Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"
  • Operation type > prospection thématique (retirer)
  • Creator > LEROUX Gilles (retirer)
  • Département > 35 (retirer)

Limiter votre recherche

Auteur
LEROUX Gilles [X]
Type d'opération
prospection thématique [X]
Département
35 [X]
Date (Année)

3 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP01660.pdf ((35). étude sur la voix antique Rennes/Angers. rapport de prospection thématique)
  • (35). étude sur la voix antique Rennes/Angers. rapport de prospection thématique
  • 35
  • de ce ruisseau donne un chiffre de 20 km2 environ, ce qui indique que les épisodes de crue devaient être limités dans le temps (Ext. Cadastral n° ; photos 34, 35). A partir du lieu-dit Le Grand Mozé et jusqu'à la ferme des Grands-Champs, l'empreinte du tracé est conservée sous la
  • (Ext. Cadastral n° 32). Il s'agit évidemment d'un site à préserver absolument. Commune de Louvaines La photographie aérienne a signalé en plusieurs endroits de la commune le passage de la voie (Ext . cadastraux n° 34 et 35 ; photos 81 à 84), mais c'est peut-être la prospection
  • terrestre qui en a déterminé la section la plus intéressante. Il s'agit de la zone de franchissement de ruisseau de la Sazée (Ext. Cadastral n° 35, 36). Du côté est, l'approche du fond de la vallée, relativement encaissée, s'effectue encore aujourd'hui par la bordure d'une parcelle dont
RAP01728.pdf ((35). étude sur la voix antique Rennes-Angers. rapport de prospection thématique avec sondage.)
  • (35). étude sur la voix antique Rennes-Angers. rapport de prospection thématique avec sondage.
  • 35
  • voie. Nous avons tout de même eu la possibilité d'effectuer une opération de sondage sur la commune de Piré-sur-Seiche (35), près du lieu-dit La Ville Connue, à un endroit où le tracé est confronté au franchissement d'un petit talweg. Dans un premier temps, nous ferons donc le
  • composé de schiste briovérien en plaquettes. l'éventualité d'un sondage sur le ruisseau de Taillepied, nous projetons une opération d'envergure sur la commune de Drouges (35), La Chaussée où une structure en chaussée surélevée a peut-être été mise en place à cet endroit pour
  • de sites archéologiques antiques. Les cercles rouges (diamètre = 1 cm) matérialisent la présence de gisements de tegulae. Report n°l DOMLOUP (35), Les Haies année 1849 section El IGN : 12-19 Est, Janzé Topographie : Le tracé longe la bordure d'un petit plateau, limité au
  • parcellaires sont parallèles et divisent le versant prononcé, mais dont la pente est régulière, qui encadre au nord le ruisseau de Saint-Loup. Report n°2 PIRE-sur-SEICHE (35), Ville Connue année 1837 section Bl IGN : 13-19 Ouest, Retiers Topographie : Le tracé évolue à mi pente
  • retenir que son changement d'orientation avant d'aborder le hameau de la Hattais et la discordance générale de l'enclos de la Mancellière, alors il faudrait admettre qu'elle fût nulle. 35 no okx Report n°3 PIRE-sur-SEICHE (35j, la Godelinière année 1837 section Bl IGN : 13-19
  • , nous ne possédons aucun indice chronologique, mais rien n'empêche cependant de penser que cette double organisation soit à imputer au rôle organisationnel moteur de la voie, que l'on doit considérer sur la totalité de son temps d'utilisation. Report n°4 PIRE-sur-SEICHE (35), La
  • un tracé parallèle à la voie, à 400 m au nord du hameau du Fresne. 35 a a© o
  • de 35 à 40 m de large suit un axe légèrement courbe (photo 1). Le hameau de la Hailaudière s'implante à l'intérieur. Dans son prolongement vers le sud-est, après le passage du chemin qui relie le hameau de la Basse Bussonière et du Courrier, nous pouvons à juste titre parler de
RAP01812.pdf ((35). la voie antique Rennes/Angers. rapport de prospection thématique)
  • (35). la voie antique Rennes/Angers. rapport de prospection thématique
  • 35
  • Ouest) Programme n° 27 Institut national de recherches archéologiques préventives 37, rue du Bignon, CS 67737 35577 Cesson-Sévigné Cedex 2 ;■ m ?*02 SOMMAIRE Remerciements INTRODUCTION L'APPORT DES SURVOLS AERIENS L'APPORT DES SONDAGES - Chantepie (35), Le Chêne Roux Rannée
  • (35), La Bussonnière Rannée/Moussé/Drouges (35), La Chaussée Saint-Saturnin/Saint-Martin-du-Limet (53), Rochepoulain CONCLUSION REMERCIEMENTS Il s'agit tout d'abord de la Commission interrégionale de la recherche archéologique (C.I.R.A. Grand Ouest) qui a non seulement autorisé
  • terroirs traversés. RENNES (Condate) 'H S) S) (Vicus sipia) vVisseiche 10 4& \P 12 (Châtelais Ché/B o-° 14 15 ON 16 50 Km Légende A Opération de sondage 1 = Chantepie (35), Le Chêne Roux I_i 2 = Chantepie (35), Le Chêne Roux/Le Bas Pâtis = Chantepie (35), Le Cormier
  • /La planche O 3 4 5 6 = Vern-sur-Seiche/ chantepie(35), Boeuves = Piré-sur-Seiche(35), Les Vergers (^) = Visseiche (35), La Basse Chaussée 7 = Rannée (35), La Bussonnière £j * 8 = Ranneée/Moussé (35). La Chaussée O O Observation aérienne O Observation de terrain 9 = Saint
  • l'objet d'une présentation succincte s'appuyant directement sur les clichés. L'ordre des descriptions des nouveaux faits suivra l'ordre géographique du tracé, de Rennes vers Angers. Fait 1 : Chantepie (35), Le Chêne Roux, Le Bas Pâtis (photos 1 et 2) Ce cliché vient surtout confirmer
  • du Blosne Fait 2 : Chantepie (35), Le Cormier/La Planche/Soeuvres (photos 3, 4 et 5) La reconnaissance aérienne permet, présentement, de relever plusieurs anomalies visibles sur les cultures et susceptibles de conserver le souvenir des structures de la voie. Il s'agit tout d'abord
  • une raison inconnue (changement de mode de construction de la voie?). Signalons enfin la présence d'un petit enclos de plan trapézoïdal à vocation probablement funéraire sur le côté sud de la voie. Fait 3 : Vern-sur-Seiche/Chantepie (35), Boeuves (photos 6 et 7) L'intérêt de
  • . Fait 4 : Piré-sur-Seiche (35), les Vergers (photo 8) Pris directement à l'ouest du site de la Ville Connue, ce cliché permet de visualiser la poursuite de la voie vers l'ouest selon la même structure, à savoir, bande de roulement centrale, bas côtés excavés et surtout fossés
  • parallèles de limites d'emprise, particulièrement bien visibles ici. On notera également, sur le côté droit du cliché, une série de fossés perpendiculaires à la voie qui peuvent marquer le greffage de plusieurs lignes parcellaires sur la voie. Fait 5 : Piré sur seiche (35), les Grands
  • l'empierrement de la bande de roulement. Fait 6 : Visseiche (35), La Basse-Chaussée (photo 10) Ce cliché offre l'information d'un tronçon supplémentaire au tracé de la voie, entre celui de la Haute-Chaussée et celui de la Basse-Chaussée qui a fait l'objet d'une fouille préventive
  • ferrée, aujourd'hui désaffectée, épouse parfaitement le tracé antique, mais avec un décalage spatial de quelques dizaines de mètres vers le nord. Photo 1 : CHANTEPIE (35), Le Chêne Roux/Le Bas Pâtis - Plan large du secteur du franchissement du ruisseau de Blosne par la voie Rennes
  • -Angers. Bien visible, à partir de la gauche, sur un champ de blé, la trace de la voie se prolonge sur une prairie située au dessous de la route de Châteaugiron. Ce site devrait faire l'objet d'une fouille préventive au cours de l'année 2002. Photo 2 : CHANTEPIE (35), Le Chêne Roux
  • - Vue oblique rapprochée du franchissement du ruisseau du Blosne. Le cours d'eau, recalibré à cet endroit, coule sur le côté nord (bas du cliché) de la route de Châteaugiron. Photo 3 : CHANTEPIE (35), Le Cormier/La Planche - Vue générale montrant un double alignement formé par un
  • chemin boisé marquant le paysage sur plusieurs kilomètres et des limites parcellaires parallèles sur son côté gauche. L'espace ainsi matérialisé peut correspondre à l'emprise originelle de la voie. Photo 4 : CHANTEPIE (35), Le Cormier/La Planche - Vue de détail montrant le fuseau
  • parcellaire large d'une trentaine de mètres, délimité vers la droite par un chemin, et vers la gauche, par des limites parcellaires. La longère (bas du cliché) a probablement été construite sur l'empierrement de la voie. Photo 5 : VERN-sur-SEICHE (35), La Planche Villegast/CHANTEPIE (35
  • . On notera également la présence d'un petit enclos de plan trapézoïdal en bordure immédiate du tracé (bas du cliché). Photo 6 : VERN-sur-SEICHE (35), Boeuves/CHANTEPIE (35) -Vue rapprochée d'une section désaffectée du chemin moderne laissant apparaître les probables fossés de limite
  • d'emprise, ainsi que la bande de roulement de la route antique. Photo 7 : VERN-sur-SEICHE (35), Boeuves/CHANTEPIE (35) -Vue plus oblique montrant le prolongement des fossés de limite d'emprise de la route antique vers l'ouest (haut du cliché). Photo 8 : PIRE-sur-SEICHE (35), Les
  • Vergers - Vue oblique permettant essentiellemenr la visualisation des fosses de limite d'emprise de la voie antique. Photo 9 : PIRE-sur-SEICHE (35), Les Grands Champs - Vue oblique rapprochée d'une section abandonnée de la voie antique, reprise par l'agriculture. Les fossés de limite
  • d'emprise sont particulièrement bien visibles, de même que les bas-côtés encaissés.. Photo 10 : VISSEICHE (35), La Basse Chaussée - Vue rapprochée permettant la visualisation, sur prairie, d'une section empierrée de la voie (bas du cliché). On distingue également, sur la gauche, un des
  • DES SONDA GES CHANTEPIE (35), Le Chêne Roux. Environnement En direction d'Angers, et après le franchissement de la Vilaine, le ruisseau du Blosne constitue une première contrainte hydrographique au passage de la voie. Toutefois l'obstacle reste modeste, puisque, hormis les crues