Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

11 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP01750.pdf (TRÉMUSON (22). la Morandais. rapport de diagnostic archéologique)
  • TRÉMUSON (22). la Morandais. rapport de diagnostic archéologique
  • 22
  • TREMUSON «La Morandais» (Côtes d'Armor) Site n° 22 372 01 AP DIAGNOSTIC ARCHEOLOGIQUE 11/06/2001 - 13/06/2001 Sous la direction de Stéphane BLANCHET Avec la collaboration de Eric NICOLAS Autorisation n° 2001/059 du 11/06/01 au 15/06/01 Rennes : SRA Bretagne AFAN Grand-Ouest
  • 2001 SOMMAIRE Générique de l'opération 1. INTRODUCTION 1.1 Cadre de l'opération 1.2 Méthodologie mise en œuvre 2. LES RESULTATS 2.1 Un tumulus du Bronze ancien/moyen 2.2 Un système fossoyé de l'Age du Fer 3. CONCLUSION GENERIQUE DE L'OPERATION INTERVENANTS SCIENTIFIQUES
  • que les autres anomalies topographiques repérées à proximité du projet correspondent vraisemblablement à des tumulus (fig. 3). Ils constituent finalement, avec le tumulus mis au jour lors de ce diagnostic, une véritable nécropole. BIBLIOGRAPHIE BLANCHET S. (2001) - Découverte
  • d'un tumulus arasé sur le plateau du Cojledic à Saint-Nicolas-duPelem (22). Rapport de diagnostic (à paraître). BRIARD J. (1984) - Les tumulus d'Armorique. L'Age du Bronze en France, tome 3, Picard, Paris.
RAP01795.pdf (PAIMPOL (22). réfectoire et cuisine de l'abbaye de Beauport. rapport de sondage)
  • PAIMPOL (22). réfectoire et cuisine de l'abbaye de Beauport. rapport de sondage
  • 22
  • Abbaye de Beauport Paimpol, Côtes d'Armor - 22 162 007 Aile du réfectoire & de la cuisine Etude du bâti & sondages archéologiques Sous la direction de Fanny Tournier Avec la collaboration de Vincent Pommier Volume 1 / 2 Conservatoire du Littoral - Conseil Général des Côtes
  • d'Armor Ministère de la Culture - AGRAB - AFAN Rennes : SRA Bretagne 2001 Les prises de notes et de photocopies sont autorisées pour un usage exclusivement privé et non destinées à une utilisation collective (article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle). Toute
  • ) 52 Conclusions 53 CONCLUSION 54 PERSPECTIVES 54 ANNEXES 56 RESTITUTION DE LA CHAIRE ( 1 9 8 1 ) 56 PLAN DU REFECTOIRE ET DE LA CUISINE AVEC NIVEAUX DES SOLS 56 4 Introduction Fiche signalétique LOCALISATION DE L'OPÉRATION Site N° : 22 162 07 Département : Côtes
  • d'Armor Commune : PAIMPOL Lieu-dit ou adresse Abbaye de Beauport Année cadastre : Section(s) et parcelle(s) : AK 452, 453 Coordonnées Lambert Zone : 1 Altitude : 10 m x1 = 206,650 y1 = 1132,500 IDENTITÉ DE L'OPÉRATION Autorisation valable du 27/8 au 28/9/2001 Nature : Sondages & étude
  • conservés en élévation - Vestiges mobiliers : Céramique - Monnaie LIEU DE DÉPÔT : du mobilier : Dépôt des Côtes d'Armor des fonds documentaires : SRA Rennes RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES DU DFS ANNÉE : 2001 AUTEUR (nom, prénom) : TOURNIER Fanny COLLABORATEUR(s) : Pommier Vincent TITRE
  • (levé du plan) et de photographies des élévations en vue de leur redressement. • Du 3 au 14 septembre : campagne de sondages dans le réfectoire. • Du 1er au 5 octobre et du 22 au 26 octobre : analyse des résultats et rédaction du rapport à Rennes. • Générique • Direction
  • cellier C : Remise D : Passage Abbaye de Beauport Levé de l'aile nord Niveau rez-de-chaussée (celliers) Resp : F.Toumler (Afan) Topographie : V.Pommler (Afari) - A o û t 2001 D.A.O.; F.Tournier (Afan) - Septembre 2001 Figure 4 Maçonneries liées à la terre Coordonnées
  • (fig. 11) La salle A ou réfectoire Elle mesure 34,50 m de long sur 7,50 de large. Ses élévations sont conservées jusqu'à hauteur de la sablière et elle est à ciel ouvert. Le sol est couvert de végétation (herbe et arbustes) (photos 21 et 22). Cette vaste pièce s'ouvre au nord, sur
RAP01783.pdf (LAMBALLE (22). "le val Aubin". rapport de sondage)
  • LAMBALLE (22). "le val Aubin". rapport de sondage
  • 22
  • SONDAGES DE L'ENCEINTE DU VAL AUBIN A LAMBALLE (COTES-D'ARMOR) Sondages d'évaluation du 5 au 17 mars 2001 Sous la direction de N.-G. Hamon avec la collaboration de J.-N. Guyodo S.R.A. Bretagne, Rennes N° du site : 22 093 007 AP Autorisation préfectorale du 26 février 2001 Jm
  • SONDAGES DE L'ENCEINTE DU VAL AUBIN A LAMBALLE (COTES-D'ARMOR) Sondages d'évaluation du 5 au 17 mars 2001 Sous la direction de N.-G. Hamon avec la collaboration de J.-N. Guyodo S.R.A. Bretagne, Rennes N° du site : 22 093 007 AP Autorisation préfectorale du 26 février 2001 Les D.F.S
  • : habitats, sépultures, productions, échanges. Département : Côtes-d' Armor Commune : Lamballe Lieu-dit : Le Val Aubin N° de site : 22 093 007 AP Coordonnées Lambert Parcelle cadastrale : x : 244,08 ZD 10 y : 1095,275 Financement Ministère de la Culture : 12000 francs Equipe
  • (photographie 2). Elle a été étonnée de constater que sur ce cliché les interruptions apparaissent peu voire pas du tout, ni même les zones sondées. Il est vrai que cette année 2001 fut beaucoup moins sèche qu'en 1989, et les indices d'observations différents. Toutefois, ce phénomène prouve
  • été relevées, afin de recaler plus finement les données matérielles recueillies. Les objets ont été nettoyés à l'eau et marqués comme suit : V.A. 2001, suivi du numéro de carré et d'un numéro d'objet. La numérotation des objets a été effectuée en continu, indépendamment du carré où
  • -culturelle aux couches mises au jour, une étude d'une partie du matériel archéologique a pu être réalisée, complétée par deux analyses par le radiocarbone. 3.2. Etude du mobilier archéologiques et analyses complémentaires Couche Structure 1 2 Total 1 22 47 69 2 4 16 20 3 3 5 8
  • extensive serait souhaitable. 22 Bibliographie Amoureux P., Clément J.-H, 1991 : L'implantation humaine de la Protohistoire au Haut Moyen-Age dans le Penthièvre littoral. In : Langouët L. (dir.), Terroirs, territoires et campagnes antiques. Revue Archéologique de l'Ouest, suppl. n° 4
  • sud-est. Photographie 2 : Site du Val Aubin (Lamballe - La Poterie, Côtes-d'Armor). Cliché aérien pris en 2001 par C. Bizien-Jaglin, vue du nord-ouest. Photographie 3 : Le Val Aubin (Lamballe, Côtes-d'Armor). L'éperon, vue de l'ouest. Photographie 4 : Le Val Aubin (Lamballe
RAP01767.pdf (ERQUY (22). "Îlot Saint-Michel". rapport de sondage)
  • ERQUY (22). "Îlot Saint-Michel". rapport de sondage
  • 22
  • U.M.R. 6566 (C.N.R.S. - Université Rennes 1 - Ministère de la Culture) ILOT SAINT-MICHEL Côtes-d'Armor, commune d'Erquy Sondage Opération 2001 - 0 1 2 N° de site: 22 054 001 x : 429.400, y : 1117.015 Yves Le Mignot Avec la collaboration de : Solène Collin Octobre 2001
  • INTRODUCTION La campagne de sondages s'est déroulée du 17 juin au 2 juillet 2001, dans des conditions matérielles et climatiques tout à fait satisfaisantes. L'équipe de fouille était composée de : Solène Collin, Nathalie Le Pen, Etienne Machet et Bruno Maillard. Nous avons également pu
  • éoliens recouvrant une plage ancienne. Deux visites préliminaires sur l'îlot (respectivement en septembre 2000 et avril 2001 ) ont révélé la présence dans cette coupe de plusieurs pièces en silex, dont deux fragments de lames. Cette micro-falaise représente une fenêtre ouverte sur une
  • été l'une des contraintes majeures de l'opération. En effet, l'accès à l'îlot n'est possible qu'à pied et ce durant une période d'environ 5 heures (2h30 avant et 2h30 après la marée basse) 2 OBJECTIFS E T D E R O U L E M E N T DE LA C A M P A G N E 2001 Une opération de sondage
  • diagnostic a été entreprise en juin 2001 dans le cadre du programme de recherche de l'U.M.R. 6566 sur le peuplement du Massif armoricain au Paléolithique supérieur. Les principaux objectifs étaient également de définir le potentiel archéologique du site, et la position chrono
  • les séries gravettiennes de Plasenn-al-Lomm et surtout de Karreg-ar-Yellan, que ce soit dans la morphologie des produits ou les caractères du débitage. CONCLUSIONS La campagne de sondages effectuée à l'été 2001 avait comme objectif principal la reconnaissance de niveaux
  • ). des Côtes d'Armor (22) ; Carte MONNIER J.L. (1980) ; Le Paléolithique de la Bretagne dans son cadre géologique (Thèse de Doctorat) ; Travaux du Laboratoire d'Anthropologie, Préhistoire, Protohistoire et Quaternaire Armoricains ; Université de Rennes ; 1980 ; 607 p. MONNIER J.L
  • caractéristiques étant un petit grattoir circulaire, proche du type "grattoir unguiforme" et une lamelle à dos tronquée. Ces éléments, ainsi que les deux nucléus, nous incitent à voir dans cette industrie l'indice d'une probable occupation mésolithique. PLANCHES F i g u r e 1 - ISM 2001
  • Localisation de l'îlot S a i n t - M i c h e l . Extrait de carte IGN au 1/25 000 e . La flèche rouge indique l'emplacement des récolles de surface au ( 'ap d'h'rquy. F i g u r e 2 - I S M 2001 P l a n cadastral. Cadastre actuel, section A, feuille 1. Localisation de la chapelle (zone
  • hachurée), des sondages, des ravivages de coupes et récoltes de surface. ( 1 : estran S - 0 ; 2 : coupe Ouest ; 3 : coupe Nord ; 4 : coupe Est) (échelle 1/2000e) Figure 3 - I S M 2001 Coupes stratigraphiques. Sondage 1, coupe Est (A-B). (Relevé S. Colliti et Y. Le Mignot) F i g u r
  • ^ > \ \ \ \ ^ \ > T H \ >\ Figure 5 - ISM 2001 Coupes stratigraphiques. Sondage 2, coupe Ouest (B-C). (Relevé E. MâcheI et B. Maillard) lo ZO 3o ko SOc-n Figure 6 - ISM 2001 Coupes stratigraphiques. Sondage 2, coupe Nord (C-A). (Relevé E. Machet et B. Maillard) F i g u r e 7 - I S M 2001
  • matrice sableuse (solifluxion). Couche 7 : Sable décarbonaté, meuble, avec blocs (plage ancienne). (D'après Monnier 1980.) Figure 8 - I S M 2001 Industrie lithique. n° 1 à 6 ¡Industrie récoltée sur l'îlot et attribuée au Paléolithique supérieur. n° 7 et 8: Sondage 1, couche 4
  • . (dessin Y. Le Mignot) Figure 9 - ISM 2001 I n d u s t r i e lithique. n° 1 à 4 : Ravivage de la coupe Ouest de l'îlot. n° 5 à 8 : Ravivage de la coupe Nord de l'îlot. (dessin S. Collin) Figure 1 0 - I S M 2001 Industrie lithique. n° 1 et 2 : Ramassage de surface, estran, Sud-Ouest
  • de l'îlot, (dessin Y. Le Mignol) n° 3 à 9 : Ravivage coupes naturelles, façade Est de l'îlot, (dessin S. Collin) n° 10 à 14 : Ramassage de surface, Cap d'Erquy. (dessin Y. Le Mignol) Figure 1 1 - I S M 2001 Planches photographiques. 1 : Vue de la coupe géologique sur la façade
  • . Le Mignot et S. Collin) Figure 1 4 - I S M 2001 Mobilier. Différentes vues du remontage céramique. ; sondage 1, couches 2/2bis. (photos F. Lagneaux) II Figure 1 5 - I S M 2001 Mobilier. Différentes vues du remontage céramique ; sondage 2, couche 2. (photos F. Lagneaux)
RAP01755.pdf (CRÉHEN (22). le château du Guildo. rapport intermédiaire 2001 de fp 3 (2001-2003))
  • CRÉHEN (22). le château du Guildo. rapport intermédiaire 2001 de fp 3 (2001-2003)
  • 22
  • MINISTERE DE LA CULTURE DIRECTION REGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES SERVICE REGIONAL DE LARCHEOLOGIE CONSEIL GENERAL DES COTES D'ARMOR LE CHATEAU DU GUILDO COMMUNE DE CREHEN (Côtes d'Armor) FOUILLE PROGRAMMEE TRIENNALE 2001-2003 RAPPORT INTERMEDIAIRE ANNEE 2001 Laurent
  • BEUCHET avec la collaboration de Stéphane Jean et Boris Kérampran ASSOCIATION POUR LES FOUILLES ARCHEOLOGIQUES N A T I ^ p 1 3 °cr. N° de site : 22 049 006 AH Programme 24 : Naissance, évolution et fonctions du château médiéval. Autorisation de fouille programmée trisannuelle n
  • ° 2001/20 du 30 mars 2001 Coordonnées Lambert - Zone I : Ax=264.900 ; Ay=1107.200 Altitude : 19 m N.G.F. Cadastre : année 1987 Section A, Parcelle 131 Titulaire de l'autorisation : Laurent Beuchet, chargé d'étude, Association pour les Archéologiques Nationales Fouilles Ho
  • construction de bâtiments peu soignés dans les ruines de l'ancien logis. : Zone 12. : Zone 13. 20 m Figure 2 : Localisation des zones de fouille. La campagne 2001 Présentation générale Les objectifs du nouveau programme de recherche 2001-2003 avaient été définis en conclusion du
  • connaissance sur la vie quotidienne dans ce château par l'étude de la cuisine présumée. Comme à l'accoutumée, la campagne 2001 s'est déroulée en deux périodes de fouille : du 2 au 28 avril et du 25 juin au 3 août, soit 10 semaines au total, avec des équipes de 6 à 8 personnes en avril et de
  • fondation du site. Secteur 14 Dans ce secteur, la fouille 2000 avait été stoppée sur les niveaux correspondant à la destruction du logis. Les sols de la cave n'avaient été atteints que sur une très faible surface. La fouille 2001 a vu l'achèvement de la fouille de la cave. Les niveaux
  • siècle. Un sondage ponctuel avait mis au jour un court tronçon de maçonnerie, devant le mur de façade de celui-ci (U.S. 12321). La poursuite de la fouille en 2001 dans ce secteur a dégagé la suite de cette construction vers l'est. Cette maçonnerie semble marquer la façade d'un
  • secteur depuis l'ouest, à l'issue de la fouille. Au premier plan, vestiges d'un bâtiment temporaire lié aux travaux de reconstruction. Au second plan, four à pain ouvrant sur la cheminée de la cuisine. (Cliché L. Beuchet, AFAN). Le mobilier La campagne 2001 a livré un mobilier assez
  • . Bretagne, février 2001). Bilan de la campagne 2001 et programme pour 2002 Le bilan de la campagne 2001 apparaît donc comme extrêmement positif. L'ensemble des objectifs fixés en conclusion du rapport 2000 ont été atteints. La fouille de la zone 12, commencée en 1998, est aujourd'hui
  • essentiel de la campagne 2001 concerne les occupations antérieures au logis. La mise au jour de vestiges totalement inattendus dans la cour, dont les rares éléments mobiliers recueillis situent la datation autour du XIle siècle, reposent avec acuité le problème de la fondation du château
RAP01777.pdf (PAULE (22). le camp Saint-Symphorien. rapport final de synthèse de fp3 1999/2001)
  • PAULE (22). le camp Saint-Symphorien. rapport final de synthèse de fp3 1999/2001
  • 22
  • Le Camp de Saint-Symphorien à Paule. (Côtes d'Armor) responsable de l'opération : Yves Menez dessinatrice : Mathilde Dupré Forteresse aristocratique du second âge du Fer. Conseil Général des Côtes d'Armor Service Régional de l'Archéologie de Bretagne UMR 6566 1999 - 2001 Am
  • I I I I I I I I i I I I I i LE CAMP DE SAINT-SYMPHORIEN A PAULE. (Côtes d'Armor) Forteresse aristocratique du second âge du Fer. Conseil Général des Côtes d'Armor Service Régional de l'Archéologie de Bretagne UMR 6566 1999 - 2001 l Remerciements J e voudrais enfin
  • du camp située au sud de la nouvelle départementale. 2. Problématique adoptée pour la fouille programmée de 1999-2001. Dans le rapport remis en 1998, les résultats de ces onze années de recherches étaient présentés intégrés à un phasage restituant, de manière synthétique
  • , l'évolution de cet habitat au cours du second âge du Fer. 4 Ces objectifs ont été globalement atteints, dans les délais et le budget imparti. Le décapage effectué en 2001 dans la parcelle ZW, n° 51, localisée au nord du rempart a même été étendu sur une superficie de 1.340 m 2 , soit
  • stratigraphiques, 23 relevés ... et en 1968. En 2001, l'étude de cette parcelle, localisée au nord de la nouvelle route départementale, devait être achevée. Il était proposé de compléter cette opération par la fouille d'une partie du rempart, à l'emplacement d'une dépression mise en évidence
  • triennale 1999-2001. Le mobilier métallique découvert sur le site depuis 1988 a été déchloruré et radiographié, hormis pour celui découvert en 2001. De 1999 à 2001, 4.270 tessons de céramiques indigènes, 325 tessons d'amphores, 55 objets lithiques et 154 objets métalliques ont été
  • dernière pièce est revenue au Service Régional de l'Archéologie en septembre 2001. Le travail primaire de classement et d'archivage des données est donc en grande partie achevé. Le travail d'étude et de mise en forme de cette documentation devrait donc pouvoir débuter en 2002, afin
  • a été consolidé par lyophilisation dans le laboratoire UTICA de Fig. 6 - Plan général de la fouille mis à jour pour 2001. 7 Deuxième partie Naissance et évolution de l'habitat. imposantes. Les très rares lambeaux de sols protohistoriques, piégés sous une voie ou la base de
  • , les nombreux recoupements de structures ont permis de proposer un phasage de l'évolution de ce site. 2. La phase I : l'habitat enclos. Fig. 7 - Vue aérienne de la fouille en juillet 2001. Les traces d'une première occupation sur le site ne semblent pas, pour le moment, remonter
  • lors de la première opération triennale dans un phasage qui retraçait les grandes lignes de l'histoire de ce site. J'ai décidé d'opter pour une présentation analogue des résultats de l'opération 1999-2001. L'abondance des données recueillies m'a toutefois conduit à limiter le
  • , scellé sous un rempart postérieur. La localisation est celle de la coupe 4 (Fig.13). Le fossé qui délimitait l'enclos périphérique a également été étudié de 1999 à 2001. De profil triangulaire légèrement arrondi vers le fond, il ressemble beaucoup au fossé de clôture de l'enclos
  • - Localisation des souterrains, constructions enterrées et semi-enterrées, étudiés de 1999 à 2001. Le souterrain 1555 a été mis au jour en limite sud du décapage (fig.17). Le puits d'accès, d'une profondeur conservée d'1,50 m, a été sectionné en biais lors du talutage des limites de la
  • semble vraisemblable. La construction semi-enterrée 1610 (fig.22 et 23) était composée d'une enfilade de creusements dans le substrat, parfaitement identifiables malgré leur recoupement par des structures plus tardives. De l'est vers l'ouest, une petite fosse d'accès, en pente vers le
  • avoisinants. Des exemples analogues ont été retrouvés sur de nombreux habitats protohistoriques, ou du Haut Moyen-Age en Europe. La présence de deux trous de poteaux espacés d'environ 80 cm à l'extrémité Fig.22 - La construction semi-enterrée 17 1610, vue depuis l'ouest. 1 : limon
  • de la route Fig.29 - Plan et coupes de la structure 1795. 22 1570 r large de 1 m et longue d'environ 1,50 m, taillée dans le substrat sur une profondeur d'environ 1 m. L'accès à cette unique salle s'effectuait depuis le sud-est en empruntant un couloir large de 40 cm, suivi
  • galeries souterraines ont pu tenter de progresser en suivant l'axe reliant les deux Ces cinq structures excavées fouillées de 1999 à 2001 peuvent être rattachées à la première phase de cet habitat, comme l'étaient les souterrains ou excavations analogues fouillés de 1988 à 1998. Il
RAP01803.pdf (LE QUIOU (22). la villa gallo-romaine de la gare. rapport de fp 2001)
  • LE QUIOU (22). la villa gallo-romaine de la gare. rapport de fp 2001
  • 22
  • J.-Ch. ARRAMOND - Ch. REQUI, F. LABEAUNE - Th. ARNOUX I. RODET - BELARBI Année 2001 A f c 3 FICHE SIGNALETIQUE IDENTITE DU SITE Site n° : 22 263 001 A H Département : Côtes d'Armor LE QUIOU La Gare Commune : Lieu dit /Adresse : Cadastre : Année : Sections et parcelles
  • LE QUIOU (Côtes d'Armor) La villa gallo-romaine de la gare Site n° 22 263 001 AFAN Antenne Grand Ouest CS 67737 • 35577 CESSON SE y IGNE Cedex tih 112. 23. 36. 00. 40 Direction DRAC 6 rue du Chapitre .15044 RENNES Cedex Service Région») de l'Archéologie tél: 02.rn.84. 59.00
  • : 1983 A201, A206, A207, A208, A209, A21Q, A211, Coordonnées Zone Abcisse 277,825 Ordonnée : 1061,400 Altitude: Propriétaire du terrain : CAEG NOGUES Décrêt 86 - 192 Protection juridique OPERATION ARCHEOLOGIQUE Autorisation n° : 2001/030 Valable du : 20 / 08/2001 au: 14
  • /09/2001 J.-Ch. ARRAMOND Titulaire : Organisme de rattachement : Programme : A.F.A.N. UMR 5608 Toulouse P.20 300m2 Années précédentes: Surface estimée du site : 100000 m2 environ Année en cours ; IOOO
  • , coquillages, objets en bronze, monnaie Problématique et principaux résultats La fouille de 2001 a mis en évidence de nombreuses structures annexes, qu'elles soient en relation avec les thermes mitoyens ou liées aux différentes phases de remaniements du bâti observées lors des sondages de
  • ADMINISTRATIVES 4 LA PROBLÉMATIQUE DE RECHERCHE POUR L'ANNÉE 2001 (FIG. N°L) 5 A-DESCRIPTION GENERALE DES STRUCTURES (FIG.4) 5 LES MURS LES SOLS 5 9 L'EGOUT 12 10 LES STRUCTURES DE CHAUFFE 11 LA STRUCTURE 13 12 LES STRUCTURES FOSSOYEES LINEAIRES (FIG.2 ET 4 ) 13 LES FOSSES 15
  • la Haute-Bretagne, Dossiers du CeRAA, M, 1990, p.20. 6 Texte de A PROVOST, Rapport de fouille programmée annuelle 2000, évaluation du site. - Le Quiou Campagne de fouille 2001 Emprise des fouilles Restitution du plan de la villa par photo-interprétation En gris : cadastre
  • futur Contrat de Plan Etat - Région. - Le Quiou Campagne de fouille 2001 Levé non rattaché au nivellement général de la France S y s t è m e de coordonnées indépendant Légende wm Four ou structure de chauffe • 1 Egoût Niveau de construction ou de démolition Fosse 1040
  • HIHilH m » haie w Niveau d'occupation 495.79 0 \- 1000 Tracé de la villa issu de la photo-interprétation Altitude 10 m LA PROBLÉMATIQUE DE RECHERCHE POUR L'ANNÉE 2001 (fig. n°l) L'achat, par le Service des Espaces Naturels du Département, des parcelles renfermant les
  • vestiges localisés en photographie aérienne ayant été retenu mais non réalisé à l'été 2001, le principe d'une fouille à l'extérieur des emprises de terrains concernés par les vestiges de la villa (parcelle n°211) avait la préférence du Service Régional de l'Archéologie de Bretagne. De
  • villa issu de la photo-interprétation 495.79 Sondage 35 Altitude .30/496.45 1040 \ < Fosse 1 Egoutl 1020 - Le Quiou Campagne de fouille 2001 / Levé non rattaché au nivellement généjâl de la France Système de coordonnées indépendant/ Sondage 34 Cliché 1 : Vue vers le Sud
  • réemploi : tegulae, briques et fragments de mortier de chaux gris. D'une largeur de 0,55 mètre en moyenne, ces murs 18, 21 et 22 sont assisés moins profondément que les murs 16, 17 et 19. D'après nos observations, deux assises au maximum nous sont parvenues (cliché 4). Ces murs ne sont
  • très arasé 22 lui sont perpendiculaires à l'ouest. Cliché 2 : Vue vers le Nord, dans l'axe du mur 17. (QUIOUOl.lOl) Cliché 3 : Vue vers l'ouest du mur 19 recoupé par la fosse 20 en second plan et le mur 18 en premier plan. (QUIOU 01.21) Cliché 4 - Vue vers le sud du mur 18 qui
  • structure de chauffe Fossé , drain, haie Egoût Fosse Niveau d'occupation Niveau de construction ou de démolition Structures "flottantes" - Le Quiou Campagne de fouille 2001 Hypothèses de phasage La phase II est constituée des deux murs parallèles 16 et 17 liés au mortier sableux
  • jaune, orientés légèrement nord-est. Il délimite un espace de 3,5 mètres de large reconnu sur 22 mètres de long sur l'emprise fouillée. Le mur 19 qui fait un retour à l'ouest du mur 16 semble moins soigné. Deux niveaux d'occupation ont pu fonctionner avec cette phase : le sol
  • deux retours à l'ouest de celui-ci : les murs 21 et 22. Les niveaux de sols conservés de cette phase se situent au nord de la zone fouillée : 23 et 24. La phase IV voit la mise en place de fossé ou de drain : 30, 28 et 37 et d'une fosse 20 qui a permis d'enfouir des matériaux issus
  • pâte fine. 4 et 5. Commune claire. 6 à 9. Commune sombre tournée. 10. Amphorette ? LE QUIOU. La Gare Sondage 036 (Campagne 2001) i V v M \ I — I \ 7 y 1 à 4. Commune claire. 5 à 8. Commune sombre tournée. 4 r- 3 T 0 5 cm L'ensemble du mobilier de cet ensemble
  • compose d'un long col étranglé et bagué. Fosses 14 et 14b S R E G E N VSÎ c 10 ) 11 7 12 J 13 14 15 D 5 cm 16 1 à 4. Commune claire. 5 et 6. Mortier. 7 à 16. Commune sombre tournée. LE QUIOU. La Gare Four 15 (Campagne 2001) I I 1 1 à 4. Commune claire. 5 à 7. Commune
RAP01776.pdf (PABU (22). Les ateliers de potiers. Rapport de prospection thématique)
  • PABU (22). Les ateliers de potiers. Rapport de prospection thématique
  • 22
  • Rapport de prospection thématique Les ateliers de : potiers de Pabu. (Côtes d'Armor) Le Bozec Erwan 2001 ■VlflL; MK Introduction Cette en : première campagne de prospection les ateliers de potiers de Pabu (fig.l) s'inscrivait, travail avait pour cet pour retracer
  • l'histoire de artisanat sur cette sur 2001, dans le cadre d'un mémoire de DEA d'Archéologie et d'Archéosciences. Ce but d'évaluer le potentiel de différentes sources commune. Des résultats très intéressants ont été obtenus dans les séries du dernier quart du XV13I0 conservées aux
  • apparaît que le groupe des pâtes rouges est, et loin, le plus représenté : il représente à lui seul 45 % du nombre de tessons collectés, devant le des pâtes grises (33 %) et celui des pâtes beiges (22 %). de groupe Figure 2 : Localisation des trois parcelles labourées
  • prospectées. ^Krrîm o fEE Site n°2 Section A Feuille n°2 Echelle : Site n°l 1 /2500 Figure 3 : Extrait du plan cadastrale et localisation des sites 1 et 2. Répartition des tessons par type de pâte. 22% 45% E Rouge El Grise □ Beige 33% Les résultats obtenus lors du
  • regard (en bas à gauche). 8 Photo I Photo n Photo m Photo y Annexe: Extraits du mémoire de DEA "Archéologie et Archéosciences". d'argile et d'hommes : les potiers de Pabu (22). Archéologie d'une société artisanale et rurale. Histoire Erwan LE BOZEC : archives, XVIIIe
  • : un aveu rendu par Yves Trivis "marchand pottier" dans lequel il est fait mention d'un "droit de guét et de cuittes de four (?) ". convient fin du XVIIe. L'élément le 6 7 CHICHE 1971. 8 GIOT et 9 AD 22 B 2836 à B "communauté" de potiers, la présence d'une statue de Saint
  • rangés sur des planches de Une autre de R.-T. bois. Figure 6 18 19 : " Le repas des potiers Etienne Bouillé. AD 22 Série 20 G 390. SALAUN 1954. 20 SIMON-HAMEL 21 Détail 2000, p.29, 31-32. qui n'est pas sans rappeler les " bouts de planche pour mettre les poteries
  • . 289-296. 1999, La céramique fine de Landévennec du Moyen Age -vaisselle de table du Xf Université de Rennes, LE PETIT 60 au Temps Modernes. La et Archéologie, pages. CL, 1997, " Pabu : une rixe chez les potiers ", dans Le Pays de Guingamp, n° 22, p.36-41. ROPARTZ S., 1999
  • des Côtes du Nord, T. 83, p.78-95. 8IMON-HAMEL J.-Y. (sous la dir.), 2000, La Bretagne d'Etienne Bouillé 1858-1933, Catalogue d'exposition, Musée d'Art et d'Histoire de Saint-Brieuc 1 juillet-31 octobre 2000, 38 pages. 22
RAP01786.pdf (TONQUÉDEC (22). le site de Kervilien. rapport de sondage)
  • TONQUÉDEC (22). le site de Kervilien. rapport de sondage
  • 22
  • Letourleur, Frédéric le Personnic, Antoine Lourdeau, Jacky Meslin, Marina Peron, Rudy Van Thielen, François Yven et Martine Yven. N°2001/028. E.YYEN - SD/P10. A m Rapport de Sondage : Le site de Kervilien sur la commune de Tonquédec (Côtes-d'Armor) Estelle Yven A v e c la c o l l
  • . S l l ' f « Wm-'.,/ WÊSêÊÈ mmm .j Vji - Mm N°2001/028. E.YVEN - SD/P10. Remerciements : Je tiens à remercier très sincèrement toutes les personnes qui ont autorisé la réalisation de ce projet et qui y ont contribué : -Monsieur et Madame Pezron, propriétaires du champ de
  • . Cette opération s'inscrit dans le cadre du Programme Collectif de Recherche sur le Mésolithique en Bretagne. Elle a bénéficié d'une subvention du Ministère de la Culture. Fiche signalétique. Numéro de l'opération : E. YVEN - SD/P10. N°2001/028. Responsable de l'opération : Yven
  • : 176,850 Y : 1122, 4 0 0 Z au point 0 : 87,07m De la carte IGN : 0715 Est datée de 1987. Cadastre : parcelle 1095, section C, année 1982. Programme : 010 : Le Mésolithique. Dates : du 11 au 23 août 2001. T h è m e s de l'opération : Lors d'une prospection de surface, 408 pierres
  • Retouches Support 2 esquille Bulbe/talon esq Al.b 2 micro-esquilles en silex inférieures à 6 millimètres de long Al.b 1 micro-esquille en quartz inférieure à 6 millimètres de long Al.c qz 24 22 5 éclat Al.c SX 15 10 7 frag galet Al.c SX 23 15 5 entame lustré inverse
  • lamelle, 1 nervure sinueuse abruptes directes talon sauté 6 directes abruptes base retouchée 7 6 4 1 esquille B3.e sx b 15 9 6 frag B3.e sxb 17 9 Cl.b SX 16 21 Cl.c sx jaune 27 22 B3.e SX 5 éclat 12 nucléus multipolaire épuisé 3 éclat coche directe+utilisat
  • 2 frag med a sx mq 29 19 7 éclat F.c 2 fragments en silex inférieurs à 7 millimètres de long 1 lamelle prox, 1 nervure sinueuse utilisation directe talon sauté 21 5 frag 3 frag cortical 22 directes courtes F.c 5 micro-esquilles en silex inférieures à 6 millimètres
  • sinueuse talon sauté 6 lame 1/2 ex G prep, talon lisse 24 14 12 2 éclat F.c sxb 11 F.c sxb 22 16 7 éclat avec ex F.c sx b 24 18 4 frag med anec ex F.c sx b mq 10 8 F.c sx mq 7 12 2 éclat prox 4 frag dist F.c sx mq 15 17 2 éclat prox avec ex F.c sx
  • SX 8 6 1 lamelle prox, 1 nervure sinueuse F.d SX 9 8 1 esquille F.d SX 12 6 1 lamelle, 1 nervure sinueuse F.d sxb 9 7 3 frag F.d sx b 22 13 8 éclat avec ex F.d sx mq 23 12 5 éclat réfléchi G.c 1 micro-esquille en quartz inférieure à 6 millimètres de
RAP01811.pdf (variantes et constantes dans la gestion des territoires de l'épipaléolithique au mésolithique en Bretagne occidentale. rapport de pt)
  • 22
  • DRAC 0 [ 8 FEV, 2002 COURRIER ARRIVÉE PROSPECTION THEMATIQUE Année 2000-2001 VARIANTES et CONSTANTES DANS LA GESTION DES TERRITOIRES DE L'EPIPALEOLITHIQUE AU MESOLITHIQUE EN BRETAGNE OCCIDENTALE YVEN Estelle Avec la collaboration de : Yann Arnaud, Sophie Bellion, Yann
  • , Jean-Pierre Nicol, Yvan Pailler, Marina Perron, John Perry, Peggy Pottier, André Raoult, Yohann Sparfel, Claire Stévenin, Gérard Tournay, Anne Tresset, et Rudi Van Thielen. Programme n°10. Autorisation de prospection n°2001/027. E.YVEN PTA/P10 Remerciements : Je tiens à remercier
  • éclat prox avec ex SX 15 11 2 éclat SX 15 15 1 éclat avec ex SX 17 8 SX 17 17 2 éclat cortical SX 18 10 4 frag cortical SX 21 8 SX 21 19 3 éclat prox SX 22 18 4 éclat utilisation directe SX 23 13 7 éclat burin sx 23 15 7 éclat de ravivage
  • 22 13 sx roulé 14 16 6 14 5 4 5 11 5 Eclat prox frag gravier éclat frag éclat éclat dist à languette éclat 1/2 ex G éclat Coche inverse esq grattoir 3 Coche inverse grattoir 1 Denticulé inverse + coche directe 2 éclat Le site du Mouster 1 est implanté dans un
  • épais, esq utilisation directe prep, talon lisse utilisation directe 5 sx sx b sx b sx b sx b sx b sx b sx b sx b sx b 15 15 16 16 17 17 18 18 18 18 19 19 19 19 19 20 20 21 21 22 23 23 24 24 27 28 29 31 32 32 33 6 7 7 8 9 10 10 11 11 sx b sx b sx b sx b sx b sx b sx b sx b sx b
  • sx b sx b sx b 12 12 12 13 13 14 lî 11 11 1/ 21 2: . SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX 13 17 9 17 12 13 8 10 11 14 9 10 10 14 14 12 17 10 12 9 8 10 19 23 8 8 14 16 22 25 29 7 9 11 7 7 8 10 9 15 6 9 9 7 10 12 12 10 12 13 13
  • ) La station de la Picardie 1. Commune : Saint-Nicolas du Pélem Lieu-dit : la Picardie 1 X : 190, 200 Y : 1082, 350 Matériau Ph,bq Ph,bq Ph, bq, pe homo Ph, mdq Qz Qzt blanc L 11 14 21 26 30 23 E 1 3 7 1 6 14 11 19 9 21 11 22 9 Support Frag Lamelle, 1 nervure sinueuse Casson
  • -Nicolas-du-Pélem Lieu-dit : la Picardie 2 X : 190, 100 Y : 1082, 300 Matériau Camq Ph, bq, pe homo Sx Sx Sx L 16 31 20 25 25 Sx Sxb Sxb Sxmq Sx mq 34 12 20 17 24 1 E 14 7 27 10 13 2 20 13 17 10 Support Frag Éclat Eclat-siret Déchet Nucléus préférentiellement unipolaire 22 13
  • 1 16 14 12 15 13 E 8 7 3 6 3 Support Eclat Eclat Eclat avec ex Eclat Lamelle, 1 nervure sinueuse Sxb 22 15 13 Frag pièce esquillée Retouches Inverses courtes Directes courtes+coche Grattoir circulaire raccourci Troncature rectiligne+utilisation inverse Bulbe, talon
  • vallée de l'Hyère, à une dizaine de mètres du site-carrière de Kerhuellan. ph, bq ph, bq ph, bq ph, bq ph, bq ph, bq ph, bq, b ph, bq, pe homo ph, mdq ph, mdq ph, mdq 11 18 20 27 30 53 13 11 22 63 28 56 66 38 25 29 45 23 20 23 31 14 2 esquille 7 éclat avec ex 8 éclat 10 éclat 22
  • -carrière 2) Le gisement de Kermaria. Commune : Plusquellec Lieu-dit : Kermaria X : 168, 800 Y : 1093, 100 Matériau L 22 Ph,bq 1 E Support Retouches Bulbe, talon 10 9 Eclat épais prox Directes abruptes esq Située sur un plateau dominant le ruisseau de Kerandraou, la station
  • s'organisait la circulation de ce matériau au Mésolithique (figure 8). 1) La station de Manaty. Commune : Canihuel Lieu-dit : Manaty X : 198, 000 Y: 1081,650 Matériau Ph,bq Sx mq L 22 33 1 37 14 E 7 5 Support Retouches Eclat, fracture en nacelle Inverses Lamelle, 2 nervures sinueuses
  • Villeneuve longe un cours d'eau aujourd'hui canalisé. La concentration de pierres taillées est limitée à la partie basse du champ, située dans un méandre de la vallée. ca orange 10 7 8 frag ca orange 22 22 6 éclat Jaspe rouge 23 13 3 lamelle, 3 nervures sinueuses gl 14 17
  • 2 frag med gl 15 25 7 éclat gl 16 9 gl 20 21 6 éclat gl 22 21 7 éclat directes courtes gl 22 45 6 éclat dist petite coche directe abrupte gl 32 13 8 éclat laminaire gr 40 52 gr meulière 50 30 9 éclat 27 14 8 fragment ph, bq 12 12 2 éclat
  • qzt blanc qzt jaspé qzt jaspé qzt marron SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX sx b sx b sx c sx orange sx jaune 20 20 21 17 16 86 22 15 19 15 14 11 60 22 28 35 18 20 20 31 8 13 32 20 11 8 19 8 17 12 23 24 12 21 17 16 24 13 17 18 16 30 22 11 13 15 16 16 17 17 19 20 22 30 31 14
  • 27 18 15 18 9 22 34 23 20 23 28 14 17 20 19 20 16 12 11 19 22 10 12 11 4 12 13 13 9 13 19 14 15 15 25 15 11 17 13 17 13 19 14 20 14 20 13 21 8 25 17 35 26 9 14 11 1C u 15 H> 11 2( > 13 2( i 21 ph, bq ph
RAP01784.pdf (PLOUELEC'H (22). l'habitat du coz yaudet. rapport intermédiaire 2001 de fp 3 2000 - 2002)
  • PLOUELEC'H (22). l'habitat du coz yaudet. rapport intermédiaire 2001 de fp 3 2000 - 2002
  • 22
  • CENTRE DE RECHERCHE BRETONNE ET CELTIQUE UNIVERSITÉ DE BRETAGNE OCCIDENTALE INSTITUTE OF ARCHAEOLOGY UNIVERSITÉ D'OXFORD LE YAUDET EN PLOULECH (CÔTES-D'ARMOR) FOUILLE PROGRAMMÉE CAMPAGNE 2001 Patrick GALLIOU Barry CUNLIFFE Brest-Oxford 2001 1 Introduction La onzième
  • Age. Nous avions mis au net et fait le relevé de ces structures et de ces niveaux, dont nous avions toutefois réservé la fouille - du moins pour l'essentiel - à la campagne 2001. La seule exception à cette règle était l'angle sud-ouest de la tranchée où, pour des raisons de
  • étant laissée ouverte. La campagne 2001 Nous avions prévu que la campagne 2001 comporterait deux opérations distinctes : l'achèvement de la fouille des niveaux pré-médiévaux reconnus dans la zone explorée en 2000 et la fouille complète d'une nouvelle zone contiguë à la limite nord
  • plus anciennes. La zone fouillée en 2000-2001 révéla deux types d'activités laténiennes : des structures isolées, comme des trous de poteaux et des carrières entamant le substrat granitique, et, au sud, des niveaux stratifiés, préservés sous des horizons plus récents le long du bord
  • blocs de granit fraîchement taillés et en revêtant le bord interne (nord) d'un mur de pierres sèches (dans la tranchée 1/3) ou d'un alignement de gros blocs de pierre (tranchée 6). 8 Les fouilles de 2000-2001 ont mis en évidence des structures semblables (Fig. 5), Dans la partie
  • cette structure. Le four (F719) avait été fouillé en partie en 2000 et cette opération fut menée à son terme lors de la campagne 2001. Le conduit avait 0,65m de long et 0,2m de large environ. Le sol de l'extrémité interne était à un niveau plus élevé que celui de la partie frontale
  • cette zone, appartient sans doute au huitième siècle. L'occupation médiévale En 2000 nous avions entièrement fouillé les niveaux médiévaux, à l'exception d'une berme dans l'angle sud-ouest et un mur (F623) et la stratigraphie associée à l'extrémité nord-est du site. En 2001, nous
  • de la campagne 2001, exploré la totalité de ces couches et de ces structures (Fig. 9). Les vestiges de deux maisons médiévales bâties en pierres sèches avaient été préservés par les travaux agricoles postérieurs. De la structure la plus ancienne restait un tronçon de mur incurvé
  • perspectives Les résultats des campagnes 2000 et 2001 dans la parcelle 1016 sont remarquables en ce qu'ils nous livrent une séquence chronologique continue de La Tène Finale au bas Moyen Age. C'est la première fois que nous rencontrons au Yaudet une vaste zone de dépôts laténiens non
  • sèches de l'époque tardo- ou sub-romaine. Pour ce qui est du Moyen Age, les éléments mis au jour en 2000-2001 et concernant te parcellaire du haut Moyen A g e et le village médiéval viennent étoffer de façon substantielle notre connaissance du site. L'ensemble de ces données est
  • trouvailles, par catégorie. Annexe B : Description sommaire de toutes les unités stratigraphiques. 14 Trouvailles mobilières On trouvera dans l'annexe A des listes complètes de toutes les trouvailles. Les figs. 22-29 illustrent les découvertes les plus significatives. Elles sont
  • . Les monnaies Dix monnaies ont été recueillies au Yaudet en 2001 : neuf proviennent des fouilles et une du parking. Une seule de ces monnaies (sf1404) fut découverte dans un contexte contemporain de l'objet. La liste de ces monnaies a été dressée par le Dr Cathy King, de
  • traditionnellement considérées comme appartenant à l'une des dernières émissions des Osismes (vers 65-55 av. ?). Le droit de la monnaie a été fortement entaillé, peut-être afin de tester l'alliage ou pour autre fonction. Le Yaudet : tableau chronologique par année YEAR 3 C G E N TOTAL 2001 0
  • debout Ant. c.AD 2 6 8 - 8 6 ? 3e-4e s. Illisible. Incert. ? ? 17 Objets de bronze Dix objets en alliage de cuivre ont été mis au jour en 2001, l'un d'entre eux étant une trouvaille de surface dans le parking. Six apparaissent dans les figures illustrant ce rapport ; les quatre
  • au pied, les deux parties étant séparées par un bouton cannelé. Un autre bouton en relief se voit sur le pied. Longueur : 29mm. Us 623 (La Tène Finale/haut Empire romain). Objets de fer 109 objets - ou groupes d'objets en fer - ont été mis au jour lors de la campagne 2001. Cet
  • . Quatre brides font saillie de chaque côté de la tige et lient celle-ci à l'anneau. Us 621 (haut Empire romain). Objets de pierre 19 objets de pierre ont été exhumés en 2001. Neuf sont illustrés dans les figures de ce rapport. Le reste comprend un poids, deux meules, deux disques et
  • fragments de « shale » (schiste bitumineux) - peut-être du Kimmeridge shale du Dorset - ont été découverts en 2001. Ils proviennent tous de vases tournés. Deux sont illustrés. 1446 Fragment incurvé avec base plane. Le bord externe est incurvé vers le sommet du fragment, avec une petite