Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

3 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00749.pdf (LE QUESSOY (22). la Lande des châteaux. rapport de sondage)
  • LE QUESSOY (22). la Lande des châteaux. rapport de sondage
  • 22
  • , par l a départementale nS I . C*est dans c e t t e p a r c e l l e appartenant à M. V i c t o r Duault, boucher à Quessoy, que furent é f f e c t u é s , du 12 au 9 a v r i l 1966» des sondages archéologiques. 22) SITE Nous sommes sur l a r i v e gauche d'un ruisseau qui coule du
  • Dans une o r i e n t a t i o n sud, l e plateau c e n t r a l accuse une d é c l i v i t é l i m i t é e en sa p a r t i e i n f é r i e u r e par un mur ( n2 22) r e l i a n t l e s deux éperons rocheux (nS 15 & 1 6 ) . Ses dimensions sont l e s suivantes: longueur : I2m largeur
  • Le c o l vu en plan O 4 «h SCHEMA iMS 9 Coupe du sondage n9 3 SCHEMA N9 IP & I I * Objet Vue en de fer indéterminé face Coupe? PHOTOGRAPHIES M ouverture éperon Le mur nS 22 relie les deux éperons nS 15 ouest 16 encoches Pierre dite: "Bénitier des moines
RAP01863.pdf (QUESSOY (22). emplacement d'une future carrière. dfs de diagnostic)
  • QUESSOY (22). emplacement d'une future carrière. dfs de diagnostic
  • 22
  • 22 " Bibliographie 23 Annexes : - Figures - Tableau et listing des structures archéologiques - Documents administratif:? ì Fiche signalétique Identité d u site : N u m é r o d e site : D é p a r t e m e n t : Côtes d'Armor Référence : 3105031101 C o m m u n e : Quessoy L
  • , tranchée 22, fig.8). Il s'agit d'une lame à demi crête réutilisée comme support d'outil. En effet, une troncature et une série de retouches continues (sur un bord) ont été réalisées. La patine et le type de débitage nous incitent à l'attribuer au paléolithique supérieur ou à
  • proviennent principalement des sites caractérisés par une occupation longue, tels ceux, imposants, de « St-Symphorien » à Paule (22) 2 1 ou de « Kerven-Teignouse » à Inguiniel (56) 2 2 , ou encore la « ferme » du « Boisanne » à Plouer-sur-Rance 23 . Les occupations successives n'ont
  • -173. 22 23 Kerven Menez (Y.) : « Une ferme de l'Annorique gauloise : Le Boisanne à Plouer-sur-Rance (Côtes d'Armor) ». D.A.F, n°58, Paris, 1 9 9 6 , 2 6 7 p. 24 25 Hallegouet (B.) : "Quessoy, Cressouard". Archéologie en Bretagne, n°18, 1978, p. 53. Guyader (Y.) : GUYADER (Y
  • ancienne ou au début de La Tène moyenne, comme pour l'ensemble archéologique contemporain constitué en partie par les fossés 159, 165 et 166. Fossé 106 : (tranchée 34, fig.22) Très peu d'artefacts proviennent du fossé 106, un seul rebord (fig.9, n°8) est associé à un petit fragment de
  • profondeur de 52 centimètres au 43 Langouet (L.), « Un atelier de potier des environs du Xe siècle au Freche Clos en Planguenoual (22) », Les dossiers du Centre Régional d'Archéologie d'Alet, n°20, 1984, P. 1-10. 44 Langouet (L.) et alii, « La poterie carolingienne d'Alet, n°20, 1977
  • d'angle avec le fossé 55 et le départ du petit fossé 69, tranchée 20 est également perpendiculaire au fossé 27. Ce dernier se prolonge vers le nord est, fossé 10 tranchée 22 et se poursuit hors emprise dans cette direction. Il apparaît à 60 centimètres sous le niveau de sol actuel et
RAP01995.pdf (QUESSOY (22). découverte d'une petite zone d'habitat isolée du second âge du fer. dfs de diagnostic)
  • QUESSOY (22). découverte d'une petite zone d'habitat isolée du second âge du fer. dfs de diagnostic
  • 22
  • n°5 n°6 2.2 - Etude du mobilier archéologique 2.2.1 - Le mobilier provenant des fosses La La La La fosse 1 fosse 11 fosse 16 fosse 18 2.2.2 - Le mobilier provenant du comblement des fossés Le fossé 22 Le fossé 23 Le fossé 26 Le fossé 50 2.2.3 - Le mobilier provenant des
  • comblements d'un trou de poteau et des tranchées de fondations La tranchéel2 La tranchée 48 Trou de poteau 49 La tranchée de récupération 103 2.2.4 - Conclusion 19 20 20 21 21 22 22 23 23 23 25 25 25 25 26 26 26 26 28 28 29 3 - SYNTHESE CHRONOLOGIQUE ET EVOLUTION DU SITE : Entre la
  • nouveau fossé 26 est arasé vers le sud et son ouverture est comprise entre 30 cm et 64 cm. Son profil est à fond plat aux parois évasées. Le fossé très arasé 73, repéré au sud de l'emprise peut correspondre à la suite du fossé 101 ou 26, mais peut également appartenir au fossé 22 (fig
  • : (fig.14) Le fossé 22 (fig.14) est situé dans la continuité du fossé 104. Ces deux éléments de chronologie différente forment un long renvoi d'angle suivi sur 43 m vers le nord et 33 m vers l'Est. Le fossé linéaire 22 est suivi sur 21 m avant de s'interrompre brutalement vers le nord
  • (coupe 13) et les deux fossés 41 et 14 sont également postérieurs au comblement du fossé 104 (coupes 3 et 9). Le fossé 22 présente une ouverture de 86 cm à 38 cm selon son état d'arasement. Son profil est en cuvette et en « V » lorsqu'il est conservé en profondeur (u.s.07). La
  • bois (u.s.10). Quelques structures recoupent le comblement du fossé 22. La tranchée 103 (u.s.13), de récupération ou d'arrachement des poteaux de la construction n°2, recoupe les comblements du fossé 22 (coupe 16). Le long fossé 22 traverse également la construction 48 (construction
  • n°l, fig.19), mais les liens stratigraphiques entre ces deux éléments n'ont pu être élucidés directement par la coupe stratigraphique puisque le remplissage des structures est complètement similaire et se confond totalement. Par contre, la chronologie relative entre le fossé 22
  • et la tranchée 103 (de la construction n°2) est nettement marquée (u.s.l5 et 16, coupe 16) et comme les deux construction n°l et 2 sont successives et au même endroit, la tranchée 48 (liée à la construction n°l) est forcément, comme la tranchée 103, postérieure au fossé 22. Le
  • fossé 73, très arasé (coupe 23, fig.14), repéré au sud de l'emprise peut correspondre à la suite du fossé 22, mais peut également appartenir aux fossés 101 ou 20 La coupe stratigraphique longitudinale au niveau du chevauchement entre ces deux fossés n'a pas été effectuée puisque
  • les différences de comblement n'étaient pas perceptibles en plan. Cette constatation est faite par le surcreusement repéré au niveau du fossé 22 par rapport au fossé 101, mais aussi et surtout par le fait que l'on ne retrouve pas les remblais ou sédiments de comblement du fossé 101
  • dans le remplissage du fossé 22. 11 26 (fig.05 et 12). Ces trois fossés sont quasiment situés sur le même axe et leurs comblements homogènes ne permettent pas de les différencier. Le petit fossé 50 axé N/E - S/O (fig.14) , conservé sur une profondeur de 18 cm maximum pour une
  • ouverture de 38 cm, se raccorde perpendiculairement au fossé 22 et divise l'enclos en deux parcelles. Le comblement identique des deux fossés atteste leur contemporanéité d'abandon. 2.1.2 - Les fosses : Plusieurs fosses ont été repérées à divers endroits sur le site et la différence
  • structure réellement visible ne marquer sa présence au sol. 12 Les dernières couches proviennent de terre apportée par l'homme, des matériaux issus d'un tertre protecteur ? ou encore de remblais charriés lors de nivellement du secteur 22 . Le mobilier archéologique provient des
  • clair ou gris foncé (u.s 04 à 10) comblent également et de façon uniforme les surcreusement de la fosse26. A ce stade du comblement les remblais deviennent légèrement plus hétérogènes et livrent plus de 22 Des charbons de bois ont été prélevés dans les u.s.04, 05, 07, 10 et 11 afin
  • fondation situées quasiment au centre de l'emprise (fig.21). Sept sondages ont été effectués sur la tranchée de fondation 48 de la construction n°l (fig.22 et 23). Les sondages ont été vidés par moitié, relevés en plan et en stratigraphie avant d'être vidés complètement et les plus
  • l'installation de la construction n° 2. Le fond de la tranchée (u.s.02, fig.22) est plat et les parois sont légèrement évasées. Le comblement identique sur la totalité de la longueur est constitué de limon sableux très compact de couleur grisâtre clair et présente des traces d'infiltrations
  • plus nette sur la construction n°2). Le long fossé 22 traverse la construction et les liens stratigraphiques unissant ces éléments n'ont pu être élucidés puisque le remplissage de ces deux structures est complètement similaire et se confond totalement. 31 Quelques trous de poteaux
  • niveau des fossés 22 et 101 ont permis de reconnaître la chronologie relative entre ces trois éléments : la construction n°2 est postérieure au comblement des fossés (coupe n° 13 et 16 des fossés 22 et 101, fïg.24). La tranchée d'installation de la construction n°2 recoupe les