Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

1 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP02929.pdf (SAINT-ALBAN (22). pa du Poirier, tranche 1. rapport de diagnostic)
  • SAINT-ALBAN (22). pa du Poirier, tranche 1. rapport de diagnostic
  • 22
  • diagnostic 40 39 38 Voie communale n°93 dite du N 22 Saint-Alban (Côtes d’Armor) P.A. du Poirier, tranche 1 23 II -Résultats archéologiques 1. Introduction 1.1 Circonstances de l’intervention (Fig. 2) Le Service Régional de l’Archéologie de Bretagne a demandé la réalisation d’un
  • et 0,60 m de profondeur, un troisième horizon plus argileux apparaît localement  : très argileux et oxydé (Hi 3 - TR 1, Hi 6 - TR 26), blanchâtre dans le nord (Hi 4 - TR 4), gris dans le sud-ouest de l’emprise (Hi 5 - TR 18, 22, 21, 23). Plus généralement, le caractère très
  • . Altérites des métasédiments briovériens détritiques, micaschistes Fig. 3 Contexte géologique de l’opération © IGN, St. Le Berre / INRAP 2014. 95 TR 19 TR 22 96 .00 Hi 5 Hi 1 / Hi2 TV TR 23 TR 21 TR 18 TR 13 98 .00 800 95 .00 94.50 700 X=1 98 .50 Ech. 1: 2000 0 Fig
  • Carhaix-Corseul, documentée sur la commune uniquement par les observations de J. Gaultier du Mottay lors de sa destruction en 18321837 (CAG 22, p. 271 – 272). Au nord, la voie communale du « Chemin romain » reliant Saint-Alban à la grève de Saint-Maurice en Morieux pourrait avoir des
  • origines plus anciennes. Son tracé, convergeant vers la voie antique précédente, est jalonné de gisements protohistoriques découverts lors de prospections. 4 2 ornières 5 3 1 1 Voie antique Corseul-Carhaix 2 Chemin romain 3 EA 22 273 020 / EA 22 273 039 4 EA 22 273 016 / EA 22 273
  • 038 5 EA 22 273 022 / EA 22 273 041 0 500 m Fig. 5 Contexte archéologique de l’opération (d’après La Carte archéologique nationale, Propriétaire : LOHRO Thierry, sur http://atlas. patrimoines.culture.fr) © IGN, Th. Lohro / SRA Bretagne et St. Le Berre / INRAP 2014. D’autre part
  • (EA 22 273 020 / EA 22 273 039), le Clos des Loges (EA 22 273 016 / EA 22 273 038) et la Ville Seran (EA 22 273 022 / EA 22 273 041). Dans chacun des cas, ont été mis au jour d’importants lots de mobilier lithique néolithique (éléments d’outillage et débitage variés), quelques
  • par Accélérateur) (voir Annexes). 2 Un remerciement particulier à J. Le Gall (INRAP Bretagne) et J.-Y. Dufour (INRAP CIF) pour leurs avis scientifiques. TR 22 Ech 1:1500 0 TR 23 TR 21 TR 18 Fig. 6 Plan général des structures archéologiques © St. Le Berre / INRAP 2014
  • limoneuse grise à blanchâtre, très oxydée, quelques blocs de schiste, rares manganèse. Argile blanchâtre, peu oxydée. Mélange d’argile orangée et bleutée, ponctué de manganèse (= substrat remanié). TR 1 - F. 7 F. 22 TR 1 - F. 12 N N F. 13 1 Argile brun-gris, assez compact, peu
  • graviers. F. 57 TR 21 TR 22 TR 22 - F. 73 TR 19 - F. 71 F. 74 F. 77 E O E O TV F. 73 TV Hi 1 F. 75 Hi 5 1 Hi 1 0 Ech 1 : 50 1 F. 78 1 Limon argileux gris clair avec inclusions de manganèse. F. 88 TR 23 F. 76 F. 89 0 10 m Ech 1 : 750 TR. 18 - F. 57, coupe
  • est installé dans un horizon argileux plus ancien (Hi 5). La trame s’organise autour de trois axes perpendiculaires. L’axe le plus important est le fossé F. 75, observé dans les tranchées 19, 22 et 23 (Fig. 13 et Fig. 14). Orienté est-sud-est / ouest-nord-ouest, il est conservé sur
  • céramique attribuable à l’âge du Bronze. Fig. 13 Vue d’ensemble du réseau fossoyé de la tranchée 23 © St. Le Berre / INRAP 2014. Fig. 14 Vue d’ensemble du réseau fossoyé de la tranchée 22 © St. Le Berre / INRAP 2014. 36 Inrap · RFO de diagnostic Saint-Alban (Côtes d’Armor) P.A. du
  • Poirier, tranche 1 Deux fossés, plus modestes, viennent se greffer perpendiculairement à ce dernier : F. 57 dans la tranchée 23 et F. 73 dans la tranchée 22. Le fossé F. 57 (tranchées 12, 17, 18, 21 et 23) est conservé sur 1 m de large et 0,34 m de profondeur (Fig. 15), le fossé F. 73
  • méridional du fossé F. 75, les fossés F. 89 et F. 77 ont été perçus dans la tranchée 23. Seul le tracé de F. 77 se prolonge plus à l’ouest dans la tranchée 22 où il s’interrompt à l’approche du fossé F. 73. La bordure occidentale du fossé F. 57 est quant à elle longée par les fossés F. 67
  • complété par un dernier segment de fossé, F. 71. Identifié dans la tranchée 19, il pourrait éventuellement se prolonger jusqu’à la tâche longiligne F. 74 de la tranchée 22 (larg. : 0,70 m). Divergeant par rapport aux fossés précédents (nord-nord-ouest / sud-sud-est), il montre néanmoins
  • partie de la voûte effondrée était encore visible dans le comblement du four F. 61 (Fig. 22). Un lit de charbons de bois et de terre rubéfiée tapissait le fond du four F. 62, sans doute issus de sa dernière combustion. Des prélèvements ont donc été réalisés en vue de datation
  • . 20 Vue d’ensemble de la fosse d’extraction F. 63 © St. Le Berre / INRAP 2014. Fig. 21 Vue d’ensemble des fours F. 61 et F. 62 de la tranchée 14 © St. Le Berre / INRAP 2014. Fig. 22 Vue du four F. 61 en cours de fouille © C. Bellanger / INRAP 2014. Ce type de structure de