Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

3 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP02380.pdf (CORSEUL (22). site de la salle des fêtes. rapport de fouille de sauvetage programmé)
  • CORSEUL (22). site de la salle des fêtes. rapport de fouille de sauvetage programmé
  • 22
  • MINISTERE DE LA CULTURE DIRECTION DES ANTIQUITES HISTORIQUES ET PREHISTORIQUES DE BRETAGNE PROGRAMME H 22 : LES VILLES CORSEUL, CAPITALE DES CORIOSOLITES FOUILLE DE SAUVETAGE PROGRAMME SITE DE LA SALLE DES FETES FIN I AV - IX AP CÛRSEUL ( TAhlO MARTÏ5] SUR LA TABLE VE
  • Bretagne a tout d'abord permis la prise en compte des vestiges archéologiques au sein d'un Plan d'Occupation des Sols aujourd'hui achevé et la refonte d'un projet de lotissement communal. Il a été suivi dès septembre 1985 de la mise en chantier d'une Zone de Protection du Patrimoine
  • Architectural et Urbain (Z.P.P.A.U.) nécessitée par le futur classement au titre des Monuments Historiques d'une réserve archéologique ainsi que par l'extension du bâti actuel. - Restauration_et mise en valeur Fouillé de 1985 à 1971, le site du Clos Mulon, propriété communale, a livré un
  • Chef des Monuments Historiques. Les travaux qui se sont achevés en septembre 1985 ont permis la reprise intégrale de tous les murs du bâtiment (les thermes ayant été recouverts) et leur intégration au sein d'un jardin paysager mis en place par M. M. DEHAYE, paysagiste
  • Conseil Général des Côtes-du-Nord. Le montage, JOSSELIN, à l'entrée de la mairie, d'une vitrine présentant le mobilier archéologique recueilli en fouille en 1985 et la participation de membres du service à la réunion annuelle de l'Association Archéologique de Corseul ont complété
  • notre action. II - LES FOUILLES Pour l'année 1985, la Direction des Antiquités a présenté au Conseil Supérieur de la Recherche Archéologique deux dossiers de proposition de sauvetage programmé. Le premier prévoyait, dès juin 1985, la fouille d'un important bâtiment menacé par
  • sauvetage, bénéficiant d'une subvention initiale de 15.000 F de fonctionnement et de 15.00 F d'équipement, a débuté le 1er avril 1985 par l'ouverture d'une première surface de 150 m2 et s'est poursuivie jusqu'à Août 1985 sur près de 400 m2. La présence d'une fosse septique, d'un
  • lors de l'aménagement du deuxième "drain" dont l'utilisation ne fut que temporaire. Il se compose d'une cuvette quadrangulaire de 22 cm de profondeur (1 m X 0,85 m) d'où part une tranchée large de 50 cm dont la profondeur oscille entre 21 et 30 cm. 72. - L'impression
  • . S'il n'y a les pas eu de récupération, on peut émettre l'existence d'une couverture végétale soutenue par des poteaux corniers. LE BATIMENT I d'époque. Clau.die.nnQ. Angle. N.-E. du bâtiment I Angle. 5.-0. du bâtiment I 22. Les données recueillies lors de la fouille du
  • 1985) montrent qu'ils sont définitivement abandonnés dès la fin du Ille siècle. La seule activité au l\le siècle sera liée à la récupération de la pierre des murs. A partir des fouilles du Clos Mulon, P. GALLIOU (op. cit., p. 66) a émis l'hypothèse que la ville ait été incendiée
RAP00026.pdf (PLOUBAZLANEC (22). karreg ar yellan. rapport de sauvetage programmé)
  • PLOUBAZLANEC (22). karreg ar yellan. rapport de sauvetage programmé
  • 22
  • KARREG-AR-YELLAN (PLOU BAZLANEC, COTES-DU-NORD) EN SEPTEMBRE 1985 Inventaire : 22 210 005 Sauvetage programmé (Programme P 15) Autorisation n° 7146 du 29 mars 1985 NOVEMBRE 1985 MINISTERE DE LA CULTURE SOUS-DIRECTION DE L'ARCHEOLOGIE LA BORATOIRE D'ANTHROPOLOGIE-PREHISTOIRE
  • PROTOHISTOIRE ET QUATERNAIRE ARMORICAINS UNIVERSITE DE RENNES I E.R. n° 27 DU C.N.R.S. Jean Laurent MONNIER Chargé de Recherche RAPPORT SUR LA FOUILLE EFFECTUEE SUR LE GISEMENT DE KARREG-AR-YELLAN (PLOU BAZLANEC, COTES-DU-NORD) EN SEPTEMBRE 1985 Inventaire : 22 210 005 Sauvetage programmé
  • (Programme P 15) Autorisation n° 7146 du 29 mars 1985 NOVEMBRE 1985 1 I. INTRODUCTION Le gisement de Karreg-Ar-Yellan (ou Karreg-Ar-Vor-Lenn) est situé au nord-ouest de l'Arcouest (commune de Ploubazlanec, Côtes-du-Nord). Il est au pied d'un grand rocher granitique relié à la
  • -ar-Yellan, plan du site et des zones fouillées de 1981 à 1985. ro 3 L'exploration de ce gisement du Goëlo s'inscrit dans un programme d'étude du Pléistocène de la côte nord de la Bretagne (stratigraphie et industries) et de corrélations avec les régions voisines (R.C.P. 539 du
  • fin du Vieichsélien ancien. III. LA CAMPAGNE 1983 Après une interruption en 1984, la fouille a été reprise en septembre 1985. III. 1. Participants Je tiens à remercier les personnes qui ont participé au chantier et m'ont ainsi apporté leur concours bénévole. L'équipe était
  • a été menée du 2 au 21 septembre 1985. Elle a concerné la partie est du gisement, à proximité du rocher, dans la zone située au-dessus du niveau des plus hautes mers (fig. 1). L'exploration de l'estran a été poursuivie, à l'endroit où affleure la couche à industrie, en prévision
  • mètres. Les carrés suivants ont été ouverts et fouillés au cours de la campagne 1985 : D 2 , D 3 , D 4 , E2, E3, E4, F2, F3, F4, G2, G 3 , G4, G 5 et G 6 ; soit 14 mètres carrés, ce qui porte la surface totale actuellement explorée à 56 mètres carrés. U n grand bloc tombé du rocher
  • (limon moyen sableux). Coloration à la surface des cailloux : brun sombre (7.5 Y R 3.5/4). Présence, surtout vers la base, de lits discontinus de graviers altérés, de cailloux altérés ou brûlés. Figure 3 : Fouille de Karreg-ar-Yellan, campagne 1985. Coupe nord-est : les numéros se
  • de bois. 9 Couche 8 : blocs et cailloux (head) à matrice très pauvre (limon léger sableux). Teinte brun sombre (10 YR 2.5/3). Couche 9 : blocs et cailloux (head) à matrice humifiée. Teinte noire (10 YR 2/1) (paléosol). N.B. Lors de la campagne 1985, seules les couches 1 et 3 à
  • paroi de la fosse et d'un bloc de microgranite vert (en hachures sur le dessin de la coupe). CM 0 50 _ 100 1 M Figure'4 : Fouille de Karreg-ar-Yellan, campagne 1985. Coupe sud-est : les numéros se rapportent aux couches décrites dans le texte. Les triangles noirs correspondent
  • aucune disposition particulière. Il y avait aussi un fragment Figure 5 : Fouille Plan de Karreg-ar-Yellan, des vement extension continu fosses des protohistoriques couches maximale : fosses campagne 1 et des proprement 2. après En tiretés cuvettes ; en 1985. enlè
  • : trait dites. 3 2 M 13 Figure 6 : Fouille de Karreg-ar-Yellan, campagne 1985. Plan des blocs éboulés de la falaise (le grand bloc est tombé postérieurement à l'occupation Paléolithique moyen et antérieurement à l'occupation Paléolithique supérieur). En pointillé : fosses
  • , campagne 1985. Plan de répartition de l'outillage du Paléolithique moyen. En hachures : structure de combustion. Légende des symboles 1 : éclat en microgranite ; 2 : idem en silex ; 3 : denticulé sur éclat de microgranite ; 4 : idem en silex ; 5 : encoche sur éclat de microgranite ; 6
  • • silex ; 21 : chopper ou • 5 19 chopping-tool en microgra6 b • 20 nite ; 22 : nucleus en micro7 • • 21 granite ; 23 : nucleus en 8 • • 22 silex ; 24 : percuteur. A E> —• 9 10 1] 12 13 • 14 * • 23 24 17 ///// / / / V>U/ / / / / l 50 CM Figure 9 : Fouille de Karreg-ar
  • -Yellan, campagne 1985. Plans et coupes de la fosse (structure de combustion) en G5/G6. 50CM 18 les racloirs semblent être davantage groupés (carrés D2-D3-D4, F4, G2). A noter l'absence de bifaces. Il faudra attendre la juxtaposition des plans de répartition, lorsque le gisement
  • sera définitivement fouillé, pour distinguer plus sûrement des variations significatives. Un fait marquant de la campagne 1985 a été la mise en évidence d'une "structure de combustion" dans le niveau moustérien (photo 8). Il s'agit d'une fosse assez étroite (largeur moyenne : 30 cm
  • : éclats (microgranite) : 15 éclats (silex) : 2 éclat (silex) brûlé : 1 encoches (microgranite) : 3 denticulé (microgranite) : 1 racloir simple + encoche + denticulé (silex) : 1 éclats de taille (microgranite) : 43 éclats de taille (silex) : 15 dont 3 brûlés 22 débris (microgranite
  • (microgranite) : 1 racloir transversal atypique (microgranite) : 1 denticulés (microgranite) : 2 becs (microgranite) : 2 nucleus discoïde (microgranite) : 1 nucleus (microgranite) : 2 éclats de taille (microgranite) : 22 éclats de taille (silex) : 5 éclat de taille (quartz) : 1 débris
  • couche archéologique) : éclats (microgranite) : 69 éclats (silex) : 22 lames (microgranite) : 5 lamelle (silex) : 1 lame tronquée (silex) : 1 lames (silex) : 2 racloir simple droit (microgranite) : 1 racloir simple convexe (silex) : 1 racloir simple convexe (microgranite) : 1 ébauche
  • fait le plus marquant de la campagne 1985 sur le gisement de Karreg-ArYellan fut la mise au jour d'une "structure de combustion" dans le niveau Paléolithique moyen. Outre l'intérêt représenté par l'étude de cette structure, cette trouvaille montre que la couche paléolithique n'a pas
RAP00019.pdf (MUR-DE-BRETAGNE (22). coet-correc. rapport de sauvetage programmé)
  • MUR-DE-BRETAGNE (22). coet-correc. rapport de sauvetage programmé
  • 22
  • ¿A o C C A-C C.-T. LE ROUX +++++++ LA SEPULTURE MEGALITHIQUE A ENTREE LATERALE VE COET-CORREC A MUR-VE-BRETAGNE (CÔtes-du-Nord) +++ Rapport scientifique sua ia lème campagne de sauvetage programmé 1985 2 . 1 . li S . o o i . SS" La sépulture mégalithique de Coët-Correc à
  • entrée o, Mur de latérite Bretagne (CÔtes-du-Hord) Rapport scientifique sur la îème campagne de sauvetage programmé (mai-août 1985) 1. Rappelons d'abord brièvement les résultats de la première campagne de 1984. Il s'agit plorée autrefois dont le socle d'une sépulture
  • campagne de 1985 a permis de compléter points et aboutit à une. vision Organisation le importance plus c.okifie.Yvte du site de la Les rechercher ces recherches sur pris dans son cadres de terrain se sont organiséeA en deux campagnes conçue, comme un stage de
  • ), l'extrémité ensemble. fouille. 1° - du 16 mai au 19 mai 1985, une campagne. préliminaire. duit plusieurs du socle ainsi années de ce portant la tradition aux de la croix qui dégager recouvrait. couronnait et non en bois comme imaginé au ancienne donnée dans le rapport deux
  • touristique. correspondant de l'imposant à son extrémité ouest, tout naturellement secteurs "à une collection publique du dé- 1984, l'acquisition Ce transfert devrait du de valoriser notablement et de la mise en valeur du fa- site. de la campagne de 1985 La présence ci
  • une le problème Indécis tandis de sa recoupe^, au N.E du chevet de la rigole que veu confus. résoudAe que : ne permet de raccordeA nord du monument. Tout au plus peut-on dans le prolongement limite dans ce de 1985 n'ont pas permis de ; notons cependant - Vers le
  • , accessible, [de N1 à Ñ4 et de SI à 54). demandait un relevage de la fouille du tertre préalable extérieur. Cette étude a pu être menée en 1985 ; V enlèvement de principales a pu se faire à l'aide d'un tracto-pelle, ayant été manipulés au "tire-fort" Cette fouille sez
  • travaux d'analyses sont prévus pour permettre une meilleure compréhension. •Rennes, le 16 octobre 1985 Bernard BIGOT Equipe de Recherche n°27 du C . N - ^ - 3 Laboratoire d'Anthropologie•de Rennes I Vanite occidentale d