Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"
  • Operation type > opération préventive de diagnostic (retirer)
  • Département > 22 (retirer)
  • Date > 2003 (retirer)

5 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP01903.pdf (TRELIVAN (22). "ZA du Gros Bois". dfs de diagnostic)
  • TRELIVAN (22). "ZA du Gros Bois". dfs de diagnostic
  • 22
  • TRELIVAN ZA du Gros Bois (Côtes d'Armor) 26/03-30/03/2003 par Aline BRIAND N° de prescription : 2002/150 N° de projet INRAP : 31 05 0352 01 INRAP Direction interrégionale Grand-Ouest 37 rue du Bignon, CS 67737 - 35577 Cesson-Sévigné cedex TRELIVAN • Rennes* J&VHIeJ 'JÊm
  • : 271400 Y : 92030 Y : 92430 Z : 112,5 NGF (moyenne) Propriétaire du terrain : Société CODI, 34 rue Bertrand Robidou, BP 357, 22106 Dinan Protection juridique : néant Opération archéologique Arrêté de prescription n° : 2002/150 Arrêté de désignation n° : 2003/075 Valable du au
  • Titulaire : Aline Briand Organisme de rattachement : INRAP Motif de l'intervention : lotissement Exploitant : Surface de l'intervention archéologique : 119 600 m2 Surface diagnostiquée : 7 911 m2 Proportion de terrain sondé : 7% Dates de l'intervention : du 26 au 30 mars 2003 Dates de
  • l'étude post-fouille : du 2 au 4 juillet 2003 Générique de l'opération Intervenants scientifiques Service régional de l'Archéologie de Bretagne : Yves MENEZ (conservateur du patrimoine) Inrap, direction interrégionale Grand-Ouest : Aline BRIAND (responsable d'opération) Michel
RAP01917.pdf (MAROUE-LAMBALLE (22). "la Roncière". dfs de diagnostic archéologique)
  • MAROUE-LAMBALLE (22). "la Roncière". dfs de diagnostic archéologique
  • 22
  • DFS DE DIAGNOSTIC ARCHEOLOGIQUE 22/07-28/07/2003 MAROUE-LAMBALLE (Côtes d'Armor) La Roncière par Aline BRIAN D avec la collaboration de Françoise LABAUNE INRAP - Dir Grand Ouest Service Régional de l'Archéologie Bretagne septembre 2003 MAROUE-LAMBALLE, La Roncière, juillet
  • archéologique : 23 245 m2 Surface diagnostiquée : 2 469 m2 Proportion de terrain sondé : 10,6% Dates de l'intervention : du 22 au 28 juillet 2003 Dates de l'étude post-fouille : 28 juillet/1 août et l 75 septembre er e Résultats Cote d'apparition des vestiges : 0,70 m sous la terre
  • contrôle du SRA Bretagne, et a été financée par la commune de Maroué-Lamballe. Le diagnostic a été réalisé sur le terrain du 22 au 28 juillet 2003. Au total, dix jours de travail de terrain ont été nécessaires pour mener à bien ce diagnostic. Le rapport a été réalisé au terme de dix
  • d'un habitat. 22 MAROUE-LAMB ALLE, La foncière, juillet 2003 Fig. 14 : vue en plan de la fosse de rejet ( ?) n°47 dans la tranchée 11 (cl. H. Paitier) Les autres fosses affectent des formes et des dimensions très variées, et le diagnostic n'a pas permis de leur attribuer une
  • 2003 Sommaire Fiche signalétique Générique de l'opération Introduction 1. Contexte topographique et géologique 2. Contexte archéologique 3. Méthodes et conditions de l'intervention 4. Résultats du diagnostic Introduction 4.1. Les éléments protohistoriques et gallo-romains 4.2
  • . L'habitat du bas Moyen-Age / époque moderne 4.2.1. l'enclos 4.2.2. les autres structures d'habitat 4.2.3. le réseau fossoyé 5. Etude céramologique Conclusion 1 MAROUE-LAMB ALLE, La foncière, juillet 2003 Générique de l'opération Intervenants scientifiques et techniques : Equipe de
  • interrégional) M. Didier DUBANT (Administrateur) M. Michel BAILLIEU (Adjoint Scientifique et Technique) M. Stéphane HRYWNIACK (Contrôleur de gestion) 2 MAROUE-LAMB ALLE, La foncière, juillet 2003 Maître d'ouvrage et financement de l'opération : Commune de Lamballe, Mairie : M. BASSET
  • , Directeur des services techniques M. LE GUEVEL, Adjoint aux travaux Commune de Maroué : M. Jean BENOIT, maire 3 MAROUE-LAMB ALLE, La foncière, juillet 2003 Fiche signalétique Identité du site Site n° : 31 05 0386 01 Département : Côtes d'Armor Commune : Maroué-Lamballe Références
  • cadastrales : Année : 1990 Lieu-dit : La Roncière Section : ZO Coordonnées Lambert m : X : 239.700 Parcelles : 124 a Y : 1093.700 Z : 85m NGF Propriétaire du terrain : Commune de Lamballe Protection juridique : moyen __ Opération archéologique Arrêté de prescription n° : 2003/020
  • Arrête de désignation n° : 2003/131 Titulaire : Aline Briand Organisme de rattachement : INRAP, Direction Interrégionale Grand-Ouest Nature de l'intervention : Diagnostic Motif de l'intervention : Lotissement Aménageur/Maître d'ouvrage : Commune de Lamballe Surface de l'intervention
  • i'eWabrayV •v k Maroué-L amballe La Roncière f. . / i uaicwHui : M Fig. 1 : Localisation de la 3ème tranche du projet de lotissement de La Roncière d'après la carte IGN 0916 Est, Erquy, Le Val André, l/25000e MAROUE-LAMB ALLE, La foncière, juillet 2003 Introduction Le développement
  • sondée 1ère et 2ème tranches : lotissement existant Maroué-Lamballe La Rortcière Fig. 3 : Plan cadastralfigurantl'emprise de la parcelle sondée, ainsi que les tranches précédemment loties MAROUE-LAMBALLE, La foncière, juillet 2003 1. Contexte topographique et géologique La
  • . L'épaisseur de sédiment rencontrée est ainsi assez variable, entre 0,40 et 1 m, mais la moyenne reste relativement élevée (0,80 m en moyenne). 9 MAROUE-LAMB ALLE, La foncière, juillet 2003 2. Contexte archéologique Notre intervention sur le terrain a été motivée par la présence d'un
  • s'inscrit ainsi dans un contexte archéologique relativement riche, et ne correspond pas à un élément isolé dans une région archéologiquement méconnue. 10 Carte de répartition des sites de la commune de : Lamballe Le : Ven 5 Septembre 2003 'b Uta Auw fi»ftlieWV ilh MflMdïl
  • . fit lioia fari do Giti, ^'JucOtun 1,» Vaile 1 M«a Ritt* ItBùigHtJ •CmàHmiij fiJ-绫, I« Cimiy»b I Ajsoa d'Or l Mircità iie. fCorbélm,' •te? glite Bois¿,'(¿non Maroué-Lamballe La Roncière MAROUE-LAMB ALLE, La foncière, juillet 2003 3. Méthode et conditions
  • , avec implantation des structures MAROUE-LAMB ALLE, La foncière, juillet 2003 4. Résultats du diagnostic Introduction Sur les 37 tranchées réalisées, seules trois d'entre elles se sont au final avérées négatives (fig.5), soit 8%. L'enregistrement s'est fait en deux niveaux: les
  • foncière, juillet 2003 4.1. Les éléments protohistoriques et gallo-romains De rares fragments de céramique attestent d'une occupation protohistorique. Les tranchées n° 3, 10, et 37 ont en effet livré quelques fragments de céramique d'aspect protohistorique, sans qu'il soit possible
  • poche similaire à l'US 1 ; l'US 4, qui englobe l'US 1, est un limon 15 MAROUE-LAMB ALLE, La foncière, juillet 2003 brun clair/jaune comprenant des nodules de charbon (fig.7 et 9). La fouille de ce four a livré quelques éléments de céramique attribuables à la période
  • mobilier moderne commun à tout le site découvert (cf. infra, étude céramologique). Cette 16 MAROUE-LAMB ALLE, La foncière, juillet 2003 urne était encaissée dans une grande tâche de sédiment limoneux brun foncé dont la nature reste indéterminée. Sa présence semble confirmer une
  • coupes des structures n°2,4, et 70 lm MAROUE-LAMB ALLE, La foncière, juillet 2003 4.2. L'habitat du bas Moyen-Age / époque moderne Bien que toutes les structures découvertes n'aient pas été sondées ou n'aient pas livré de mobilier, il semble qu'elles soient pour l'essentiel
RAP01885.pdf (CORSEUL (22). "rue de Gravel". dfs de diagnostic)
  • CORSEUL (22). "rue de Gravel". dfs de diagnostic
  • 22
  • Institut National de RECHERCHES ARCHEOLOGIQUES PREVENTIVES CORSEUL (Côtes d'Armor) Rue de Gravel (parcelles YH, n° 67 et n° 68) D.F.S. de sondages archéologiques 04/02 - 06/02/2003 (Arrêtés n° 2002-154 et 2002-155) Sous la direction de Gaétan Le Cloirec avec la collaboration
  • de Françoise Labaune Rennes : S.R.A. Bretagne 2003 FICHE SIGNALETIQUE LOCALISATION DE L'OPÉRATION COMMUNE : Corseul Département : Côres d-Armor SITE n° Lieu dit ou adresse : rue de Gravel • Section(s) et parcelle(s) Altitude : - Année cadastre : 1984 Coordonnées Lambert
  • ) : - REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES DU DFS ANNEE : 2003 AUTEUR (nom, prénom) : Le Cloirec Gaétan COLLABORATEUR(S) : Françoise Labaune TITRE : CORSEUL, Côtes d'Armor, Rue de Gravel (parcelles YH, n° 67 et n° 68). Sous-titre :DFS de sondages archéologiques Nombre de volumes : 1 nbre de pages
  • Corseul révélée par la prospection aérienne, Dossiers du C.e.RAA., n° 4, p. 87-99 ; Langouét L. - Les Coriosolites, un peuple armoricain, de la période gauloise à l'époque gallo-romaine, éd. C.e.R.AA., .Saint-Malo 1988, p. 104106, fig. 31. 3 site n° 22 048 065 AH, n° DRACAR 07119 créé
RAP01995.pdf (QUESSOY (22). découverte d'une petite zone d'habitat isolée du second âge du fer. dfs de diagnostic)
  • QUESSOY (22). découverte d'une petite zone d'habitat isolée du second âge du fer. dfs de diagnostic
  • 22
  • Découverte d'une petite zone d'habitat isolée du /V deuxième Age du Fer (abandonnée à la Tène Moyenne) à Quessoy dans les Côtes d'Armor Document final de synthèse archéologique (Août 2003) Réf. INRAP:31 05 03 11 02 Eddie Roy avec la collaboration de Eric Nicolas, Laurence
  • n°5 n°6 2.2 - Etude du mobilier archéologique 2.2.1 - Le mobilier provenant des fosses La La La La fosse 1 fosse 11 fosse 16 fosse 18 2.2.2 - Le mobilier provenant du comblement des fossés Le fossé 22 Le fossé 23 Le fossé 26 Le fossé 50 2.2.3 - Le mobilier provenant des
  • comblements d'un trou de poteau et des tranchées de fondations La tranchéel2 La tranchée 48 Trou de poteau 49 La tranchée de récupération 103 2.2.4 - Conclusion 19 20 20 21 21 22 22 23 23 23 25 25 25 25 26 26 26 26 28 28 29 3 - SYNTHESE CHRONOLOGIQUE ET EVOLUTION DU SITE : Entre la
  • °2002-083 Arrêté portant désignation du responsable scientifique de la fouille : Ordres de missions INRAP : 03/3505 A partir du 04/08/2003 jusqu'au 05/09/2003 Titulaire : Eddie Roy Organisme de rattachement : INRAP Motifs de l'intervention : Extension d'une carrière d'extraction de
  • kaolin Aménageur/maître d'ouvrage : SARL, SOKA Surface totale de l'intervention archéologique : 2758 m 2 Dates de l'intervention sur le terrain : entre le 04/08/2003 et le 12/09/2003 Dates des interventions en post-fouille : entre le 19/01/2004 et le 13/02/2004 Résultats
  • Ministère de la Culture, en accord avec le S.R.A4 et la S.O.K.A5 (maître d'œuvre) a confié les recherches préventives à une équipe permanente de 3 personnes, pour une durée de 5 semaines sur le terrain (du 04/08/2003 au 12/09/2003). Les fouilles archéologiques ont été effectuées sur un
  • décapage exhaustif de 2758 m2, au niveau du petit bâtiment protohistorique (fig.4 et 5). Les structures, ainsi repérées, ont toutes été fouillées manuellement. La parcelle concernée par l'intervention a été libérée à la date du 12 Septembre 2003, conformément aux dispositions de la
  • nouveau fossé 26 est arasé vers le sud et son ouverture est comprise entre 30 cm et 64 cm. Son profil est à fond plat aux parois évasées. Le fossé très arasé 73, repéré au sud de l'emprise peut correspondre à la suite du fossé 101 ou 26, mais peut également appartenir au fossé 22 (fig
  • : (fig.14) Le fossé 22 (fig.14) est situé dans la continuité du fossé 104. Ces deux éléments de chronologie différente forment un long renvoi d'angle suivi sur 43 m vers le nord et 33 m vers l'Est. Le fossé linéaire 22 est suivi sur 21 m avant de s'interrompre brutalement vers le nord
  • (coupe 13) et les deux fossés 41 et 14 sont également postérieurs au comblement du fossé 104 (coupes 3 et 9). Le fossé 22 présente une ouverture de 86 cm à 38 cm selon son état d'arasement. Son profil est en cuvette et en « V » lorsqu'il est conservé en profondeur (u.s.07). La
  • bois (u.s.10). Quelques structures recoupent le comblement du fossé 22. La tranchée 103 (u.s.13), de récupération ou d'arrachement des poteaux de la construction n°2, recoupe les comblements du fossé 22 (coupe 16). Le long fossé 22 traverse également la construction 48 (construction
  • n°l, fig.19), mais les liens stratigraphiques entre ces deux éléments n'ont pu être élucidés directement par la coupe stratigraphique puisque le remplissage des structures est complètement similaire et se confond totalement. Par contre, la chronologie relative entre le fossé 22
  • et la tranchée 103 (de la construction n°2) est nettement marquée (u.s.l5 et 16, coupe 16) et comme les deux construction n°l et 2 sont successives et au même endroit, la tranchée 48 (liée à la construction n°l) est forcément, comme la tranchée 103, postérieure au fossé 22. Le
  • fossé 73, très arasé (coupe 23, fig.14), repéré au sud de l'emprise peut correspondre à la suite du fossé 22, mais peut également appartenir aux fossés 101 ou 20 La coupe stratigraphique longitudinale au niveau du chevauchement entre ces deux fossés n'a pas été effectuée puisque
  • les différences de comblement n'étaient pas perceptibles en plan. Cette constatation est faite par le surcreusement repéré au niveau du fossé 22 par rapport au fossé 101, mais aussi et surtout par le fait que l'on ne retrouve pas les remblais ou sédiments de comblement du fossé 101
  • dans le remplissage du fossé 22. 11 26 (fig.05 et 12). Ces trois fossés sont quasiment situés sur le même axe et leurs comblements homogènes ne permettent pas de les différencier. Le petit fossé 50 axé N/E - S/O (fig.14) , conservé sur une profondeur de 18 cm maximum pour une
  • ouverture de 38 cm, se raccorde perpendiculairement au fossé 22 et divise l'enclos en deux parcelles. Le comblement identique des deux fossés atteste leur contemporanéité d'abandon. 2.1.2 - Les fosses : Plusieurs fosses ont été repérées à divers endroits sur le site et la différence
  • structure réellement visible ne marquer sa présence au sol. 12 Les dernières couches proviennent de terre apportée par l'homme, des matériaux issus d'un tertre protecteur ? ou encore de remblais charriés lors de nivellement du secteur 22 . Le mobilier archéologique provient des
  • clair ou gris foncé (u.s 04 à 10) comblent également et de façon uniforme les surcreusement de la fosse26. A ce stade du comblement les remblais deviennent légèrement plus hétérogènes et livrent plus de 22 Des charbons de bois ont été prélevés dans les u.s.04, 05, 07, 10 et 11 afin
  • fondation situées quasiment au centre de l'emprise (fig.21). Sept sondages ont été effectués sur la tranchée de fondation 48 de la construction n°l (fig.22 et 23). Les sondages ont été vidés par moitié, relevés en plan et en stratigraphie avant d'être vidés complètement et les plus
RAP02061.pdf (FREHEL (22). "Quéval". dfs de diagnostic)
  • FREHEL (22). "Quéval". dfs de diagnostic
  • 22
  • F R É H E L T% QUEVAL " COTES D'ARMOR (Site n°22 179 003 AH. Arrêté rï° 2003/127) D.F.5. DE DIAGNOSTIC ARCHÉOLOGIQUE 17/11/2003 - 25/11/2003 Par Laurent AUBRY avec la collaboration de Françoise LABAUNE et Arnaud DESFONDS INRAP, Direction Interrégionale du Srand-Ouest
  • - Données générales 3.2.-.Etude du lot céramique par contexte 3.3 - Conclusion CONCLUSION ÔENERALE Diagnostic Archéologique, Novembre 2003 FICHE SIGNALETIQUE Identité du site : Site n° : 22 179 003 AH Commune : Fréhel Année : 1976 Département : Côtes d'Armor Région : Bretagne Lieu
  • . Mobilier mis au jour dans les faits 19, 28, 38-39 et 82. - -"-"•—^ 22 0 5 cm Diagnostic Archéologique, Novembre 2003 Commune de Fréhel "Quéval", Côtes d'Armor Tranchée 24 Fait 28 : Si l'on tient compte des deux niveaux compte tenu des collages existants, on totalise 71 tessons
  • Service Régional de l'Archéologie de Bretagne 2003 ta,p .SÇCS^ 2061 tU Commune de Fréhel "Quéval". Côtes d'Armor SOMMAIRE FICHE SISNALETIQUE ÔENERIQUE DE L'OPERATION INTRODUCTION 1 - PRESENTATION DE L'OPERATION ARCHEOLQ6IQUE 1 . 1 - Cadre géographique et géomorphologique 1.2
  • -dit ou adresse : Quéval section(s) : ZB parcelle(s) : 41a Altitude : de 39 à 51 m NSF propriétaire du terrain : Société Ducatel Consultant Organisation L'opération archéologique : N° d'arrêté : 2003/127 Titulaire : Laurent AUBRY Ouest organisme de rattachement : INRAP
  • terrain : Du 17/11/2003 au 25/11/2003 Résultats : Côte d'apparition des vestiges : De 0,40 m à 0,80 m sous la terre végétale Chronologie : Age du fer, gallo-romain, médiéval Nature des vestiges immobiliers : fosse, trou de poteau, fossé parcellaire, radier de fondation, tranchée foyer
  • Archéologique, Novembre 2003 GÉNÉRIQUE DE L'OPÉRATION Intervenants techniques et scientifiques: Phase fouille : M . AUBRY Laurent (Assistant d'études INRAP), responsable de l'opération. M . GAUMÉ Eric (Assistant d'études INRAP), technicien de fouille M. POMMIER Vincent (Assistant d'études
  • , Géomètre Expert Foncier D.P.L.G. à Langueux et Plérin (Côtes d'Armor), pour la mise à disposition des fonds de plan. Commune de Fréhel "Quéval". Côtes d'Armor Diagnostic Archéologique, Novembre 2003 INTRODUCTION La campagne de sondages archéologiques, réalisée sur la commune de
  • Fréhel (Côtes d'Armor) au lieu-dit "Quéval" du 17/11/2003 au 25/11/2003, fait suite au projet de construction d'un lotissement sur une superficie de 27 330 m 2 par la société Ducatel Consultant Organisation. La mise en place de cette opération a été motivée par le fait que la parcelle
  • agricoles de bonne qualité a de tout temps fixé les populations anciennes comme le montrent les nombreuses découvertes mobilières de toute époque faite sur ce secteur géographique. Diagnostic Archéologique, Novembre 2003 Commune de Fréhel "Quéval". Côtes d'Armor 1 - PRESENTATION DE
  • affleurements de roche granitique sont visibles sur la ligne de crête, leur présence se traduit par des zones de friche. 1.3 - Méthodologie et moyens mis en oeuvre Le diagnostic a nécessité une durée d'intervention de 7 jours ouvrés sur le terrain à deux personnes (du 17 au 25 novembre 2003
  • Diagnostic Archéologique, Novembre 2003 Le relevé général de l'emprise des tranchées a été réalisé par un topographe de I1 INRAP. L'enregistrement des données de terrain a été entrepris sur des fiches de tranchées et des fiches de Faits archéologiques. Une couverture photographique d'une
  • d e s t r a n c h é e s et d e s f a i t s a r c h é o l o g i q u e s Commune de Fréhel "Quéval". Côtes d'Armor Diagnostic Archéologique, Novembre 2003 2 - PRESENTATION DES DONNEES ARCHEOLOGIQUES La réalisation de ce diagnostic a permis de mettre au jour un nombre important
  • de Fréhel "Quéval", Côtes d'Armor Diagnostic Archéologique, Novembre 2003 nous trouver en face de tranchée de fondation de mur totalement récupérée. Seuls des sondages dans la totalité des structures fossoyées permettraient de trancher. La chronologie de ce type de structure est
  • °16 et 21, des alignements de trous de poteau, nous laissant suggérer la présence de plan de construction légère et/ou de palissade. Diagnostic Archéologique, Novembre 2003 Commune de Fréhel "Quéval", Côtes d'Armor Leur datation est malaisée puisque le mobilier découvert dans
  • interne en terre. Auteur : L. Aubry Commune de Fréhel "Quéval", Côtes d'Armor Diagnostic Archéologique, Novembre 2003 mortier. D'ailleurs, nous n'en avons pas retrouvé sur l'ensemble de la vignette. Vu la médiocrité de cette construction, il est difficile d'y voir les vestiges d'un
  • 2 : plus homogène et plus foncé que ( 1) 1m échelle 1125e Figure 6 : coupes des structures de la vignette 26 Commune de Fréhel "Quéval", Côtes d'Armor Diagnostic Archéologique, Novembre 2003 2.1.6 - La zone humide La réalisation de trois tranchées de sondage (tr. 35, 36 et
  • profondeur à l'intérieur de cette dépression artificielle (mare?) atteint près de 1,50 m. On distingue les différents matériaux antiques piégés dans les niveaux glaiseux. Auteur : L. Aubry Commune de Fréhel "Quéval", Côtes d'Armor Diagnostic Archéologique, Novembre 2003 3 - LE
  • MOBILIER (Par Françoise LABAUNE) Cette étude concerne l'ensemble du mobilier mis au jour en novembre 2003 dans le cadre des sondages de diagnostic menés sur le site de "Quéval" sur la commune de Fréhel. 3.1 - Données générales Pendant la période de post-fouille, deux jours ont été
  • second individu est un pot fermé à lèvre courte à extrémité arrondie et panse globulaire ornée dans la partie supérieure conservée d'un décor de fines stries parallèles horizontales. La surface interne est lissée alors que l'extérieur est brut. (Pl. 1, n°22). Parmi les tessons gallo