée carolingienne d i t e Camp de Péran, implantée sur un substrat d'habitat protohistorique gaulois (La Tène moyenne e t f i n a l e ) , a f a i t l ' o b j e t de recherches en 1990 sur les s t r u c t u r e s médiévales de l ' h a b i t a t . En conformité avec l a p r
  • (Vice-Président de l a S.P.F. en 1990), Secrétaire du Conseil, a i n s i que par Colette Nicolardot, Ingénieur au C.N.R.S., membre de l'U.A. n°880 au C.N.R.S., Laboratoire au Musée des Antiquités Nationales à SAINT-GERMAIN-en-LAYE, chargée de l a formation des s t a g i a i r e s sur
  • , Professeur d'Art Plastique, ont assuré l e s démarches nécessaires à l a bonne organisation des t r o i s campagnes de f o u i l l e s qui se sont déroulées en Mai, Août, Septembre e t Novembre 1990. I l s ont facilité notamment les rapports avec l a municipalité e t l'équipe technique
  • I.B.M. q u i sera utilisée pour l a p u b l i c a t i o n des travaux. Les découvertes de l'année 1990 apportent notamment des précisions sur l ' a r c h i t e c t u r e de constructions a l l i a n t l a p i e r r e , l e bois e t l ' a r g i l e . Les mobiliers retrouvés en s t r
  • ) des contacts ont été p r i s , en Novembre 1990, en vue d'une collaboration, avec l e Centre d'Archéologie Médiévale de Saint-Denis e t son l a b o r a t o i r e de r e s t a u r a t i o n , spécialement pour l e traitement e t l a conservation des vestjges en c u i r . a i n s i
  • sur ces travaux menés à Sarup de 1971 à 1984 paru dans l e v o l . 7, 1988 (1990) archaelogy, Odense Unlversity Press. Journal of danlsh 3. Bilan des recherches de 1990: Concernant l ' a r c h i t e c t u r e on signalera l a découverte des vestiges d'un bâtiment sur sablière
  • , Conclusions et perspective? : L'apport des recherches de 1990 révèle des éléments nouveaux dans l e s domaines de l ' a r c h i t e c t u r e e t de l a typologie des mobiliers. En ce q u i concerne l e s constructions, on r e t i e n d r a particulièrement l a découverte d'un bâtiment sur
  • ' a c t i o n du feu, e t favorisée par l e m i l i e u humide dans l e p u i t s . On soulignera aussi, que l a diversité des mobiliers retrouvés en 1990, confirme les activités agricoles e t guerrières des occupants de l'enceinte au moment de sa d e s t r u c t i o n : o u t i l s
  • de céramiques et l a qualité de conservation de c e l l e s retrouvées dans le puits. Nous espérons avoir répondu aux p r e s c r i p t i o n s qui nous ont été adressées pour les travaux de 1990 e t avec l e concours de tous les spécialistes qui ont contribué aux résultats, en p
  • nombreux échanges s c i e n t i f i q u e s e n t r e p r i s en 1990 avec des spécialistes de pays de l'Europe du Nord, montre déjà l'existence e t l a volonté d'ouverture de notre équipe pour des contacts extérieurs. Concernant l ' o r i e n t a t i o n f u t u r e des recherches sur
  • x p o s i t i o n "La Scandinavie e t l'Europe de 800 à 1200" q u i se t i e n d r a au Grand-Palais à Paris, exposition qui sera déplacée à B e r l i n e t à Stockolm. Jean-Pierre Nicolardot. BlßUQCRAPHIE: ANDERSEN N.H. (1988) 1990 Two N e o l i t h i c Enclosures i n South
  • -West Furien, Journal of Danish Archaeology, vol.7, 1988 (1990), p. 93114, 28 f i g . . BAHR J. K. (1850) Die Gräber der Liven ein Beitrag zur nordischen Alterthumskunde und Geschichte. 1850, pl.XVI, n° 6, 7 e t 8. CHATELLIER P. (du), LE PONTOIS L. (1908) La sépulture Scandinave à
RAP00080.pdf (OUESSANT (29). Kergoff. rapport de sauvetage urgent.)
  • ILE D'OUESSANT KERGOFF F o u i l l e de s a u v e t a g e J.-Y. Robic AOUT 1990 urgent BORDEREAU RECAPITULATIF CIRCONSCRIPTION HISTORIQUE RAPPORT DE FOUILLE PROGRAMMEE SAUVETAGE PROGRAMME / / / / SAUVETAGE URGENT SONDAGE / PROSPECTION LOCALISATION : Finistère
  • Commune : Ile d'Ouessant Lieudit : du cadastre I.G.N Local : Kergoff : Kergoff : Kergoff : Cadastre i974 section L2 , Coordonnées Lambert : Ax53,100 Bx : Autorisation (n , date) : : Intervention (début et fin) SITE Ay 1110 , 800Alt.30 m 3v : AOUT 1990 néant : Responsable
  • Périodes chronologiques XV, XVI ème siècle OBSERVATIONS CONTENU DU DOSSIER 1075, 1076 90-32 AH du 02/08 au 30/09 1990 : Années antérieures d'intervention .. : INTERVENTION / Département N°de Site DATES / / : Rapport scientifique : Plans et coupes : Planches et dessins
  • : Photographies légendées : : : : oui oui oui oui ILE D'OUESSANT KERGOFF F o u i l l e de s a u v e t a g e J.-Y. Robic AOUT 1990 urgent I LOCALISATION: La "cachette médiévale" que nous avons fouillée est située: Commune : lieu-dit IGN: C. Lambert: Carte: Altitude: Lieu-dit cadastre
  • cette structure dans le cadre d'une fouille de sauvetage urgent en Août 1990. Cette intervention a été possible grâce l'accord de M J.-P. Fremy qui nous a autorisé à fouiller sur son terrain ainsi qu'à M J.-P. Le Bihan et l'équipe du CERAQ qui ont mis à notre disposition une partie
RAP00249.pdf (PONTIVY (56). le château. rapport de sauvetage urgent.)
  • RAPPORT DE FOUILLES PONTIVY (Morbihan) CHATEAU DES ROHAN Yannick ROSE.Association CH.A.M. 5-7 rue Gui 1leminot 75014 PARIS CHATEAU DES ROHAN Fouilles du "Vieux Château" PONTIVY (Morbi han ) 1990 RAPPORT DE FOUILLES Campagne de sondages effectuée par l'Association
  • 1990, six secteurs ont été traités, tant sur l'Orillon (Ori11 on E3, Cellier A5, Salle A et extérieur) qu'au pied de la Chapelle à l'intérieur de l'enceinte. De même, après consolidation et remise en état, nous avons pris en charge la fouille des Latrines de la tour qui nous
  • salle basse de la tour Sud-Ouest. La fouille s'est effectuée pour chaque secteur, dans la mesure du possible, de manière stratigraphique. Un atelier parallèle au chantier a également été mis en place pour une première prise en charge du mobilier céramique. La campagne 1990 a donc
  • vidange .A. I —7 E 11 K Latrines de Pierrefonds d'après Viollet-le-Duc 26 L'ONDU i r 1er NIVEAU =Tïïsui=\u=W^KT^M j i lU3.lU3i\S/«SU\=|t\ CONDUIT REZ-OE-CHAUSSE "^"ÎÎA 111 = (U^K H 1 - l»\ = Il REF. 0 HORS SONDAGE POÎITIVK 1990, LATRINES, COURE EST-OUEST 0,5 1 m
  • sorte, ni mobilier spécifique (principalement XVI-XVIIe). Toutefois, à -3,69m (NGF.70,76m) il est apparu un niveau artificiel de schiste pi lé que l'on ne peu pas considérer comme sol d'occupation. Pontivy 90, 4T: intervention mécanique de surface Pontivy 1990, angle Sud-Ouest du
  • rempart Pontivy 1990, Terrasse, emplacement Sud-Ouest (rempart Sud) 2. le niveau artificiel. Ce dernier se compose de six couches d'épaisseurs inégales et de composition différente, intentionnellement mises en place sur 0,92m: 1- schiste pilé = 0,10m 2- mortier et granit pilé
RAP00062.pdf (SAINT-NICOLAS-DU-PÉLEM (22). guern an croch. rapport de sauvetage urgent)
  • v V « ce« f \ t A r eh c v> SAINTNICOLASDUPELEM (Côtes d'Armor) 6UERNAN GROC'H •CRECOM" R a p p o r t de s a u v e t a g e u r g e n t 30 novembre 1990 Anne VILLARD DRAC DE BRETAGNE CIRCONSCRIPTION DES ANTIQUITES HISTORIQUES ET PREHISTORIQUES 62 SAINT-NICOLAS DU PELEM
  • Guernan G r o c ' h Rapport : CRECOM de s a u v e t a g e urgent La C i r c o n s c r i p t i o n des A n t i q u i t é s de Bretagne a été prévenue en o c t o b r e 1990 par M. C. Le Potier (Conseil Général des Côtes d'Armor), lui-même alerté par M. Le Forestier (ingénieur
RAP00263.pdf (SAINT-LAURENT-SUR-OUST (56). Beaumont. habitat du néolithique final. rapport de fouille préventive 2e année)
  • MINISTERE DE LA CULTURE, DE LÀ COMMUNICATION ET DES GRANDS TRAVAUX CIRCONSCRIPTION DES ANTIQUITES DE BRETAGNE SAINT-LAURENT-SUR-OUST (MORBIHAN) HABITAT DU NEOLITHIQUE FINAL DE BEAUMONT 1990 - RAPPORT INTERMEDIAIRE Jean-Yves TINEVEZ N° de site : 56 332 224 OOl AP Sauvetage
  • N°de Site 56 332 224 001 AP Cadastre B5 - 536 ?.°P.e. JJ-. Autorisation (n , date) Intervention {début et fin) Ax 251,80 Bx251,90 AV2 319,60 Bv2 319,70 Alt. 80 m : Autorisation Triannuelle 1989-1991 Renouvelée le 30 mars 1990 : 9-21 Avril - 3-29 sept 1990 Années
  • NEOLITHIQUE FINAL DE BEAUMONT 1990 - RAPPORT INTERMEDIAIRE Jean-Yves TINEVEZ N° de site : 56 332 224 OOl AP Sauvetage programmé triannuel 1989 - 1991 2 INTRODUCTION : À la suite d'un incendie ayant détruit le couvert forestier sur la crête de Beaumont au sud de la commune de SAINT
  • orientations choisies pour les premiers sondages en 1988. En 1989, sept secteurs secteurs 4 et 7 restant inachevés. étaient ouverts, les Les deux campagnes de 1990 ont vu l'achèvement du secteur 4 (notamment la fouille intégrale de la portion du fossé nord-sud), la poursuite des
  • , avait été entamée et plusieurs sondages indiquaient une stratigraphie plus complexe, avec un mobilier de la Tène finale dans les couches supérieures. En 1990, la portion (et extrémité sud) de ce fossé située dans le secteur 4 a été entièrement fouillée, montrant l'appartenance de
  • statue-menhir. CONCLUSION : En 1990, les nouveaux secteurs ouverts portent la surface fouillée ou en cours de fouille à plus de 300 m2. Malgré l'épaisseur de sol relativement faible sur l'ensemble du site (variant de 0,30 à 0,70 m), la surface étudiée prévue 8 initialement n'est
  • , revue archéologique l'Ouest, n° 5. de de TINEVEZ J.Y., BAUD C.A., GREVIN G., LAGIER R., GIOT P.R., MORZADEC H, 1990 - La sépulture à entrée latérale de Beaumont à St Laurent-sur-Oust (Morbihan) : études anthropologique et pétrographique - Données complémentaires, revue
  • des secteurs fouillés (1988 - 1989 - 1990). et Fig. 4 : Secteur 7 - relevé des structures et coupe est. Fig. 5 : Secteur 8 - relevé des structures et coupe est. Fig. 6 : Secteurs 1 à 8 - figuré des structures principales 1988 - 1989 - 1990. Fig. 7 : Mobilier céramique - lèvres
  • : Relevé topographique de la zone étudiée implantation des secteurs fouillés (1988 - 1989 - 1990). et Fig. 4 : Secteur 7 - relevé des structures et coupe est. Fig. 5 : Secteur 8 - relevé des structures et coupe est. : Secteurs 1 à 8 - figuré des structures principales 1989 - 1990
RAP00385.pdf (SAINT-JUST (35). la Grée de Cojoux. rapport intermédiaire de fouille programmée triannuelle 1990-1992.)
  • SAINT-JUST (35). la Grée de Cojoux. rapport intermédiaire de fouille programmée triannuelle 1990-1992.
  • LA GREE DE COJOUX SAINT-JUST, I l l e - e t - V i l a i n e , 1990 0 Autorisation n 1961 P 16 par J, BRIARD, M, GAUTIER, G, LEROUX Financement: Conseil Général d'Ille-et-Vilaine, Ministère de l a Culture Direction scientifique : UPR 403 du CNRS, Université de Rennes I Direction
  • RENNES CEDEX SAINT-JUST - FOUILLES 1990 I. HISTORIQUE DES TRAVAUX Les monuments de l a Grée de Cojoux à Saint-Just sont signalés dès l e m i l i e u du XlVe siècle. L'abbé J. Brune dans son "résumé du cours d'archéologie professé au séminaire de Rennes" évoque S a i n t - J
  • u s t e t p u b l i e 1846, dans l ' A t l a s des vues, de monuments comme "cromlech" qui pourrait q u i l'accompagne en l e Fort S a r r a z i n e t un être un des dolmens à c o u l o i r de l a C r o i x S a i n t - P i e r r e retrouvés en 1990. Le Baron J.M. B a c
  • programme de f o u i l l e Ceci f u t en p r i n c i p e t r i e n n a l comprenant l e s monuments du Château-Bu e t de l a C r o i x S a i n t - P i e r r e pour 1990. II. ORGANISATION DES TRAVAUX L ' o r g a n i s a t i o n générale de l a f o u i l l e a été confiée à 1'UPR
  • (d'après C T . Le Roux, Y . Lecerf et M. Gautier, 1989) et zone de fouille 1990. Photos n° 1 et n° 2 - Saint-Just - Château-Bu après les incendies. 1 : Vue générale ; 2 : Dalles de schiste (Cliché 3. Briard). 111.2. Conduite de l a f o u i l l e La f o u i l l e de 1990 a eu l i e
  • problématique, 2 cabinets l'ouest, tombant latéraux, d'une dont malheureusement dans l'excavation des amorce de l a suite est chercheurs de trésor. C'est à ce niveau fouille Le qu'a été v o l o n t a i r e m e n t limitée l a de 1990. couloir du dolmen e s t l o n g de 5
  • . Il n'a pas été procédé à un p l u s l a r g e dégagement pour des r a i s o n s de sécurité. A i n s i mises au j o u r ces s t r u c t u r e s r e s t e n t fragiles l'hiver plastique mis en e t demanderont 1990-1991, un un programme système de avec rembourrage i n t e
  • successivement un relevé général ( f i g . : - a : t e r t r e t u m u l a i r e allongé n o r d - e s t sud-ouest 2W47) avec groupes. 1990 quelques pierres apparentes (parcelle réparties en deux Ce monument a f a i t l ' o b j e t de l a f o u i l l e p r i n c i p a l e de q
  • parement de b l o c s ( p a r c e l l e ZW44). Ce monument a été fouillé en 1953 sous l a d i r e c t i o n de P.R. G i o t e t en 1990 a f a i t fouille partielle complémentaire l ' o b j e t d'une e t d'une remise en état du monument. - c : petite tombelle i n d i v i d u e l
  • poteries à c o r r e s p o n d r e à une phase du Néolithique dans divers tertres tumulaires bretons (Carnac) e t d'affinité danubienne du Bassin P a r i s i e n . En 1990, une f o u i l l e menhir couché ( f i g . un de contrôle a eu l i e u 1 1 , A e t photo n° 1 1
  • a i n sous le menhir sous ce menhir E UT Fig. 11 - Saint-3ust. Tertre tumulaire de la Croix Saint-Pierre. A : zone fouillée en 1990 ; B : système d'entrée sud-est. - une couche d'humus récent - un h o r i z o n B p l u s a r g i l e u x , p l u s n o i r e t massif - un h
  • r i n c i p a l e opération de 1990 a consisté à un remodelage du tertre par un apport primitive. Le tertre de terre régularisé dameuse. Le p o u r t o u r du t e r t r e r e c o n s t i t u a n t l a surface a été ensuite a été complété tassé dans à la l a zone
  • - P i e r r e a p p a r a i s s a i t , nous l'avons vu précédemment, comme un ensemble unique. La f o u i l l e de 1990 a permis de reconnaître 2 ensembles côte à côte à dolmens à c o u l o i r . Ceci permet de comprendre des documents anciens qui effectivement comprenaient deux
  • -Pierre. Vue du parement en schiste côté nord (en haut). Vue du sondage 1990 sous la dalle couchée (Clichés 3. Briard). Photo n° 9 - Saint-Just Vue aérienne du tertre tumulaire de la Croix SaintPierre restauré (Cliché J.Briard). p o u r r a i t c o r r e s p o n d r e à l ' u n des
  • dolmens retrouvés en 1990 ( f i g 12.A). L ' a u t r e document e s t dû à A. Ramé. I l montre juxtaposition pierres des deux tumulus d'entourage nettement l a nord e t sud avec un nombre de supérieur à c e l u i connu en 1990 ( f i g . 12, B). En e f f e t l e dolmen nord
  • o u b r e u i l . La fouille de 1990 a permis de dégager comprenant un c o f f r e c h a l c o l i t h i q u e un tumulus un tumulus sud e t un dolmen à c o u l o i r e t nord comprenant un dolmen à c o u l o i r avec au c e n t r e une tombe secondaire de l'Age du
  • Bronze e t un menhir couché. La d i r e c t i o n du c h a n t i e r de 1990 a été menée par G. Leroux qui a assuré l e s relevés de t e r r a i n . La topographie générale ( f i g . 13) montre une hauteur maximum de 80 cm sur une b u t t e oblongue. Les carrés de f o u i l
  • pour la Fig. 16 - Saint-Just. La Croix Saint-Pierre est. Coffre chalcolithique avec son blocage. restauration de 1990 par une dalle de schiste de mêmes dimensions. La tombe appartenir en à coffre la série Chalcolithique e t du structures monument du de
  • , probable menhir reprises mais abattu dans qui avait une zone été déplacé limitée. Sa à plusieurs position de 1990 diffère quelque peu de c e l l e observée p a r A. Ramé à l a f i n du siècle d e r n i e r . Ce b l o c en s c h i s t e l o n g de 2,75 m e t l a r g e
  • a Grée de Cojoux menées en 1990 o n t apporté des renseignements importants inédits sur l e mégalithisme de Bretagne intérieure. On en r e t i e n d r a l e s éléments s u i v a n t s : la découverte au Château-Bu d'un dolmen transepté insoupçonné sous l a masse t u m u l a i r e
RAP00087.pdf (PLOUHINEC (29). kersigneau Saint-Jean. rapport intermédiaire de fouille programmée 1990-1991)
  • PLOUHINEC (29). kersigneau Saint-Jean. rapport intermédiaire de fouille programmée 1990-1991
  • F I N I S T E R E P L O U H I N E C K E R S I G N E A U R A P P O R T - S A I If ï - J E A DE F O U I L L E P R O G R A M M E E 1990 Ç ¿[¿y U- CiOUu tô hZt uu GIRCONSCaiPTION n, BORDEREAU RECAPITULATIF HISTORIQUE BRETAG-NE Date d'envoi RAPPORT DE . JîQIIimC
  • JÊTOEWMMBR Finistère .COALISAT ION PLOUITHEG Saint-Jean Kersigneau Kersigneau Saint-Jean ZA 98 Ax 88.700 Bx 88.800 Ay 359.550 By 359.6-50 Alt -45m JATES 30 Juin - 31 Juillet 1990 Années antérieures d'intervention 1986 - 198? - 1988 - 1989 ÏVof. P.-R. G-IOT INTERVENTION Motif
  • avait été plus largement fouillée par H. Le Carguet, qui en avait donné un plan idéalisé et fort inexact. Nous avions commencé à en dégager la partie méridionale en 1989, et l'objet principal de la campagne de 1990 a été de compléter son exploration et celle de ses abords, ainsi que
  • de préciser ses relations avec les tracés successifs des murets d'enceinte, si possible, malgré la proximité du muret occidental de clôture de l'établissement gallo-romain qui est venu perturber le secteur en lui empruntant des matériaux. La campagne, 1990 s'est déroulée des
  • . - D. Marguerie: Rapport d'études palynologiques 1988. 3 p. + 3 pl. - M.P. Ruas: Rapport d'analyse carpologique 1990. 2 p. - P.R. Giot et H. Morzadec (avec collaboration de D. Marguerie et Y. Onnée): Un enclos ceinturé du second âge du fer: Kersigneau Saint-Jean en Plouhinec
  • muret d'enclos / PLCKJHIKEC Kersigaeau Saint-Jean fv •Plan d'ensemble 1990
  • loin en fosse moyenne . M U Cd;'-: muret primitif de l'enclos muret fie l'enclos déporté porte sud « KSJ muret séparatif 1990 édifice sud-est photo-montage 3|lS WÊÊÊ RMMM. g l S * ' :j ¡ÉÉ&L mfrmm M m m premier muret de ceinture H • le ceinture après réfection
  • «ir,: KSJ I99O Maison S.E. vue du S.W. intérieur Kord) vu du S, intérieur Nord-Est vu de l'O. KSJ 1990 Maison S.E. Calage M.E. Calage au S. de la porte à l'O. iSKVi Posse à cendres au milieu de la zone K3J-C-615 Tesson décoré d'une frise K3J-C-561 Tesson orné de
  • QUATERNAIRE ARMORICAINS U.P.R. n°403 du C.N.R.S., Université de Rennes I, Campus de Beaulieu 35042 RENNES CEDEX - Tél. : 99 28 61 09 L'HABITAT GAULOIS DE KERSIGNEAU SAINT-JEAN (Plouhinec, Finistère) Rapport d'études palynologiques & anthracologiques Dominique Marguerie Décembre 1990
RAP00831.pdf (RENNES (35). campus de la place Hoche. rapport de sondage)
  • R E N N E S A o û t 1990 (35) E T U D E D1 I M P A C T A R C H E O L O G I Q U E UNIVERSITE DE RENNES I U . F . R . des Sciences Economiques et Economie appliquée à la gestion 7 , place H o c h e . Françoise GOUPIL Direction des Antiquités de Bretagne. 831 LISTE DES
  • d'une future réorganisation structurelle de l'ensemble de secteur universitaire. Cette tuel x étude a donc été réalisée ,dans le cadre d'un travail contrac- 1 MOIS / 1 PERSONNE : Août 1990 / F . G O U P I L ) . METHODOLOGIE : Une première étude en archives a permis de cerner
RAP01849.pdf (LOCMARIAQUER (56). la Table des Marchand. rapport intermédiaire de fouille programmée 1989-1991)
  • Programme triennal de recherches (1989-1991) Rapport intermédiaire (Campagne de fouilles 1990) avec le concours: — du Ministère de la Culture et de la Communication (Sous-direction de l'Archéologie) — du Centre National de la Recherche Scientifique (UPR 403) — de l'Université de Nantes
  • bien. Que chacun des acteurs de ce nouvel épisode reçoive ici témoignage de notre profonde gratitude. SOMMAIRE I - RAPPELS. A - Premier programme triennal (1986-1988). B - Deuxième programme triennal (1989-1991). II - ETAT DES LIEUX. III - MOYENS ET PLANS DE FOUILLES 1990
  • - LOCMARIAQUER - Vue générale sur les deux chantiers de fouilles, Er Vinglé à gauche et Table des Marchand à droite. La photo est prise à proximité du tronçon principal du Grand Menhir (septembre 1990 n°90.880) I - RAPPELS La Table des Marchand, l'un des fleurons de l'architecture et de
  • décapages en direction du Grand Menhir. Les recherches 1990 sont donc dans le prolongement direct de celles de 1989. En 1989, nous sommes sortis de l'emprise du cairn des Marchand proprement dit. Sous le niveau correspondant à la période de construction du monument, dans la direction
  • ; simultanément des déchets de débitage d'orthogneiss retrouvés près de ces fosses, juste dans le niveau d'occupation du cairn des Marchand, attestaient la date de ces destructions lors de l'édification de la grande tombe. 11 - ETAT U&S LIEUX Au cours de l'hiver 1989-1990, pendant
  • campagnes, offre, à chaque printemps, un triste spectacle. Dans la perspective assez proche de la remise en état du monument et de ses abords (en fait, les travaux ont commencé en juillet 1990 et se termineront en mars 1991), il conviendrait que la routine de l'entretien, du désherbage
  • MARCHAND «13go Rocher Sol d'occupation qallo-romain Perturbations modernes Le Grand Menhir 2 - LOCMARIAQUER - TABLE DES MARCHAND - Plan général des fouilles. Etat à la fin de la campagne 1990. En 1990, les travaux ont concerné les bandes XA-XI/4-26, ZA-XI/18-19, D-H/22-24, BJ/2-5
  • . Les foyers sont désignés F et les fosses de stèles fo. On remarquera, de 4 à 20 dans les bandes ZA à XI, les affleurements du socle, souvent exploités en petites carrières. III - MOYENS ET PLANS DE FOUILLES 1990 A - Considérations sur le fonctionnement. Commencée le 2 mai, la
  • , un autre secteur abandonné en 1989 pour des raisons de sécheresse a été achevé; il s'agit du rectangle D-H/22-24. 3 - LOCMARIAQUER - TABLE DES MARCHAND - Vue générale sur le grand secteur de fouilles ZA-XI/4-26 Zone des carrières et des stèles (septembre 1990 - n° 90.863). IV
  • MARCHAND - Zone des carrières, ZAXI/12-20 Remarquer l'orientation générale des diaclases du granité, (septembre 1990 - n° 90.718). 7 - LOCMARIAQUER - TABLE DES MARCHAND - Carrières d'extraction de granité. a - Traces de rubéfaction. (n° 90.452). b - Instruments en quartz en place dans
  • scelle les niveaux 9 pré-TdM, on observe quelques centimètres d'arène granitique pouvant venir des rejets de creusement des fosses de fondation de stèles. C - La zone des fosses de stèles : ZA-XI/21-26 La fouille réalisée en 1990 a agrandi un secteur de fouille ouvert en 1989 en ZA
  • - LOCMARIAQUER - TABLE DES MARCHAND - Fosses de stèles et trous de poteaux, (septembre 1990 - n° 90.743). niveau de terre jaune stérile et le socle granitique altéré, et d'être bordées, sur une face, de pierres de calage. Il semblait déjà que ces deux cavités étaient alignées sur un axe
  • premiers décapages 1990 permettent de retrouver en F-G, au niveau du sol TdM, l'amas linéaire de pierres, déjà aperçu dans la bande 20-21, qui correspond à une sorte de ceinture d'éboulis ou de reliquat de destruction, à 6/7 mètres de la base du mur II du cairn (fig. 20a). Au-dessous
  • archéologique notées alentour ne se révélaient pas très fortes, il ne semblait pas d'une grande utilité de s'attaquer à ce secteur. En 1990, la rectification des limites du chantier et la levée des contraintes de fouilles vers l'entrée du cairn nous ont permis d'effectuer l'exploration de ce
  • bronze ancien. 36 - LOCMARIAQUER - TABLE DES MARCHAND - Poteries des niveaux tardifs. IX - CONCLUSIONS ET PERSPECTIVES Bien qu'une estimation superficielle puisse conduire à considérer les recherches de la campagne 1990 comme un simple prolongement de celles de 1989, il nous
RAP00130.pdf (CRÉHEN (22). château du Guildo. étude de la douve sud. rapport de sondage)
RAP00128.pdf (PLOUBEZRE (22). tumulus de l'âge du bronze et nécropole de l'âge du fer à Keryanouen. rapport de fouille préventive)
  • / / / Département Commune PLOUBEZRE Lieudit : du cadastre I.G.N Local Keryanaouen N de Site 22 211 Cadastre Section D, n° 391 Coordonnées Lambert 003 AP ¿x 17^,52 A y -,23 5-1 Alt. Bx By A Autorisation (n , date) : Intervention (début et fin) I /X / 90-10 AP - 25 novembre 1990
  • ".Implanté en limite de bâtiments agricoles et déjà entamé par la mise en place d'une dalle de béton (agrandissement de l'ensilage), il fût encore mis à mal par quelques coups de pelleteuse en novembre 1990. En effet, le propriétaire aménageait un silo à lisier et profitait de la présence
  • précisément l'emplacement sur le terrain. M. Rolland ayant décidé de remettre en culture l'actuelle parcelle protégeant le site, profitait de la présence du tracto-pelle pour niveler la butte et supprimer les blocs de granité présents à cet emplacement. C'est ainsi qu'en novembre 1990
  • . Yannick Lecerf vînt sur le site afin de déterminer quelles suites donner à cette action. Une fouille de sauvetage fût autorisée pour une période allant de décembre 1990 à fin mars 1991. II - REMERCIEMENTS. Nous tenons à remercier les propriétaires, M. et Mme Rolland, pour leur acceuil
  • - Photo n° 2). IV - CONDUITE DE LA FOUILLE. La fouille s'est effectuée presque régulièrement les samedi et dimanche de décembre 1990 à mars 1991 (les 16,17,et 28 décembre - les 4,5,6,12,13,19,20,26 janvier - les 3,17,18,19,20,21,22, février - les 9 et 17 mars sur toute la journée et