Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

11 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP01711.pdf (PENESTIN (56). Lande de Cofreneau. rapport de sauvetage programmé)
  • PENESTIN (56). Lande de Cofreneau. rapport de sauvetage programmé
  • 56
  • Olivier KAYSER S6/SS.oo3 fîP. PENESTIN Lande de Cofrenau Sauvetage progra««é 1990 POINTE'DE PENNLAN ~L~^ >~rxr * * "r.«Tvé*r.. J'Toul-Coque'nrv'i! '''''//''''/•'■'s. + Basse de Prières V.io V* ,1 iw»TO\ffl '■'0 Grand Sèdf','//, POINrFDO HAIGUEN
  • »/ iscofo 1 3 - ... M- ï~* ,r • ¥
  • d'argile cuite impliquent une proximité probable de telles structures de combustion. Il paraît évident que le niveau dégagé en correspond à une aire de dépotoire, à la fois artisanal rejets de briquetage) (la céramique). et domestique 1990 (les Les lits de blocs
RAP00833.pdf (VANNES (56). ruelle du Recteur, cour de l'immeuble de u.c.k. rapport de diagnostic)
  • VANNES (56). ruelle du Recteur, cour de l'immeuble de u.c.k. rapport de diagnostic
  • 56
  • Ministère de la Culture et de la Communication Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne Circonscription des Antiquités Rapport d'étude de diagnostique, janvier 1991 Cour de l'immeuble de U.C.K Ruelle du Recteur Vannes (56) n» site : 56-260-46-AH. Catherine
  • imbrices terre noire organique, associée a du mobilier post-médiéval à récent. amas sec de mobilier post-médiéval amas de pierres sèches terre noire cendreuse sable aménagement récent de la cour Argile jaune tracés restitués FIGEE D'IDENTITE Commune : Vannes (56) Adresse : Ruelle du
RAP00570.pdf ((56). entre l'Oust et le Blavet. rapport de prospection inventaire)
  • (56). entre l'Oust et le Blavet. rapport de prospection inventaire
  • 56
  • PATRICK RA I >I >C) RT NAAS DE PROSPECTION INVENTAI RE DANS DEPARTEMENT - LE DU 1990 MORBIHAN PATRICK RAPPORT NAAS DE PROSPECTION INVENTAI RE DANS DEPARTEMENT I.E DU 1 OOO MORBIHAN PATRICK RAPPORT NAAS DE PROSPECTION INVENTAI RE DANS DEPARTEMENT LE
  • d'une demande d'urgence adressée au Conseil G èn é r al du Morbihan, L'ensemble de la zone a fait en 1990 l'objet d'une prospection aérienne systématique à l'exception de la commune de Ma lest roi t. A cela, il faut rajouter le survol de groupements de communes extérieures; à la zone
  • p e c t i o n s y s t é m a t i q u e . «IlINflM:../ (g) _N ^HUE PROSPECTION AERIENNE COMMUNES SURVOLEES EN 1990 (P.Naas - G.Lecuyer) • 1 Si Ci« M0NC0NTÙUI»-1 nome: *H^»r • • vi. '■• «— ... S:, i • .}.. ' -. .--v ua» '.. / • ' / » *_a„ " _rr: j
  • réfléchissent que faiblement la lumière.. Des émulsions à 200 AS A nous semblent avec le? recul un bon compromis. Les émulsions utilisées ont été des diapositives AGFA pour la plupart. 2000 clichés ont été pris en 1990. Il a fallu recourir à la micro-informatique (logiciel DBASE 3 PLUS) pour
  • Organisation Les vols ont eu lieu du 29 avril au 6 juillet 1990, soit au total 28 heures de vol pour couvrir une superficie d'environ 1600 km 2 soit approximativemen t 70 communes (f.i.g.6 ) . Les communes de la zone initiale de prospection - inventaire ont fait l'objet d'un quadrillage
  • météorologiques particulièrement défavorables en juin 1990 ont souvent conditionné la programmation des vols . On trouvera ci-dessous le détail des sorties effectuées en 1990 : 29/04/90 1 0/05/90 24/0 5/90 06/06/90 10/06/90 11/06/90 13/06/90 14/06/90 15/06/90 17/06/90 19/06/90 23/06/90 24/06
  • des figures S et 9 montrent une certaine éguirépartition des sites inédits entre le Blavet et l'Oust. Dans la liste récapitulative (toutes données confondues) pour l'année 1990, 14 communes sur 3.1 ( soit près de 507.) ont 3 et plus de 3 sites n o u v e a u x . T r ois communes ( P
  • franchissement. comme le gué de Bocneuf ( L a n n o u é e ) . Enf i n , i 1 con v ient de souligner le rôle des voies dont le voisinage? conditionne l'implantation PROSPECTION AERIENNE (P. NAAS) CAMPAGNE 1990 RESULTATS PROVISOIRES ' -\ .-""* i—— \ ,-1 •-' vi 1 "CUINCAMP.. * t ^.v -'i
  • T . ' *î* h! 1^?'-— -vj yyy-^i"r" \ f^Xr^^JT'/sfÇ^i-'^ • Vr^^iSS^^r-,-S "•"■ c~-2 »«^' I I - — (¥) SITES TRAITES DANS LE RAPPORT DE PROSPECTION- INVENTAIRE ( 1990) o V ... . cHt'tAUNfUf- / ourdou ' > : i/tf***-.-■';»*>': V.v • ,~,v v*"* •: MAfL CAHMA.X
  • * .'" . ' #1 1 M it^i de certains sites (enclos probablement gallo-romains de St Nicolas des Eaux, St Nicodème et Talvern Menez en Pluméliau sur le tracé théorique de la voie reliant Castennec a Cand&te) . 3.3 Typologie des enclos Les premiers résultats de la campagne 1990 entre l'Oust
  • occasionnels que nous avons pu effectuer "hors zone" en 1990. AJ3.J3LEXJS LISTE DES SITES PROSPECTES CIRCONSCRIPTION DE BORDEREAU RECAPITULATIF HISTORIQUE ta^.v^ / 1 RAPPORT DE ÇL : Conmune JATES .^/.Pl (.%0 ..P.Af1i ^^C
  • DEPART COMMUNE LIEUDIT SITE i 2 3 4 5 à V 7 ya xio y 12 X13 )M4 ^15 -^16 b 18 19 V20 56 56 56 56 56 56 56 56 56 56 56 56 El 56 56 V21 c l \22 v>23 i30 X31 V32 K33 34 y v=35 f36 ■737 ■|P38 V39 \4Û Vr41 \ 42 JO JQ 56 54 56 56 56 56 56 56 c 1 JO
  • 56 56 56 56 56 56 56 56 56 56 56 M3 /°44 *45 *46 ■
  • y 63 -k64 \65 V66 \67 X68 ^69 yo m y3 V75 *C76 —V77 ~~WS >79 >ou )CBi *85 yS6 X 87 BS S' X90 91 *92 *?3 94 95 96 56 56 PLEUGRIFFET PLUMELIAU Le Ht-Quétei Guervaud 56 56 PLUMELIAU PLUMELIAU 56 56 56 56 56 56 PLUMELIAU PLUMELIAU PLUMELIAU PLUMELIAU PLUMELIAU PLUMELIAU
  • Kerdanio Kerentree Kerio Fossé avec retour d'angle Fossés multiples, tegulae Enclos suit, accolés Enclos ssultiples Enclos curviligne Kersaniec Kérosan Larges fossés convergeant Fossés ault. , tegulae Kervasselour Le Corronc Moulin Guervaud 56 PLUMELIAU Praqueneau Enclos
  • superposes/juxtap. Enclos rectangulaire Fossés et enclos Enclos 56 56 56 PLUMELIAU PLUMELIAU St -Nicodèse Talvern-Nene: PLUMELIN PONTIVY REGUINY Kerviguenna La Houssaye Kerdrean REGUINY REGUINY REGUINY REGUINY DrCfiTkiV KtbUlNl REGUINY REGUINY Keroyard Enclos à fossé double Le
  • Caaper-Lallesa n Haches néol.,gis. tegulae Le Crano Enc los Le Pas-du-Loup Fossé polygonal Le Pont-d' en-bas Enclos curviligne Le Rohailet Enc i GS 56 56 56 56 56 56 56 56 06 56 56 56 56 56 56 56 56 56 56 *97 98 56 56 t 56 56 V99 56 REMUNGOL REMUNGOL SEGLIEN St-ALLOUESTRE St
RAP00249.pdf (PONTIVY (56). le château. rapport de sauvetage urgent.)
  • PONTIVY (56). le château. rapport de sauvetage urgent.
  • 56
  • RAPPORT DE FOUILLES PONTIVY (Morbihan) CHATEAU DES ROHAN Yannick ROSE.Association CH.A.M. 5-7 rue Gui 1leminot 75014 PARIS CHATEAU DES ROHAN Fouilles du "Vieux Château" PONTIVY (Morbi han ) 1990 RAPPORT DE FOUILLES Campagne de sondages effectuée par l'Association
  • 1990, six secteurs ont été traités, tant sur l'Orillon (Ori11 on E3, Cellier A5, Salle A et extérieur) qu'au pied de la Chapelle à l'intérieur de l'enceinte. De même, après consolidation et remise en état, nous avons pris en charge la fouille des Latrines de la tour qui nous
  • salle basse de la tour Sud-Ouest. La fouille s'est effectuée pour chaque secteur, dans la mesure du possible, de manière stratigraphique. Un atelier parallèle au chantier a également été mis en place pour une première prise en charge du mobilier céramique. La campagne 1990 a donc
  • vidange .A. I —7 E 11 K Latrines de Pierrefonds d'après Viollet-le-Duc 26 L'ONDU i r 1er NIVEAU =Tïïsui=\u=W^KT^M j i lU3.lU3i\S/«SU\=|t\ CONDUIT REZ-OE-CHAUSSE "^"ÎÎA 111 = (U^K H 1 - l»\ = Il REF. 0 HORS SONDAGE POÎITIVK 1990, LATRINES, COURE EST-OUEST 0,5 1 m
  • sorte, ni mobilier spécifique (principalement XVI-XVIIe). Toutefois, à -3,69m (NGF.70,76m) il est apparu un niveau artificiel de schiste pi lé que l'on ne peu pas considérer comme sol d'occupation. Pontivy 90, 4T: intervention mécanique de surface Pontivy 1990, angle Sud-Ouest du
  • rempart Pontivy 1990, Terrasse, emplacement Sud-Ouest (rempart Sud) 2. le niveau artificiel. Ce dernier se compose de six couches d'épaisseurs inégales et de composition différente, intentionnellement mises en place sur 0,92m: 1- schiste pilé = 0,10m 2- mortier et granit pilé
RAP00263.pdf (SAINT-LAURENT-SUR-OUST (56). Beaumont. habitat du néolithique final. rapport de fouille préventive 2e année)
  • SAINT-LAURENT-SUR-OUST (56). Beaumont. habitat du néolithique final. rapport de fouille préventive 2e année
  • 56
  • MINISTERE DE LA CULTURE, DE LÀ COMMUNICATION ET DES GRANDS TRAVAUX CIRCONSCRIPTION DES ANTIQUITES DE BRETAGNE SAINT-LAURENT-SUR-OUST (MORBIHAN) HABITAT DU NEOLITHIQUE FINAL DE BEAUMONT 1990 - RAPPORT INTERMEDIAIRE Jean-Yves TINEVEZ N° de site : 56 332 224 OOl AP Sauvetage
  • N°de Site 56 332 224 001 AP Cadastre B5 - 536 ?.°P.e. JJ-. Autorisation (n , date) Intervention {début et fin) Ax 251,80 Bx251,90 AV2 319,60 Bv2 319,70 Alt. 80 m : Autorisation Triannuelle 1989-1991 Renouvelée le 30 mars 1990 : 9-21 Avril - 3-29 sept 1990 Années
  • NEOLITHIQUE FINAL DE BEAUMONT 1990 - RAPPORT INTERMEDIAIRE Jean-Yves TINEVEZ N° de site : 56 332 224 OOl AP Sauvetage programmé triannuel 1989 - 1991 2 INTRODUCTION : À la suite d'un incendie ayant détruit le couvert forestier sur la crête de Beaumont au sud de la commune de SAINT
  • orientations choisies pour les premiers sondages en 1988. En 1989, sept secteurs secteurs 4 et 7 restant inachevés. étaient ouverts, les Les deux campagnes de 1990 ont vu l'achèvement du secteur 4 (notamment la fouille intégrale de la portion du fossé nord-sud), la poursuite des
  • , avait été entamée et plusieurs sondages indiquaient une stratigraphie plus complexe, avec un mobilier de la Tène finale dans les couches supérieures. En 1990, la portion (et extrémité sud) de ce fossé située dans le secteur 4 a été entièrement fouillée, montrant l'appartenance de
  • statue-menhir. CONCLUSION : En 1990, les nouveaux secteurs ouverts portent la surface fouillée ou en cours de fouille à plus de 300 m2. Malgré l'épaisseur de sol relativement faible sur l'ensemble du site (variant de 0,30 à 0,70 m), la surface étudiée prévue 8 initialement n'est
  • , revue archéologique l'Ouest, n° 5. de de TINEVEZ J.Y., BAUD C.A., GREVIN G., LAGIER R., GIOT P.R., MORZADEC H, 1990 - La sépulture à entrée latérale de Beaumont à St Laurent-sur-Oust (Morbihan) : études anthropologique et pétrographique - Données complémentaires, revue
  • des secteurs fouillés (1988 - 1989 - 1990). et Fig. 4 : Secteur 7 - relevé des structures et coupe est. Fig. 5 : Secteur 8 - relevé des structures et coupe est. Fig. 6 : Secteurs 1 à 8 - figuré des structures principales 1988 - 1989 - 1990. Fig. 7 : Mobilier céramique - lèvres
  • : Relevé topographique de la zone étudiée implantation des secteurs fouillés (1988 - 1989 - 1990). et Fig. 4 : Secteur 7 - relevé des structures et coupe est. Fig. 5 : Secteur 8 - relevé des structures et coupe est. : Secteurs 1 à 8 - figuré des structures principales 1989 - 1990
  • échantillons de charbons de bois provenant du fossé de l'Age du Fer (M. FONTUGNE). ETUDE PETROGRAPHIQUE PRELIMINAIRE DES CERAMIQUES DU SITE D'HABITAT NEOLITHIQUE DE BEAUMONT EN SAINT-LAURENT-SUR-OUST (56) Hervé MORZADEC 45 tessons confiés par M de céramique J.Y.Tinevez du site
RAP01849.pdf (LOCMARIAQUER (56). la Table des Marchand. rapport intermédiaire de fouille programmée 1989-1991)
  • LOCMARIAQUER (56). la Table des Marchand. rapport intermédiaire de fouille programmée 1989-1991
  • 56
  • Programme triennal de recherches (1989-1991) Rapport intermédiaire (Campagne de fouilles 1990) avec le concours: — du Ministère de la Culture et de la Communication (Sous-direction de l'Archéologie) — du Centre National de la Recherche Scientifique (UPR 403) — de l'Université de Nantes
  • bien. Que chacun des acteurs de ce nouvel épisode reçoive ici témoignage de notre profonde gratitude. SOMMAIRE I - RAPPELS. A - Premier programme triennal (1986-1988). B - Deuxième programme triennal (1989-1991). II - ETAT DES LIEUX. III - MOYENS ET PLANS DE FOUILLES 1990
  • - LOCMARIAQUER - Vue générale sur les deux chantiers de fouilles, Er Vinglé à gauche et Table des Marchand à droite. La photo est prise à proximité du tronçon principal du Grand Menhir (septembre 1990 n°90.880) I - RAPPELS La Table des Marchand, l'un des fleurons de l'architecture et de
  • décapages en direction du Grand Menhir. Les recherches 1990 sont donc dans le prolongement direct de celles de 1989. En 1989, nous sommes sortis de l'emprise du cairn des Marchand proprement dit. Sous le niveau correspondant à la période de construction du monument, dans la direction
  • ; simultanément des déchets de débitage d'orthogneiss retrouvés près de ces fosses, juste dans le niveau d'occupation du cairn des Marchand, attestaient la date de ces destructions lors de l'édification de la grande tombe. 11 - ETAT U&S LIEUX Au cours de l'hiver 1989-1990, pendant
  • campagnes, offre, à chaque printemps, un triste spectacle. Dans la perspective assez proche de la remise en état du monument et de ses abords (en fait, les travaux ont commencé en juillet 1990 et se termineront en mars 1991), il conviendrait que la routine de l'entretien, du désherbage
  • MARCHAND «13go Rocher Sol d'occupation qallo-romain Perturbations modernes Le Grand Menhir 2 - LOCMARIAQUER - TABLE DES MARCHAND - Plan général des fouilles. Etat à la fin de la campagne 1990. En 1990, les travaux ont concerné les bandes XA-XI/4-26, ZA-XI/18-19, D-H/22-24, BJ/2-5
  • . Les foyers sont désignés F et les fosses de stèles fo. On remarquera, de 4 à 20 dans les bandes ZA à XI, les affleurements du socle, souvent exploités en petites carrières. III - MOYENS ET PLANS DE FOUILLES 1990 A - Considérations sur le fonctionnement. Commencée le 2 mai, la
  • , un autre secteur abandonné en 1989 pour des raisons de sécheresse a été achevé; il s'agit du rectangle D-H/22-24. 3 - LOCMARIAQUER - TABLE DES MARCHAND - Vue générale sur le grand secteur de fouilles ZA-XI/4-26 Zone des carrières et des stèles (septembre 1990 - n° 90.863). IV
  • MARCHAND - Zone des carrières, ZAXI/12-20 Remarquer l'orientation générale des diaclases du granité, (septembre 1990 - n° 90.718). 7 - LOCMARIAQUER - TABLE DES MARCHAND - Carrières d'extraction de granité. a - Traces de rubéfaction. (n° 90.452). b - Instruments en quartz en place dans
  • scelle les niveaux 9 pré-TdM, on observe quelques centimètres d'arène granitique pouvant venir des rejets de creusement des fosses de fondation de stèles. C - La zone des fosses de stèles : ZA-XI/21-26 La fouille réalisée en 1990 a agrandi un secteur de fouille ouvert en 1989 en ZA
  • - LOCMARIAQUER - TABLE DES MARCHAND - Fosses de stèles et trous de poteaux, (septembre 1990 - n° 90.743). niveau de terre jaune stérile et le socle granitique altéré, et d'être bordées, sur une face, de pierres de calage. Il semblait déjà que ces deux cavités étaient alignées sur un axe
  • premiers décapages 1990 permettent de retrouver en F-G, au niveau du sol TdM, l'amas linéaire de pierres, déjà aperçu dans la bande 20-21, qui correspond à une sorte de ceinture d'éboulis ou de reliquat de destruction, à 6/7 mètres de la base du mur II du cairn (fig. 20a). Au-dessous
  • archéologique notées alentour ne se révélaient pas très fortes, il ne semblait pas d'une grande utilité de s'attaquer à ce secteur. En 1990, la rectification des limites du chantier et la levée des contraintes de fouilles vers l'entrée du cairn nous ont permis d'effectuer l'exploration de ce
  • bronze ancien. 36 - LOCMARIAQUER - TABLE DES MARCHAND - Poteries des niveaux tardifs. IX - CONCLUSIONS ET PERSPECTIVES Bien qu'une estimation superficielle puisse conduire à considérer les recherches de la campagne 1990 comme un simple prolongement de celles de 1989, il nous
RAP00594.pdf (territoire des sources du Scorff et de l'Ellé.)
  • 56
  • HISTORIQUES ET CULTURELLES DE LA CORNOUAILLE ET DU PAYS POURLETH RAPPORT SUR LA PROSPECTION AERIENNE QUADRILLANT LE TERRITOIRE DES SOURCES DU SCORFF ET DE L'ELLE. I) Marcel TUARZE _ La haute vallée du Soorff . II) En préparation: Le haut Elle» 1990 - 2 - Le territoire survolé est
  • , Vestiges gallo-romains ? CONCLUSION. Le choix d'une période de prospection plus tardive en 1990, courant Août au lieu de fin Juin comme en 1989, s'est révélée plus rentable. Aux remarques concernant certaines cultures ( maïs , pois fourragers) plus favorables à la révélation des sites
RAP00280.pdf (TRÉDION (56). dolmen de Coëtby. rapport de sauvetage programmé.)
  • TRÉDION (56). dolmen de Coëtby. rapport de sauvetage programmé.
  • 56
  • s'est centralisée en 1990 par la fouille de la sépulture I et le dégagement des structures externes de cet ensemble mégalithique dans le secteur Nord-Ouest. Cet dantes ensemble se compose de deux sépultures indépen- l'une de l'autre. La première, plus au Nord, se compose d'une
RAP00141.pdf (ARZON (56). Bilgroix. pointe de Bilgroix. rapport de fouille programmée.)
  • ARZON (56). Bilgroix. pointe de Bilgroix. rapport de fouille programmée.
  • 56
  • ,propriété communale.il a été classé M.H. par décret du 8 Mars TRAVAUX PRELIMINAIRES. Préludant a la campagne de fouilles de l'été 1990,un relevé topographique a été réalisé dans le courant du mois de mai.Les premières observations ont permis de noter l'orientation générale du monument
  • seconde dalle également incomplète déplacée vers le nord. CAMPAGNE DE FOUILLES 1990. Devant l'ampleur des ramassages antérieurs une fouille programmée nous a été confiée avec autorisation en date du 7-06-1990, programme P.16, l'objectif étant de rechercher les rapports éventuels entre
  • Aff, 35. Bruzulier Jean Luc,professeur d'Histoire, Vannes, 56. Draper John, étudiant en Histoire, Reading, Gde Bret. Evain Paulette, institutrice, la Baule, 44. Fernandez Gonzalez Sabela,étudiante en Philosophie, Pontevedra, Espagne. Gabernet Laetitia, étudiante en Médecine
  • , Morbihan : Relevé topographique; équidistance 0,25 m. dra,Espagne. Herbinot Jean Pierre, technicien TPE, Couëron, 44. Labbé Armelle, professeur d'Allemand, Pléneuf-Val André,22. Lacour Jean Marie, médecin, Montreuil, 93. Laforêt Guylaine, documentaliste, Vannes, 56. Maisonneuve
  • charge d'intendante a été assurée par Annick Lecornec. TRAVAUX REALISES EN 1990. Après décapage manuel de la couverture végétale et élimination des détritus divers encombrant le cratère laissé dans le cairn, deux zones de 4m de large ont été ouvertes, à l'est dans l'axe du cairn, et
RAP00218.pdf (MONTENEUF (56). les pierres droites, alignements de menhirs. rapport de fouille)
  • MONTENEUF (56). les pierres droites, alignements de menhirs. rapport de fouille
  • 56
  • MONTENEUF Morbihan LES PIERRES DROITES alignements de menhirs 1990 LECERF Y. SOMMAIRE Rapport de fouille : 1 - 14 PHOTOS Vues du secteur Bl : Vues du secteur Ml, M2, M3 : (vues d'ensemble) Vues du secteur Ml, M2, M3 : (détails des structures Ml) Vues du secteur Ml, M2
  • . C'est pourquoi, nous demandions une seconde campagne pour l'année 1990. LÀ FOUILLE 1990 Lorsque juillet 1990 nous retrouve sur le site des PIERRES DROITES, nous l'abordons avec un programme de travail préalablement établi. Notre intervention doit s'articuler autours de quatre
  • limites de la parcelle étudiée. Une rapide prospection dans la végétation environnante confirme la présence de grosses masses de schiste. L'ETUDE DES SOLS LA RECHERCHE DES FOSSES D'ERECTION ET DES STRUCTURES ANNEXES Les fouilles entreprisent au cours de l'été 1990 devaient étendre et
  • décapage pour espérer les même constatations. SECTEUR M 14 (Cf. plan M 14) L'intervention de l'année passée avait déjà fait apparaître une dalle quadrangulaire dépassant à peine de la surface du sol. L'été 1990, continuant notre travail, par l'extension et la pénétration du secteur
  • avons mis en évidence au cours des campagnes 1989 et 1990 cinq lignes de menhirs cdmplétées par des structures secondaires inconnues à ce jour. En effet les plaques et le bloc encadrant au Nord et au Sud la partie Ouest de la file B peuvent s'apparenter à un parement dont on peut
  • Evolution du chantier u 0> secteur Bl secteur Ml M2 M3 75" Q o sondage c^7 fouilles 1989 | | fouill es 1990 Z2 inventaire 1989 inventaire 1990 CD a jne B . Plan et élévation 0 5 Secteur B1 P.R. B eur 1 M1, .M 2 , M 3 cteur an 2 M1.M2.M3 Secteur M 10
RAP00211.pdf (LOCMARIAQUER (56). le tumulus d'er grah. rapport intermédiaire de fouille programmée 1989-1991)
  • LOCMARIAQUER (56). le tumulus d'er grah. rapport intermédiaire de fouille programmée 1989-1991
  • 56
  • Charles-Tanguy LE ROUX, Jean-Yves TINEVEZ, et Eric GAUME Yannick LECERF LOCMARIAQU EE R TUMULUS PROGRAMME RAPPORT TRIENNAL D DE INTERMEDIAIRE TRAVAUX FINANCES PAR EER-GR/XH FOUILLES - 1989 - 1991 CAMPAGNE 1990 : - Le Ministère de la Culture et de la
  • DE FOUILLES 1989 - 1991 RAPPORT INTERMEDIAIRE - CAMPAGNE 1990 Travaux présentés par : - Le Ministère de la Culture, de la Communication et des Grands Travaux, - Le Département du Morbihan, - La Commune de LOCMARIAQUER. DIRECTION REGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES DE BRETAGNE
  • CIRCONSCRIPTION DES ANTIQUITES LOCMARIAQUER - ER GRAH - 1990 La campagne de fouille 1990 d'une durée de quatre mois comme en 1989 (juin à septembre), a vu la poursuite des travaux des années précédentes en divers points du site et suivant les deux orientations principales adoptées en 1989
  • . - A l'extrémité sud du site, le secteur H, ouvert en 1989 a été achevé en 1990 par la fouille des banquettes résiduelles. A l'ouest de l'extrémité sud du monument, devant le parement de façade ouest, un nouveau secteur J a été ouvert après raclage des remblais superficiels (gravier du parking
  • étant mise sur étais. Les recherches ont pu reprendre en 1990, parallèlement au chantier d'entreprise. Le principal problème concerne l'entrée est ; un bourrage de très gros moellons y bloque l'espace entre deux parements faisant liaison des parois nord et sud de la chambre avec le
  • matériaux de construction abandonnée ou d'un aménagement lié à une activité devant la façade peut désormais être envisagée (cf. infra). III - B - Résultats complémentaires dans le secteur E (F.52. G.5Q. G.51r G.52. H.5Q. H.51. H.52) En 1990, la fouille du paléosol a été reprise sur
  • nord-sud de trous de poteaux à calage et de certains "trous de piquets" prouve la contemporanéité de cette structure linéaire en matière périssable et de l'édification du noyau de l'extension sud. De plus, le bon état de conservation du dernier calage nord (Tp 7 1990) , au pied du
  • fosse et de cette dernière ne fait pas de doute. (La faible sédimentation brun clair C.2.1.2.b. scelle le niveau commun du foyer fr 3 et l'empierrement C.2.2.a.). - En revanche les structures est, telles que le foyer fr 1 (1987 - G 52), le foyer fr 4 (angle nord-est de G 52 - 1990
  • ) et la structure S2 (angle nord-est de H 52 1990) sont incluses plus profondément dans le paléosol brun foncé (C.2.3.), position qui pourrait indiquer une antériorité. Cependant cette hypothèse est atténuée par plusieurs remarques : . les foyers fr 1 et fr 4 sont établis dans une
  • du monument ; ceci peut être à l'origine d'une sédimentation plus importante dans les carrés F, G, H-52. III - D - Hypopthèses de travail 15 Pour résumer, en fonction des données supplémentaires acquises en 1990 sur le secteur E, l'hypothèse suivante peut être émise : a) Le
  • cairn primaire est bâti sur un sol aménagé et égalisé, très anthropisé sous la partie est du cairn. Le démontage des éboulis à la base de la façade sud en 1990 a fait apparaître une sorte de "micro-glacis" de terre brune, résultat possible d'un raclage du paléosol pour former une
  • ouverte au cours des campagnes précédentes dans le secteur sud-ouest du parking avait permis de mettre au jour les limites du cairn dans le secteur J. Le travail, entamé au cours de la campagne 1990, révèle une succession d'interventions et de remodelage des niveaux archéologiques
  • -ouest de l'extension sud, reprise des secteurs J, K, L, fouillés superficiellement en 1990. ANNEXES SCIENTIFIQUES I Fouilles archéologiques de Locmariaquer-Er Grah RAPPORT D'EXPERTISE ARCHEOZOOLOGIQUE DE LA FOSSE A OSSEMENTS (H51) par Jean-Denis VIGNE, URA 1415 du C.N.R.S
  • . Durant la campagne de fouille 1990 sur le site de Locmariaquer-Er Grah (Morbihan; fouilles C.-T. Le Roux), a été dégagée une fosse elliptique d'environ 3 x 4 m. Elle est située à quelques mètres au S-S-E du dolmen. Son remplissage est scellé par le limon clair de la construction du
  • grand tumulus reliant le caveau carnacêen au grand menhir de Locmariaquer, ce qui ne laisse aucun doute sur l'âge néolithique de cette fosse. Le remplissage est pauvre en artefacts, mais contient des restes d'ossements. Durant l'été 1990, la fosse a fait l'objet d'un sondage, suivant