Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"
  • Operation type > opération préventive de diagnostic (retirer)
  • Date > 2006 (retirer)
  • Coverage > ROHAN (retirer)

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
opération préventive de diagnostic [X]
Commune
ROHAN [X]
Département
Date (Année)
2006 [X]

1 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP02225.pdf (ROHAN (56). le château. dfs de diagnostic)
  • + + INSTITUT + NATIONAL o E RECH-ERCHES ARCHÉOLOGIQUÉS PR-ÉVENTIVES Rapport Final d'Opération +++ Diagnostic Archéologique + + juillet 2006 Institut National de Recherches en Archéologie Préventive nri A ROHAN 2^ m cou (Morbihan- 56 198 00 05 EA) «le château
  • unités stratigraphiques Inventaire du mobilier archéologique 3 Diagnostic archéologique, juillet 2006 RESUME de maçonneries arasées ont d'ailleurs été retrouvés de chaque côté de la tranchée. Mais leur contexte stratigraphique devra être éclairci par une fouille plus importante
  • château de Rohan dans le Morbihan, du 27 mars au 14 avril 2006. L'équipe scientifique et technique était composée d'un responsable d'opération spécialisé en archéologie médiévale (Jocelyn Martineau), d'un dessinateur stratigraphe (Nicolas Lacoste) et d'un technicien de fouille (Joël
  • /2006 au 14/04/2006 2005-065 Jocelyn MARTINEAU I.N.R.A.P. Diagnostic archéologique Demande volontaire de diagnostic Commune de Rohan Réseaux souterains et aériens actifs 2500 m2 Oui Basse-cour RESULTATS Chronologie : Vestiges mobiliers : Vestiges immobiliers : Lieu de dépôt de la
  • beaucoup plus diffuse au centre du terrain sous la forme de fosses et de trous de poteaux. 5 Diagnostic archéologique, juillet 2006 I - Le cadre d'intervention 1.2.2 - Principes méthodologiques (SRA) 1.1 - Localisation de l'intervention Utilisant un engin de travaux publics
  • de trois vallées encaissées. Le fond de vallée est dominé par des terrasses de schiste Rohan (56), «le Château» 6 126 xv 1 (ewîué. y Fig.02 - Localisation géographique et topographique de Rohan. 7 Diagnostic archéologique, juillet 2006 naturellement creusées par un
  • -cour du château vers le nord, avant le démarrage du diagnostic. (Joël Cornée, INRAP, 2006) Rohan (56), «le Château» 8 9 Diagnostic archéologique, juillet 2006 1.2 - L'environnement archéologique La basse-cour à proprement parler ne possède plus rien de visible en élévation
  • aujourd'hui Cl.01 - Vue générale des vestiges de la grosse tour du château de Rohan vers l'est, située en bordure extérieure du diagnostic. (Jocelyn Martineau, INRAP, 2006) Rohan (56), «le Château» 10 Fig.04 - Localisation du site sur le cadastre ancien (fonds Mairie Rohan) 11
  • Diagnostic archéologique, juillet 2006 II La d'intervention 2.3 - Le mobilier archéologique méthodologie Le mobilier archéologique a été enregistré et archivé selon les normes en vigueur au SRA de Bretagne et déposé pour étude dans les locaux de l'INRAP, à Carquefou. Une liste
  • archéologique, juillet 2006 le petit ruisseau creusé il y a une trentaine d'année par le propriétaire du terrain adjacent (parcelle n° B319). Bien que le ruisseau soit récent, la pente et le tracé général de la contrescarpe respectent ici un aménagement ancien, comme le prouve la présence
  • deux cours d'eaux. La pente orientale de 6,20 m de haut plonge à 45° dans Cl. 03 - Vue du talus d'escarpe du front ouest, et du pont de la rue du château vers le sud (Jocelyn Mart'meau, INRAP, 2006). Rohan (56), «le Château» 14 Fig.06 - Coupe topographique générale est /ouest
  • (Pierrick Leblanc, INRAP) 15 Diagnostic archéologique, juillet 2006 3.1.2 - La coupe topographique générale nordsud La surface naturelle d'un premier replat rocheux situé à 73,30 m NGF (parcelle n° B 206) a ici été creusée par une excavation de 3 m de profondeur (sondage 7
  • sondage 1 (Jocetyn Marfmeau, 1NRAP, 2006). Rohan (56), «le Château» 18 Fig.09 - Sondage l, coupe stratigraphique est /ouest n°2 (Nicolas Lacoste, INRAP) clous. Le mur, orienté nord-sud, est divisé en deux parties. Un massif de fondation débordant de 1 m de haut (us 1012) est
  • siècle, qui peuvent provenir de la grosse tour voisine ou de tout autre bâtiment de la fin du Moyen-Age. 19 Diagnostic archéologique, juillet 2006 Fig.10 - Sondage 1, éléments lapidaires retrouvés dans la fosse du mur M3. A gauche, élément d'une console de mâchicoulis «breton
  • », XVe, équivalent à celui du château de Josselin (photo ci-jointe, console fin XVe). A droite, encadrement de porte ou larmier XVe (Joël Cornée, INRAP 2006 ) Le mur est brutalement recoupé par une grande fosse rectangulaire, dont le creusement a déconnecté la maçonnerie avec les
  • Martineau, INRAP, 2006). Rohan (56), «le Château» 20 Fig.ll - Sondage 1, relevé d'élévation du mur M3 par orthophoto (Nicolas Lacoste, INRAP 2006 ) 21 Diagnostic archéologique, Juillet 2006 Fig.12 - Sondage 1, coupe straligraphique nord /sud n°5 (Nicolas Lacoste, INRAP 2006
  • ) Rohan (56), «le Château» 22 Sondage 1, coupe stratigraphique n°l Fig. 13 - Sondage I, coupe stratigraphique est /ouest n°l (Nicolas Lacoste, INRAP 2006) Des niveaux potentiellement anciens dans la coupe qui suit vers le nord, on ne retiendra que le remblai recouvrant le rocher à
  • contexte chronologique précis. 23 Diagnostic archéologique, juillet 2006 que pour le mur Ml (US 1001). Ce mur forme un angle droit avec le mur M2 (us 1002), identique au précédent. L'us 1032 correspond à sa tranchée de récupération, qui indique que la maçonnerie a été entièrement
  • avec notamment un décor rapporté et un bord de cruche correspondant aux récipients en usage aux XlVe et XVe siècles, (fig. n°l et 2) Cl.06 - Vue générale du mur de côture Ml lié au sol d'occupation us 1003, vers le sud (Nicolas Lacoste, INRAP, 2006). Rohan (56), «le Château» 24
  • 25 Diagnostic archéologique, juillet 2006 3.3.2 - Les sols aménagés et le bâti (M4, M5, M9) Us 1005 : La pâte et l'aspect du seul tesson de cette couche correspondent à des cruches en céramique glaçurée en usage aux XlVe et XVe siècles. On retrouve dans ce sondage le mur de