Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"
  • Département > 22 (retirer)
  • Coverage > CORSEUL (retirer)
  • Operation type > fouille programmée (retirer)

17 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP01452.pdf (CORSEUL (22). Monterfil 2. rapport intermédiaire de fouille programmée 1996-1998)
  • CORSEUL (22). Monterfil 2. rapport intermédiaire de fouille programmée 1996-1998
  • 22
  • . Fig. Fig. Fig. Fig. Fig. Fig. 4: 5: 6: 7: 8: 9: 10 : 11 : 12 : 13 : 14 : 15 : 16 : Fig. 17 : Fig. Fig. Fig. Fig. Fig. 18 19 20 21 22 : : : : : Fig. Fig. Fig. Fig. Fig. Fig. Fig. 23 24 25 26 27 28 29 : : : : : : : Fig. 30 : Vue aérienne de la réserve archéologique de
  • (fig. 18,19 et 20). Il peut s'agir d'une salle de travail où se situerait le praefornium alimentant l'hypocauste (fig.21 et 22). Au nord de l'hypocauste, une cour semble disposer en son centre d'un puits (fig.23). Son mur de fond, constitué de blocs de petit module, contient
  • l'enduit de mortier de tuileau . 35 Fig. 20 : Sondage 7, La pièce de travail au sol d'argile jaune à l'ouest de l'hypocauste. 36 Fig. 21 : En limite du sondage 7, vue du parement du mur sud de la pièce de travail. Fig. 22 : Sondage 5, la cour au sol de schiste installée entre
  • réserve archéologique nous avaient permis de positionner avec précision une rue est-ouest déjà repérée par photographie aérienne à l'emplacement du terrain de sport et, au sud de la ferme du Ray {Chemin du Ray II, site n°22 048 063) (rue n° 3). Cette rue délimite au nord Yinsula nord
RAP00422.pdf (CORSEUL (22). Monterfil II : un quartier commercial aux Ie-IVe s. rapport intermédiaire 2 de fouille programmée 1987-1989)
  • CORSEUL (22). Monterfil II : un quartier commercial aux Ie-IVe s. rapport intermédiaire 2 de fouille programmée 1987-1989
  • 22
RAP00423.pdf (CORSEUL (22). Monterfil II : un quartier commercial aux Ie-IVe s. rapport intermédiaire 1 de fouille programmée 1987-1989)
  • CORSEUL (22). Monterfil II : un quartier commercial aux Ie-IVe s. rapport intermédiaire 1 de fouille programmée 1987-1989
  • 22
  • . Phase II : La cour est alors divisée par un mur orienté N-S (mur 22) et un nouveau puits (P. III) est creusé. Constitué d'un parement de granité, il n'a pas encore été fouillé. C'est sans doute à cette période, que la surface des pièces I et II est diminuée par la construction du mur
  • 5 constitué de blocs de schiste. Ces pièces au sol damé de schiste pourraient être des boutiques (?). Phase III : Mis à part le comblement du puits III et le creusement du puits I, peu d'aménagements architecturaux sont visibles si ce n'est la reconstitution du mur 22 désormais
RAP00430.pdf (CORSEUL (22). le champ Mulon. rapport de fouille ancienne)
  • CORSEUL (22). le champ Mulon. rapport de fouille ancienne
  • 22
  • la façade est de la maison A est on béton blanc étendu «B9T un hérisson de blocs de micaschiste* Celui* contemporain, en terre cuite (coupe a* 2) est particulier à lespaoe 22 (PI* III). Le petit mur de refond B-W limitant cet espace au nord devait en effet s'arrêter 1,8 ra à
  • , représente m mur SWÎE et le sol qui lui est attaché. Celui-ci est appuyé sur le dé- bordement du remplissage de la fosse 1 qui constitue à cet endroit deux ooucheo-dépotoirs t l'une -niveau 22-40- est très argileuse, l'autre, plus ancienne -niveau 0-22- contient beaucoup plus de
  • , fig. 203. (14) J.J. HAÏ? 1 Op. oit. Pl# Vin, n° 20-22. oéraajfl^^ o * 20 » i d*u» gobeJet h IÙVTG plat» et fond sauluré. «■ do tooDoao d'anphores du type dit "amphore on olive*» • Léo décora* Les décors Jnprâaée dans la pâte do ces céror&queo sont de tords types « m loe
  • . Ces deux auteurs datent cette foroe de l'époque de Claucîo-DocrLtien. (21) M. OOSB « Op. cit. Pl. 26, fig. 339. «*• 22 gobelet ovoïde on teœra>««igra lisse figuré sous lo a* 1.034» et d'une jatte carénée eu céramique fia© ardoisée (aB 1*636), D'autre part* nous avons trouvé dans
  • cette mfico coueiie un fragoaut d'estampille o.» torra-aigra (fig* ) i ... AîîOC. il est dOEesage que nous a*ea ayons qu'une partie, car ce type d'estampille est» à notre connaissance, rare en Araoriquo, et par voie de conséquence, intéressant (22). Quant a la oéraaiqu© d'iailuenoe
  • -iloilat. (22) Ces eotsŒ®iiles reflètent bien on effet l'influence de la poterie sigillée sur la terrawoigra. ^BÉMl» j M |W| j JÊÊÈ* » (23) OSUALD end PiSCCS t j fig. 5. (24? Idem, p. 181, Pl. XL?, fig. 12. {23) mmm I ipfrw of (26) Idem, p. 340. aaaatf fmmm IÉN • M* ' • Mi
RAP01073.pdf (CORSEUL (22). le champ Mulon. rapport de fouille programmée)
  • CORSEUL (22). le champ Mulon. rapport de fouille programmée
  • 22
  • périodes II, III et IV. Pig.20.- Poyer III (carré Q V). Fig.21.- Canalisation C 1. Pig.22.- Ther.ies de la période V (plan général). Fig.23.- Trop plein du bassin M okienté sur le fondj de la canalisation C 2. Fig.24.- Canalisation C 2. Pig.25.- Plan de la partie occidentale des
  • : forme D. 27 et de Graufosenque de fomes D 22/23, Ritt. type II A j un vase biconique en terra-rubra (inv. 71-213). Le remblai établi sur le sol I était trè3 pauvre on matériel. Quelques tessons du début du 1er s. (époque de Tibère) cotaient collés à la surface du sol I : un fragment
  • poteau (9) Ch. Goudineau s "La céramique arétine lio3e", Ecole Française de Rome' T. IV, 1968 p. 22. Fig.18.- Estampille ATEI, 71-9 (p.lO)« Période H Fig.21.•Canalisation Cl (carré PVI, vu vers le nord), p.11. •11- circulaire d'un diamètre de Ot 15 m. L'amorce du parement
  • *A. -12- Les conatructiona do 1* état V appartiennent à des thèmes qui ont été installés 30us la Tétrarchie ou durant les premières années du IVe 3, (fig. 22). Le matériel archéologique recueilli au-dessus des sols V n'est pas assez important pour que l'on puisse détailler de façon
  • 1 et H. Ce dernier étant arasé, nous ne pouvons vérifier ou infirmer le bien fondé de cette hypothèse. 1! ' ■-'.'•■i\-:".'J_ 10 m 0 voie I) Cour O il " § G y m m m j • ■ ? *- - - ■ ■ m FI m «Si \ ! F 1 1 Fig.22.- Thermes de la période V (plan gené V
  • . 22, ce secteur ouest des thermes se présente comme étant le résultat de deux périodes de construction. Divers éléments le prouvent. L'extrémité occidentale du mur àadîlde L est enfoncée dans celui gui limite L et K à l'ouest. De plus, les^pareils sont différents î l'élé
  • originellement le conduit d'échappement des gaz de ce foyer (?). 2/ Les remaniements de la seconde triode (512-338, ?). A l'est, on a ajouté au grand caldarium P la petite salle chauffée H (fig. 22). Les constructions orientale et occidentale, de plus, ont été réunies par la salle froide I
  • un bassin ornemental, lais les mutilations subies par ce dis- positif ne permettent pas d'en avoir la certitude. (lO) En 1968, nous avons mis au jour au nord-ouest de la cour B ^f±s* 22) un puits antérieur à la fin du Ille s. -17< CHAHMER 3 La fouille 3'est limitée, sur ce
  • doute (2l) Il s'agit maintenant de déterminer la date de leur construction et la durée de leur utilisation. SOLS HT. Nous avons vu (22) que la couche de destruction qui s'est formée au-dessus du sol IV contenait de la poterie d'usage courant des Ile et Ille s. et de la sigillée de
  • Leaoux) et aux sols III. P^.r conséquent, sous réserve que les sols III apportent des précisions su plémentaires, on peut dater la construction des sol3 IV du milieu du Ile siècle. (20) p. 2 et 7. (21) p. 17. (22) p. 20. (23) Oswald and Pryce t "Introduction to the study
RAP00131.pdf (CORSEUL (22). monterfil ii. rapport de fouille programmée.)
  • CORSEUL (22). monterfil ii. rapport de fouille programmée.
  • 22
  • Photo.9 Photo. 10 Photo. 11 Photo. 12 Photo. 13 Photo. 14 Photo. 15 Photo. 16 Photo. 17 Photo. 18 Photo. 19 Photo.20 Photo.21 Photo.22 Photo.23 Photo.24 Photo.25 Photo.26 Photo.27 Photo.28 Photo.29 Photo.30 La réserve archéologique et le chantier de Monterfil Le chantier de
  • , inv. 22 048 43 91 133/1, n° 25) mais aussi d'ateliers gaulois comme ceux de Photo 8 : Graffito CURSONOS Lyon pour la céramique à parois fines. Les monnaies romaines démontrent déjà l'accentuation des relations commerciales avec le monde méditerranéen, marque d'une romanisation
  • importants et surtout complètement différents. Le mur n°22, délimitant les secteurs XIX et XVII, marque un changement net dans la nature des couches. Dans le secteur XIX, les niveaux étaient argileux et correspondaient à des remblais d'apprêt pour des sols. Dans le secteur XVII, les
RAP00810.pdf (CORSEUL (22). compilation. rapport de sondage de la Fresnais, de la fouille préventive de la cantine et rapport intermédiaire de la fouille programmée 1992-1994 de Monterfil)
  • CORSEUL (22). compilation. rapport de sondage de la Fresnais, de la fouille préventive de la cantine et rapport intermédiaire de la fouille programmée 1992-1994 de Monterfil
  • 22
  • LX.VII à la fin de la fouille. Au centre de la photo, dans la galerie portique, l'extrémité occidentale du fossé de parcellaire précoce. Etude du mobilier céramique : 1 : Inv. 22 048 043 92 148/1 Coupe type Drag.38 en sigillée. Lezoux, ||nd.|||ème sièc|e 2: Inv. 22 048 043 92
  • 148/2 Céramique commune grise claire Production locale ?, lll-IVème siècle 3: Inv. 22 048 043 92 148/3 Céramique commune grise claire Production locale ?, lll-IVème siècle 4: Inv. 22 048 043 92 148/4 Céramique commune. Pâte rouge à l'intérieur, noir à l'extérieur Production
  • locale ?, lll-IVeme siècle 5: Inv. 22 048 043 92 149/1 Céramique commune à pâte beige claire Production locale ?, lll-IVeme siècle 6: Inv. 22 048 043 92 151/1 Coupe en céramique dite "à l'éponge" Forme Raimbault VI (bol à collerette) Production de Saintonge. \\/ème siècle 7
  • : Inv. 22 048 043 92 151/2 Céramique commune grise Production locale ?, lll-IVeme siècle 8: Inv. 22 048 043 92 151/3 Céramique commune grise Production locale ?, lll-IVeme siècle 9: Inv. 22 048 043 92 151/4 Cruche en néo terra-nigra. Pâte grise, engobe noire avec décor lustré
  • Etude des monnaies par O.POLLARD : 1 : Inv. 22 048 043 92 106/1 Pièce illisible probablement antérieure à la seconde moitié du lllème siècle. 2: Inv. 22 048 043 92 106/4 Pièce illisible probablement seconde moitié |||eme siècle 3 : Inv. 22 048 043 92 106/5 Avers : IM..., tête
  • radiée à droite (personnage barbu), peut-être Téricus père Revers : personnage féminin drapé semblant tenir un rameau dans sa main gauche 4: Inv. 22 048 043 92 106/6 Avers : IM...C... Buste radié et drapé à droite. Tétricus père ? Revers : La santé debout, nourissant un serpent et
  • tenant une ancre. A ses pieds, un autel. 5: Inv. 22 048 043 92 150/1 Avers : ...VS... Buste radié à droite, personnage barbu, Tétricus ? Traitement assez rude des traits. Revers : femme drapée tenant une longue palme dans sa main droite. 6: lnv.22 048 043 92 150/2 Minimi Avers
  • : Buste radié à droite (personnage non barbu), Tétricus fils ? Revers : femme drapée tenant une balance dans sa main droite. 7: Inv. 22 048 043 92 150/4 Avers : IMP. TETRI...P.AVG Buste radié à droite de Tétricus père Revers : SAL... La santé debout à gauche auprès d'un autel
  • , tenant une couronne dans sa main droite et une ancre dans la main gauche. (Cohen 156) 8: Inv. 22 048 043 92 150/5 Minimi Avers : Buste radié à droite (personnage non barbu) Tétricus fils ? Revers : forme féminine drapée debout 9: Inv. 22 048 043 92 150/8 Minimi Avers : tête sans
  • doute radiée à droite Revers : personnage masculin apparemment nu. Hercule ? 10 : Inv. 22 048 043 92 150/9 Avers : ...(ll)VS... Tête radiée à droite non barbue Revers : (A)E... Personnage féminin tenant une couronne dans sa main droite. 11: Inv. 22 048 043 92 168/1 Avers
  • première domus 21 Photo.7: La vaisselle en bronze du puits privé (US.42) 22 Photo.8 : L'entrée de la cave. Le niveau de destruction au dessus du seuil en pierre dans lequel sont taillés les emplacements des armatures en bois de la porte. 23 Photo.9 : Le fond de la cave et son
  • Photo 12 : Fragment de statue de personnage à tunique 4 7 8 9 10 11 12 13 14 15 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27
RAP00937.pdf (CORSEUL (22). Monterfil II. rapport intermédiaire de fouille programmée 1992-1994)
  • CORSEUL (22). Monterfil II. rapport intermédiaire de fouille programmée 1992-1994
  • 22
RAP01324.pdf (CORSEUL (22). Monterfil II. rapport de fouille programmée)
  • CORSEUL (22). Monterfil II. rapport de fouille programmée
  • 22
  • blocs finement taillés ont été spécialement travaillés pour les nouvelles constructions. Ils ne proviendraient donc pas de la récupération des matériaux des bâtiments précédents. Inventaire des blocs architecturaux : (analyse architecturale de Y. Maligorne) I Inv. 22 048 043 1991
  • tronconique avec lequel prend fin le chapiteau. L'astragale qui couronne le fût comprend un tore et un cavet séparés par un filet. Malgré la faible hauteur préservée, l'entasis du fût est nettement visible. Echelle : 4cm pour lin II Inv. 22 048 043 1991 142/10 : Fragment de chapiteau
  • . Les moulures de l'échine ont ici un développement en hauteur beaucoup plus important que sur le bloc précédent. La remarque vaut surtout pour les filets qui n'ont d'ailleurs qu'un simple rôle de transition. Echelle : 4cm pour lm m Inv. 22 048 043 1992 263/4 : Chapiteau toscan
  • filet et un fragment de fût à entasis. Echelle : 4cni pour lin IV Inv. 22 048 043 1992 263/5 : Fragment de chapiteau toscan et de fût Bloc provenant d'une colonne toscane brisée au sommet du gorgerin et au niveau du fût. Le tore de l'astragale est endommagé. Sous un gorgerin
  • tronconique, on trouve un astragale composé d'un tore et d'un cavet séparés par un filet. Sur le fragment préservé, le galbe du fût est nettement visible. Echelle : 4cm pour lui V Inv. 22 048 043 1992 263/8 : Trois fragments de moulures Eléments très fragmentaires soumis au feu. Blocs
  • est sans doute la trace d'un coussinet circulaire. Echelle : 4cm pour lui VI Inv.22 048 043 1992 263/9 : Tambour de colonne avec console Bloc cassé dans sa partie inférieure. Les faces latérales de la console sont endommagées. Tambour de colonne à face de parement lisse auquel
  • VII Inv. 22 048 043 1992 59/5 : Fragment de chapiteau toscan et de fût Bloc appartenant à une colonne toscane brisée au niveau du fût et de la partie inférieure de l'échine. L'astragale est endommagé. De l'échine ne subsiste que l'amorce de la moulure inférieure, probablement un
  • cavet, qui permet de calculer la hauteur exacte du gorgerin. Ce dernier est de forme tronconique. L'astragale est constitué par un tore sur un filet, tandis que le fût est galbé. Lcheile : 4cm pour lin VIII Inv. 22 048 043 1992 108/1 : Fragment de base et de fût Le fût est cassé
  • , les moulures de la base sont endommagées en de nombreux points. Sous un fût lisse, une base toscane composée d'un tore et d'un filet. Le fût vient s'amortir sur la base par un congé bien marqué. Echelle : 4cm pour lui LX Inv. 22 048 043 1992 263/10 : Fragment de base et de fût
  • circulaire. Echelle : 4cm pour Im L Inv. 22 048 043 1992 42/8 : Fragment de seuil Bloc complet comportant un fragment de seuil et, à l'une de ses extrémités, le support e l'une des colonnes encadrant l'entrée. L'empreinte de la base est conservée (diamètre = 47 cm). ,e lit de pose
  • (auteur de l'abaque 9,7 9.3 7,8 [auteur de l'échine 9,2 17 11.8 [auteur du gorgerin 7,2 13 10.4 4,7 dimensions en cm 32 liamclre supérieur du gorgerin 30,8 29,6 37,6 8 7,6 8 27,8 29,5 28,8 38,7 10 22 24 55 uamètre inférieur du gorgerin 27,7 [auteur de
  • Hiliritas : 17 ex., 17 frappes Spes : 5 ex., 5 frappes Laetitia : 3 ex., 3 frappes Vase à sacrifice 8 ex., 8 frappes Mars Victor : 1 ex., 1 frappe Temple : 3 ex., 3 frappes CATALOGUE DES MONNAIES DE MONTERFIL II 1991-1995 Inv. 22 048 043 1992 12/2 AGRIPPA ET AUGUSTE 27av. 14 dp. J.C
  • . (IMP.) DIVI (F) Têtes adossées d'Auguste et d'Agrippa, l'une nue, l'autre avec la couronne rostrale. (COL .NEM.) Crocodile enchainé à un palmier. Dessous, deux palmes. As, Nîmes, 27-10 av. J.-C. 25 mm, 14,3g, COHEN I n°7 p 1 79, RIC I n°l p44. Inv. 22 048 043 1991 72/4 AGRIPPA ET
  • AUGUSTE, 27 av. 14 ap. J.-C. IM(P. DIVI F.) Têtes adossées d'Auguste et d'Agrippa, l'une nue, l'autre avec la couronne rostrale. (COL ,N)EM. Crocodile enchainé à un palmier. Dessous, deux palmes. Demi As, Nîmes, 27-10 av. J.-C, 25 mm, 6,0 g, COHEN I n° 7 p 1 79, RIC I p 44. Inv. 22 048
  • , RIC I p 44. Inv. 22 048 043 1992 74/1 1 AGRIPPA ET AUGUSTE, 27 av. 14 ap. J.-C. IMP. (DIVI F.) Têtes adossées d'Auguste et d'Agrippa, l'une nue, l'autre avec la couronne rostrale. COL .(NEM.) Crocodile enchainé à un palmier. Dessous deux palmes. Demi-as, Nîmes, 27-10 av. J.-C, 28
  • mm, 5,6 g, COHEN I n° 7 p 1 79, RIC I p 44. Inv. 22 048 043 1991 105/4 AGRIPPA ET AUGUSTE. 27 av. 14 ap. J.-C. IM(P. DIVI F.) Têtes adossées d'Auguste et d'Agrippa, l'une nue, l'autre avec la couronne rostrale. (COL .NEM.) Crocodile enchainé à un palmier. Dessous deux palmes. Demi
  • -as, Nîmes, 27-10 av. J.-C, 27 mm, 8,2 g, COHEN I n° 7 p 1 79, RIC I p 44. Inv. 22 048 043 1992 138/2 AGRIPPA ET AUGUSTE, 27 av. 14 ap J.-C. IMP. DIVI F. Têtes adossées d'Auguste et d'Agrippa, l'une nue, l'autre avec la couronne rostrale. COL .NEM. Crocodile enchainé à un palmier. Dessous
  • deux palmes. As, Nîmes, 27-10 av. J.-C, 24 mm, 9,4 g, COHEN I n° 7 p 179, RIC I p 44. Inv. 22 048 043 1991 171/1 AGRIPPA ET AUGUSTE, 27 av. 14 ap. J.-C. IMP. (DIVI F.) Têtes adossées d'Auguste et d'Agrippa, l'une nue, l'autre avec la couronne rostrale. COL .NEM. Crocodile enchainé
  • à un palmier. Dessous deux palmes. As, Nîmes, 27-10 av. J.-C, 24 mm, 9,4 g, COHEN I n° 7 p 1 79, RIC I p 44. Inv. 22 048 043 1992 223/1 AGRIPPA ET AUGUSTE. 27 av. 14ap. J.-C. IMP. (DIVI F.) Têtes adossées d'Auguste et d'Agrippa, l'une nue, l'autre avec la couronne rostrale. COL
  • .NEM. Crocodile enchainé à un palmier. Dessous deux palmes. As, Nîmes, 27-10 av. J.-C, 26 mm, 11,2 g, COHEN I n° 7 p 1 79, RIC I p 44. Inv. 22 048 043 1992 246/20 AGRIPPA ET AUGUSTE, 27 av. 14 ap. J.-C. (IMP. DIVI F.) Têtes adossées d'Auguste et d'Agrippa, l'une nue. l'autre avec la
RAP01234.pdf (CORSEUL (22).Monterfil II. rapport de synthèse de fouille programmée 1992-1994)
  • CORSEUL (22).Monterfil II. rapport de synthèse de fouille programmée 1992-1994
  • 22
  • ). Ces derniers ont été immédiatement numérotés et ont permis de délimiter les secteurs de fouille du chantier (fig.8). Ainsi, le secteur IV correspond à la pièce délimitée par les murs M. 8, M. 9, M. 10 et M. 11, le secteur XVII par les murs M.20, M.21, M.22 et M.27. Quarante
  • , été immédiatement sortis des lots de tout-venant et inventoriés8. Dans la gestion de ces collections, le tout-venant de chaque unité stratigraphique dispose d'un numéro comprenant les références du site archéologique (22 048 043), l'année de l'autorisation de l'opération (1992) et
  • l'unité stratigraphique suivi du chiffre 0 : 22 048 043 1992 151/0. Chaque objet isolé du tout-venant reçoit aussi un numéro d'inventaire comprenant : - pour ceux dont l'intérêt dépasse la simple étude un numéro d'ordre plein (1, 2, 3...) après l'unité stratigraphique : 22 048 043 1992
  • 151/1. - pour ceux qui ne présentent qu'un intérêt scientifique un numéro d'ordre suivant cette fois-ci le 0 matérialisant le tout-venant : 22 048 043 1992 151/01. 8 La liste complète de ces objets inventoriés et isolés est fournies en fin de ce rapport. Une étude fine de chacun
  • ). Inv. : 22-048-043-1992- [24/03 Urne type Besançon I Inv. : 22-048-043-1992- 124/04 Urne à décor de mica Inv. : 22-048-043-1992-124/3 Cruche à engobe blanc Fig. 11 : 10 Echantillon de mobilier de l'US. 124. pourcentage par rapport au nombre total de fragments de céramique. 20
  • . Des dépôts de limons se sont alors 21 I) 1 m Fig. 12 : Fig. 13 : Coupe stratigraphique du Fossé II. 157. Vue de la stratigraphie du fossé II. 157. 22 constitués au fond du fossé. Le mouvement de l'eau a favorisé la sape et l'écroulement des parois dans la structure. Sa
  • d'éléments végétaux et d'oiseaux (fig. 17). Inv. 22 048 043 1992 173/02 ii 1 LU Fig. 17 : Gobelet type ACO à décor de végétaux et d'oiseaux. La fosse XIIL351 : Parallèle à la précédente, cette fosse de 2 m sur 0,80 m en diffère par son comblement. En effet, il ne semble pas qu'elle
  • majorité de type 22 et 40 et des exemplaires du type 28 sont également notés. Quelques fragments de calices sont aussi à signaler (forme 128). La sigillée est peu représentée dans
RAP01386.pdf (CORSEUL (22). Monterfil II. rapport de fouille programmée pluriannuelle 1996-1998, 1re année)
  • CORSEUL (22). Monterfil II. rapport de fouille programmée pluriannuelle 1996-1998, 1re année
  • 22
  • . 4 Une date de 67 après J.C. est fournie par une monnaie de Néron (inv. 22 048 043 1991 78/1) (renseignement Paul André Bésombes) trouvé dans le sol d'argile de la pièce (US.78), appelée "atelier" en 1991. au centre du bâtiment commercial (pièce 3) (Kerébel 1991. p.29). Cette
  • large, pourrait donc être ouverte sur un espace caractérisé par un important niveau de terre végétale comprenant peu de mobilier et surtout, des particules de terre cuite de petite taille (moins de 22 Photo 7 : Vue du nord du bâtiment à poteaux porteurs. 23 trois à quatre
RAP01074.pdf (CORSEUL (22). le champ Mulon. rapport de fouille programmée)
  • CORSEUL (22). le champ Mulon. rapport de fouille programmée
  • 22
RAP01076.pdf (CORSEUL (22). le champ Mulon. rapport de fouille programmée)
  • CORSEUL (22). le champ Mulon. rapport de fouille programmée
  • 22
RAP01075.pdf (CORSEUL (22). le champ Mulon. rapport de fouille programmée)
  • CORSEUL (22). le champ Mulon. rapport de fouille programmée
  • 22
RAP01334.pdf (CORSEUL (22). le haut Bécherel. temple de Mars. rapport de fouille programmée)
  • CORSEUL (22). le haut Bécherel. temple de Mars. rapport de fouille programmée
  • 22
  • CORSEUL LE HAUT-BECHEREL TEMPLE GALLO-ROMAIN RAPPORT DE FOUILLE PROGRAMMEE SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE DE BRETAGNE CORSEUL LE HAUT-BECHEREL TEMPLE GALLO-ROMAIN RAPPORT DE FOUILLE PROGRAMMEE 1995 Présenté par Alain PROVOST Site n* 22 048 30 AH Autorisation en date du