Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
CHICHE Bertrand [X]
Type d'opération
Commune
Département
22 [X]
Date (Année)
1971 [X]

1 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP01073.pdf (CORSEUL (22). le champ Mulon. rapport de fouille programmée)
  • CORSEUL (22). le champ Mulon. rapport de fouille programmée
  • 22
  • Bibliothèque Circonscription des Antiquités Historiques de BRETAGNE CORSEUL 1971 C HIC HE BcrhraacL loi 3 e u 5 Bfttto* * \., Historique - "ES** CORSEUL 1971 SOMMAIRE Introduction 1 Chantier A Les niveaux 2 Les couches 3 Les inclusions 4 Le matériel
  • archéologique Histoire du secteur A 6 10 Chantier B Les niveaux Les couches 17 18 Les inclusions 19 Le raatériel archéologique Structures et chronologie générale 20 24 Conclusion 25 TABLE DES FIGUES Fig. 1.- "Champ Mulon"» plan général. Fig. 2.- Chantier A, fouille de 1971
  • » sondages P et Q. Fig. 3.- Chantier A, fôuille de 1971» sondages R et S. Fig.4.-,,Champ îïulon'1 vu vers l'ouest. Fig.5.~ Vue de 2a fouille A, vers l'est. Fig.6.- Coupe longitudinale» PV-IX, parois ouest. Fig.7.- Carré P VI» panorama des parois sud à nord. Fig.8.- Carré Q VII» parois
  • périodes II, III et IV. Pig.20.- Poyer III (carré Q V). Fig.21.- Canalisation C 1. Pig.22.- Ther.ies de la période V (plan général). Fig.23.- Trop plein du bassin M okienté sur le fondj de la canalisation C 2. Fig.24.- Canalisation C 2. Pig.25.- Plan de la partie occidentale des
  • .- Carré P 13, panorama des parois est à nord. Fig. 32— Carré P 13, face sud. CORSEUL 1971 Une nouvelle campagne de fouilles a eu lieu du 8 juillet au 21 août 1971 à Corseul, petite localité située sur la nationale 794 entre Planco'dt et Binon. Nous avons mené à son terme
  • l'exploration du "Champ ulon", parcelle cadastrale 13 A-B localisée au nord-ouest du bourg. Ce chantier est en activité depuis 1965» date de son ouverture par I-3M. Le l'en et Guennou. La fouille de 1971 s'est étendue dans deux directions (Pig. l). Vers l'est (chantier 3), pour achever le
  • dareté de l'exposé que les parois des sondages seront les parois nord, èud» est et ouest. Les murs garderont leur orientation réelle. La fouille de l'extrémité ouest du terrain constitue l'essentiel de notre travail de 1971. Le chantier A est bien différencié du précédent par la
  • o — i — 50i i ~ /K i i V /_ \ h- /_ - S — i — i / VII Q — 0
  • ° c A éf h- / \ \ o J \ . ^ / / \ 1 ^1971, sondages R (échelle:1/5o). \ ■J m vl 1 c \ < \ îv j \ \ • R O c a 9° & 1 \ / \ / \ / \ et S Un niveau zéro, identique pour
  • : forme D. 27 et de Graufosenque de fomes D 22/23, Ritt. type II A j un vase biconique en terra-rubra (inv. 71-213). Le remblai établi sur le sol I était trè3 pauvre on matériel. Quelques tessons du début du 1er s. (époque de Tibère) cotaient collés à la surface du sol I : un fragment
  • poteau (9) Ch. Goudineau s "La céramique arétine lio3e", Ecole Française de Rome' T. IV, 1968 p. 22. Fig.18.- Estampille ATEI, 71-9 (p.lO)« Période H Fig.21.•Canalisation Cl (carré PVI, vu vers le nord), p.11. •11- circulaire d'un diamètre de Ot 15 m. L'amorce du parement
  • *A. -12- Les conatructiona do 1* état V appartiennent à des thèmes qui ont été installés 30us la Tétrarchie ou durant les premières années du IVe 3, (fig. 22). Le matériel archéologique recueilli au-dessus des sols V n'est pas assez important pour que l'on puisse détailler de façon
  • 1 et H. Ce dernier étant arasé, nous ne pouvons vérifier ou infirmer le bien fondé de cette hypothèse. 1! ' ■-'.'•■i\-:".'J_ 10 m 0 voie I) Cour O il " § G y m m m j • ■ ? *- - - ■ ■ m FI m «Si \ ! F 1 1 Fig.22.- Thermes de la période V (plan gené V
  • . 22, ce secteur ouest des thermes se présente comme étant le résultat de deux périodes de construction. Divers éléments le prouvent. L'extrémité occidentale du mur àadîlde L est enfoncée dans celui gui limite L et K à l'ouest. De plus, les^pareils sont différents î l'élé
  • originellement le conduit d'échappement des gaz de ce foyer (?). 2/ Les remaniements de la seconde triode (512-338, ?). A l'est, on a ajouté au grand caldarium P la petite salle chauffée H (fig. 22). Les constructions orientale et occidentale, de plus, ont été réunies par la salle froide I
  • un bassin ornemental, lais les mutilations subies par ce dis- positif ne permettent pas d'en avoir la certitude. (lO) En 1968, nous avons mis au jour au nord-ouest de la cour B ^f±s* 22) un puits antérieur à la fin du Ille s. -17< CHAHMER 3 La fouille 3'est limitée, sur ce
  • doute (2l) Il s'agit maintenant de déterminer la date de leur construction et la durée de leur utilisation. SOLS HT. Nous avons vu (22) que la couche de destruction qui s'est formée au-dessus du sol IV contenait de la poterie d'usage courant des Ile et Ille s. et de la sigillée de
  • Leaoux) et aux sols III. P^.r conséquent, sous réserve que les sols III apportent des précisions su plémentaires, on peut dater la construction des sol3 IV du milieu du Ile siècle. (20) p. 2 et 7. (21) p. 17. (22) p. 20. (23) Oswald and Pryce t "Introduction to the study
  • 1971 des thermes du Bas-Efapire témoigne une nouvelle fois de la prospérité de Corsoul sous la Tétrarchie et le règne de Constantin. Les constructions antiques dégagées depuis 196? représentent une superficie de 1 400 m2 qu'il conviendrait à l'avenir de conserver et d'entretenir