Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

14 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP01222.pdf ((22). les cantons de Plouaret et de Belle-Isle-en-Terre. rapport de prospection inventaire)
  • (22). les cantons de Plouaret et de Belle-Isle-en-Terre. rapport de prospection inventaire
  • 22
  • NICOLAS Eric. Prospection - Inventaire sur les cantons de Plouaretetde Belle-lsle- en-Terre 1994 Autorisation du 22/04/94. La oleuxi'emc campoyte. d* prospection Jor ^te cariions oJe Ploua.re.l- eJ- c/e, aJk de 4993 - U 1-kaJe a consisté « proyecLer d& parvenez Jo-ia/réej
RAP01358.pdf (CORSEUL (22). l'hôtellerie. rapport de sondage)
  • CORSEUL (22). l'hôtellerie. rapport de sondage
  • 22
  • ARCHEOLOGIQUE SITE w m 046 07S Rectification d'une coupe stratigraphique (parcelle AB.119) 1994 Hervé KEREBEL, archéologue municipal Liste des opérations archéologiques sur la commune de Corscul (22 février 1996) : de la fouille 1 1965-1971 '0 0 IV 11 1973 n° de site 22 048 067 22
  • Kerébel fouille préventive 11 AB.79. 319 992-1994 22 048 043 H. Kerébel fouille programmée 11 AB.79 rue Rues, bâtiment commerciaux e 1993 22 048 054 H. Kerébel sondage archéologique 16 AB.321 vestiges non touchés par les travaux oc 1993 22 048 074 H. Kerébel
  • surveillance travaux 21 Ion 1993 H. Kerébel 1993 erel 1993 994 22 048 030 22 048 075 H. Kerébel H Kerébel av II 1994 22 048 063 H. Kerébel H. Kerébel oe 1994 av 1 1994 Lir 22 048 004 Guidon 1995 1995 995 22 048 081 H. Kerébel H Kerébel H Kerébel 22 048 043 22 048 030 H
  • MAIRIE DE CORSEUL SERVICE MUNICIPAL D'ARCHEOLOGIE SONDAGE ARCHÉOLOGIQUE CORSEUL SITE w m 0^%& 075 Rectification d'une coupe stratigraphique (parcelle AB.119) 1994 Hervé KEREBEL, archéologue municipal MAIRIE DE CORSEUL SERVICE MUNICIPAL D'ARCHEOLOGIE SONDAGE
  • 048 071 22 048 063 22 048 001 Nature de la fouille fouille programmée N° de plan 1 N° parcelles AB.13 Observations Domus. thermes, rues sondage archéologique sondage archéologique 2 3 M.341 J.P. Bardcl J.P. Bardel F. Fichet de Clairfontaine fouille préventive fouille
  • préventive 8 M.898 Rue, portique s 1985 22 048 004 22 048 059 F. Fichet de Clairfontaine fouille préventive 9 AB.308 Rue, bâtiment indéterminé Antoine 1986 22 048 068 F. Fichet de Clairfontaine fouille préventive 10 AB.167 Bâtiment indéterminé 986 987-1989 22 048 043 F
  • . Fichet de Clairfontaine fouille programmée 11 AB 79 Rues, bâtiment commerciaux 22 048 043 F. Fichet de Clairfontaine fouille programmée sondage archéologique AB.79 M.937, 938 Rues, bâtiment commerciaux F. Fichel de Clairfontaine 11 12 M.351 AB.79 fûts de colonne, fragment
  • de statue Rues, bâtiment commerciaux 76 84 cal 1984 IV I 1984 22 048 045 22 048 017 fouille préventive sondage négatif rie 1987 S7 22 048 080 F. Fichet de Clairfontaine surveillance travaux 13 990 22 048 043 H. Kerébel 190 erel 1990 22 048 027 H. Kerébel sondage
  • archéologique sondage archéologique 11 14 22 048 030 sondage archéologique 991 fouille programmée rural 11 AB.79 Temple Rues, bâtiment commerciaux >92 22 048 043 22 048 011 H. Kerébel H. Kerébel H. Kerébel sondage archéologique 15 YH.15 sondage négatif 992 22 048 043 H
  • . Kerébel x Paradis 1995 cr1996 22 048 082 H Kerébel H. Kerébel 996-1998 erel 1996-1998 22 048 043 22 048 030 erel 1995 A. Provost 8 22 fouille préventive fouille programmée 23 fouille programmée sondage archéologique rural sondage archéologique H Kerébel fouille
  • réseaux Fouille et sondages préalables année de post-fouille AB.79 YC.41. 42. 43. 44. 45 Temple rural 24 YC.26. 27, 31. 34 sondage négatif AB.398 sondage négatif 11 rural Rues, bâtiment commerciaux AB.79, 80 YC.41. 42. 43. 44. 45 Temple L'Hôtellerie 1994 Rectification d'une
RAP01359.pdf (CORSEUL (22). le chemin du Ray. rapport de sondage)
  • CORSEUL (22). le chemin du Ray. rapport de sondage
  • 22
  • D'ARCHEOLOGIE SONDAGE ARCHEOLOGIQUE CÔTES D'ARMOR CHEMI1 DU SITE N° 2% Û4ê 083 Rectification de la route de Languenan (parcelle AB.50) 1994 199^ Hervé KEREBEL, archéologue municipal Liste des opérations archéologiques sur la commune de Corscul (22 février 1996) Nom et année de la
  • . Kerébel sondage archéologique Rues, escalier ? Temple Monterfil 11 1991 22 048 043 H Kerébel La Frcsnais 1992 22 048 011 H. Kerébel Monterfil 11 1992 22 048 043 Monterfil 11 1992-1994 22 048 043 Ecole publique 1993 22 048 054 Ganse 22 048 074 La Haute Mélrie 1987 Plan
  • travaux H. Kerébel sondage archéologique rural sondage archéologique 22 048 075 H. Kerébel H Kerébel YC.43 AH 1 19 Chemin du Rav II 1994 Maison Dclanoè 1994 22 048 063 H. Kerébel sondage archéologique rural 19 20 AB.50 Rue. Bâtiment indéterminé surveillance travaux
  • surveillance travaux YH.23p sondage négatif 22 048 004 8 22 23 M.898 R.D. 44 vestiges non touchés par les travaux Effacement de réseaux 22 048 081 Kerébel Kerébel Kcrcbel Kerébel 21 Chemin du Rav I 1994 H. H. H H M.995 à 1014 Fouille et sondages préalables 22 048 043 H
  • Temple -A. Fouille préventive ■ Surveillance de travaux Sondage archéologique du Chemin du Ray 1994-1995 site n° 22 048 063 Le projet de rectification d'un virage, à l'entrée du bourg de Corseul, sur la route de Languenan, nous a permis d'aborder superficiellement les vestiges
  • MAIRIE DE CORSEUL SERVICE MUNICIPAL D'ARCHEOLOGIE SONDA0E ARCHÉOLOGIQUE CORSEUL CÔTES D'ARMOR cEEMW DU RAY ][I SITE N° E2 04ê 068 Rectification de la route de Languenan (parcelle AB.50) 1994-1995 Hervé KEREBEL, archéologue municipal MAIRIE DE CORSEUL SERVICE MUNICIPAL
  • fouille Champ Mulon 1965-1971 n° de site 22 048 (167 Clos Julio 1970 Monlerfil 1970 22 048 071 Chemin du Rav II 1973 Pont brûle 1976 Responsable Nature de la fouille fouille programmée N° parcelles Observations AB.13 M.341 Domus. thermes, rues Rue, portique ? 3 4 AB.83
  • Clcuziou sondage archéologique 22 048 063 J.P. Bardel fouille préventive J.P. Bardel fouille préventive Monterfil I 1984 22 048 001 22 048 045 Cabinet Médical 1984 22 048 017 F. Fichet de Clairfontaine M. Batt Chemin du Ravi 1984 22 048 004 N° de plan 1 2 ZL.l Salle
  • desFctes 1985 22 048 059 F. Fichet de Clairfontaine fouille préventive 9 AB.308 Rue, bâtiment indéterminé Courtil Saint-Antoine 1986 Monterfil II 1986 22 048 068 F. Fichet de Clairfontaine fouille préventive 10 AB.167 Bâtiment indéterminé 22 048 043 F. Fichet de
  • Clairfontaine fouille programmée 11 AB.79 Rues, bâtiment commerciaux Monterfil II 1987-1989 22 048 043 F. Fichet de Clairfontaine fouille programmée AB.79 Rues, bâtiment commerciaux F. Fichet de Clairfontaine sondage archéologique 11 12 M.937, 938 sondage négatif surveillance
  • travaux 13 M.351 fûts de colonne, fragment de statue sondage archéologique Rues, bâtiment commerciaux sondage archéologique 11 14 AB 79 La Cantine 1990 22 048 043 22 048 027 F. Fichet de Clairfontaine H. Kerébel H. Kcrcbel AB.319 Le Haul-Bécherel 1990 22 048 030 H
  • d'eau 1987 Monterfil 11 1990 Dclanoé 1993 22 048 080 Résidence Mulon 1993 Fibre optique 1993 YC.42 fouille programmée rural 11 AB.79 Rues, bâtiment commerciaux sondage archéologique 15 YH.15 sondage négatif H. Kerébel fouille préventive 11 AB.79. 319 rue H. Kerébel
  • . Kerébel 11 AB.79 Le Haut-Bccherel 1995 22 048 030 La Favrais - Le Paradis 1995 22 048 082 A Provost H. Kerébel fouille programmée fouille programmée H. Kerébel sondage archéologique 22 048 043 22 048 030 H Kerébel A Provost fouille programmée Le Haut-Bécherel 1993 22 048
  • 030 L'Hôtellerie 1994 Rue du Docteur Guidon 1995 Val de Gravel 1995 Monterfil 11 1995 Maison Cordicr 1996 ^Monterfil il 1996-1998 Le Haul-Bcchcrcl 1996-1998 sondage archéologique surveillance travaux fouille préventive sondage archéologique fouille programmée Fouille
  • tranchées, au printemps 1995, nous a permis de constater, de l'autre côté de la route de Languenan, le prolongement de quelques murs et de la voie est-ouest. Une nouvelle voie nord-sud a aussi été repérée. Elle prolonge celle identifiée en 1994 sur le chantier de Monterfil II. A la
  • différentes opérations archéologiques dans le secteur Nord-Est du bourg de Corseul Fig.l : Chemin du Ray II 1994-1995 Vue de la partie sud du sondage, à gauche, la voie est-ouest qui se prolonge à l'arrière du bâtiment de l'ancienne école privée. Au centre, la galerie-portique à l'avant
  • du bâtiment à droite. Fig.2 : Chemin du Ray II 1994-1995 vue rapprochée de la voie est-ouest Fig.3 : Chemin du Ray II 1994-1995 Vue rapprochée de la voie est-ouest. On distingue bien le cailloutis blanc de la chaussée. Fïg.4 : Chemin du Ray II 1994-1995 Vue, de l'ouest, du
  • bâtiment au nord du sondage à hauteur du carrefour Route de Languenan-Chemin du Ray. La fouille de J.P. Bardel, Chemin du Ray II 1973, se situe dans la partie détruite par la route de Languenan en haut de la photographie Fig.5 : Chemin du Ray II 1994-1995 Vue, du nord, du bâtiment au
RAP01234.pdf (CORSEUL (22).Monterfil II. rapport de synthèse de fouille programmée 1992-1994)
  • CORSEUL (22).Monterfil II. rapport de synthèse de fouille programmée 1992-1994
  • 22
  • CORSEUL LA ROMAINE (FANUM MARTIS) (Côtes dArmor) Fouille programmée de Monterfil II 1992-1994 Etude de Vinsula LXVII Hervé KEREBEL Mairie de Corseul AVANT-PROPOS : Les opérations archéologiques sur le site de Corseul sont régulières depuis maintenant une dizaine d'années
  • de ces niveaux. II : Le programme de fouille pluriannuel (1992-1994) : IL1 : Problématique de la fouille : Le site de Corseul offre la possibilité d'étudier des superficies importantes de vestiges permettant ainsi de disposer de données suffisantes pour appréhender
  • d'inscription pouvant correspondre à un écriteau apposé dans un lieu officiel tel un sanctuaire urbain. La donation pouvait consister aussi bien en une statue qu'en un élément architectural, un embellissement (Kerébel et Le Roux, 1994). 8 CD 794 Le bâtiment commercial de l'insula LVII
  • également été réalisés. Enfin, au cours de l'année 1994, nous avons fait en sorte de reprendre quelques zones où des compléments d'informations nous étaient nécessaires et, de terminer l'étude des structures de la partie est de la parcelle ainsi que la fin de la voirie. Ce nouveau
  • ). Ces derniers ont été immédiatement numérotés et ont permis de délimiter les secteurs de fouille du chantier (fig.8). Ainsi, le secteur IV correspond à la pièce délimitée par les murs M. 8, M. 9, M. 10 et M. 11, le secteur XVII par les murs M.20, M.21, M.22 et M.27. Quarante
  • secteurs différents sont ainsi délimités sur le chantier. La parcelle a en plus été divisée en 1991 en grands carrés de 10 m de côté (100 m2). Le programme 1992-1994 reprend bien entendu ce quadrillage (fig.9). Les structures et le mobilier du chantier peuvent ainsi être localisés en
  • , été immédiatement sortis des lots de tout-venant et inventoriés8. Dans la gestion de ces collections, le tout-venant de chaque unité stratigraphique dispose d'un numéro comprenant les références du site archéologique (22 048 043), l'année de l'autorisation de l'opération (1992) et
  • l'unité stratigraphique suivi du chiffre 0 : 22 048 043 1992 151/0. Chaque objet isolé du tout-venant reçoit aussi un numéro d'inventaire comprenant : - pour ceux dont l'intérêt dépasse la simple étude un numéro d'ordre plein (1, 2, 3...) après l'unité stratigraphique : 22 048 043 1992
  • 151/1. - pour ceux qui ne présentent qu'un intérêt scientifique un numéro d'ordre suivant cette fois-ci le 0 matérialisant le tout-venant : 22 048 043 1992 151/01. 8 La liste complète de ces objets inventoriés et isolés est fournies en fin de ce rapport. Une étude fine de chacun
  • (sigillée de la Muette). H. : Le programme 1992-1994, étude de l'insula LXVÏÏ : Les données de 1991 nous permettaient de percevoir une première organisation autour d'une voie différente et antérieure à celles représentées sur le plan de la ville dressé par L. Langouet. Un des
  • ). Inv. : 22-048-043-1992- [24/03 Urne type Besançon I Inv. : 22-048-043-1992- 124/04 Urne à décor de mica Inv. : 22-048-043-1992-124/3 Cruche à engobe blanc Fig. 11 : 10 Echantillon de mobilier de l'US. 124. pourcentage par rapport au nombre total de fragments de céramique. 20
  • . Des dépôts de limons se sont alors 21 I) 1 m Fig. 12 : Fig. 13 : Coupe stratigraphique du Fossé II. 157. Vue de la stratigraphie du fossé II. 157. 22 constitués au fond du fossé. Le mouvement de l'eau a favorisé la sape et l'écroulement des parois dans la structure. Sa
  • d'éléments végétaux et d'oiseaux (fig. 17). Inv. 22 048 043 1992 173/02 ii 1 LU Fig. 17 : Gobelet type ACO à décor de végétaux et d'oiseaux. La fosse XIIL351 : Parallèle à la précédente, cette fosse de 2 m sur 0,80 m en diffère par son comblement. En effet, il ne semble pas qu'elle
  • majorité de type 22 et 40 et des exemplaires du type 28 sont également notés. Quelques fragments de calices sont aussi à signaler (forme 128). La sigillée est peu représentée dans
RAP01260.pdf (centre Bretagne. rapport de prospection inventaire)
  • 22
  • MAURICE GAUTIER. PROSPECTION-INVENTAIRE CENTRE BRETAGNE 1994 Autorisation du 22 avril 1994. Tome 1/1. INTRODUCTION Le centre Bretagne a fait l'objet en 1994 d'une opération de prospection-inventaire pour la Carte Archéologique de la France. Ces travaux ont permis de mettre
  • marqués et donc peu visibles. Néanmoins quelques secteurs privilégiés comme la région de Corlay (22) et surtout les environs de Loudéac commencent à livrer les premiers sites fossoyés significatifs. Signalons en particulier le site de Coat-Rivallan sur la commune du Haut-Corlay (22
  • —-^j X I 1 LE HAUT-CORLAY (22). Coat-Rivallan . Habitat "romano-indigène 1 et système agraire attenant. ST-BARNABE (22). Les Chamillards. Vaste enceinte à fossé curviligne (Reclichage d'après un agrandissement de l'I.G.N.) !78 sau vai 7 ; .* ^ B| R,,f > VARIANTES ETUDIEES ET
  • FUSEAUX DES 300 M ECHANGEUR COMPLET PROPOSE DEMI ECHANGEUR PROPOSE Fig.2 Site archéologique repéré sur les vues verticales de l'I.G.N (Mission du 16 juin 1976). r DEVIATION DE SAINT-CARADEC ■z. o FIG.3 - PLUHIEUX (22). LA VILLE-LOUET. PARCELLAIRE FOSSILE, PROBABLEMENT ROMAND- INO
  • IGENE (PHOTO- INTERPRETATION ) . I I I II II I 1 I I [ I I 1 I I [ 1 I 1 [ 1 t 3 [ 1 : i ri i : [ I 22 ^ f \ [ î I I a LISTE DES DECOUVERTES SIGNALEES DEPARTEMENT DES COTES D'ARMOR 1 - PLUMIEUX. Angéla 2 - PLUMIEUX. 3 - PLUMIEUX. St-Léau 4 - PLUMIEUX. ij ri Et
RAP01245.pdf (CRÉHEN (22). château du Guildo. rapport de fouille programmée)
  • CRÉHEN (22). château du Guildo. rapport de fouille programmée
  • 22
  • MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA FRANCOPHONIE DIRECTION REGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES DE BRETAGNE SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE DE BRETAGNE CONSEIL GENERAL DES COTES-D'ARMOR CHATEAU DU GUILDO COMMUNE DE CREHEN (Côtes-d'Armor) RAPPORT DE FOUILLE PROGRAMMEE 1994
  • Laurent BEUCHET avec la collaboration de Fanny TOURNER ASSOCIATION POUR LES FOUILLES ARCHEOLOGIQUES NATIONALES SITE N° 22 049 006 AH INTRODUCTION Suite aux importants travaux de dégagement entrepris bénévolement depuis 1986 par Paul Ladouce au château du Guildo (commune de Créhen
  • 1994, dans le but de dresser un bilan des données accumulées lors des travaux de dégagement, ainsi que de dresser un état des lieux complet du site. Ce travail s'est déroulé du mois de juin au mois d'octobre 1994, les mois de novembre et de décembre étant réservés à la synthèse des
  • reprennent en 1597 pour le compte de la Ligue. L'année suivante, Brissac reprend définitivement la place pour le Roi (De la Touche op. cit., 21-22 ; Geslin de Bourgogne 1856, II, 68-147). Un ordre de démentèlement est décrété par les Etats de Bretagne en 1618. Cette même instance interdit
  • vallée du Guildo Le petit clos La douve La cour Le châteu du Guildo La fontaine minérale Les douves Le jardin du château Les épperons La coulée des épperons 3t> FIGURE 17 : cadastre ancien FIGURE 18 22 Le mur 7019 a été mis au jour sur une longueur de 9 m. Conservée sur une
  • réputé n'être constitué que de remblais provenant d'un raclage récent de la cour, installé pour les besoins d'une animation du site. En accord avec le Service Régional de l'Archéologie, P. Ladouce avait été autorisé à évacuer ces remblais au printemps 1994. Devant la complexité de la
  • partie arrière de la plateforme d'artillerie protégeant l'angle sud-ouest du château (figure 22). Un second massif s'appuie contre son parement est (10008). Cette maçonnerie est parementée à l'est de gros blocs liés au mortier de chaux. Son noyau est constitué d'un blocage de moellons
RAP01028.pdf ((22). aménagement de la rn 176. section Vildé/Dinan. rapport de sondage)
  • (22). aménagement de la rn 176. section Vildé/Dinan. rapport de sondage
  • 22
  • gallo-romaines - sondage n°2 Ces sondages ont été effectués le 23 février 1994, l'aide d'un tracto-pelle mis à à disposition du Service Régional de l'Archéologie par la Direction Départementale de l'Equipement des Côtes d'Armor. Ils .n'ont révélé aucun vestige archéologique, à
  • remembrements. En conséquence, le Conservateur Régional de l'Archéologie a donné un avis favorable à la poursuite des terrassements . Fait à RENNES, Y. le 13 avril 1994 MENEZ
RAP01219.pdf (PAULE (22). la forteresse de Saint-Symphorien. rapport intermédiaire de fouille programmée 1993-1995)
  • PAULE (22). la forteresse de Saint-Symphorien. rapport intermédiaire de fouille programmée 1993-1995
  • 22
  • fortifié du second âge du Fer Autorisation de fouille triennale 1993-1995 Second rapport intermédiaire Service régional de l'archéologie de Bretagne Fig. 1 : localisation du site N ° de site : 22 163 004 A H Programme : H 10 habitats groupés Autorisation de fouille programmée
  • de simples limites parcellaires. Le programme de fouille établi pour l'opération triennale prévoyait pour 1994 le décapage, sur une superficie totale d'environ l.ôOOm^, de deux secteurs localisés respectivement au sud et à l'est de la fouille de 1993 (fîg.3). Il- L'OPERATION
  • ARCHEOLOGIQUE DE 1994 En fait, une superficie d'environ 2.400 m2 a pu être décapée et étudiée en 1994, soit 800m2 de plus que ne le prévoyait le programme établi lors de la demande d'autorisation triennale (fig.4). Les facteurs ayant permis l'accélération des recherches au cours de cet été
  • -1995. - En conséquence, la durée de la fouille a été limitée à 7 semaines (au lieu des 2 mois habituels), l'argent ainsi économisé sur le fonctionnement servant à financer les terrassements nécessaires à l'extension de la fouille vers l'est. - Une partie de l'équipe de 1994 était
  • constituée de fouilleurs expérimentés, dont certains participent depuis plusieurs années à cette opération. Le rythme peut donc s'accélérer sans que la quantité ou la qualité des informations recueillies en pâtissent. Les principaux résultats de l'opération de 1994 peuvent être résumés en
  • au sud, et précédait la 1ère enceinte. La reprise du fossé vers l'ouest, très probablement située sous l'ancienne route départementale et le talus qui la borde, n'a pu être étudiée en 1994. 2 - un groupement de nombreux trous de poteaux plus vastes que ceux habituellement
  • site, permettant de localiser les vestiges de la porte fortifiée étudiée en 1994. N.B. : Seules les structures datables des 2ème ou 1er siècles av.J.-C. ont été conservées. Les emplacements éventuels de bâtiments situés dans le coeur du site ou l'avant-cour n'ont pas été figurés
  • . I 1 I Fig.6 : Vue partielle des vestiges de la porte fortifiée étudiée en 1994. On distingue les fondations d'une tour, dessinées dans le substrat par 4 trous de poteaux disposés en carré et distants de 4,50 m. Cette fortification avancée précédait un pont, dont l'emplacement
  • d'une partie de ce rempart. La présence, sur le secteur étudié en 1994, d'un ultime vestige de cette ligne de fortification était l'occasion de pratiquer une telle opération (fig.7) . La "butte" analysée en 1994 avait une superficie d'environ 64 m^, pour une hauteur voisine de 2,50 m
  • grès et correspondant au substrat dans cette partie du site. plan de détail I50m état 1 : Vème au Illème siècle av.J.-C. 836 tranchât 1296 0 3° 100 J50m état 2 : Ilême et 1er siècle av.J.-C. Fig.7 : Localisation de la fouille effectuée sur le rempart en 1994, et essai
  • ferme primitive. La ligne de défense étudiée en 1994 correspond à la 2ème enceinte d'un état de la fortification mis en place dès le début du Ilème siècle, et qui perdurera jusqu'au milieu du 1er siècle av. J.-C. (fig.7, état 2). Les deux phases identifiées dans cette partie du site
  • sud du site" semblait, "dans ses grandes lignes, correctement appréhendée". En effet, les hypothèses formulées en 1992 avaient été parfaitement validées par la poursuite des recherches. Il n'en a pas été de même en 1994. On pouvait s'attendre à voir se rejoindre, dans le secteur
  • vraisemblablement sous l'ancienne route départementale. Dans la mesure où il s'agit d'un fossé défensif, il doit nécessairement enclore la partie du site qu'il protège. Ce fossé n'ayant pas été identifié dans les secteurs fouillés à l'ouest en 1988, puis en 1994, il doit donc se situer au delà
  • x axe de la vole ancienne (?) Fig- : Extension supposée de la fortification, définie à partir des données acquises en 1994. On peut légitimement se demander si la basse-cour, limitée jusqu'ici à la partie sud du site, ne s'étend pas à l'ouest et au nord de l'espace constitué
  • - BILAN DE L'OPERATION DE 1994 ET PERSPECTIVES POUR 1995 Les résultats de la fouille de l'été 1994 sont très largement positifs. Les données recueillies s'imbriquent peu à peu, et commencent à dessiner l'histoire de cet habitat. L'inattendu demeure : la nouvelle superficie attribuée à
  • rythme d'avancement du chantier ayant connu une accélération en 1994, la superficie que proposait de fouiller le programme triennal est d'ores et déjà étudiée. Suggérer de nouveaux objectifs pour 1995 est donc nécessaire. Il me paraîtrait judicieux de centrer les recherches sur deux
  • points (fig. 12) : - d'une part, l'étude de la porte partiellement décapée en 1994, en bordure de l'ancienne départementale. En effet, et dans la mesure où il était alors impossible de disposer d'une vision globale de cette entrée, le fossé 1082 n'a pas été fouillé cet été. Il sera
  • programme triennal tel qu'il était défini en 1992 (fig.3) ayant été achevé dès 1994. - D'autre part, il semble indispensable d'étendre le décapage à la partie ouest de la parcelle 49 (fig.12). Il devrait être en effet possible sur cette superficie d'environ 1.500 m^ d'observer le
RAP01465.pdf (PLOMEL (22). Moustougrant. rapport de diagnostic)
  • PLOMEL (22). Moustougrant. rapport de diagnostic
  • 22
  • été autrefois signalés les vestiges d'une chapelle. En conséquence, des sondages archéologiques ont été réalisés le 15 septembre 1994 dans les parcelles 461 et 462, section H3 du cadastre de GLOMEL, à l'aide d'un tracto-pelle loué par la société exploitant la carrière (fig. 2
RAP01194.pdf ((22). les bourgs castraux du Trégor. rapport de prospection thématique.)
  • (22). les bourgs castraux du Trégor. rapport de prospection thématique.
  • 22
  • Fanny Tournier Bourgs castraux du comté du Trégor (Côtes d'Armor) Prospection thématique 1994 Ministère de la Culture et de la Francophonie Rennes Autorisation du 10 mai 1994 Fanny Tournier Bourgs castraux du comté du Trégor (Côtes d'Armor) Prospection thématique 1994
  • 3.2.3 Equipement économique 19 21 3.3 Evolution 22 4. CONCLUSIONS 24 5. SOURCES ET BIBLIOGRAPHIE 25 5.1 Sources imprimées. 25 5.2 Bibliographie 25 6. INVENTAIRE ET NOTICES 7. ANNEXE (Fiches de découverte) 28 1 1. INTRODUCTION Cette étude qui s'inscrit dans les
  • présente les résultats de l'enquête effectuée de janvier à avril 1994. Photographies, cartes et plans : Fanny Tournier. (1) Professeur d'histoire et d'archéologie médiévales à l'Université de Caen. 4 2.3 Méthodes de recherche 2.3.1 Identification C'est sur les définitions énoncées
  • Lannion le four de la Ville ; à la Roche-Derrien le Parc an Fom (le Champ du four) et à Lézardrieux le Fouraban. 22 3.3 Evolution On sait que l'agglomération née au pied d'un château procède d'un ensemble complexe d'opérations (Debord, 1980) que nous avons essayé de repérer ici
  • communes - Les Côtes d'Armor, SaintBrieuc, 1990, p.99. TANGUY B., 1992. - Dictionnaire des noms de communes, trêves et paroisses des Côtes d'Armor, Douarnenez, 1992, p. 22-23. Fig. 1 - Belle-Isle-en-Terre - Extrait de la carte I.G.N. au 1/25 000 Fig. 2 - Belle-Isle-en-Terre
RAP01268.pdf (les fortifications médiévales en terre du Trégor. rapport de prospection thématique)
  • 22
  • Fortifications de terre médiévales du Trégor (Côtes d'Armor) Prospection thématique 1994 1/3 f § o o Ministère S.R.A. Rennes : 1994 Fortifications de terre médiévales du Trégor (Côtes d'Armor) Prospection thématique 1994 Fanny Tournier 1/3 S.R.A. Rennes : 1994 SOMMAIRE
  • . Organisation ecclésiastique 12 3. ARCHEOLOGIE DE L'HABITAT FORTIFIE 3.1. Les vestiges en terre 14 14 3.1.1. Analyse morphologique 14 3.1.2. Types et répartition 17 4. L'HABITAT FORTIFIE DANS L'HISTOIRE DE LA REGION 20 4.1. Chronologie 20 4.2. Rôle des sites fortifiés 22 5
  • siècle. Fig. 1 - Localisation de la zone prospectée 3 Ce rapport présente les résultats de la campagne de prospection qui s'est déroulée de janvier à décembre 1994. Il reprend, bien évidemment, les observations et résultats présentés l'année dernière Le financement de cette
  • également dépouillé. Il présente l'avantage de localiser parfaitement les sites, mais cette étude n'inclut ni les enceintes ni les maisons fortes (Hinguant, 1994). Les monographies locales, les bulletins de sociétés et d'associations locales ont également apporté une contribution à la
  • jour que peu de résultats (Zadora-Rio, 1985) et il en va de même en Bretagne où les typologies apparaissant dans les inventaires publiés ne débouchent pas sur une interprétation historique (Brand'honneur, 1990 ; Hinguant, 1994 ; Kernevez, 1993 ; Langouët & al., 1981, Sanquer, 1977
  • proximité immédiate ont donné naissance à un bourg (Tournier, 1994). Louis Pape, dans son étude sur la cité des Osismes, a établi une cartographie du peuplement gallo-romain (Pape, 1979). En la superposant à celles des châteaux de terrre on ne constate pas de coïncidence (fig. 7). Ce
  • contemporains. 2 HERRNBROD, Colloque des Andélys, Château-Gaillard, Caen, 1964. 22 4.2. Rôle des sites fortifiés Les sites isolés, de hauteur, aux défenses affirmées et protégeant ou contrôlant des voies de passage ou des accès témoignent d'un aspect militaire prépondérant. Cette
  • l'organisation du terroir : ils se sont insérés dans le maillage des anciennes paroisses, sont à l'origine de paroisses nouvelles, ont donné naissance à de petites villes et sont tous devenus chef-lieu de canton (Tournier, 1994). Du point de vue chronologique, les données recueillies ne
  • . - Nouveau dictionnaire Breton-Français, Brest, 1985 HIGHAM R & BARQUER P., 1992. - Timber Castle, Londres, 1992. HINGUANT S., 1994. - Les mottes médiévales des Côtes d'Armor, Rennes, 1994. KERNEVEZ P., 1993. - Les fortifications médiévales du Finistère, rapport dactylographié, 1993. LA
  • d'Armor, Douarnenez, 1992. TINEVEZ J.-Y., 1988. - Archéologie et peuplement dans le Trégor occidental, Rennes, 1988. TOURNIER F., 1993. - Les fortifications de terre médiévales de l'est du Trégor, rapport dactylographié, Rennes, 1993. TOURNIER F., 1994. - Bourgs castraux du comté du
  • Trégor, rapport dactylographié, Rennes, 1994. VALLAUX C, 1906. - la Basse-Bretagne ; Etude de la géographie humaine, 1980. ZADORA-RIO E., 1985. - Les essais de typologie des fortifications de terre médiévales en Europe : bilan et perspectives, Archéologie Médiévale, 1985, T. XV, pp
  • médiévales du Trégor (Côtes d'Armor) Prospection thématique 1994 Fanny Tournier INVENTAIRE COMMUNE LIEU-DIT NATURE DU SITE BEGARD Coat Gouray Indice de site (enceinte) Enceinte BELLE-ISLE-EN-TERRE Kercadic Bourg LeFoz Tertre indéterminé Croas Husto Hozon Motte CAMLEZ CAVAN
RAP01000.pdf (PLOUFRAGAN (22). carte archéologique communale. rapport de prospection inventaire)
  • PLOUFRAGAN (22). carte archéologique communale. rapport de prospection inventaire
  • 22
  • après les travaux de débroussaillement. Cliché S.R.A Bretagne, 1994. 22 Allée couverte de la Couette, entrée de la chambre funéraire. Cliché S.R.A Bretagne, 1994. Extrémité de l'allée couverte de la Couette, on remarque l'imposante dalle de chevet. Cliché S.R.A Bretagne, 1994
  • I I I ■h. 1 I i i CARTE ARCHEOLOGIQUE DE LA COMMUNE DE PLOUFRAGAN - COTES D'ARMOR - i ■ ! I Chrystelle PICAULT et Frédérick BEGUIN (contractuels A.F.A.N) 1994 Commune de Ploufragan Service Régional de l'Archéologie de Bretagne, Conseil Général des Côtes d'Armor. I yjooo
  • ordures ou matériaux accumulés sur ces monuments), de dresser des relevés précis, en plan et en élévation. Pour ce faire, un archéologue chargé d'étude fut recruté pendant deux mois, du 1er février au 31 mars 1994, et un archéologue fouilleur qualifié sur une période d'un mois, du 1er
  • CULTURE ET DE LA FRANCOPHONIE PREFECTURE DE LA REGION BRETAGNE Direction Régionale Des Affaires Culturelles Service Régional de VArchéologie Recensement du patrimoine archéologique de la commune de Ploufragan. Opération 1994. Fiche signalétique de découverte archéologique Lieu-dit
  • . 23 / /' t t • PLOUFRAGAN Les Carriers D'après la carte I.G.N, Saint-Brieuc 916 Ouest, au 1/25 OOOème Direction Régionale Des Affaires Culturelles Service Régional de l'Archéologie Recensement du patrimoine archéologique de la commune de Ploufragan. Opération 1994
  • INTERNATIONAL, 1867. GAULTIER DU MOTTAY, 1883. JOLLIVET.B., 1854. L'HELGOUAC'H J., 1965. Ploufragan, extrait cadastral 1987. Section BE, parcelle 44, site du "Grand Argantel". Plan et élévations de l'allée couverte du Grand-Argantel. Frédéhck Béguin, 1994. 30 Entrée de la chambre
  • funéraire du Grand-Argantel. Cliché S.R.A Bretagne, 1994. 32 Allée couverte du Grand Argantel. Cliché S.R.A Bretagne, 1994. 34 Allée couverte du Grand Argantel. Selon le cultivateur de la parcelle, l'allée était bordée de blocs comme celui visible à gauche de la photographie (1
  • Régional de l'Archéologie Recensement du patrimoine archéologique de la commune de Ploufragan. Opération 1994. Fiche signalétique de découverte archéologique Lieu-dit : La Vallée (004 AP) Nom du site : Le Bourg Nature du site : Allée couverte et Menhir Chronologie : Néolithique
  • BOURGOGNE, 1856. DE LA CHENELIERE, 1880, 1883. GAULTIER DU MOTTAY, 1883. FOUJU G, 1886. PROVOST A, 1991. Plan et élévations de l'allée-couverte de la Vallée. Frédérick Béguin, 1994. (1) dalle d'entrée. (2) menhir présumé. (3) menhir debout en limite d'aire de jeu du terrain des sports
  • . L'allée couverte de la Vallée et ses deux dernières dalles de couverture . Cliché S.R.A Bretagne, 1994. 42 PLOUFRAGAN Le Clos Gentil D'après la carte I.G.N, Saint-Brieuc 916 Ouest, au 1/25 OOOème. 45 MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA FRANCOPHONIE PREFECTURE DE LA REGION
  • BRETAGNE Direction Régionale Des Affaires Culturelles Service Régional de l'Archéologie Recensement du patrimoine archéologique de la commune de Ploufragan. Opération 1994. Fiche signalétique de découverte archéologique Lieu-dit : Le Clos Gentil (003 AP) Nature du site : Menhir
  • BOURGOGNE, 1856. DE LA CHENELDERE, 1880, 1883. GAULTIER DU MOTTAY, 1883. FOUJUG, 1886. PROVOST A., 1991. Localisation du menhir du Sabot dans le rond-point, avant aménagement paysager. Cliché S.R.A Bretagne, 1994. PLOUFRAGAN La Sorée D'après la carte I.G.N, Saint-Brieuc 916 Ouest
  • , au 1/25 OOOème. MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA FRANCOPHONIE PREFECTURE DE LA REGION BRETAGNE Direction Régionale Des Affaires Culturelles Service Régional de l'Archéologie Recensement du patrimoine archéologique de la commune de Ploufragan. Opération 1994. Fiche signalétique
  • Régional de l'Archéologie Recensement du patrimoine archéologique de la commune de Ploufragan. Opération 1994. Fragment de hache triangulaire longue au tranchant brisé très arrondi. Cliché S.R.A Bretagne. Nature : Hache polie Chronologie : Néolithique Année de cadastre : 1988
  • : Parcelle 1/7 © PREFECTURE DE LA REGION BRETAGNE Direction régionale des Affaires Culturelles Service Régional de l'Archéologie Recensement du patrimoine archéologique de la commune de Ploufragan. Opération 1994. Hache triangulaire très allongée au tranchant ébréché. Talon ogivale
  • commune de Ploufragan. Opération 1994. Ebauche de hache polie de forme arquée et au polissage incomplet. Nature : Hache polie Chronologie : Néolithique Année de cadastre : 1988 Section : B3 Largeur : 45mm Parcelle : 1280 Matériaux : Dolérite de type A Longueur de l'objet
  • PREFECTURE DE LA REGION BRETAGNE Direction régionale des Affaires Culturelles Service Régional de l'Archéologie Recensement du patrimoine archéologique de la commune de Ploufragan. Opération 1994. Hache polie au tranchant émoussé. On remarque deux traces de débitage typique des haches
  • MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA FRANCOPHONIE PREFECTURE DE LA REGION BRETAGNE Direction régionale des Affaires Culturelles Service Régional de l'Archéologie Recensement du patrimoine archéologique de la commune de Ploufragan. Opération 1994. Pièce assymètrique au tranchant émoussé
  • la commune de Ploufragan. Opération 1994. Hache polie au tranchant émoussé, de forme ogivale . Talon pointu. Nature : Hache polie Année de cadastre : Chronologie : Néolithique Section: BE Parcelle: Matériaux : Fibrolite (gisement dans le nord finistère et dans la région de
  • l'Archéologie Recensement du patrimoine archéologique de la commune de Ploufragan. Opération 1994. Hache polie au tranchant très érodé. Talon tronqué. Origine : Charente ou sud-ouest de la Normandie (Saintonge ou sud-ouest de l'Orne). Nature : Hache polie Chronologie : Néolithique Année
RAP01217.pdf (PLEUMEUR-BODOU (22). enez-bihan. rapport de prospection thématique avec sondage)
  • PLEUMEUR-BODOU (22). enez-bihan. rapport de prospection thématique avec sondage
  • 22
  • ENEZ BHIAN EN PLEUMEUR-BODOU (Côtes d'Armor) 21 août - 3 septembre 1994 Rapport de prospection thématique et sondages Marie-Yvane DAIRE Chargée de Recherche au C.N.R.S. U.P.R. 403 - RENNES ENEZ BIHAN EN PLEUMEUR-BODOU (Côtes d'Armor) 21 août - 3 septembre 1994 Rapport de
  • recherche s'est déroulée sur Enez Bihan, en continu, du 21 août au 3 septembre 1994. Cette campagne de recherche de 1994 consistait en une prospection thématique prolongée, par une série de sondages archéologique, portant sur un site de briquetages protohistoriques, correspondant à un
  • : organisation et diffusion). N° de site : 22 198 7 Coordonnées Lambert : X = 168,600 ; Y = 1139,350. Cadastre de Pleumeur-Bodou, année 1987, section E, parcelles 28 et 29. Ces recherches ont bénéficié d'une subvention de la part du Ministère de la Culture et de la Francophonie, pour un
  • Problématique des recherches Le contexte général Cette étude s'inscrit dans le cadre d'un programme de recherche régional sur les ateliers de bouilleurs de sel protohistoriques (Daire dir., 1994). Les recherches les plus récentes menées sur ce thème ont montré l'intérêt que peut présenter la
  • d'une exposition et d'un ouvrage de synthèse en 1994 (Daire dir., 1994), a également montré que certains aspects de ces recherches méritaient encore d'être développés : - des fouilles extensives permettant d'étudier l'atelier artisanal dans son contexte archéologique (habitats
  • , autres structures artisanales associées, etc.), chose qui jusqu'à présent n'a été possible que sur les sites des Ebihens en Saint-Jacut-de-la-Mer (22) et de l'île d'Yoc'h (29) ; - l'étude technologique des structures de production, et notamment des fours, pour laquelle les données
  • et qui auraient été détruites par les érosions naturelles ou s'il ne s'agissait que d'éboulis de structures conservées en surplomb ; les travaux de 1994 nous ont apporté confirmation de la seconde hypothèse. La nature du site, en milieu insulaire relativement protégé, permet en
  • Daire dir., 1994) 6 Présentation géographique et archéologique du site La "petite" île d'Enez Bihan dépend de la commune de Pleumeur-Bodou (section E du cadastre de 1987) (fig. 2 et 3). Située dans la baie de Penvern, elle est voisine de plusieurs autres îles : l'île d'Erc'h
  • Enez Bihan et la côte ou s'appuyant sur des amas rocheux (voir Annexe 2), la datation de ce type de vestige demeurant impossible en l'absence d'études plus approfondies ; enfin, une prospection systématique de l'île lors de la campagne de recherches de l'été 1994 a permis de
  • AN 179° PLEUMEUR-BODOU (Côtes d'Armor) ERÙ'H, O IOOM-|- i Figure 3 - Enez Bihan en Pleumeur-Bodou (22), relevé cadastral (section E4, 1987) 9 Photo. 2 - Enez-Bihan en Pleumeur-Bodou (22) - Côte nord, traces de débitage du granité. En arrière plan, Enez Ere' h. 10 RESULTATS
  • ) ainsi que celui de Kerlavos en Trégastel. Un passage sur le site de briquetages localisé face à l'île Jaouen, le 25 août 1994, a d'ailleurs montré qu'il était très étendu puisque des éléments apparaissent de part et d'autre de l'isthme et que, très récemment, une petite fouille
  • la haute mer le 25/08/1994 + + Granité en place 1 kg et < 5 kg >5kg Figure 4 - Enez Bihan en Pleumeur-Bodou Densité de la répartition des éléments de briquetages sur l'estran. 5 m Limite de la haute mer le 25/08/1994 + . + -t■ Granité en place Tesson de céramique
  • (22) Zone des briquetages, la micro-falaise et les éboulis. Photo. 4 - Enez-Bihan en Pleumeur-Bodou (22) Zone des briquetages, collecte des éléments sur l'estran. 17 Photo. 5 - Enez-Bihan en Pleumeur-Bodou (22) Zone des briquetages, exemple d'amas piégé dans l'estran. Photo. 6
  • - Enez-Bihan en Pleumeur-Bodou (22) Débroussaillage avant la rectification de la coupe de falaise. 18 APPORTS DES SONDAGES Au regard des résultats de l'étude de la répartition des vestiges sur l'estran et de la rectification de coupe de falaise qui montrait des niveaux en place
  • pris sur le sommet du rocher affleurant, en haut de falaise, à la limite des bandes J et K. Ce niveau de référence se trouvait à + 308 cm au dessus du niveau de la plus haute mer le 26 août 1994 (vers 10hl5). D Limite de la haute mer le 25/08/1994 +. + • Granité en place +■ Enez
  • -Bihan en Pleumeur-Bodou (22) - Implantation générale des sondages. Figure 7 20 Photo. 8 - Enez-Bihan en Pleumeur-Bodou (22 Implantation des premiers sondages (F, au premier plan, H et J en arrière plan). 21 Sondage B (fig. 8 et photo 9) Dimensions : 1,50 m sur 1 m. Dans ce
  • profondeur maximale atteinte étant de -95 cm/NR ; cette couche a livré de nombreuses pierres de modules variés, dont des galets marins. On note une importante concentration de boudins de calage en argile cuite, mêlés à de la terre cendreuse, dans la partie sud du sondage. Mobilier : 22 kg
  • comprenant plusieurs galets d'origine marine ; - au centre de l'excavation, une fosse de terre brunâtre (non fouillée) apparemment creusée dans le limon et comprenant plusieurs pierres de gros modules ; 22 - en limite sud du sondage, vers la falaise, la coupe initiale montrait une
  • d'éléments de briquetages, dont 17 boudins entiers parmi lesquels plusieurs de petit module, 1 fragment de brique, 2 kg de fragments de godets à sel et une vingtaine de tessons de céramiques domestiques (avec plusieurs collages). Enez-Bihan en Pleumeur-Bodou (22) - Sondage D, niveau
  • supérieur. Figure 9 Photo. 10 - Enez-Bihan en Pleumeur-Bodou (22) - Sondage D; fin du niveau supérieur. Photo. 11 - Enez-Bihan en Pleumeur-Bodou (22) - Sondage D, détail du niveau supérieur (éléments de briquetages et pierres). 28 Figure 12 - Relevé stratigraphique de la paroi sud
RAP01235.pdf (PLOULEC'H (22). le Yaudet. rapport intermédiaire 2e année de fouille programmée 1993-1995)
  • PLOULEC'H (22). le Yaudet. rapport intermédiaire 2e année de fouille programmée 1993-1995
  • 22
  • SERVICE RÉGIONAL DE L'ARCHÉOLOGIE P L O U L E C ' H (22) L e Yaudet site multi-périodes FOUILLE PROGRAMMÉE P. GALLIOU et B. CUNLIFFE -1994 - S LE YAUDET, PLOULEC'H, COTES-D'ARMOR Campagne 1994 La quatrième campagne de fouilles au Yaudet s'est déroulée pendant trois
  • 1994 Comme nous l'avions prévu dans notre Projet de recherche, nous avons choisi cette année d'implanter nos sondages en deux zones distinctes, sur le haut du site, dans les parcelles 20 et 37, à proximité du secteur fouillé les années précédentes, et dans la partie basse de celui
  • d'examiner la structure du rempart. La richesse des vestiges préservés et la complexité d'une stratigraphie bien conservée donnaient à penser qu'une exploration plus poussée de cette zone serait utile. Dans notre Projet de Recherche, nous avions proposé, au cours de la campagne 1994
  • moins régulière et elle était masquée par une masse de terre et de blocs de granit accumulée à l'arrière du parement. Les sondages de 1994 n'ont pas permis de reconnaître la face interne du rempart, mais on se souviendra que celle-ci avait été mis en évidence en 1991 dans le sondage
  • l'avant du mur romain regardant à l'est. Celles qui étaient visibles en surface ont été enregistrées sans fouille. Le mobilier Les monnaies (C.E. King, Ashmolean Muséum, Oxford) Onze monnaies ont été découvertes en 1994. Cinq d'entre elles sont d'époque romaine. Il s'agit
  • loin une sélection. Conclusion La campagne 1994 nous a permis de remplir les objectifs que nous nous étions fixés dans notre projet de recherche et d'y ajouter plusieurs éléments significatifs. Sur le site proche de la rivière, nous avons ainsi pu mettre en évidence une séquence
  • accompli sans difficulté à l'aide d'un film transparent superposé au relevé au l/50è fourni par l'ordinateur. C'est une tâche qui sera menée à bien lors de la prochaine campagne. LE YAUDET, PLOULEC'H LE LEGUER Corps de Garde R é l e v e 1993 et ajouts 1994 200 Metres continué
  • ci-dessous L E Y A U D E T , PLOULEC'H Sondage 6, 1994 IF149 continué ci-dessus Sondage 6, 1994 Coupe est -r-r—r . r TTTTTTTTT ï! ! I ! I i M . Ill !••! ' 0 7 F U 2 F ' 4 3 I I « i I RTT-R-RM iiii>i i Profil A (sondage 1) 0 5 10 Métrés L E Y A U D E T
  • , 1994 Principales structures, toutes périodes mur romain position approximative de la face originelle du mur romain Sondage 5, 1994 TTTTJTTTl^rfT^ Sondage 5, 1994 Elevation de la face de F153 changement dans ( l'alignement de la coupe Changement d'orientation (30°) du mur
  • Sondage 5, 1994 Elevation de la face de F155 .WlifUINJ »///Mw ''•'M/®/ r/ Sondage 8, 1994 position approximative d e la face originelle d u mur romain mur romain Sondage 7, 1994 Sondage 7, 1994 Elevation de la face de F162 ^'••••ifiiiiuiiii,,,,, Sondage 8, 1994 Elevation de la
  • face de F166 Sondage 8, 1994 Elevation de la face de F169 Ij^JlUimLumLu^ 5 Metres LE YAUDET, PLOULEC'H Angle nord-est. Structures antérieures aux défenses et profil du sol naturel. fj t- / 1 i ( /, ' 9m /,".' / — F159 'I : 10m 4 4 :> \ • 11m i \ "-'i-'rF169