Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

1 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00310.pdf (BAIN-DE-BRETAGNE (35). les Sentes. rapport de sauvetage urgent et de sondages.)
  • ) Fouille de sauvetage urgent Octobre 1991 - Janvier 1992 310 Gilles LEROUX contractuel A.F.A.N. Responsable d'opération SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE DE BRETAGNE Vue d'ensemble de la résidence de la villa des Sentes à Bain-de-Bretagne. LA FOUILLE DU SITE PREHISTORIQUE
  • , PROTOHISTORIQUE ET ANTIQUE DES SENTES A BAIN-DE-BRETAGNE (35) Fouille de sauvetage urgent Octobre 1991 - Janvier 1992 SOMMAIRE INTRODUCTION 1 - Les circonstances de la découverte du site 23456- Les motivations de la fouille de sauvetage Les différents partenaires de l'opération
  • concentration de fragments de tegulae et de tessons de poterie commune gallo-romaine (LEROUX, 1986, p. 66, 69 - LANGOUET et FAGUET, 1986, p. 104 - LEROUX, 1988, p. 82, 102 - LEROUX et PROVOST, 1991, p. 46), située à proximité de la voie antique reliant Angers à Carhaix (CORSON, 1866, p. 213
  • expresse et l'agglomération de Bain-de-Bretagne l'exposait directement à des aménagements périurbains. C'est ce se produisit lorsqu'au mois d'octobre 1991, le projet de construction d'une moyenne surface marchande (SUPER U) et la mise en place d'une zone artisanale autour de l'ancienne
  • archéologique (Fig. 3 et 4) L'opération archéologique a débuté le 09 octobre 1991 par une série de sondages dans la parcelle 14 de la section WC. Puis ce fut le tour de la parcelle 147, de la section AH, dans laquelle fut découvert le fanum gallo-romain. Dans la foulée, les fondations de ce
  • , contractuel A.F.A.N. du 15-12-1991 au 15-01-1992, nous avons mis au jour un bâtiment annexe à la villa (parcelle 14, section WC) (pour lequel nous avons fait appel à la grande échelle de la Brigade des Pompiers de Bain-de-Bretagne afin d'effectuer un cliché globalisant le bâtiment), un
  • du site et des terrassements de la zone artisanale. Photo 2 : L'équipe de fouille en action (octobre 1991). Photo 3 : La grande échelle de la Brigade des Pompiers de Bain-de-Bretagne (auxiliaire parfait pour réaliser des clichés verticaux des édifices de la villa). Photo 4
  • : Destruction de la résidence de la villa (les travaux de terrassement continuent...). Par ailleurs, un survol aérien du chantier a été réalisé le 30 octobre 1991 à bord d'un cessna et à partir de l'Aéro-club d'ille-et-Vilaine ( Saint-Jacques-de-la-Lande), grâce à la complicité du pilote
  • 1000 m, près du lieu-dit le Bois-Greffier ; on trouve encore deux systèmes d'enclos probablement protohistoriques, l'un à la Guédelais, l'autre à l'Emondais (LEROUX, PROVOST, 1991, P. 46, 47 et 48). Canton de Bain-de-Bretagne (I.N.S.E.E. n° 03) q _ voie antique o • enclos à
  • • iir O 'GO J * oo o \ n » • A :'• 24 t y t < 22 28 .j Fig. 40 - Le canton de Bain-de-Bretagne. Fig. 5 : Situation de la villa gallo-romaine des Sentes dans le contexte archéologique du canton de Bainde-Bretagne (d'après LEROUX, PROVOST, 1991, p. 46). LES STRUCTURES
  • dans des fermes isolées (AUMASSON, 1975, 1976 ; GALLIOU, 1984, p. 89 ; LEROUX, PROVOST, 1991, p. 172). Il correspond aussi au premier état da la villa de Keradennec en Saint-Frégant (29), sous la forme d'une cabane à fondations de pierres et parois de bois, équipée d'un foyer et
  • ), associant une cella carrée et deux petites structures circulaires marquant probablement l'emplacement de bassins à libations ou de petits autels. Cette association n'est pas unique en Ille-et-vilaine, puisqu'elle a été notée par A. PROVOST, en 1991, sur le sanctuaire gallo-romain des
  • à tegulae qui ont été localisés dans cette partie du bassin de la moyenne Vilaine (LEROUX, PROVOST, 1991, p. 46-54). Par ailleurs, les traces de parcellaire vraisemblablement associé à la villa prouvent que les paysages étaient largement humanisés et qu'ils étaient organisés de