Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

2 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00021.pdf (PLÉNEUF-VAL-ANDRÉ (22). Piegu. rapport de sondage)
  • PLÉNEUF-VAL-ANDRÉ (22). Piegu. rapport de sondage
  • 22
  • effectués de novembre 1986 à février 1987) Bernard HALLEGOUET Jean Laurent MONNIER Bernard BIGOT Mars 1987 Sh RAPPORT PRELIMINAIRE SUR LE GISEMENT PALEOLITHIQUE DE PIEGU COMMUNE DE PLENEUF-VAL-ANDRE (COTES-DU-NORD) 1. Localisation et présentation Le site de Piégu se trouve au sud
  • ancienne Dune Quai C. Bouglé Bt dans head remaniant un matériel marin Promenade de la Digue ^ Poches :Bt s>': Dune PLENEUF : Piégu - Quai Célestin Bouglé Schéma récapitulatif des différentes formations rencontrées ,lors des travaux sur l'estran et dans le quai B.H. 1987 4 sableuse
  • u a i C . Bougie Remblais 0 Plage Head 1 m. PLENEUF : Piégu - Quai Célestin Bougie - Parcelle 340 Disposition schématique des formations rencontrées lors des sondages de reconnaissance, B, H. 1987 5 Le premier sondage, immédiatement à l'est du regard de visite de la
  • déviation standard moyenne maximum minimum déviation standard 2 1,5 2 à 3 8 0 1,6 100 28 12,7 '16 à '(7 110 20 14,5 40 67 18 •3,6 39 à 40 82 14 11,0 à II 22 5 3.1 12 à 13 32 4 V 23 à 2'l 49 6 8,6 19 à 20 46 2 8 à 9 16 2 2,6 8 à
  • 9 22 2 3,2 101 à 102 120 80 8,2 105 à 106 145 75 9,9 Tabl. 4 : Industrie de Piegu. Typométric des éclats. IO 4 - L'INDUSTRIE LITHIQUE DE PIÉGU les minéraux lourds (taux de grenat beaucoup plus faible). Ce taux de grenat relativement bas nous conduit à rapprocher
  • 11,0 L p a i u c u r ties é c l a t s ( m m ) 10 à II 22 5 3,1 12 à 13 32 4 V L a r g e u r dos t a l o n s ( m m ) 23 à 24 49 6 8,6 19 à 20 46 2 7,9 8 à 7 16 2 2,6 8 à 9 22 2 3,2 101 à 102 120 80 8,2 10) à 106 145 75 9,9 l:|>aisscur
  • percussion. TYPES 1 2 3 0 5 6 7 8 9 10 il >2 13 10 1) 16 17 18 19 20 21 22 23 20 25 26 27 28 29 30 31 32 33 30 3) 36 37 38 39 00 01 12 03 00 51 52 53 50 55 56 57 58 59 60 61 62 63 NOMBRE : Eclat l e v a l l o i s t y p i q u e :: Eclat l e v a l l o i s a t y p i q u e : Pointe
  • bord opposé, soit directe, soit inverse. Les figures 5 (n° 22, 27 et 28), 6 (n° 2 à 6, 10, 12 à 15, 18, 22 à 25 et 29) et 7 (n° 6, 9 et 11) en montrent quelques exemples. Racloirs doubles : assez bien représentés (7, soit 4,8 % en décompte essentiel). Certains sont de belle facture
  • partie du bord gauche, 100 _ 75 50 25 IL IFs IF1 Ilam 9 10 11 12 18 21 22 25 26 27 26 29 24 17 20 I II III IV ILty IR IAu IB Ire 32 34 3 6 3 8 39 40 41 42 4 3 44. 45 46 48 50 51 52 53 54 55 57 59 62 63 33 35 37 47 49 56 56 61 Fig. 9 : Industrie de Piégu. Diagramme
  • formé par deux larges enlèvements contigus sur chaque facc, formant un front anguleux, Divers : trois outils ont été classés comme divers. L'un (fig. 7,11° 22) est un éclat à réserve corticale présentant quelques retouches irrégulières directes et un amincissement par retouches
RAP00022.pdf (PLÉNEUF-VAL-ANDRÉ (22). Piegu. rapport de sauvetage urgent)
  • PLÉNEUF-VAL-ANDRÉ (22). Piegu. rapport de sauvetage urgent
  • 22
  • EFFECTUEE SUR LE GISEMENT DE PIEGU (PLENEUF-VAL-ANDRE, COTES-DU-NORD) CAMPAGNE 1987 N° de site : 22 186 00^ Maître d'ouvrage : Mairie de Pléneuf-Val-André Responsables scientifiques : Bernard HALLEGOUET et Jean Laurent MONNIER Chef de chantier : Jean GAGNEPAIN Novembre 1987
  • EFFECTUEE SUR LE GISEMENT DE PIEGU (PLENEUF-VAL-ANDRE, COTES-DU-NORD) CAMPAGNE 1987 N° de site : 22 186 004 Maître d'ouvrage : Mairie de Pléneuf-Val-André Responsables scientifiques : Bernard HALLEGOUET et Jean Laurent MONNIER Chef de chantier : Jean GAGNEPAIN Novembre 1987 2 1
  • niveaux d'âge saalien, éemien et/ou weichsélien ancien. La série principale étudiée paraît cependant largement homogène et semble provenir du niveau reconnu à la base du sondage de la parcelle 340. 3. NECESSITE D'UNE FOUILLE URGENTE Alors que se poursuivait, pendant l'hiver 1987
  • sondage à la pelle mécanique afin d'atteindre les niveaux inférieurs avant la fin de la campagne 1987 et de vérifier la présence de la couche paléolithique dont la situation présumée (sondages de l'hiver dernier) se trouvait à 2 mètres sous le niveau du quai. 3 I u P h a s e II
  • : D é g a g e m e n t d e l ' é b o u l i s d e b l o c a i l l e supérieur à ossements jusqu'au niveau B Déblai s VD Figure 6 : QUAI CELESTIN SOUGLE JJ33* FOUILLE Phase DE III PIEGU - 1987 : Elargissement 1 1é bou 1 is inférieure! du sondage 'les d é p ô t s Cal
  • ont été inventoriés et marqués. Sur chaque ossement le nom du site (Piégu) suivi de l'année (1987) ainsi que le nom de la zone (Al, A2...), le nom de l'ensemble stratigraphique (E2 ou E2c pour la coulée de biocailles) et un numéro d'inventaire sont inscrits. La numérotation débute
  • nettement séparée du sol F par une couche de solifluxion. Inventaire des industries récoltées au cours de la campagne 1987 : * DUNE : - aux trois quarts du versant vers le haut, un nucleus sur galet de silex (L = 53 ; 1 = 46 ; e = 34). - même emplacement, 1 petit éclat à retouches
  • et patiné (fragment d'une pièce taillée) - même emplacement, fragment gelé et émoussé - en secteur Al, au-dessus des gélifracts dans une zone plus ou moins remaniée : petit débris de silex rubéfié (L = 22 ; 1 = 14 ; e = 7). ** EBOULIS SUPERIEURS (ensemble G) : SECTEUR Al : - éclat
  • laminaire à talon lisse, extrémité distale cassée, encroûtement calcaire (L = 32 ; 1 = 22 ; e = 6) - gros éclat à talon lisse, encoches et denticulé (L = 89 ; 1 = 61 ; e = 24) 30 - petit fragment de quartz (retouché ?) - éclat à talon lisse et bulbe très marqué, ébréchures
  • ; 1 = 21 ; e = 4). Partie Est du secteur A2 - petit éclat à retouches irréguiières, cortical (L = 17 ; 1 = 21 ; e = 8) - demi petit galet de silex, émoussé (L = 37 ; I = 28 ; e = 14). Dans les graviers - éclat de taille (L = 13) - petit éclat à dos cortical et talon lisse (L = 22
  • ; 1 = 15 ; e = 8) - éclat de taille rubéfié (peut-être éclat de gel). L = 20 ; 1 = 13 ; e = 2) - petit éclat tronqué à retouche abrupte bipolaire (L = 15 ; 1 = 16 ; e = 5) - fragment d'éclat denticulé (mais double patine : retouches non patinées) L = 34 ; 1 = 22 ; e = 12 - éclat
  • sur bord coupant (à droite), talon facetté convexe (L = 52 ; 1 = 37 ; e = 13). Partie Est du secteur A2, dans éboulis à gros blocs près de la paroi, vers la base du niveau grossier sans matrice surmontant l'éboulis à matrice - fragment distal d'éclat (L = 29 ; 1 = 22 ; e = 5
  • (?). Dans la coulée de blocailles - éclat de taille (cortical), talon cassé (L = 12 ; 1 = 14 ; e = 3) - fragment d'éclat, non patiné ( L = 37 ; 1 = 29 ; e = 7). Dans la coulée de blocailles - fragment mésial d'un éclat à dos cortical, non patiné (L = 22 ; 1 = 25 ; e = 8). Partie Ouest du
  • de galet (1 enlèvement), silex rubéfié (L = 42 ; 1 = 42 e = 16). Dans la partie Ouest du secteur B2, partie supérieure des éboulis - silex gelé (L = 51 ; 1 = 40 ; e = 27) - fragment de nucleus (éclat de gel). L = 43 ; 1 = 22 ; e = 20. A 1 m de la limite Ouest du secteur B2, dans