Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

5 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP03205.pdf (MARCILLE-ROBERT (35). Le château. Rapport de PT 2015)
  • MARCILLE-ROBERT (35). Le château. Rapport de PT 2015
  • 35
  • Marcillé-Robert, Ille-et-Vilaine, Bretagne Le château (EA 35-165-0023) Rapport de prospection-thématique par Jocelyn Martineau et Jean-Claude Meuret, avec la collaboration du CERAPAR, du CNPAO et de l’INRAP et de Pierre Tressos. Décembre 2015 Prospection thématique 2015 1
  • de Marcillé-Robert (35) 4 Cl 01 : Château de Marcillé-Robert, tour à archères du XIIIe siècle (tour 3). (Pierre Tressos, 2015) Cl 02 : Marcillé-Robert, vue du bourg depuis le château. (Jocelyn Martineau, 2015) Prospection thématique 2015 5 Introduction La communauté de
  • d’autorisation Château de Marcillé-Robert (35) 8 Prospection thématique 2015 9 3 – Méthodologie d’intervention 3.1 - Désignation des secteurs La motte, son enceinte polygonale et les deux basses-cours, entièrement intégrées à la section OD du cadastre actuel, ont été subdivisées en
  • 46. 0 10 20 30 40 50 m Fig.02 : Relevé micro-topographique du château de Marcillé-Robert. (Jocelyn Martineau, CERAPAR, CNPAO, avec la collaboration de l’INRAP, courbes de niveaux avec un pas de 0,25 m) Prospection thématique 2015 13 PARTIE II - RESULTATS 35 Rennes
  • .......................................................................................................... 67 I - Dossier sources écrites pour le château de Marcillé-Robert (Ille-et-Vilaine). Recherches, transcriptions, traductions et mise en forme par Jean-Claude Meuret............................................................. 67 Château de Marcillé-Robert (35) 2 Remerciements
  • de réaliser le géoréférencement du site à titre gracieux. Droits d’auteur : @Jocelyn Martineau @Jean-Claude Meuret @Pierre Tressos Prospection thématique 2015 3 Notice scientifique La morphologie et la chronologie relative du château de Marcillé se rattachent à deux grandes
  • sollicitée auprès du service régional de l’archéologie de Bretagne et obtenu en janvier 2015 avait donc pour objectif de dresser un premier bilan des connaissances historiques et topographiques du site castrale dans son ensemble (motte, basses-cours, bourg, étang...) avant de s’intéresser
  • , au détenteur de l’autorisation de prospection thématique, Jocelyn Martineau, en paiment de la prestation de scan 3D réalisée par le CNPAO. Château de Marcillé-Robert (35) 6 PARTIE I – DONNéES ADMINISTRATIVES ET METHODOLOGIE D’INTERVENTION 1 - Fiche signalétique Localisation
  • Région Statut du terrain au regard des législations sur le patrimoine et l’environnement Bretagne Terrain non protégé au titre des MH, zonage archéologique, EA Département 35-165-0023 Ille-et-Vilaine (35) Commune Marcillé-Robert Adresse ou lieu-dit Organisme de rattachement
  • DRAC des Pays de la Loire 1, rue Stanislas Baudry 44000 NANTES Dates d’intervention sur le terrain Proprietaire du terrain Communauté de communes de la Roche-aux-Fées Prospection thématique 2015 post-fouille Château 2015 Références de l’opération Références cadastrales
  • Commune Marcillé-Robert Année 2015 Numéro de l’arrêté d’autorisation 2015-090 Responsable scientifique de l’opération Jocelyn Martineau, Ministère de la Culture section(s) : OD parcelle(s) : 524, 527, 528, 529, 530 531 et 532. Prospection thématique 2015 7 2 - Arrêté
  • -cours emboîtées au sud de la motte castrale, et actuellement possédées par un propriétaire privé (secteur 2 ou S2). 3.2 - La dévégétalisation, le relevé micro-topographique et le scan 3D du château La dévégétalisation du château réalisée entre janvier et mars 2015 par la commune de
  • d’un relevé manuel au pierre à pierre. Le secteur 1 (motte, enceinte et tours) a fait l’objet quant à lui d’un scan 3D réalisé en mai 2015 par le Conservatoire Numérique du Patrimoine Archéologique de l’Ouest de Rennes (CNPAO). Les deux relevés ont été géo-référencés et recalés
  • sur le terrain, sans échafaudage, en enregistrant directement la stratigraphie verticale des Château de Marcillé-Robert (35) 10 1374200 1374400 7203400 7203400 7203600 1374400 7203600 1374200 MARCILLE - ROBERT Fig.01 : Recalage du relevé microtopographique du château
  • sur le fond cadastral. Levé topographique du château fond cadastral (Fond de plan cadastre.gouv.fr et recalé relevés sur topole CERAPAR 2015) Prospection thématique 2015 11 élévations, en sécurité et sans porter atteinte à la conservation d’un monument particulièrement fragile
  • italique pour des passages importants. S’ajoute à cela une synthèse historique présentée ci-dessous par période et par thématique. Château de Marcillé-Robert (35) 12 T2 T1 T3 S1 T6 T4 71 .25 T5 ? 62.25 ? 64.25 T7 63 .00 67 .50 .00 61 S2 T8 50 61. 5 61.2 75
  • -et-Vilaine, à l’extrémité orientale de la région Bretagne. Le village est situé plus particulièrement à équidistance de trois grandes agglomérations de Haute-Bretagne, Rennes (35 kilomètre au nord-ouest), Vitré (30 km au nord-est) et Châteaubriant (30 km au sud, aujourd’hui en
  • le front de taille localisé au sud-est du site castral, non daté, mais vraisemblablement moderne. Château de Marcillé-Robert (35) 14 Fig.05 : Restitution des différents pôles de l’agglomération fossile de Marcillé-Robert. (Jean-Claude Meuret, à partir du fond cadastral de 1829
  • spécifiquement à l’est, côté étang, sur une surface d’environ 2 ha (EA 35-165-0023). Il est tentant d’y placer le point central d’une implantation médiévale primitive autour duquel s’est développée une agglomération de type « poly-nucléaire » bien mis en évidence par Jean-Claude Meuret en
  • 2008, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2010, 239 p. (Collection Archéologie et culture), p. 59.p 43-64. Prospection thématique 2015 15 de part et d’autre selon une dynamique assez classique pour le Moyen Age central. Le bâti civil qui s’y rattache côté rue, n’en reste
RAP03073.pdf ((35). les charpentes armoricaines en Ille-et-Vilaine. rapport de pt 2014)
  • (35). les charpentes armoricaines en Ille-et-Vilaine. rapport de pt 2014
  • 35
  • Sainte-Marie (35) Première de couverture : 1 - Relevé au scanner 3D du manoir et de sa charpente, manoir du Molant, Bréal-sousMontfort (35) (Corentin OLIVIER) 2 - Vue générale de la charpente de la nef de la chapelle Saint-Jean-d’Epileur, SainteMarie (35) (Corentin OLIVIER) 3
  • – Marques et contremarque à la rainette et à la rouanne sur la charpente du manoir de la Héraudière, Melesse (35) (Corentin OLIVIER) 4 – Vue générale de la chapelle Saint-Mauron, Livré-sur-Changeon (35) (Corentin OLIVIER) . LES CHARPENTES ARMORICAINES EN ILLE-ET-VILAINE Arrêté
  • -Chapelle-Bouëxic (35), le manoir de Minguionnet à Gourin (56). L’auteur admet l’usage quasi général des charpentes à fermes et à pannes dans les manoirs bretons de cette époque comme c’est le cas en Angleterre mais rejoint les affirmations de Patricia Gaillard-Bans et Jean-Christian
  • immobilières ou des sites web privés. Enfin, quelques charpentes sont le fruit de prospections de terrain : le moulin de Moulin-Neuf à Plougasnou (29), le manoir de Trémédern à Guimaec (29), le manoir de Kermabon à Saint-Jean-du-Doigt (29), le manoir des Haies à Domloup (35), le 30 31
  • HUNOT J-Y., 2002, 2010. MEIRION-JONES G., et al, 1992, 1993, 2001, 2013. manoir des Jarsais à Arbrissel (35), la chapelle Saint-Hamon à Plescop (56) et la chapelle Saint-Cado à Belz (56). L’étude archéologique des charpentes médiévales ne peut se faire sans les données issues du
  • Département 35 Canton : Dol-de-Bretagne Commune : Dol-de-Bretagne (N° INSEE : 35095) Nom courant : Place de la Cathédrale Lieu-dit de l’IGN et/ou adresse : Place de la Cathédrale Parcelle = 26 Feuille = 000 AC 01 Altitude moyenne = 18 m IDENTIFICATION Nature de l’édifice
  • 62 Localisation Département 35 Canton : Redon Commune : La Chapelle-de-Brain (N° INSEE : 35064) Milieu d’implantation : en village Lieu-dit de l’IGN et/ou adresse : Chemin Saint-Mélaine, Brain-sur-Vilaine IDENTIFICATION Nature de l’édifice : église paroissiale Nom/vocable de
  • générale vers le chœur (Région Bretagne) FICHE D’ENREGISTREMENT DE DECOUVERTE Année : 2014 NOM DU REDACTEUR : OLIVIER Corentin TEL : 06 48 37 00 62 Localisation Département 35 Canton : Vitré-Ouest Commune : Marpiré (N° INSEE : 35166) Nom courant : Près du Cimetière Latitude
  • Localisation Département 35 Canton : Saint-Aubin-du-Cormier Commune : Saint-Christophe-de-Valains (N° INSEE : 35261) Milieu d’implantation : en bourg Latitude : 83.8277726 Lieu-dit de l’IGN et/ou adresse : en bourg Longitude : -10.5595429 IDENTIFICATION Nature de l’édifice : église
  • , l’autel au dernier plan (Région Bretagne) FICHE D’ENREGISTREMENT DE DECOUVERTE Année : 2014 NOM DU REDACTEUR : OLIVIER Corentin TEL : 06 48 37 00 62 Localisation Département 35 Canton : Saint-Brice-en-Coglès Commune : Saint-Hilaire-des-Landes (N° INSEE : 35280) Milieu
  • D’ENREGISTREMENT DE DECOUVERTE Année : 2014 NOM DU REDACTEUR : OLIVIER Corentin TEL : 06 48 37 00 62 Localisation Département 35 Canton : Saint-Aubin-du-Cormier Commune : Saint-Marc-sur-Couesnon (N° INSEE : 35) Milieu d’implantation : en village Latitude : 83.8053400 Lieu-dit de l’IGN et/ou
RAP03183_1.pdf ((22)(29)(35)(56). Les souterrains et autres architectures enterrées de l'âge du Fer en Bretagne et Basse-Normandie. Rapport de PT)
  • (22)(29)(35)(56). Les souterrains et autres architectures enterrées de l'âge du Fer en Bretagne et Basse-Normandie. Rapport de PT
  • 35
  • -ouest de la Gaule (VIe - Ier siècle avant n. è.) Stanislas Bossard Sous la direction de Martial Monteil et Yves Menez Volume de synthèse 2014 - 2015  5  « Enfin, très intrigués par ce souterrain qui pour la plupart devait cacher un trésor, le plus crâne s’aventura en
  • « armoricains » et autres architectures enterrées en Bretagne (1852-2015) ���22 I. 3. 1. 1. Des « grottes sépulcrales artificielles » aux « habitations » souterraines (1852 – 1922) �������22 I. 3. 1. 2. Un sujet peu abordé, à l’époque des « refuges » et des « cachettes » (1923-1959
  • . Des structures souterraines en contexte d’habitat (fin des années 1980 – 2015) �������������������32 I. 3. 2. Les caves boisées et les souterrains en Basse-Normandie : un développement récent de la recherche (1991-2015
  •  » et autres architectures enterrées en Bretagne (1852-2015) I. 3. 1. 1. Des « grottes sépulcrales artificielles » aux « habitations » souterraines (1852 – 1922) En 1888, R. Le Cerf rapporte une légende véhiculée par les habitants voisins du souterrain de Bernoué, à Saint-Connec
  • pays, il y eut autrefois des hommes d’une longévité qui ne se rencontre plus dans les temps modernes ; 2° Ces hommes étaient petits ; 3° Ils habitaient des cavernes qu’ils creusaient sous terre » (Le Cerf, 1888, p. 35). Considérant que toute légende se base sur des faits réels, R
  • fréquentation du souterrain, « la décroissance de la longévité [étant] un fait notoire » (Le Cerf, 1888, p. 35). Cette anecdote illustre les croyances et histoires qui ont entouré les souterrains anciens redécouverts en Bretagne, et témoigne de la connaissance de certains d’entre eux par les
RAP03182.pdf ((22) (29) (35) (56). Projet Alert : vulnérabilité du patrimoine culturel côtier. Rapport de prospection thématique)
  • (22) (29) (35) (56). Projet Alert : vulnérabilité du patrimoine culturel côtier. Rapport de prospection thématique
  • 35
  • PROJET ALERT – VULNERABILITÉ DU PATRIMOINE CULTUREL COTIER Rapports d’opérations Sous la direction de Pau Olmos Benlloch En collaboration avec : Grégor Marchand Marie-Yvane Daire Meritxell Monrós Décembre 2015 1 2 Sommaire PREMIÈRE PARTIE – SONDAGE SUR L’ÎLE DE ROC’H
  • SANTEC, ÉTAT DES CONNAISSANCES p. 23 1.1 Le cadre géographique p. 23 1.2 Historique des découvertes p. 27 Les prospections de Daniel Roué (1985-2010) Suivi archéologique Alert 2014 1.3 L’environnement archéologique p. 31 2. LA CAMPAGNE 2015 2.1 Motivation de l’intervention p
  • . 35 Un site en danger : étude de la vulnérabilité des sites littoraux de Santec Le projet Alert de suivi de la vulnérabilité des sites archéologiques côtiers 2.2 Présentation générale p. 43 2.3 Méthodologie p. 45 2.4 Description de l’opération p. 49 Zone 1 p. 53 Zone 2 p
  • ressources marines à l’âge du Fer p. 85 4. BILAN ET PERSPECTIVES p. 95 4.1 Bilan de la campagne 2015 p. 95 4.2 Perspectives p. 98 5. BIBLIOGRAPHIE p. 99 Section 3 – Inventaires 1. Inventaire des unités stratigraphiques p. 105 2. Inventaire des documents photographiques p. 105
  • SONDAGE SUR L’ILE DE ROC’H SANTEC Rapport final d’opération Arrêté d’autorisation n° 2015-11 DRASSM Opération n° : OA 2610 5 6 SECTION 1 – GÉNÉRIQUE DE L’OPÉRATION 7 8 Introduction L’îlot de Roc’h Santec fait partie de l’ensemble d’îles et îlots du littoral de Santec et il
  • : Bretagne Département : Finistère Lieu-dit : Roc’h Santec Intitulé de l’opération : Sondage sur l’île de Roc’h Santec (Finistère) Arrêté d’autorisation n° : 2015 - 11 Opération n° : OA 2610 Coordonnées géographiques WGS 84 : Latitude 48°42.844’ N Longitude 4°03.207’O Numéro de la carte
  • marine : 7151 Altitude NGF : 12 m Responsable scientifique : Pau Olmos Benlloch Organisme de rattachement : CNRS UMR 6566 CReAAH Université de Rennes 1 Dates d’intervention sur le terrain : 25-31 mars et 9-10 septembre 2015 Mots clés : archéologie insulaire, âge du Fer, habitat
  • cause des tempêtes de l’hiver 2013-2014. Au cours des différents passages effectués sur le site en 2014 et en janvier 2015 avec la participation des archéologues amateurs responsables de la découverte du site, deux zones prioritaires ont retenu notre attention : d’une part
  • mars (25-31) et deux jours en septembre (9-10). Pour le choix des dates, le but était d’intervenir juste après l’hiver 2015 et surtout après la grande marée du 20 et 21 mars 2015 avec un coefficient prévu de 119, ce qui aurait pu provoquer des dégâts sur le site en cas de surcote
  • (Daire et al. 2011, Daire et al. 2015) qui sont coupés du continent au moment du changement d’ère. L’étude du mobilier montre pour La Tène finale un caractère apparemment domestique, dont la céramique culinaire est bien dominante, mais la présence d’un vas à œillets presque complet
  • . Daire et al. 2012 : DAIRE (Marie-Yvane) et al. – Coastal changes and cultural heritage: Towards an assessment of vulnerability through the Western France experience, Journal of Island and Coastal archaeology, vol. 7, p. 168-182. 18 Daire et al. 2015 : DAIRE (Marie-Yvane) – Les
  • falaise, des concentrations de tombes ont été donc signalés à Beg ar Bilou dans la partie sud de l’anse de Tevenn (Le Goff et Roué, 1999, 13) et plus récemment dans la falaise de Cougn ar Sac’h au nord de la commune (Olmos 2015). Fig. 13 – Foyer néolithique entre le Dossen et l’île de
  • niveau de la mer était au minimum -5 m par rapport à l’actuel. Fig. 15 – Distribution des principaux barrages de pêcherie sur le littoral de Santec. 34 2. LA CAMPAGNE 2015 2.1 Motivation de l’intervention Un site en danger : étude de la vulnérabilité des sites littoraux de Santec
  • remarquables observées sur le littoral ne sont pas toujours liées à des pics de surcote importants (XAVER) ou à la concomitance des maxima de 35 surcote avec l’instant de pleine mer (GODEHART), mais systématiquement au contexte de marée de vive-eau qui permet même à de faibles
  • , mais qui risquent de disparaître au cours des hivers prochains (fig. 20). Une opération archéologique d’urgence était donc nécessaire à la fin de l’hiver 2014-2015, afin de constater les possibles dégâts sur le site et effectuer un diagnostique précise des caractéristiques précises
RAP03078.pdf ((22)(29)(35)(56). les résidences élitaires, les fortifications et les monastères du haut Moyen Âge. rapport de pt 2014)
  • (22)(29)(35)(56). les résidences élitaires, les fortifications et les monastères du haut Moyen Âge. rapport de pt 2014
  • 35
  • sites caractéristiques dont ceux extérieurs à la zone d'étude sont attestés par les sources écrites d'époque carolingienne, que ce soit des résidences royales ou des élites de haut statut. Mernel (35) Tréméler, Neulliac (56) Villerit, Ploerdut (56) fouille de B. Leroy Baulon (35
  • ) La Bigotais, Campel (35) d'après CORRE (A.), Rapport annuel de prospection inventaire, Service Régional de l'Archéologie, CERAPAR, 2014 Le Landa, Peillac (56) Henleix, Saint-Nazaire (44) Le Camp des Salles, Locronan (29) Saint-Mathieu, Guidel (56) La réutilisation par les
  • curviligne 1 enclos quadrangulaire à angles arrondis 1 Commentaire sur l'interprétation Les dimensions approximatives de l'enclos principal sont de 30 sur 35 m., fossé non compris, celles de l'enclos supérieur d'environ 20 sur 35 m. Si les dimensions des enclos n'en font pas un site