Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

7 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP02380.pdf (CORSEUL (22). site de la salle des fêtes. rapport de fouille de sauvetage programmé)
  • CORSEUL (22). site de la salle des fêtes. rapport de fouille de sauvetage programmé
  • 22
  • MINISTERE DE LA CULTURE DIRECTION DES ANTIQUITES HISTORIQUES ET PREHISTORIQUES DE BRETAGNE PROGRAMME H 22 : LES VILLES CORSEUL, CAPITALE DES CORIOSOLITES FOUILLE DE SAUVETAGE PROGRAMME SITE DE LA SALLE DES FETES FIN I AV - IX AP CÛRSEUL ( TAhlO MARTÏ5] SUR LA TABLE VE
  • Bretagne a tout d'abord permis la prise en compte des vestiges archéologiques au sein d'un Plan d'Occupation des Sols aujourd'hui achevé et la refonte d'un projet de lotissement communal. Il a été suivi dès septembre 1985 de la mise en chantier d'une Zone de Protection du Patrimoine
  • Architectural et Urbain (Z.P.P.A.U.) nécessitée par le futur classement au titre des Monuments Historiques d'une réserve archéologique ainsi que par l'extension du bâti actuel. - Restauration_et mise en valeur Fouillé de 1985 à 1971, le site du Clos Mulon, propriété communale, a livré un
  • Chef des Monuments Historiques. Les travaux qui se sont achevés en septembre 1985 ont permis la reprise intégrale de tous les murs du bâtiment (les thermes ayant été recouverts) et leur intégration au sein d'un jardin paysager mis en place par M. M. DEHAYE, paysagiste
  • Conseil Général des Côtes-du-Nord. Le montage, JOSSELIN, à l'entrée de la mairie, d'une vitrine présentant le mobilier archéologique recueilli en fouille en 1985 et la participation de membres du service à la réunion annuelle de l'Association Archéologique de Corseul ont complété
  • notre action. II - LES FOUILLES Pour l'année 1985, la Direction des Antiquités a présenté au Conseil Supérieur de la Recherche Archéologique deux dossiers de proposition de sauvetage programmé. Le premier prévoyait, dès juin 1985, la fouille d'un important bâtiment menacé par
  • sauvetage, bénéficiant d'une subvention initiale de 15.000 F de fonctionnement et de 15.00 F d'équipement, a débuté le 1er avril 1985 par l'ouverture d'une première surface de 150 m2 et s'est poursuivie jusqu'à Août 1985 sur près de 400 m2. La présence d'une fosse septique, d'un
  • lors de l'aménagement du deuxième "drain" dont l'utilisation ne fut que temporaire. Il se compose d'une cuvette quadrangulaire de 22 cm de profondeur (1 m X 0,85 m) d'où part une tranchée large de 50 cm dont la profondeur oscille entre 21 et 30 cm. 72. - L'impression
  • . S'il n'y a les pas eu de récupération, on peut émettre l'existence d'une couverture végétale soutenue par des poteaux corniers. LE BATIMENT I d'époque. Clau.die.nnQ. Angle. N.-E. du bâtiment I Angle. 5.-0. du bâtiment I 22. Les données recueillies lors de la fouille du
  • 1985) montrent qu'ils sont définitivement abandonnés dès la fin du Ille siècle. La seule activité au l\le siècle sera liée à la récupération de la pierre des murs. A partir des fouilles du Clos Mulon, P. GALLIOU (op. cit., p. 66) a émis l'hypothèse que la ville ait été incendiée
RAP00740.pdf (SAINT-JACUT-DE-LA-MER (22). île des Ebihens. rapport de fouille programmée)
  • SAINT-JACUT-DE-LA-MER (22). île des Ebihens. rapport de fouille programmée
  • 22
  • : 22 302 001 n°6622 1985 Côtes-du-Nord) FOUILLE PROGRAMMEE 1985 SU» DES GISEMENTS DE LA TEN& III Ùg L'ILE DES EBIHEHS (SAINI-JACUT-Côtes du Mord) Lofe LANGOUET * EMPLACEMENT DES ZONES A ET B FOUILLEES EN 1 9 8 5 SAINT Les N A JACUT Ebihens Organisation de la fouille
  • ouvertes les des zones explorées extensions l o r s de la espérances. en 1985, importantes des petites f o u i l l e de s a u v e t a g e Des données dénommées excavations (3m et particulièrement A et sur de 1984. Les r é s u l t a t s ont inattendues ont été f o
  • r a t i g r a p h i e m u l t i p l e et complexe. En 4m s u r 1985, 4m i m p l a n t é découverte rapide une au d'un première contact retour extension et a u nord d'angle a consisté en de l ' e x c a v a t i o n de l ' e m p i e r r e m e n t un carré de
  • e en associable 1985. Au (surface supérieure de base de l ' e m p i e r r e m e n t E2 repose aussi (Planche III et p h o t o g r a p h i e N°7) a v a i t été c r e u - . les couches (3^ à (4È). Or les couches 3a et 3b de l a coupe (Planche III) et les couches de l
  • l'insertion le les événements q u i ont m a r q u é ce l i e u des f a i t s m a r q u a n t s diagramme stratigraphique dans de stratigraphie, 1985,. Même si c e r t a i n s d é p ô t s ne t r o u v e n t multiplicité et l a g r a n d e q u a n t i t é de s t r u c t u r e s
  • aux intempéries. Sa mise en ruine a suivi de très peu la fin de son occupation. Ainsi cet habitat a dû être occupé durant la seconde moitié du 1er siècle av J.C et une bonne partie du début du 1er siècle ap J.C Conclusions générales. Les fouilles programmées de 1985 ont permis
  • aménagements peu ordinaires (couloir d'accès, égoût) et par la bonne conservation du mobilier, relativement riche (poteries entières, outils Les E b i h e n s - 1985 - E x c a v a t i o n B Les E b i h e n s « 1985 * E x c a v a t i o n B Les Ebihens « 19$5 - Excavation B
  • . Dans la zone A, on peut parier de village gaulois du fait d'une densité et d'une grande surface de l'occupation. Lors des fouilles de 1985, le tiers d'un autre habitat, tardif, carré ou rectangulaire, avec une entrés au nord et un foyer axial a été exploré. Les autres structures de
  • pierres sèches (puits (?), plateforme circulaire concentrique, murets courbes, fosses,etc...) nécessitent une extension vers l'ouest pour être mieux définies et comprises. Divers études ont déjà été lancées à partir des découvertes de 1985 : - la céramique (250 à 300 kilogrammes en
  • 1985) va être étudiée par M.Y.DAIRE qui effectue une recherche sur les céramiques de la Tène pour l'ensemble de l'Armorique. Déjà l'étude du mobilier de l'habitat isolé est bien avancé (Planches XIII et XIV). - le squelette humain, datable pour des raisons stratigraphiques, du 1er
  • près du site des Ebihens (Planche X). Ainsi la comparaison des mobiliers entre le site fouillé en 1985 et deux autres sites contemporains proches et situés sur les rives droites de rivières, l'île Agot et la presqu'île d'Alet, sera intéressante î elle pourra nous renseigner sur les
  • u i l l e 1985 Fond de f o s s e c i r c u l a i r e creusée dans une couche d'argile rubéfiée Vue plongeante concentrique. du puits et L'empierrement de sa courbe plateforme circulaire E2 sur repose cette plateforme Fosse, t a p i s s é e d ' a r g i l e v e
RAP01521.pdf ((22). Plédéliac)
  • (22). Plédéliac
  • 22
  • DOCUMENTS: dépôt: mairie de Plédéliac. analyses : diffusion: dossier D.A.H.B. OBSERVATIONS: fgt * 22 - PLEVEN 1974-ZB. e: 1/200D. 3 COMMUNE : CADASTRE: PLEVEN N° année:1974 section:ZA LAMBALLE. COORDONNEES LAMBERT I: x:255 200 t 5m: 95 200 parcelle: 38 FEUILLE
  • Plédéliac analyses : diffusion: OBSERVATIONS: dossier D.A.H.B. 22 - PLEVEN 1 974-ZA . e: 1/2000, o «VI 00 4- 4T.H. COMMUNE : PLEVEN ♦CADASTRE: FEUILLE N . année :1 974 section: ZD I.G.N.: 1/50 000 - X-16, COORDONNEES LAMBERT I: ALTITUDE N.G.F. ' parcelle: 99 500 p
  • : non plans: cadastre 1974 photographies: non BIBLIOGRAPHIE: SUIVI DES DOCUMENTS: dépôt: mairie de Plédéliac analyses: laboratoire d 1 Archéométrie RENNES diffusion: dossier D.A.H.B. OBSERVATIONS: I 22 . A ^S. o
RAP00026.pdf (PLOUBAZLANEC (22). karreg ar yellan. rapport de sauvetage programmé)
  • PLOUBAZLANEC (22). karreg ar yellan. rapport de sauvetage programmé
  • 22
  • KARREG-AR-YELLAN (PLOU BAZLANEC, COTES-DU-NORD) EN SEPTEMBRE 1985 Inventaire : 22 210 005 Sauvetage programmé (Programme P 15) Autorisation n° 7146 du 29 mars 1985 NOVEMBRE 1985 MINISTERE DE LA CULTURE SOUS-DIRECTION DE L'ARCHEOLOGIE LA BORATOIRE D'ANTHROPOLOGIE-PREHISTOIRE
  • PROTOHISTOIRE ET QUATERNAIRE ARMORICAINS UNIVERSITE DE RENNES I E.R. n° 27 DU C.N.R.S. Jean Laurent MONNIER Chargé de Recherche RAPPORT SUR LA FOUILLE EFFECTUEE SUR LE GISEMENT DE KARREG-AR-YELLAN (PLOU BAZLANEC, COTES-DU-NORD) EN SEPTEMBRE 1985 Inventaire : 22 210 005 Sauvetage programmé
  • (Programme P 15) Autorisation n° 7146 du 29 mars 1985 NOVEMBRE 1985 1 I. INTRODUCTION Le gisement de Karreg-Ar-Yellan (ou Karreg-Ar-Vor-Lenn) est situé au nord-ouest de l'Arcouest (commune de Ploubazlanec, Côtes-du-Nord). Il est au pied d'un grand rocher granitique relié à la
  • -ar-Yellan, plan du site et des zones fouillées de 1981 à 1985. ro 3 L'exploration de ce gisement du Goëlo s'inscrit dans un programme d'étude du Pléistocène de la côte nord de la Bretagne (stratigraphie et industries) et de corrélations avec les régions voisines (R.C.P. 539 du
  • fin du Vieichsélien ancien. III. LA CAMPAGNE 1983 Après une interruption en 1984, la fouille a été reprise en septembre 1985. III. 1. Participants Je tiens à remercier les personnes qui ont participé au chantier et m'ont ainsi apporté leur concours bénévole. L'équipe était
  • a été menée du 2 au 21 septembre 1985. Elle a concerné la partie est du gisement, à proximité du rocher, dans la zone située au-dessus du niveau des plus hautes mers (fig. 1). L'exploration de l'estran a été poursuivie, à l'endroit où affleure la couche à industrie, en prévision
  • mètres. Les carrés suivants ont été ouverts et fouillés au cours de la campagne 1985 : D 2 , D 3 , D 4 , E2, E3, E4, F2, F3, F4, G2, G 3 , G4, G 5 et G 6 ; soit 14 mètres carrés, ce qui porte la surface totale actuellement explorée à 56 mètres carrés. U n grand bloc tombé du rocher
  • (limon moyen sableux). Coloration à la surface des cailloux : brun sombre (7.5 Y R 3.5/4). Présence, surtout vers la base, de lits discontinus de graviers altérés, de cailloux altérés ou brûlés. Figure 3 : Fouille de Karreg-ar-Yellan, campagne 1985. Coupe nord-est : les numéros se
  • de bois. 9 Couche 8 : blocs et cailloux (head) à matrice très pauvre (limon léger sableux). Teinte brun sombre (10 YR 2.5/3). Couche 9 : blocs et cailloux (head) à matrice humifiée. Teinte noire (10 YR 2/1) (paléosol). N.B. Lors de la campagne 1985, seules les couches 1 et 3 à
  • paroi de la fosse et d'un bloc de microgranite vert (en hachures sur le dessin de la coupe). CM 0 50 _ 100 1 M Figure'4 : Fouille de Karreg-ar-Yellan, campagne 1985. Coupe sud-est : les numéros se rapportent aux couches décrites dans le texte. Les triangles noirs correspondent
  • aucune disposition particulière. Il y avait aussi un fragment Figure 5 : Fouille Plan de Karreg-ar-Yellan, des vement extension continu fosses des protohistoriques couches maximale : fosses campagne 1 et des proprement 2. après En tiretés cuvettes ; en 1985. enlè
  • : trait dites. 3 2 M 13 Figure 6 : Fouille de Karreg-ar-Yellan, campagne 1985. Plan des blocs éboulés de la falaise (le grand bloc est tombé postérieurement à l'occupation Paléolithique moyen et antérieurement à l'occupation Paléolithique supérieur). En pointillé : fosses
  • , campagne 1985. Plan de répartition de l'outillage du Paléolithique moyen. En hachures : structure de combustion. Légende des symboles 1 : éclat en microgranite ; 2 : idem en silex ; 3 : denticulé sur éclat de microgranite ; 4 : idem en silex ; 5 : encoche sur éclat de microgranite ; 6
  • • silex ; 21 : chopper ou • 5 19 chopping-tool en microgra6 b • 20 nite ; 22 : nucleus en micro7 • • 21 granite ; 23 : nucleus en 8 • • 22 silex ; 24 : percuteur. A E> —• 9 10 1] 12 13 • 14 * • 23 24 17 ///// / / / V>U/ / / / / l 50 CM Figure 9 : Fouille de Karreg-ar
  • -Yellan, campagne 1985. Plans et coupes de la fosse (structure de combustion) en G5/G6. 50CM 18 les racloirs semblent être davantage groupés (carrés D2-D3-D4, F4, G2). A noter l'absence de bifaces. Il faudra attendre la juxtaposition des plans de répartition, lorsque le gisement
  • sera définitivement fouillé, pour distinguer plus sûrement des variations significatives. Un fait marquant de la campagne 1985 a été la mise en évidence d'une "structure de combustion" dans le niveau moustérien (photo 8). Il s'agit d'une fosse assez étroite (largeur moyenne : 30 cm
  • : éclats (microgranite) : 15 éclats (silex) : 2 éclat (silex) brûlé : 1 encoches (microgranite) : 3 denticulé (microgranite) : 1 racloir simple + encoche + denticulé (silex) : 1 éclats de taille (microgranite) : 43 éclats de taille (silex) : 15 dont 3 brûlés 22 débris (microgranite
  • (microgranite) : 1 racloir transversal atypique (microgranite) : 1 denticulés (microgranite) : 2 becs (microgranite) : 2 nucleus discoïde (microgranite) : 1 nucleus (microgranite) : 2 éclats de taille (microgranite) : 22 éclats de taille (silex) : 5 éclat de taille (quartz) : 1 débris
  • couche archéologique) : éclats (microgranite) : 69 éclats (silex) : 22 lames (microgranite) : 5 lamelle (silex) : 1 lame tronquée (silex) : 1 lames (silex) : 2 racloir simple droit (microgranite) : 1 racloir simple convexe (silex) : 1 racloir simple convexe (microgranite) : 1 ébauche
  • fait le plus marquant de la campagne 1985 sur le gisement de Karreg-ArYellan fut la mise au jour d'une "structure de combustion" dans le niveau Paléolithique moyen. Outre l'intérêt représenté par l'étude de cette structure, cette trouvaille montre que la couche paléolithique n'a pas
RAP00473.pdf (PLÉDRAN (22). le camp de Péran. rapport de fouille programmée)
  • PLÉDRAN (22). le camp de Péran. rapport de fouille programmée
  • 22
  • cat i ons (sous presses manuscrits déposés) : - Les fouilles au Camp de Péran en 1984 - Les fouilles au Camp de Péran en 1985 Revue d'Etudes Médiévales (CAEN) - Eléments de datation du Camp de Péran à PLEDRAN (22) Actes des Vie Journées d'archéologie mérovingienne (RENNES
  • Saint-Gerrnain-en-Laye, le 25 novembre 1985 RAPPORT EXECUTEES EN PLEDRAN SUR 1985 LES AU Côtes FOUILLES CAMP du DE FERAN Nord Jean-Pierre NICOLARDÛT Chargé de Recherche au C.N.R.S. U.A. 880 MUSEE DES ANTIQUITES NATIONALES BP 30 78130 SAINT-GERMAIN-EN-LAYE
  • Circonscription des Antiquités de BRETAGNE C.-T. LE ROUX Directeur M . CLEMENT Directeur-Adjoint (Histoire) Autorisation n" éé24 du 29 mars 1985 Programme : H 40 Resporisafaì e : Jean-Pierre NICQLARDOT (C.N.R.S.> Conseiller médiéviste : Michel de BOUARD (Centre d'Etudes Médiévales de Caen
  • ) RAPPORT SUR LES FOUILLES EXECUTEES EN 1985 AU CAMP DE PERAN PLEDRAH (Côtes du Nord) RESUME PLEDRAN (Côtes du Nord). Camp de Péran (Coordonnées Lambert : 221,750 x 97,150) Une campagne de -fouilles de 3 semaines en avril 1985 a permis l'étude des structures défensives extérieures au
  • : BÛUARD Jean-Marc Menuisier CROISSY 78 BOUTIN Philippe Etudiant SAINT-BRIEUC 22 BREGER Maurice Pro-fesseur SAINT-BRIEUC 22 DOMALAIN Pierre Retraité SAINT-BRIEUC 22 GALLOU Michel In-format i c i en RENNES 35 GIAUFFRET Pau la Pro-fesseur PLEDRAN 22 GUILLAUME Dominique Etudiant RENNES 35
  • HELLIO Jérôme Etudiant LE MESINET 78 HOUEIX Maurice Instituteur PLELAN-1e-Grand 35 HUNQT Jean-Yves Etudiant MONTFORT-sur-Meu 35 JAN Christophe Etudiant SAINT-BRIEUC 22 LEROUX Gilles Etudiant RENNES 35 MENOU Jean-François Etudiant LA CROIX SAINT-LAMBERT 22 NICOLARDOT Chantai Etudiante
  • ISSY-1es-Mou 1ineaux 92 NICOLARDOT Colette Ingénieur C.N.R.S. ISSY-1es-Mou 1 ineaux NICOLARDOT Jean-Pierre C.N.R.S. ISSY-1es-Mou 1ineaux 92 FAUTE Jean-Louis Ingénieur PLEDRAN 22 PROVOT Stéphanie Etudiante ISSY-1es-Mou 1ineaux ROBERT Marie-Hélène Etudiante TREGUEUX 22 T0STIVINT
  • Mademoiselle à la -faculté de RENNES, a pris contact avec nous étudiante se propose de participer à nos travaux, plus particulièrement pour participer à l'étude de la céramique de la période de La Tène. Qbjecti-fs des travaux e-f-fectués en 1985 En accord travaux ont rempart
  • en 1985, notre surprise a été grande premiers décapages, que l'argile du glacis, dans la contenait de très nombreux fragments de céramique du Deuxième Age du (pl.11, fig.l, 2 - pl.12, fig.l, 2). La découverte de ces mobiliers est très importante. Elle apporte
  • interne avec amorce de panse ornée de cannelures parallèles (pl .7, fig.3) . e) CONCLUSIONS ET PERSPECTIVES ï conclusions sur les recherches de 1985 Les année de données -fois travaux pour au là pl ace daté du où du de le Camp les mobilières au cours de cette
  • rapport au nombre de •fragments de cette période reconnues •faut découverts jusqu'ici (l'étude vraisemblablement Deuxième Age en 1985, du attribuer à l'extérieur de l'enceinte , 123 pièces matériel est en cours), est significative. Il cette disproportion au -fait que
  • remontées d'eau. Elle n'a pu être reprise en 1985 faute financiers (elle nécessite notamment l'emploi d'un groupe électogène et d'une pompe), On peut aussi se demander s'il n'y a pas un rapport possible entre ce fossé et les année au fond du "petit fossé" (pl.15, fig.2
  • présenter le relevé complet du site, en courbes de niveaux, effectués les élèves des promotions de Technicien Supérieurs du Lycée Eugène Fressynet SAIHT-BRIEUC, François RABARÛN complété par sous la (pl.22). des profils direction de leur professeur de topographie Monsieur Ce
  • collaboration du l'Equipement locaux, à de un SAINT-BRIEUC qui nous a permis l'accès, chaque micro-ordinateur Apple //e. Toutes les données concernant et 1985 les structures et le matériel découvert pendant les années 1983, 1934 ont typologique dans ce été de la -fichier
  • travail très précieux pour les et une recherches de synthèse (voir -fichier Péran 1983-1985 ci-joint). Ce documentation -fichier est iconographique recueillis, Madame complété par qu'e-f-fectue, une sur étude typologique l'ensemble des mobiliers Colette Nicolardot
  • , Ingénieur au C.N.R.S. (U.A. 880 au Musée des Antiquités Nationales). Les résultats redevables surtout son à l'aide encourageants apportée par obtenus en 1985 par notre équipe sont le Conseil Général des Côtes du Nord mais à l'appui de l'Association des Amis du Camp de
  • but de faire connaître les travaux effectués au Camp favoriser les échanges informations concernant scientifiques les fouilles avec des collègues et la auprès des populations du site, diverses publications et manifestations publiques ont été préparées en 1985 ; Publ i
  • ) conférences, exposés, séminaires s - Bilan de 2 années de recherches au Camp de Péran Université de PARIS i - Collège de France 5 février 1985 - Les fouilles récentes à Péran Mairie de PLEDRAN 5 avril 1985 - Bilan de 3 années de recherches à Péran SAINT-BRIEUC 18 octobre
  • 1985 BIBLIOGRAPHIE : ANNE-DUPORTAL A.
  • INVENTAIRE MOBILIERS CAMP DE FERAN FOUILLES 1983-1985 Jean-Pierre NICOLARDOT Chargé de Recherche au C.N.R.S. U.A,nB 880 MUSEE DES ANTIQUITES NATIONALES BP30 78103 SAINT-GERMAIN-en-LAYE Fichier: RERAN 83 84 Sect=1-0 Rapport: INV Pt.topo 1-274 POINT SECTION TYPE 1 2 3 3 3 4 5 6 7 8 9 10
RAP00743.pdf (PLOUARET (22). l'armorique. rapport de synthèse de sauvetages programmés 1984 et 1985)
  • PLOUARET (22). l'armorique. rapport de synthèse de sauvetages programmés 1984 et 1985
  • 22
  • CIRCONSCRIPTION HISTORIQUE VE BPET\GNE SITE N° : 2 2 . 2 0 7 . 002. AH BORDEREAU RECAPITULATIF Vote, d'mvot RAPPORT VE TouÂJUie. du s a u v e t a g e 1984 eX. sauvetage. pKoghammé 1985. 1 • Côtes du Nord LOCALISATION Plouaret L ' Amonlque I.G.N L ' Ahmonlque Local L
  • 'AA.mosu.que 1985 A3 [1466, 1467, 1485) Ax 172 300 A y 199 000 AU. 140 m 1 • VATES [n°, date.) 84.12.H 19-3-84 ; 69.67 InteAventlon {début et £ln} Avnll 84 ; Août 85. Années anténle.uAes 1 INTERVENTION 1 1 1 Autorisation SITE d'InteAventlon... Responsable. J.P. BARVEL
  • ne RAOUL, cultivateur pAopniétcune, peucmneA qui ont participé NOUA de 1984 et de 1985 ont pu avoin. Lieu à eu h.emen.ciont> pouA leuA aide : PouA 1984 : - MAU Catherine, - CHAMPAGNE F A é d é A i c , - LEBOUTEILLER Patrick. POUA 1985 : - WAGÏWO Vaniel, - MENS Emmanuel
  • Pâques. de *urfaaces importante* mi* en culture, menacée* par le* une *econde campagne de *auvetage labour* programmée 1985. une bonne compréhen*ion décidé alor* que la galerie de la lors maçonnée*. Il fiât donc décidée durant le* congé* scolaire* faraichement à l
  • Armorique e n PlouareX (22) *outemaine immédiatement gauloi* dont deux étaient faut menée en août té du une excavation un *outerrain A la *uite du terrain Raoul, agriculteur était du *ite étudiée un grand décapage de *urfaace faut par trançon de 1 ml du faait de l'exiguï
  • - lieu. Nous pré*enteron* *ucce**ivement le* ré*ultats de la faouille 1985, 1a. conclusion de ces deux campagnes et leô des rechercher à faouille 1984, ceux perspective* venir. LOCALISATION SITE n° : : 22.207.002.A-H Commune : PLOUARET LIEU DIT : L'ARMORIQUE Cadastre 1955
  • du comblée uni- de la salle 3. creusée dans l'arène de la voâte. Sa. Il gra- position situer. Le sondage I I Ouvert au dessus du puits tranchée Nord-Sud, l'arène granitique d'aération, il a permis de mettre au jour une (F1 du plan de 1985), et une fosse première
  • une lande ; - Aucun engin de labour profond ou de labour, moderne n'avait le térrain de 1985 A la suite sieurs d'oscellés Le sondage 1 de ce dernier, tout respective- ondée et une succession Le sondage ouvert au dessus du puits l'Age guillo- concentriques. de ce
  • rendre l'Est. de la fouille sée post médiévale le prolongement à l'Est du au sud pour voir au delà de la site. 3 . - V . BARPEL Technicien V.A.H.P.B chaus- 22 207 002 AH PLOUARET TArmorique" 1984 - 85 r / / Je / / y •/ / ' ..Il V. / / PLAN DES STRUCTURES POST
  • structures 4post-medievale gauloises •.» I s. .-o ; 1 Vf.r'^.o chaussée post-médiévale trou de poteau ornieres J.P.B. DAHB 22 207 002 AH PLOUARET "L'Armorique" 198^-85 PLAN DES STRUCTURES GAULOISES SE REPORTER AU \PLAN DE LA \ FOUILLE 1934 effondrement aération 8 H- 0
  • • * • / • Arene ou banc de granit T.9. Fouilles 1984 Premiere -h Occupation Trou de poteau Fossé' Fouilles 19Ô5 occupation tardive i— 09 Galeries Galeries ou dépression souterraines à ciel ouvert et parois abruptes 2 2 . PLOUARET "L 'Armorique ". 1985. N Plan et
  • gaulois pluA ancien, fue c£u. Sud. -Sondage. Ax. A y / 9. 10. Vue. d'ensemble. de la maçonnerie. gauZol&e. tandvjz reposant t>uJi le. &ol gauloû> pluu> ancien, l/uc. de l'E6t. SONDAGE II 22 PLOUARET 1984 L'Armorique A3. 1466 0 Site ( n 220336207002 souterrain de l'Age du Fer
RAP00019.pdf (MUR-DE-BRETAGNE (22). coet-correc. rapport de sauvetage programmé)
  • MUR-DE-BRETAGNE (22). coet-correc. rapport de sauvetage programmé
  • 22
  • ¿A o C C A-C C.-T. LE ROUX +++++++ LA SEPULTURE MEGALITHIQUE A ENTREE LATERALE VE COET-CORREC A MUR-VE-BRETAGNE (CÔtes-du-Nord) +++ Rapport scientifique sua ia lème campagne de sauvetage programmé 1985 2 . 1 . li S . o o i . SS" La sépulture mégalithique de Coët-Correc à
  • entrée o, Mur de latérite Bretagne (CÔtes-du-Hord) Rapport scientifique sur la îème campagne de sauvetage programmé (mai-août 1985) 1. Rappelons d'abord brièvement les résultats de la première campagne de 1984. Il s'agit plorée autrefois dont le socle d'une sépulture
  • campagne de 1985 a permis de compléter points et aboutit à une. vision Organisation le importance plus c.okifie.Yvte du site de la Les rechercher ces recherches sur pris dans son cadres de terrain se sont organiséeA en deux campagnes conçue, comme un stage de
  • ), l'extrémité ensemble. fouille. 1° - du 16 mai au 19 mai 1985, une campagne. préliminaire. duit plusieurs du socle ainsi années de ce portant la tradition aux de la croix qui dégager recouvrait. couronnait et non en bois comme imaginé au ancienne donnée dans le rapport deux
  • touristique. correspondant de l'imposant à son extrémité ouest, tout naturellement secteurs "à une collection publique du dé- 1984, l'acquisition Ce transfert devrait du de valoriser notablement et de la mise en valeur du fa- site. de la campagne de 1985 La présence ci
  • une le problème Indécis tandis de sa recoupe^, au N.E du chevet de la rigole que veu confus. résoudAe que : ne permet de raccordeA nord du monument. Tout au plus peut-on dans le prolongement limite dans ce de 1985 n'ont pas permis de ; notons cependant - Vers le
  • , accessible, [de N1 à Ñ4 et de SI à 54). demandait un relevage de la fouille du tertre préalable extérieur. Cette étude a pu être menée en 1985 ; V enlèvement de principales a pu se faire à l'aide d'un tracto-pelle, ayant été manipulés au "tire-fort" Cette fouille sez
  • travaux d'analyses sont prévus pour permettre une meilleure compréhension. •Rennes, le 16 octobre 1985 Bernard BIGOT Equipe de Recherche n°27 du C . N - ^ - 3 Laboratoire d'Anthropologie•de Rennes I Vanite occidentale d