Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

22 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP01109.pdf (RENNES (35). campus de la place Hoche. rapport de fouille de sauvetage urgent)
  • RENNES (35). campus de la place Hoche. rapport de fouille de sauvetage urgent
  • 35
  • S DE LA P L A C E HOCHE 1991 Rapport de fouille de s a u v e t a g e présenté Dominique par Pouille Fouille : C o o r d i n a t i o n : Olivier Caillaud du 1/05/91 au 15/09/91 Dominique Pouille à partir du 16/09/91. Encadrement: Nathalie Moron Dominique Pouille
  • SECTEUR IV/3: L ' o r g a n i s a t i o n 2,3 et 5. des extérieurs. IV/4: Le bâti. 32 IV/5: SECTEUR 4. IV/6: C o n c l u s i o n Notes période V: Structures 31 33 . 35 36 IV post-antiques VI: Etudes p a r t i c u l i è r e s . 39 . VI/1: Puits 1 0 0 7 / 1 0 4 8
RAP00771.pdf (MAXENT (35). église paroissiale. rapport intermédiaire de fouille programmée)
  • MAXENT (35). église paroissiale. rapport intermédiaire de fouille programmée
  • 35
  • I TA; • î 1 A N C I E N N E EC>I ISE P A : R O I S S I Â L E R A P P O R T INTERMEDIAIRE- D E FOUILLE Vînt Ai*h 1991 vï'JIirON ¡ m O G R A M M , i E ¡'J i.ï ki i' * . .- • .. '%* & 2 GENERALITES -, ï: r £ ' L'ancienne église paroissiale de Maxent, mise à bas à partir
  • une trentaine d'années auparavant. En effet, la fonte des cloches est précisément datée, puisqu'elles furent baptisées les 14 et 19 septembre 1655: la moyenne, Ambroise, était destinée à Set berthelemy des boys, une chapelle d'Iffendic (35), la petite et la grande, respectivement
  • en Brocéliande, l'écomusée de Montfort abrite, d'octobre 1991 à octobre 1992, outre des plans et photographies de la fouille, le plus petit moule à cloche, seul prélevable. Il sera ensuite conservé dans la commune de Maxent. LES SEPULTURES D'ANCIEN REGIME L'état-civil de Maxent
  • Le mobilier mis au jour est très rare, ce qui n'est pas inhabituel dans une église. Il consiste essentiellement en 35 monnaies, la plus ancienne remontant à Conan II, duc de Bretagne entre 1040 et 1066; une autre semble une obole tournois du X V e siècle 7 . Ces monnaies ont été
  • monnaies du XVII e siècle. Le reste du mobilier funéraire consiste en des épingles de linceul, en bronze, à tête enroulée, en une croix de chapelet et une pièce de fer (élément de ceinture ?). CONCLUSIONS La fouille de 1991 a prouvé son grand intérêt en permettant de connaître le plan
  • je la remercie vivement. TABLE DES ILLUSTRATIONS CADASTRE DE 1963 AVEC PLAN DE L'ANCIENNE EGLISE 1 PLAN DES STRUCTURES MISES AU JOUR EN 1991 2 STRATIGRAPHIE SUR L'AXE X = 90 (DE Y = 90,5 A Y = 99) 3 PLAN DE L'EGLISE D'EPOQUE CAROLINGIENNE 4 PLAN DES MODIFICATIONS DE
RAP00767.pdf (PLÉLAN-LE-GRAND (35). Couëdan. rapport de fouille préventive)
  • PLÉLAN-LE-GRAND (35). Couëdan. rapport de fouille préventive
  • 35
  • ANTIQUITES D I I I E BRETAGNE A U T O R I S A T I O N valable du Le Directeur des Antiquités I I (je 15 T E M P O R A I R E a o DE au ot Bretagne n° 91-42 AH- S A U V E T A G E 15 septembre 1991 confie à M. LARCHER prénom Guy Trudo - 35380 PAIMPONT demeurant à la
  • réalisation d'une fouille de sauvetage archéologique à : Département I HISTORIQUES Lieu-dit : Ille-et-Vilaine : PLELAN-LE-GRAND Commune : C o u é d o u a n ~ La Ville-ès-Cerfs N ° de site : 35 23 2 Cadastre année : S e c t i o n , parcelles : Coordonnées Lambert Zone : Ax
  • D I T S E V E N T U E L L E M E N T A T T R I B U E S : 0 (crédits de prospection thématique 1991) En f i n de t r a v a u x , u n r a p p o r t en d e u x exemplaires devra être remis à la D i r e c t i o n , c o m p r e n a n t plan de s i t u a t i o n , p h o t o s , etc
  • . i DESTINATAIRES : I I ^ X . Intéressé S o u s direction de l'Archéologie Préfecture Mairie Gendarmerie Directeur Régional des Affaires Culturelles A r c h i v e s de la c i r c o n s c r i p t i o n . Fait à - m juillet 1991 IN 7 021 123 L ! RGONSCRIPTION HISTORIQUE
  • Photographies légendées ffU le- * La- A^^f- ^ : TROISIEME F O U I L L E 38 A PARTIE C O U E D O U A N FOUILLE DE SAUVETAGE A COUEDOUAN EN PLELAN LE GRAND (35) I - ORIGINES DE LA DECOUVERTE ET DE LA FOUILLE La prospection inventaire des sites liés à la m é t a l l u r g i e du
  • A . F . A . N . et le Conseil Général q u e nous avions obtenues p o u r notre recherche sur la "Métallurgie à P a i m p o n t et environs". 39 COUEDOUAN 1991 La fosse F 42 II - SITUATION ET GEOLOGIE La zone concernée a pour substrat le grès a r m o r i c a i n , et l'on
  • l a n , tandis gue les repas du soir avaient LARCHER. des B r u y è r e s à lieu chez Guy * L ' h é b e r g e m e n t avait également lieu chez Guy L A R C H E R , les g u e l g u e s p e r s o n n e s éloignées du lieu de f o u i l l e . 43 pour COUEDOUAN 1991 Plan
  • général, échelle 1:40 X I M Y«r -è» >, y YtT MT I y. ftWl i LV Xo X, x. X, X 3 -m. 3 xAe COUEDOUAN Vue 1991 générale Vue d e s s t r u c t u r e s S I à S 4 , e n c o u r d de d é g a g e m e n t . ( J a l o n o r i e n t é N o r d - S u d , l e Nord e s t en h a u
  • t ) Vue g é n é r a l e depuis la rigole. 45 COUEDOUAN 1991 Vues générales 46 2 - Le décapage Les indices de surface étaient fort m a i g r e s , p u i s q u ' i l s consistaient exclusivement en ces scories en saillie dans la rigole p r é c i t é e (voir p l a n
  • restait que la m o i t i é de la circonférence. COUEDOUAN 1991 S t r u c t u r e S1 ri Ù 1 Le dégagement de cette structure laisse apparaître une forme ovalaire. Le remplissage interne se compose uniquement d'argile et de morceaux de parois, sans ordre apparent... résultat d'un
  • effondrement de la structure ou remplissage volontaire d'une structure abandonnée? 48 COUEDOUAN Four 1991 SI O. -L. 4- 4- + scories argile verte argile rouge io 3© li 0 £"0cvv\ 49 COUEDOUAN 1991 Structure S1 Sous le remplissage constitué de morceaux de parois, un
  • niveau de charbon de bois, au milieu de la structure. Sur les bords, à l'intérieur, lavlgrosse scorie1/ dont la limite supérieure est sensiblement plate, mais qui, en dessous, présentedes coulures. 50 COUEDOUAN 1991 Structure Apparue dès le décapage, cette structure était en
  • étaient disposés sans ordre a p p a r e n t : r é s u l t a t d'un effondrement sur place ou apport extérieur pour combler une structure abandonnée ? Au centre de la s t r u c t u r e , cette couche avait environ 35 cm d ' é p a i s s e u r , cette épaisseur s'atténuant - bien sûr - en
  • Non v i s i b l e lors du décapage initial, cette structure dont les d i m e n s i o n s extérieures sont de 65 cm par 50 cm e n v i r o n , n'est pas bien conservée mais possède néanmoins quelque singularité intéressante. 52 COUEDOUAN 1991 Structure S1 En surface, de
  • COUEDOUAN 1991 Structure S3 i s a I ' '• ò k ¿o A ¿O scories 1 argile verte a r g l l e t ^ I „ 54 I rOUge minerai non réduit? La présence de minerai non réduit laisse penser à une dernière utilisation non réussie? La structure a été prélevée dans cet état de conservation
  • . 1: parois en place 2: parois effondrées 3: minerai 4: scories S^tjD 5: charbonde bois J* 6 : sous sol 55 COUEDOUAN 1991 Structure S1 Vue de dessus en début de fouille, puis en fin de dégagement, juste avant que les parois ne s'effondrent, fragilisées par la recherche des
  • limites extérieures . 56 I COUEDOUAN 1991 Structure S . 4 scories morceaux parois COUEDOUAN 1991 Structure S (vue de d e s s u s , é t a t final) Ai 57 to ti. COUEDOUAN 1991 Structure 0 COUEDOUAN /o S4 coupe t o 3 c AA SOCM* 1991 Four 54 (coupe: état
  • final) -y ± scorie sol en place charbon de bois argile grise sol en place 58 40 AS ¿0 iîc^. COUEDOUAN 1991 S t r u c t u r e S1 Etat final de la structure S4: seul le culot de four subsiste- La coupe montre la légère fosse dans laquelle se trouve le four, et surtout le
  • même forme que les a u t r e s . . . et il ne p e u t s'agir d'un simple foyer à cause de ces scories (voir photos). 60 COUEDOUAN 1991 Structures S,, et S_ 5 6 L'appellation de structure semble un peu osée; il restait à ces endroits un sol noir avec charbon de bois surmonté de
  • r a i et surtout le charbon de bois avaient b e s o i n d'être p r o t é g é s de la p l u i e . 62 COUEDOUAN Fosse 1991 F La fosse en cours de fouille. Elle contenait essentiellement des morceaux de parois et des scories de moyennes et grandes dimensions. Quelques rares
RAP00766.pdf (PLÉLAN-LE-GRAND (35). le Perray. rapport de fouille préventive)
  • PLÉLAN-LE-GRAND (35). le Perray. rapport de fouille préventive
  • 35
  • du four viennent-ils? A-t-on là des sortes de "cales" pour compenser l'effet de voûte? 35 LE PERRAY 1991 Element de paroi de four présentant, à environ 20 cm l'une de l'autre, des parties de 11 négatifs" de bouchons de tuyère. 36 LE P E R R A Y Bouchons de tuyère
  • I M COUEDOUAN en PLELAN bxUB fa métallurgiques la m j i m t ö r paimjmr Année 4" j p 1991 Z7//s /Jéi/nypoji7 \ RAPPORT RESPONSABLE u COLLECTIF : GUY LARCHER Sous-Direction de l'Archéologie CIRCONSCRIPTION ES ANTIQUITES HISTORIQUES MINISTERE DE LA CULTURE ET
  • DE LA COMMUNICATION D E BRETAGNE AUTORISATION TEMPORAIRE DE SAUVETAGE URGENT valable du. 15 février 1991 au i m Le Directeur des Antiquités de Bretagne demeurant à j r u c j 0 n° 91-03 AH- a prénom : Quy confie à M. LARCHER _ 3533g PAIMPONT la réalisation d'une fouille
  • de sauvetage archéologique à : Département : Ille-et-Vilaine Lieu-dit : Le Perray Commune : PLELAN-LE-GRAND de site : 35 2 2 3 0 0 3 AH Cadastre année : Section, parcelles : gQ n ° 7 Coordonnées Lambert Ax: 2 6 7 , 0 Bx : sur un terrain appartenant à Mme DELAUNAY Zone : I I
  • A Directeur r c h i v e s de Régional la c i r c odes n s c rAffaires i p t i o n . Culturelles Fait à RENNES , le L e Directeur, 14 février 1991 IN 7 021 123 L
  • . . . Plans et coupes Planches et dessins Photographies légendées » 1 'I. f ' fo-UpC» V ' i- . . ( MTvv- nt>yy^\k. ) ~ \ J sommaire Les s i t e s M é t a l l u r g i q u e s de l a Région de PAIMPONT Première p a r t i e : (35) La P r o s p e c t i o n - G é o l o g i e e t
  • r e s s o u r c e s en métaux (Jean PLAINE) - A r c h i v e s e t renseignements oraux - P r o s p e c t i o n au s o l *Bilan et perspectives Deuxième p a r t i e : f o u i l l e de sauvetage au PERRAY - R a p p e l s du sondage de 1989 -Sauvetage 1991 *Bilan Troisième
  • s s é . 19 CENTRE DES FAIBLES RADIOACTIVITES LABORATOIRE MIXTE C.N.R.S. - C.E.A. Domaine du C.N.R.S. A v e n u e de la T e r r a s s e 91190 GIF SUR YVETTE - CEDEX Tel: Fax: (1) 69 82 35 25 (1) 69 82 35 68 Résultat de la mesure d'âge par le Carbone 14 de l'échantillon : G l
  • / 9 1 20 Help BP Next Scr Exit Et. du Perra PI el an (35) GIF-B732 D=216Q conv Bll Sigma= 40 Analysed interval: 2360 2160 1960 -250 [0 - 1*Sigma , D * ^ S i g n a l cal AQ/-BC Max. probability for dates: -195, -329, -229, -129 Interval
  • 0.05 0.10 0.50 i 1.0 [ [ [ f r / i i i -450 i -/i i i -250 i i i I -50 i cal ñD/-BC -316, -1821 -358, -1141 -366, -104] 22 LE PERRAY Le f o s s é 1991 FI La p a r t i e haute du f o s s é en début de f o u i l l e FI, la f o u i l l e délimite très
  • nettement deux zones: - l a premièreest constituée d'un s o l t r è s rouge - l a deuxième possède un remplissage m i x t e . . . 23 LE PERRAY EN PLELAN SAUVETAGE 1991 Le site concerné avait fait l'objet d'un sondage à l'automne 1989. L'intervention de cette année 1991 s'est
  • essentiellement dans le fond du fossé. 24 I ' * -I y, 4. — - _ i. 4 n y, i . . £ " í • o 25 y / " « A a m i LE PERRAY Le f o s s é 1991 FI Le f o s s é FI en f i n de f o u i l l e On remarque l e s deux bandes non f o u i l l é e s , a i n s i que l e s t r o i s p e t i t
  • LE PERRAY Fossé FI Coupe GG 1991 v_ - > x— ' - * ' I 0 ' I 40 il %0 I 30 I Ao I fOcM1 charbon de b o i s 1-^- — argile "légèrement 1" remplissage m i x t e : 14a-»**! scories "verddtres" 28 rubéfiée' argile rubéfié, scories, charbon LE PERRAY Fossé
  • 1991 FI (partie "grisée sur le plan général du fossé) Profondeur: environ 20cm. I I 29 LE PERRAY Fossé (partie 1991 FI " g r i s é e " sur l e plan g é n é r a l du f o s s é ) F r o f o n d e u r : e n v i r o n 25cm. AO 1« 3o 4P So Charbon de b o i s scories
  • morceaux de p a r o i s 30 LE PERRAY Fossé FI Coupe HH ] 1991 argile très rouge charbon de bois morceaux de parois | I I I 1 11 argile vierge 31 Cette s t r a t i f i c a t i o n , nous l'avons m e n t i o n n é , ne s'applique qu'à la partie haute du fossé, encore
  • p e u p r è s c o n f o r m e à la s t r a t i g r a p h i e d e s p l a n s I et J ! Remplissage théorique (?) du fossé, en deux fois 34 LE P E R R A Y 1991 Morceaux de parois Morceaux de parois de forme très particulière (prisme à base triangulaire). De quel&à partie
  • peu de choses dans ce paragraphe, car nous avons déjà effectué un bilan pour chaque opération, et envisagé des perspectives (voir j^age 13, pages 32-33, pages 75 à 77) . Après une année 1990 consacrée à la prospection, nous avons recommencé à fouiller en 1991. Les deux sites, très
  • contre la forêt -LAN0S Philippe: la métallurgie ancienne du fer dans le Nord de la Haute Bretagne (dossier du CERAA 1984). -Mines et Métallurgie dans la France Médiévale (1991): études réunies par Paul BENOIT et Denis CAILLEAUX. -0GEE: dictionnaire de Bretagne (1843) -PUZENAT: La
  • sidérurgie armoricaine (1939). -Techniques des fouilles (1991): Association suisse des techniciens des fouilles archéologiques. -Les Forges du Pays de Chateaubriant (Dossiar de l'Inventaire, 1984) -Mémoires de la S.H.A.B. (tomes 65 et 66, 1988 et 1989) -Annales de Bretagns et des Pays de
  • YVETTE - CEDEX Tel: Fax: (1) 69 82 35 25 (1) 69 82 35 68 Résultat de la mesure d'âge par le Carbone 14 de l'échantillon : G l f - 8 7 3 2 Echantillon prélevé par: JY ANDRIEUX Soumis par: P.R. GIOT Le: 5/12/90 Sous la référence: Fossé F3 Nature de l'échantillon: Charbon de bois
RAP00535.pdf (la région de Paimpont (35). rapport de prospection inventaire)
  • la région de Paimpont (35). rapport de prospection inventaire
  • 35
  • COUEDOUAN en P LE LAN ht la région ht pmmpant a> RAPPORT RESPONSABLE COLLECTIF s GUY LARCHER sommaire Les sites Métallurgiques de la Région de PAIMPONT (35) Première partie : La Prospection -Géologie et ressources en métaux (Jean PLAINE) -Archives et renseignements
  • oraux -Prospection au sol *Bilan et perspectives Deuxième partie : fouille de sauvetage au PERRAY -Rappels du sondage de 1989 -Sauvetage 1991 *Bilan Troisième partie: fouille de sauvetage à COUEDOUAN -Origine de la fouille -Description des structures -Le mobilier *Bilan et
  • , sont difficiles à replacer dans leur contexte géologique . Les analyses chimiques, incomplètes, fournies par Davy, ne permettent guère de conclusions ni de comparaisons avec d'autres régions. 3/ Minerais d'âge non précisé Les prospections de 1991, effectuées à partir des
  • nécropole ? Ce secteur mériterait un jour de vastes invesgations qui révéleraient sans nul doute des vestiges archéologiques... avec ou sans métallurgie ! 7 4 - LES ARCHIVES Nous n'avons pas vraiment fait archives, durant cette année 1991. Malgré tout, deux points : de recherches
  • une demie fixe et deux grandes semi tubulaires . . . " Les renseignements ont été obtenus par Maryline LETIEC auprès du B.R.G.M. 0 PROSPECTION 1991 Photo du haut: au fond, les ruines de l'usine . au premier plan, la plate forme des treuils électriques (voir plan
  • chaque opération, et envisagé des perspectives (voir j^age 13, pages 32-33, pages 75 à 77) . Après une année 1990 consacrée à la prospection, nous avons recommencé à fouiller en 1991. Les deux sites, très différents, ont contribué a améliorer notre connaissance de la mé tallurgie dans
  • dans le Nord de la Haute Bretagne (dossier du CERAA 1984). -Mines et Métallurgie dans la France Médiévale (1991): études réunies par Paul BENOIT et Denis CAILLEAUX. -OGEE : dictionnaire de Bretagne (1843) -PUZENAT: La sidérurgie armoricaine (1939). -Techniques des fouilles (1991
  • métallurgique rural en Bretagne au 18ème et au 19ème siècle (maîtrise, 1987) 84 METALLURGIE DU FER A PAIMPONT IGN extraits des cartes *10 19 EST Paimpont *en noir, l'état de la recherche en .décembre 1990. rouge j les découvertes de 1991 ■^t. 19 OUEST Que* 18 OUEST Montauban
RAP00454.pdf ((35). bassin oriental de la vilaine et ses marges. rapport de prospection inventaire)
  • (35). bassin oriental de la vilaine et ses marges. rapport de prospection inventaire
  • 35
  • 1661 .(gçj ^ seôjDuu sas ja 3NIV1IA D| ap HVlN3ldO NI99V9 *\ XHOH31 ^ll'O •an'DVlBUS ^P sajinbijuv sap uoipajiçj SUD P Direction des Antiquités de Gilles LEROUX P R O S P E C T I O N I N V E N T A I R E dans le BASSIN ORIENTAL de la VILAINE et ses marges 1991
  • oriental de la Vilaine s'est poursuivi au cours de l'année 1991. Les résultats des prospections aériennes ont été légèrement inférieurs à ceux de 1990 (une cinquantaine de sites archéologiques totalement inédits) en raison notamment d'une pluviométrie importante au cours du mois de juin
  • 1991 ; toutefois, le retour de la sécheresse, début juillet a permis de réaliser des clichés intéressants. Pour la trisième année consécutive, donc, les conditions atmosphériques ont fait en sorte que la détection aérienne soit le moyen le plus efficace de recenser les vestiges
  • . Les recherches cumulées des années 1989, 1990 et 1991, permettent de penser que nous avons effectuer un bond prodigieux vers 1 ' exhaust ivité de la connaissance des sites archéologiques, ceci dans certains secteurs au moins (communes d'Essé ou de Corps-Nuds par exemple) ; il
  • devient donc désormais possible de s'attacher à des aspects de l'occupation humaine d'un terroir dépassant le strict périmètre de l'habitat, et en particulier les multiples traces parcellaires qui constituent autant de cadastres indigènes ou romanoindigènes . La saison 1991 aura permis
  • -et-VILAINE BILAN DES RECHERCHES La nouvelle campagne de 1991 a permis de confirmer les grandes lignes de notre tableau typologique et chronologique des différents types de structures déjà répertoriées. Parfois aussi, de nouveaux types de structures sont reconnus. La période
  • . Les bâtiments et l'enclos de la villa gallo-romaine de L'Outre, Essé LES SONDAGES L'année 1991 aura été pour nous le début d'une campagne de sondages sur des structures à fossés comblés. Le premier d'entre eux s'est déroulé sur le site de Vélobert (commune de CORPS-NUDS ) où
  • nous avons sondé les 3 principales structures apparentes sur nos clichés de 1989 et 1991, à savoir un grand fossé curviligne qui n'a livré aucun mobilier, une structure carrée à larges fossé qui a fourni dans son remplissage des tessons de la tène ancienne et finale, ainsi qu'une
  • s 'attachant notamment aux structures parcellaires associées aux fermes indigènes, ou aux réseaux de chemins antiques qui ont pu organiser les paysages et les terroirs antiques. Elles devront également continuer la série de sondages, entamée en 1991, visant à connaître la
  • . REPERTOIRE DES DECOUVERTES REALISEES EN 1991 y AVAILLES-SUR-SEICHE, La Haute-Lande, Section D 2, Parcelle 140, 141, 142. x = 336,140 y = 333,640 Enclos quadrangulaire à large fossé. )dBAIS, Le Bois Mellet, Section E 1, Parcelle 402, 403, 436. x = 326,905 y = 337,910 Petite nécropole
  • de l'angle nord l'enclos - août 1991)
RAP00327.pdf (CHARTRES-DE-BRETAGNE (35). la Retenue. rapport de sondage.)
  • CHARTRES-DE-BRETAGNE (35). la Retenue. rapport de sondage.
  • 35
  • 1991 BEUCHET CADRE DE L'INTERVENTION Dans le cadre de la prospection inventaire que nous menons actuellement sur le territoire de la commune de Chartres de Bretagne (Ille-et-Vilaine), nous avions demandé que soient portés à notre connaissance les travaux d'urbanisme et de voirie
  • archéologigue sur les parcelles n° 78 et 156, section AH. Celle-ci s'est déroulée du 2 au 15 mars 1991. Elle a bénéficié d'un crédit de fonctionnement de 1 000 francs de la part de l'Etat. La mairie a, guant à elle, mis à notre disposition le tracto-pelle des services technigues municipaux
RAP00779.pdf (CHARTRES-DE-BRETAGNE (35). Fontenay. rapport de sondage)
  • CHARTRES-DE-BRETAGNE (35). Fontenay. rapport de sondage
  • 35
  • A T E L I E F* S D E P O T I E R S M E D I E V A U X D E C H A R T R E S D E 1-15 B E T A G N E J U I L L E T 1991 L. BEUCHET ATELIERS DE POTIERS MEDIEVAUX DE CHARTRES—DE-BRETAGNE RAPPORT DE SONDAGES PARCELLES AD 29 - AK 52 1-15 J U I L L E T 1991 I
  • l l e s se s o n t déroulés s u r la parcelle AK 52 sous l a direction de F. Fichet de C l a i r f o n t a i n e (1987, 1988-90 e t 1991). Ces différentes campagnes o n t m i s a j o u r l e s v e s t i g e s de c i n q a t e l i e r s d e p o t i e r s q u i o n t fonctionné de
  • des s t r u c t u r e s de l ' a t e l i e r I V n'a été dégagée q u e d u r a n t l a campagne 1 9 9 1 ( C f r a p p o r t de fouille F. F i c h e t - d e - C l a i r f o n t a i n e 1991). Nous a v o n s étudié l ' a t e l i e r V d a n s l e c a d r e d'une maîtrise d ' H i s t
  • de mars à novembre 1991 sur la commune de Chartres-deBretagne, une p l a c e i m p o r t a n t e a été r é s e r v é e à l'artisanat p o t i e r m é d i é v a l , d a n s l e b u t d e d é f i n i r l'étendue d e s a t e l i e r s déjà c o n n u s , a i n s i qu'éventuellement e n
RAP00310.pdf (BAIN-DE-BRETAGNE (35). les Sentes. rapport de sauvetage urgent et de sondages.)
  • BAIN-DE-BRETAGNE (35). les Sentes. rapport de sauvetage urgent et de sondages.
  • 35
  • , PROTOHISTORIQUE ET ANTIQUE DES SENTES A BAIN-DE-BRETAGNE (35) Fouille de sauvetage urgent Octobre 1991 - Janvier 1992 SOMMAIRE INTRODUCTION 1 - Les circonstances de la découverte du site 23456- Les motivations de la fouille de sauvetage Les différents partenaires de l'opération
  • Gilles LEROUX contractuel A.F.A.N. Responsable d'opération SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE DE BRETAGNE Vue d'ensemble de la résidence de la villa des Sentes à Bain-de-Bretagne. LA FOUILLE DU SITE PREHISTORIQUE, PROTOHISTORIQUE ET ANTIQUE DES SENTES A BAIN-DE-BRETAGNE (35
  • ) Fouille de sauvetage urgent Octobre 1991 - Janvier 1992 310 Gilles LEROUX contractuel A.F.A.N. Responsable d'opération SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE DE BRETAGNE Vue d'ensemble de la résidence de la villa des Sentes à Bain-de-Bretagne. LA FOUILLE DU SITE PREHISTORIQUE
  • concentration de fragments de tegulae et de tessons de poterie commune gallo-romaine (LEROUX, 1986, p. 66, 69 - LANGOUET et FAGUET, 1986, p. 104 - LEROUX, 1988, p. 82, 102 - LEROUX et PROVOST, 1991, p. 46), située à proximité de la voie antique reliant Angers à Carhaix (CORSON, 1866, p. 213
  • expresse et l'agglomération de Bain-de-Bretagne l'exposait directement à des aménagements périurbains. C'est ce se produisit lorsqu'au mois d'octobre 1991, le projet de construction d'une moyenne surface marchande (SUPER U) et la mise en place d'une zone artisanale autour de l'ancienne
  • archéologique (Fig. 3 et 4) L'opération archéologique a débuté le 09 octobre 1991 par une série de sondages dans la parcelle 14 de la section WC. Puis ce fut le tour de la parcelle 147, de la section AH, dans laquelle fut découvert le fanum gallo-romain. Dans la foulée, les fondations de ce
  • , contractuel A.F.A.N. du 15-12-1991 au 15-01-1992, nous avons mis au jour un bâtiment annexe à la villa (parcelle 14, section WC) (pour lequel nous avons fait appel à la grande échelle de la Brigade des Pompiers de Bain-de-Bretagne afin d'effectuer un cliché globalisant le bâtiment), un
  • du site et des terrassements de la zone artisanale. Photo 2 : L'équipe de fouille en action (octobre 1991). Photo 3 : La grande échelle de la Brigade des Pompiers de Bain-de-Bretagne (auxiliaire parfait pour réaliser des clichés verticaux des édifices de la villa). Photo 4
  • : Destruction de la résidence de la villa (les travaux de terrassement continuent...). Par ailleurs, un survol aérien du chantier a été réalisé le 30 octobre 1991 à bord d'un cessna et à partir de l'Aéro-club d'ille-et-Vilaine ( Saint-Jacques-de-la-Lande), grâce à la complicité du pilote
  • 1000 m, près du lieu-dit le Bois-Greffier ; on trouve encore deux systèmes d'enclos probablement protohistoriques, l'un à la Guédelais, l'autre à l'Emondais (LEROUX, PROVOST, 1991, P. 46, 47 et 48). Canton de Bain-de-Bretagne (I.N.S.E.E. n° 03) q _ voie antique o • enclos à
  • • iir O 'GO J * oo o \ n » • A :'• 24 t y t < 22 28 .j Fig. 40 - Le canton de Bain-de-Bretagne. Fig. 5 : Situation de la villa gallo-romaine des Sentes dans le contexte archéologique du canton de Bainde-Bretagne (d'après LEROUX, PROVOST, 1991, p. 46). LES STRUCTURES
  • argilogréseux (couleur jaune-orange), et remplies d'une argile grise très fine. Elles se situent à 35 m au nord-ouest de la villa gallo-romaine, au delà du fossé d'enceinte. Ces petites structures (30 cm de diamètre, pour 20 cm de profondeur environ état après décapage de la terre arable
  • dans des fermes isolées (AUMASSON, 1975, 1976 ; GALLIOU, 1984, p. 89 ; LEROUX, PROVOST, 1991, p. 172). Il correspond aussi au premier état da la villa de Keradennec en Saint-Frégant (29), sous la forme d'une cabane à fondations de pierres et parois de bois, équipée d'un foyer et
  • rapporte, mais sa datation précoce nous fait plutôt envisager une correspondance avec les phases I ou II. Les autres fragments de céramique sigillée retrouvés à l'intérieur de la résidence de la villa (Drag. 15, 35-36, 37, 42, 44, 46), mais dans des strates remaniées par les
  • ), associant une cella carrée et deux petites structures circulaires marquant probablement l'emplacement de bassins à libations ou de petits autels. Cette association n'est pas unique en Ille-et-vilaine, puisqu'elle a été notée par A. PROVOST, en 1991, sur le sanctuaire gallo-romain des
  • à tegulae qui ont été localisés dans cette partie du bassin de la moyenne Vilaine (LEROUX, PROVOST, 1991, p. 46-54). Par ailleurs, les traces de parcellaire vraisemblablement associé à la villa prouvent que les paysages étaient largement humanisés et qu'ils étaient organisés de
RAP00554.pdf (CORPS-NUDS (35). l'enclos gallo-romain de Graibusson. rapport de sondage)
  • CORPS-NUDS (35). l'enclos gallo-romain de Graibusson. rapport de sondage
  • 35
  • -H C ft Gilles LEROUX Direction des Routes et des Infrastructures du Conseil Général d'Ille-et-Vilaine Direction des Antiquités de Bretagne L'ENCLOS GALLO-ROMAIN DE GRAIBUSSON SUR LA FUTURE DEVIATION DE CORPS-NUDS (35) Opération de sondages (juillet 1991) Gilles LEROUX
  • Direction des Routes et des Infrastructures du Conseil Général d'Ille-et-Vilaine Direction des Antiquités de Bretagne L'ENCLOS GALLO-ROMAIN DE GRAIBUSSON SUR LA FUTURE DEVIATION DE CORPS-NUDS (35) Opération de sondages (juillet 1991) SOMMAIRE INTRODUCTION - Historique des
  • . Figure 1 : Situation cadastrale de l'enclos gallo-romain de Graibusson (CORPS-NUDS, 35). Les travaux de sondages Ils ont été réalisés en deux phases successives. La première correspond bien évidemment à un décapage mécanisé, effectué dans l'axe de la future voie. Il s'est agi d'une
  • 04 juillet 1991. La seconde a consisté en un examen approfondi des anomalies relevées lors du passage de la pelle mécanique : c'est-à-dire délimiter et sonder les structures. Cette phase s'est déroulée sur 7 jours et a nécessité la contribution de trois autres personnes : Philippe
  • archéologique de la Gaule, L'Ille-et-Vilaine, Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 1991, p. 130. Y. MENEZ - Les céramiques fumigées de l'ouest de la Gaule, Cahiers de Quimper antique, 2,1985, p. 62, 68, 69. Photo 2 : Mise au jour des premières structures (piquetage). Photo 3
RAP00775.pdf (PLÉCHÂTEL (29). la Hersonnais. rapport de sondage)
  • 35
  • UN HABITAT DE LA FIN DU NEOLITHIQUE A LA HERSONNAIS COMMUNE DE PLECHATEL (ILLE-ET-VILAINE) SONDAGES D'EVALUATION DU 18 AU 22 NOVEMBRE 1991 J.-Y. TINEVEZ, G. LEROUX, M. HOUEIX, J.-P. COLLEU Autorisation temporaire de sondage n° 91-07 AP UN HABITAT DE LA FIN DU NEOLITHIQUE
  • A LA HERSONNAIS COMMUNE DE PLECHATEL (ILLE—ET—VILAINE) SONDAGES D'EVALUATION DU 18 AU 22 NOVEMBRE 1991 J.-Y. TINEVEZ, G. LEROUX, M. HOUEIX, J.-P. COLLEU A u t o r i s a t i o n t e m p o r a i r e d e s o n d a g e n° 91-07 AP 1 Lors d'une prospection aérienne en 1989, le
  • sur ce site, apparemment prometteur, nous sont apparues nécessaires, et grâce à l'amabilité des propriétaires et de l'exploitant, nous avons pu réaliser une série de sondages d'évaluation du 18 au 22 novembre 1991. I - M E T H O D E U T I L I S E E ET G E O L O G I E L O C A L E
RAP00777.pdf (SAINT-JUST (35). la Grée de Cojoux. rapport intermédiaire de fouille programmée 1990-1992)
  • SAINT-JUST (35). la Grée de Cojoux. rapport intermédiaire de fouille programmée 1990-1992
  • 35
  • LES FOUILLES DE SAINT-JUST (35) CHATEAU-BU et TRE AL, 1991 (P. 16, n° 1589) pax J. BUIAUV, M. GAUTIER, G. LEROUX, J.P. MURATORE UPR 403 du CNRS - Laboratoire d'Anthropologie, Université c 35042 REN LES FOUILLES DE SAINT-JUST, 35 CHATEAU-BU ET TREAL, 1991 Autorisation n
  • d'Anthropologie Université de Rennes I 35042 RENNES Cédex - 2- SAINT-JUST, 35 - 1991 I. RAPPEL DES TRAVAUX 1990 Les monuments mégalithiques de Saint-Just, Ille-et-Vilaine font l'objet d'un programme triennal de fouilles (autorisation n° 1961 P. 16 pour 1990 et autorisation bisannuelle n
  • . Leroux. Photos n° 18 e t 19 - Tréal. Redressement des dalles e t vue de la partie orientale du monument avec les dalles redressées. Cliché G. Leroux. - 35 - 10 - Tréal - Fouille de la sépulture en 1991. On note le pavage interne e t le cairn extérieur avec ses parements e t la
  • ° 1589 P. 16 pour 1991 et 1992). Ces chantiers archéologiques ont été menés à la suite des incendies qui ont ravagé la Grée de Cojoux en 1989 et ont conduit à l'acquisition des terrains par le Conseil Général d'Ille-et-Vilaine pour la constitution d'un Parc Naturel Espaces Verts. Les
  • travaux de 1990 ont fait l'objet d'un rapport en 1991 (les fouilles de la Grée de Cojoux, Saint-Just, Ille-et-Vilaine par J. Briard, M. Gautier, G. Leroux, 59 pages, plus rapport palynologique 7 pages de D. Marguerie et rapport de presse 7 pages) dont nous rappellerons simplement la
  • (aujourd'hui Service régional d'Archéologie) dont nous remercions le Directeur en 1990, Monsieur C.T. Le Roux. La - 3- gestion, réalisée par l ' A F A N s'est heurtée en 1991 à des retards et des modifications successives suite aux nouvelles réglementations. Ceci n'a pas facilité la
  • participé aux fouilles pendant au moins une semaine sont les suivants : Berthier Karine, Lycéenne, Saint-Just, 35 Berthier Soizic, Lycéenne, Saint-Just, 35 Blanchet Stéphane, Etudiant, Rennes, 35 Blouin Gwenaëlle, Lycéenne, Saint-Just, 35 Botrel Jeanne, Etudiante, Lamballe, 22 Bouchard
  • Delphine, Etudiante, Rennes, 35 Boulmer Gwendoline, Lycéenne, Rennes, 35 Bourhis Jean, Ingénieur CNRS, Rennes, 35 Briard Jacques, Directeur de Recherche CNRS, Rennes, 35 Briard Michèle, Chantepie, 35 Chatel Philippe, Enseignant, Sixt-sur-Aff, 35 Corbe Bernard (abbé), recteur de Saint
  • -Just, 35 Derouard Stéphane, Lycéen, Rennes, 35 Doaré Claude, Informaticien, Rennes, 35 Dubois David, Lycéen, Chartres-de-Bretagne, 35 Ducloyer Jean-François, Représentant, Saint-Just, 35 Esnault François, Lycéen, Saint-Aubin d'Aubigné, 35 Gareth Jones, Etudiant, Cirencester, Grande
  • -Bretagne Gautier Maurice, Enseignant-Archéologue, Iffendic, 35 Géraux Nathalie, Etudiante, Saint-Aubin-du-Pavail, 35 _n _ Guérisse Pauline, Etudiante, Rennes, 35 Guyodo Jean-Noël, Etudiant , Chanteloup-les-Vignes, 78 Hamonou Aline, Lycéenne, La Gacilly, 56 Hautbois Marie-Christine
  • , Technicienne chimie, Rennes, 35 Hervé Mickaël, Lycéen, Saint-Grégoire, 35 Houeix Maurice, Enseignant retraité, Plélan-le-Grand, 35 Jestin Valérie, Etudiante, Brest, 29 Jovin Servane, Lycéenne, Rennes, 35 Larcher Guy, Enseignant, Paimpont, 35 Lefeuvre Anne, Enseignante, Rennes, 35 Leroux
  • Gilles, Archéologue contractuel, Rennes, 35 Le Roux Yann, Lycéen, Ploumagouar, 22 Le Souëf Stéphane, Enseignant, Rennes, 35 Morel Vincent, Etudiant, Rennes, 35 Muratore Jean Pierre, Enseignant, Laval, 53 Nevoux Philippe, Lycéen, Saint-Just, 35 Pacheco Corinne, Lycéenne, Rennes, 35
  • Prouteau Gaëlle, Etudiante, Plozevet, 29 Quérat François, Administrateur retraité, Gourlizon, 29 Renaud François, Lycéen, Saint-Just, 35 Roulin Didier, Enseignant, Chateaubriant, 44 Sérandour Stéphane, Lycéen, Ploumagoar, 22 Trébouta Yannick, Lycéen, Pontivy, 56. m . L E CHATEAU-BU En
  • 1990, la fouille du Château-Bû avait fait reconnaître un dolmen transepté enfoui sous la partie orientale du monument. En 1991, la fouille a permis de dégager deux tombes de l'Age du Bronze dans la partie orientale du monument (fig. 1). Ceci confirme que ce sont les populations de
  • l'Age du Bronze qui avaient modifié le dolmen transepté édifié par les populations néolithiques les ayant précédées. Différentes opérations ont été menées au Château-Bû lors de la campagne de 1991. III. 1. Façade du dolmen transepté Le dolmen transepté reconnu en 1990 a été protégé
  • durant l'hiver 1990-1991 par un rembourrage de paille complété d'une protection de bâches en toile plastique. Ceci a permis de préserver assez bien les structures en pierre sèche fragiles qui constituaient en particulier - 5 - Fig. 1 - Château-Bû : Plan schématique montrant la
  • position des tombes de l'Age du Bronze découverte en 1991 par rapport au dolmen transepté Est mis au jour en 1990. - 6 - la façade primitive du monument. Cette façade présente l'originalité d'être composée de dallettes de schiste surmontant parfois des blocs de quartz. De plus
  • l'entrée du couloir du monument était obturé par 3 dalles de schiste inclinées à 45° vers l'intérieur du monument (photo 1). En 1991, un relevé précis de ces structures a été établi par J.P. Muratore (fig. n° 2). Ce document réduit ici sera précieux pour les travaux de restauration à
  • mener à la suite des fouilles de 1992. En 1991, une simple restauration a été menée par consolidation à sec des parties fragiles. 111.2. Restauration du cabinet latéral nord En 1990 deux cabinets latéraux avaient été dégagés à la suite du couloir du dolmen enfoui au sud du tumulus
  • . Le cabinet sud était relativement bien conservé mais le cabinet nord avait des murets en pierre sèche en mauvais état et une dalle latérale couchée sur le sol (pilier CN2). Il importait en 1991 de restaurer cette partie très fragile dont l'effondrement partiel était peu esthétique
RAP00818.pdf (RENNES, CHANTEPIE (35). rapport de prospection inventaire)
  • RENNES, CHANTEPIE (35). rapport de prospection inventaire
  • 35
  • PROJET VAL Sitcar DIAGN IC F^CHEEO LOG IQUE PRELIMI sJAIRE FRANÇOISE GOUPIL AVRIL 1991 ETUDE DOCUMENTAIRE : NICOLAS DESSINATEUR : ALAIN PROVOST D.R.A.C. de BRETAGNE RENNES COZIC SYNDICAT INTERCOMMUNAL CIRCONSCRIPTION DES ANTIQUITES DES TRANSPORTS HISTORIQUES ET
  • été possible d'obtenir dans des délais compatibles avec les contraintes du "compte-à-rebours" de l'opération V.A.L. C'est ainsi que fut décidé, en février 1991, de lancer indépendamment, sur le tracé du futur V.A.L., l'étude de diagnostic archéologique documentaire dont les
  • préliminaire a été établie sur la base des documents fournis au début et en cours de contrat par le S.I.T.C.A.R. ; elle n'a bien évidemment pu prendre en compte gue l'état du projet connu en février - mars 1991. Ce travail rassemble néanmoins, sur la base des informations technigues et
  • . C'est ainsi gu'il a été décidé le 20 mars 1991 avec M.Malbranke, Directeur du projet VAL au SITCAR de considérer les plans du tracé au 1/1000 (plan topographigue) avec implantation des stations comme ceux permettant de cerner au mieux les aires d'étude. Mais, à ce jour : * la
  • de capter des données dans des secteurs où l'intervention archéologique en fouille est rare. C'est ainsi que des observations rue F. Buisson (F. GOUPIL, 1991) ont laissé voir une couche de remblais d'incendie située entre lm et 1,5m de profondeur, corroborant ainsi les données des
  • tout ce qui était observable dans les siècles passés. La compilation de toutes ces données - Carte Archéologique d'Ille et Vilaine: G. LEROUX et A. PROVOST, Rennes, 1991 - même si elle doit s'accompagner d'un esprit critique, est utile à l'archéologue. 4.2.: Etude des clichés
  • loi du 27 septembre 1941 portant réglementation des fouilles archéologiques. RENNES 35 238 PROJET DATE VAL NO Diagnostic Préliminaire LOCALISATION : Lambert : Protections X1 : Y1 : Z1 : Cadastre : X2: Y2: 22: N.G.F. diverses : Destructions diverses
  • INDICES VIAIRES CARTE IGN No1818 FIG 14 FIG 15 RENNES 35 238 PROJET VAL LOCALISATION : Lambert : Protections DATE Diagnostic X1 : Y1 : 21 : Cadastre : X2: Y2: 22: N.G.F. diverses : AM35 P MHp PSp réseaux bom/abri AD35 PA ADA4 PA.IGN SOND.GEO Datation: PH
  • les constructions de l'ensemble . — Risque Archéologique nul. 2 Intervention Archéologique Préconisée: Ré f érences Sond Pre F SurTraV Néga 1 FIG16 RENNES 35 238 PROJET DATE VAL NO Diagnostic Préliminaire LOCALISATION : Lambert X1 : Y1 : 21 : Cadastre X2
  • de site romain proche (Le Bignon) à penser q'un risque archéologique existe. — Risque Archéologique Faible. i Intervention Archéologique Préconisée: Références . Sond Pre F Su rTraV Néga. FIG17 35 RENNES 238 PROJET NO 3 DATE VAL Diagnostic Préliminaire
  • la ville est tout-à-fait possible, à l'époque gauloise , romaine et médiévale. — Risque Archéologique Faible. L. Intervention Archéologique Préconisée: Références Sond Pre F SurTraV Néga 35 RENNES 238 Diagnostic VAL PROJET NO §Çe DATE Préliminaire LOCALISATION
  • . l'occupation humaine à travers les diverses époques passées rend possible l'existence de vestiges archéologiques ,sur ce coteau. — Risque Archéologique Faible. Intervention Archéologique Préconisée: Références Sond Pre F SurTraV Néga. 35 RENNES VAL PROJET NO 4 DATE 238
  • de l'Université de Rennesl Beaulieu / Géologie du Quaternaire, Paléolithique. — Risque Archéologique Faible. Intervention Archéologique Préconisée: Références Sond Pre F SurTraV Néga. I FIG 20 RENNES 35 238 PROJET DATE VAL NO 4 bis Diagnostic Préliminaire
RAP00506.pdf ((35). le bassin de Rennes. rapport de prospection inventaire)
  • (35). le bassin de Rennes. rapport de prospection inventaire
  • 35
  • construction et de dallage collectés au sol. Datation Haut-Empire. Plusieurs survols n'ont pas permis d'obtenir plus que des indices peu lisibles. Indices phytologiques sur blé ; clichés des 25-05, 07-1991 et photo-interp. A. Provost Biblio.: Provost A. et Leroux G. 1-06, 14- ; CAG 35, p
  • structures repérées. Indices phytologiques sur pois fourrager ; clichés du 1-061990 et photo-interp . A. Provost. Ce temple a fait l'objet d'un sondage d'évaluation en 1991. Biblio.: A. Provost et G. Leroux, CAG 35, p. 206-207. Cad.: année 1979 ; section B2 ; parcelles 605-606. Coord
  • PROSPECTION DU BASSIN n DE 1990 RAPPORT Présenté par INVENTAIR RENNES efc O &V) 1991 1991 A. PROVOST A. PRIOL N. GAUDICHON CENTRE D'ETUDES SERVICE REGIONAL ET DE RECHERCHES D'ARCHEOLOGIE ARCHEOLOGIQUES DE BRETAGNE DV PAYS DE RENNES LA PROSPECTION - INVENTAIRE
  • DU BASSIN DE RENNES (I&V) EN 1990 ET 1991 RAPPORT 1991 présenté par A. PROVOST A. PRIOL N. GAUDICHON Avec le concours des prospecteurs du Centre d'Etudes et de Recherches Archéologiques du Pays de Rennes : M. GARNIER, C. ESCOLANO, B. LEPRETRE , R. CADIC, J. CUCARULL , P. CREN
  • effectuées en 1990 et 1991. En 1990, nous n'avions pu présenter qu'une synthèse rapide avec quelques exemples. Dans la partie inventai re , chaque site ou indice de site est décrit sommairement et les éléments de datation éventuels sont présentés. Ces données sont suivies par les
  • illustrés par des cartes, des tableaux et des plans. INTRODUCTION LA PROSPECTION DU BASSIN DE RENNES EN 1990 ET 1991. En 1991, le programme de prospection-inventaire du Bassin de Rennes en était à sa 13 ème campagne. Depuis 1978, cette action est menée par la même équipe de base
  • Gaule pour 1 ' Ille-et-Vilaine" dans la collection CAG de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres. En 1991, nous avons contribué à l'ouvrage "La prospection aérienne en Bretagne", édité par le C.R.D.P. de Rennes dans la collection "Documents d'Archéologie Armoricaine". En 1992
  • , paraîtra l'ouvrage collectif intitulé "Terroirs , territoires et campagnes antiques. La prospection archéologique en Haute-Bretagne, traitement et synthèse des données" , publié par la Revue Archéologique de l'Ouest. Le sommaire y présente nos diverses participations. Enfin, en 1991
  • rapport : ou indices de sites sont présentés dans ce - 126 découverts en prospection aérienne. - 24 en prospection au sol. - 85 sites en 1990. - 67 sites en 1991. - 85 sites aériens en 1990. - 41 en 1991 ( 63 ) . En réalité, pour 1991, 22 dossiers n'ont pu être traités: il
  • précédentes années, ce sont les indices de sites à fossés (enclos) qui ont surtout été visualisés en 1990 et 1991. Les sols limoneux, profonds, de l'ouest du bassin livrent peu d'indices de sites à fossés, à l'exception des rebords de vallées où le schiste briovérien est pratiquement
  • % Les marqueurs végétaux sont au nombre de cinq: - Pois fourrager Blé Orge Herbe Maïs 13% des découvertes 5 7% 3% 4% 2 3% Le blé constitue encore le meilleur réactif. En 1991, après un mois de juin très perturbé sur le plan météorologique, cette céréale a réagi en phase finale de
  • : novembre sur les chaumes de maïs et janvier-février-mars sur les blés d'hivers. La lutte contre le lessivage des nitrates réduit les périodes de visibilité: les sols nus, après récolte, le restent de moins en moins longtemps. Malgré tout, un gros effort mené en 1991 a permi de contrôler
  • 70% des sites ou indices repérés en 1990 et 1991 . 81% des sites sont inédits. sites reconnus sions de plans cas (villa du plan grâce à interprétation ou indices repérés au sol ou en survol aérien Les 19% de compléments d'information, sur des les années précédentes, recouvrent
  • ... En 1991, le nombre de sites nouveaux découverts se situera entre 50 et 60 unités . la prospection au sol La rotation des cultures implique un contrôle au sol des structures étalé sur au moins 3 ans. Les dossiers en retard devront être résorbés. Enfin, la prospection au sol
  • continue d'apporter son lot de découvertes inédites n'apparaissant pas en prospection aérienne: sites néolithiques et gallo-romains pour l'essentiel! les sondages expérimentaux Les financements obtenus pour la campagne de 1991 ne permettront d'effectuer que 2 sondages sur les 4 prévus
  • pratiquer des prélèvements aux fins d'analyse de paléoenvironnement. L'objectif final étant une meilleure caractérisation/datat ion des enclos. LISTE DES SITES OU INDICES DE SITES 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38
  • Petit enclos quadrangulaire à fossés paracurvil ignés d'environ 50m sur 40m. Aucun mobilier n'a été recueilli au sol. Indices phytologiques sur blé ; cliché du 1-06-1991 et photointerp. A.Provost. Cad.: année 1985 ; section Bl ; parcelle 13 Coord. Lamb.II: X = 310,400 Y = 2.357,900
  • sur blé photo-interp . A.Provost : clichés du 14-07-1991 et Cad.: année 1985 ; section Dl ; parcelles 65, Coord. Lamb.II: X = 316,475 Y = 2.357,275 IGN. 1218 Est Cesson-Lif fré 604. ACIGNE - Les Onglées Portion de plan d'édifice gallo-romain matérialisé par un bâtiment
  • ) . Indices phytologiques sur blé ; clichés du 5-06-90 et photo interp. A. Provost Biblio.: - Communication Abbé Hamard, dans B . M . S . A . I . V . , XIV, 1880, p.v. p. XXI ;- P. Galliou, Les Tombes romaines d'Armorique, D.A.F., 17, 1989, p. 97 ;- A. Provost, G. Leroux, C.A.G.35, 1990, p
  • céramique commune gallo-romaine. Indices phytologiques sur blé ; clichés du 1-06-1991 et photointerp. A.Provost Cad.: année 1985 ; section A2 ; parcelles 301, 402 probable en 309, 310, 311, 315. Coord. Lamb.II: X = 310,875 Y = 2.358,000 IGN. 1218 Est Cesson-Lif fré ; extension AMANLIS
RAP02534.pdf (CHARTRES-DE-BRETAGNE. inventaire communal. fiches de déclaration de découverte. rapport de prospection inventaire)
  • 35