Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

12 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP01357.pdf (CORSEUL (22). val de Gravel. la maison Hervé. rapport de fouille préventive)
  • CORSEUL (22). val de Gravel. la maison Hervé. rapport de fouille préventive
  • 22
  • SAUTA0E DU TERRAIN HERVE (PARCELLE M.997) 1994-1995 Hervé KEREBEL, archéologue municipal Liste des opérations archéologiques sur la commune de Corscul (22 février 1996) c de la fouille n 1965-1971 70 n° de site 22 048 067 22 048 071 m ay il 1973 76 984 Responsable G. Guennou, B
  • 1994 loc 1994 22 048 063 H. Kercbel H. Kerébel sondage archéologique sondage archéologique rural 19 20 H. Kerébel ayl 1994 22 048 004 H Kerébel surveillance travaux surveillance travaux surveillance travaux ur Guidon 1995 1995 995 erel 1995 .e Paradis 1995 H Kerébel 996
  • MAIRIE DE CORSEUL SERVICE MUNICIPAL D'ARCHEOLOGIE LOTISSEMENT DU VAL DE eRAYEL FOUILLE DE SAUTEE DU TERRAIN HERVE (PARCELLE M.997) 1994-1995 Hervé KEREBEL, archéologue municipal MAIRIE DE CORSEUL SERVICE MUNICIPAL D'ARCHE0L06IE LOTISSEMENT DU VAL DE eRAVEL FOUILLE DE
  • . Chiche B. Chiché M. Du Cleuziou 22 048 063 22 048 001 J.P. Bardel J.P. Bardel F. Fichct de Clairfontaine Nature de la fouille N° de plan fouille programmée I 2 sondage archéologique sondage archéologique fouille préventive fouille préventive 3 4 5 6 N° parcelles AB.13 M.341
  • AB.83 AB.50 Observations Domus. thermes, mes Rue, portique ? Bâtiment indéterminé Bâtiment indéterminé M. 185 Domus ? Carrefour de rues cal 1984 22 048 045 22 048 017 M. Batt fouille préventive fouille préventive 7 ZL.l M.924 Rue, bâtiment indéterminé av I 1984 22 048
  • 004 J.P. Bardel fouille préventive 8 M.898 Rue, portique s 1985 22 048 059 F. Fichet de Clairfontaine fouille préventive 9 AB.308 Rue, bâtiment indéterminé •Antoine 1986 986 22 048 068 F. Fichet de Clairfontaine fouille préventive AB.167 Bâtiment indéterminé 22
  • 048 043 F. Fichet de Clairfontaine fouille programmée 10 11 AB.79 Rues, bâtiment commerciaux 987-1989 22 048 043 F. Fichet de Clairfontaine fouille programmée 1 1 AB.79 Rues, bâtiment commerciaux F. Fichet de Clairfontaine sondage archéologique 12 M.937. 938
  • sondage négatif 22 048 080 F Fichet de Clairfontaine surveillance travaux 13 M.35I fûts de colonne, fragment de statue 22 048 043 22 048 027 H Kerébel sondage archéologique AB.79 Rues, bâtiment commerciaux H. Kerébel sondage archéologique 11 14 AB.319 Rues, escalier 22
  • 048 030 H. Kerébel rural 11 YC.42 AB.79 Temple Rues, bâtiment commerciaux sondage négatif rie 1987 87 990 J90 9 erel 1990 991 22 048 043 H Kerébel sondage archéologique fouille programmée 992 22 048 011 H. Kerébel sondage archéologique 15 YH.15 992 22 048 043 H
  • Kerébel fouille préventive 1 1 AB.79. 319 rue 992-1994 22 048 043 H. Kerébel fouille programmée 11 AB.79 Rues, bâtiment commerciaux e 1993 22 048 054 H. Kerébel sondage archéologique vestiges non louches par les trav aux 22 048 074 H. Kerébel sondage archéologique
  • 16 17 AB.321 oê 1993 AB.349 sondage négatif H. Kerébel surveillance travaux 18 AB.66 vestiges non touchés par les travaux H. Kerébel sondage archéologique rural 22 048 030 H Kerébel sondage archéologique YC.43 Temple 22 048 075 lion 1993 1993 erel 1993 994 av II
  • -1998 erel 1996-1998 AB.l 19 Voie extérieure 21 AB.50 YH.23p Rue. Bâtiment indéterminé sondage négatif 8 22 M.898 R.D. 44 vestiges non touchés par les trav aux Effacement de réseaux 23 11 M.995 à 1014 AB.79 Fouille et sondages préalables année de post-fouille rural YC.41
  • . 42. 43. 44. 45 Temple YC.26. 27. 31. 34 sondage négatif AB.398 sondage négatif 22 048 081 H. Kerébel fouille préventive 22 048 043 H. Kerébel 22 048 030 22 048 082 A. Provost fouille programmée fouille programmée H Kerébel sondage archéologique H Kerébel H. Kerébel
  • A Provost sondage archéologique rural 24 fouille programmée fouille programmée rural cr 1996 22 048 043 22 048 030 Fouille programmée Tranchée de 4 000 mètres de long i : • Sondage archéologique AB.79. 80 Rues, bâtiment commerciaux YC.41. 42. 43. 44, 45 Temple -A*. Fouille
  • rebords. Il ne semble pas y avoir de construction à l'ouest de la rue. Les parcelles M.995 et 996, sondé au cours de l'année 1995, n'ont livrée aucune structure. La voie qui se prolonge vers le sud dans la seconde parcelle disparaît également. Le fossé est de la rue longe un mur dont
RAP01329.pdf (cantons de Plouaret et de Belle-Isle-en-Terre. rapport de prospection inventaire)
  • 22
RAP01360.pdf (CORSEUL (22). rectification de la rd 794. la Favrais/le Paradis. rapport de diagnostic)
  • CORSEUL (22). rectification de la rd 794. la Favrais/le Paradis. rapport de diagnostic
  • 22
  • ^ iSâ\\0^ >V Giratoire énagé Carrefour aménagé "K A Carrefour aménagé ' I 0** V3 \ 7 \ ■ [7 Echelle:1/10 000 w il C / / I ^ |) I Corseul - Dinan (nouveau tracé 1995) Corseul - Dinan (Tracé XIX - XXème siècles) Ancienne voie romaine (Corseul - Le Mans) Corseul
RAP01324.pdf (CORSEUL (22). Monterfil II. rapport de fouille programmée)
  • CORSEUL (22). Monterfil II. rapport de fouille programmée
  • 22
  • Hiliritas : 17 ex., 17 frappes Spes : 5 ex., 5 frappes Laetitia : 3 ex., 3 frappes Vase à sacrifice 8 ex., 8 frappes Mars Victor : 1 ex., 1 frappe Temple : 3 ex., 3 frappes CATALOGUE DES MONNAIES DE MONTERFIL II 1991-1995 Inv. 22 048 043 1992 12/2 AGRIPPA ET AUGUSTE 27av. 14 dp. J.C
  • CORSEUL LA ROMAINE (Côtes d'Armor) MONTERFIL II 1995 Année de préparation de publications Etude des données archéologiques Hervé KEREBEL, archéologue municipal de Corseul avec la collaboration de Romuald FERRETTE, objecteur de conscience au service municipal d'archéologie
  • CORSEUL LA ROMAINE (Côtes d'Armor) MONTERFIL II 1995 Année de préparation de publications Etude des données archéologiques Hervé KEREBEL, archéologue municipal de Corseul avec la collaboration de Romuald FERRETTE, objecteur de conscience au service municipal d'archéologie CORSEUL
  • données du site de Monterfil II. L'année 1995 a alors été réservée aux différentes études indispensables à la bonne compréhension des nombreuses données livrées par le site de Monterfil II depuis 1986. Ces travaux sont très variés et seuls quelques uns ont été programmés pour cette
  • nos outils de travail (informatique, thésaurus...) Ainsi, en 1995, nous avons poursuivi une réflexion sur la normalisation de nos documents graphiques. Sur les trois sites, ceux-ci seront désormais élaborés en fonction de règles communes susceptibles de faciliter rapidement des
  • comparaisons fiables. Les documents ci-après répondent à ces règles du projet collectif de recherche. LES TRAVAUX DE 1995 : Le programme de recherche pour l'année 1995 prévoyait deux opérations. La première consistait en la reprise, sur le terrain, de cinq secteurs non abordés ou non
  • sondages de vérification sur le terrain : A la fin de l'opération 1992-1994, cinq points du chantier avaient été retenus afin d'y réaliser des sondages de vérification. Les cinq secteurs ont été abordés au cours de l'année 1995. Sondage A : L'enlèvement du sol du petit hypocauste
  • premier lot et des monnaies éparses découvertes de 1986 à 1989 a été confiée à M™ J. Pilet-Lemière, responsable du laboratoire de numismatique de l'Université de Caen. L'étude du deuxième lot et des monnaies retrouvées dans les niveaux de 1991 à 1995 a été réalisée par O. Pollard
  • , étudiant à l'Université de Bretagne Occidentale à Brest dans le cadre d'un mémoire de maitrise soutenue le 27 Octobre 1995. Le catalogue de cette étude est adjoint à ce document. L'état de conservation du mobilier métallique de Monterfil II nous a amené à privilégier la consolidation
  • des objets avant leur étude. La majeure partie des bronzes devouverts entre 1992 et 1995 sont actuellement au laboratoire UTICA de Saint-Denis. Nous devrions pouvoir les récupérer en 1996 et ainsi commencer leur étude. Un ensemble de vaisselle exceptionnel avait déjà fait l'objet
  • une publication faisant suite à une communication effectuée lors du colloque "Claude de Lyon, Empereur romain" de Novembre 1992. Cet article, réalisée avec la collaboration de François Fichet de Clairfontaine, doit normalement sortir en 1995 dans les actes du colloque publiés dans
  • engagés en 1995 (étude céramologique entre autres) devrait nous permettre de proposer une troisième publication, dès le premier semestre 1996, sur l'évolution de la céramique à Corseul au début du Ier de notre ère. Cette étude est surtout basée sur les dernières recherches sur le site
  • blocs finement taillés ont été spécialement travaillés pour les nouvelles constructions. Ils ne proviendraient donc pas de la récupération des matériaux des bâtiments précédents. Inventaire des blocs architecturaux : (analyse architecturale de Y. Maligorne) I Inv. 22 048 043 1991
  • tronconique avec lequel prend fin le chapiteau. L'astragale qui couronne le fût comprend un tore et un cavet séparés par un filet. Malgré la faible hauteur préservée, l'entasis du fût est nettement visible. Echelle : 4cm pour lin II Inv. 22 048 043 1991 142/10 : Fragment de chapiteau
  • . Les moulures de l'échine ont ici un développement en hauteur beaucoup plus important que sur le bloc précédent. La remarque vaut surtout pour les filets qui n'ont d'ailleurs qu'un simple rôle de transition. Echelle : 4cm pour lm m Inv. 22 048 043 1992 263/4 : Chapiteau toscan
  • filet et un fragment de fût à entasis. Echelle : 4cni pour lin IV Inv. 22 048 043 1992 263/5 : Fragment de chapiteau toscan et de fût Bloc provenant d'une colonne toscane brisée au sommet du gorgerin et au niveau du fût. Le tore de l'astragale est endommagé. Sous un gorgerin
  • tronconique, on trouve un astragale composé d'un tore et d'un cavet séparés par un filet. Sur le fragment préservé, le galbe du fût est nettement visible. Echelle : 4cm pour lui V Inv. 22 048 043 1992 263/8 : Trois fragments de moulures Eléments très fragmentaires soumis au feu. Blocs
  • est sans doute la trace d'un coussinet circulaire. Echelle : 4cm pour lui VI Inv.22 048 043 1992 263/9 : Tambour de colonne avec console Bloc cassé dans sa partie inférieure. Les faces latérales de la console sont endommagées. Tambour de colonne à face de parement lisse auquel
  • VII Inv. 22 048 043 1992 59/5 : Fragment de chapiteau toscan et de fût Bloc appartenant à une colonne toscane brisée au niveau du fût et de la partie inférieure de l'échine. L'astragale est endommagé. De l'échine ne subsiste que l'amorce de la moulure inférieure, probablement un
  • cavet, qui permet de calculer la hauteur exacte du gorgerin. Ce dernier est de forme tronconique. L'astragale est constitué par un tore sur un filet, tandis que le fût est galbé. Lcheile : 4cm pour lin VIII Inv. 22 048 043 1992 108/1 : Fragment de base et de fût Le fût est cassé
RAP01275.pdf (LANNION (22). église de Brelevenez. rapport de diagnostic)
  • LANNION (22). église de Brelevenez. rapport de diagnostic
  • 22
  • LANNION « Eglise de BRELEVENEZ » (22 113 8) ( Côtes d'Armor) D. F. S. de fouille préventive 16/02/1995 - 31/03/1995 Sous la dir. de Françoise LE BOULANGER Avec la collaboration de Maud LE CLAINCHE Sondages et surveillance des travaux de drainage autour de l'église de
  • BRELEVENEZ A. F. A. N. Grand Ouest avec le concours de la Conservation Régionale des Monuments Historiques Ministère de la Culture et de la Francophonie RENNES : S. R. A. de Bretagne 1995 1275 LANNION « Eglise de BRELEVENEZ » (22 113 8) ( Côtes d'Armor) D. F. S. de fouille préventive
  • 16/02/1995 - 31/03/1995 Sous la dir. de Françoise LE BOULANGER Avec la collaboration de Maud LE CLAINCHE Sondages et surveillance des travaux de drainage autour de l'église de BRELEVENEZ A. F. A. N. Grand Ouest avec le concours de la Conservation Régionale des Monuments
  • Historiques Ministère de la Culture et de la Francophonie RENNES : S. R. A. de Bretagne 1995 SOMMAIRE Remerciements Liste des figures et des planches Liste des photographies Organisation de l'opération INTRODUCTION 1)- Mise en place des sondages archéologiques 2)- L'église de
  • . L'importante campagne commencée depuis le mois de Janvier 1995 sous la direction d'Alain-Charles PERROT, architecte en chef des Monuments Historiques, en est une nouvelle étape. Elle a pour finalité de redonner à l'édifice son aspect d'origine, et d'améliorer sa mise en valeur intérieure
  • )- Déroulement du chantier: Les sondages archéologiques, réalisés par deux archéologues contractuelles A. F. A. N., se sont déroulés du 16 Février au 15 Mars 1995. De médiocres conditions climatiques n'ont pas empêché la progression de la fouille grâce à l'installation d'abris temporaires par
RAP01306.pdf (CRÉHEN (22). le château du Guildo. rapport intermédiaire de fouille programmée 1995-1997)
  • CRÉHEN (22). le château du Guildo. rapport intermédiaire de fouille programmée 1995-1997
  • 22
  • carte I.G.N. 1/25 OOOè N° de site : 22 049 006 AH Programme H 17 : Naissance, évolution et fonctions du château médiéval. Autorisation de fouille programmée trisannuelle du 9 mai 1995 Coordonnées Lambert - Zone I : Ax=264.900 ; Ay=1107.200 Altitude : 19 m N.G.F. Cadastre : année
  • 1995 Laurent BEUCHET avec la collaboration de Cécilia RAPINE ASSOCIATION POUR LES FOUILLES ARCHEOLOGIQUES NATION C MINISTERE DE LA CULTURE DIRECTION REGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES DE BRETAGNE SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE DE BRETAGNE CONSEIL GENERAL DES COTES-D'ARMOR
  • CHATEAU DU GUILDO COMMUNE DE CREHEN (Côtes-d'Armor) FOUILLE PROGRAMMEE PREMIER RAPPORT TRISANNUELLE INTERMEDIAIRE 1995 Laurent BEUCHET avec la collaboration de Gécilîa RAPINE ASSOCIATION POUR LES FOUILLES ARCHEOLOGIQUES NATIONALES kVau9oieÉWïM FIGURE 1 / localisation du site
  • salles basses aujourd'hui totalement comblées. Des vestiges de constructions ont également été mis au jour dans la cour, à l'arriére de la tour ouest du châtelet d'entrée. Le Programme Trisannuel 1995-97 A l'issue de l'étude de 1994, un premier programme de recherche a été élaboré
  • pour une période de trois ans (1995-97 - fig. 3). Celui-ci vise essentiellement l'étude de l'angle nord-ouest du château, afin d'établir la chronologie précise de ce secteur présumé le plus ancien du monument. Il devrait également permettre de définir son évolution et son
  • articulation avec les deux corps de logis qui se développent vers le sud et l'ouest. L'achèvement de la fouille entamée en 1994 à l'arrière de la tour ouest du châtelet d'entrée devait également être réalisé dès 1995 en raison de la fragilité des structures mises au jour. II. - La
  • campagne 1995 : principaux résultats Cette première campagne s'est déroulée en trois périodes de fouille (vacances de Pâques, juinjuillet, septembre) pour une durée totale de 13 semaines, avec la participation de 10 à 15 fouilleurs bénévoles en moyenne. Deux secteurs ont pu être
  • construction ne semble pas avoir perduré très longtemps. L'angle sud-ouest du secteur est alors utilisé comme zone de rejets domestiques jusqu'à l'arasement de la tour et la destruction de l'escalier qui s'appuie sur celle ci à l'est. Figure 4 : Vue générale du secteur fin juillet 1995. Au
  • identique à celui de la porte et du noyau de l'escalier. 5m Figure 8 : Plan du secteur 11, état à l'issue de la campagne 1995. Figure 9 : La tourelle d'escalier polygonale à l'issue de la campagne 1995. Vue depuis l'ouest Figure 10 : L'escalier, dont des lambeaux du sol dallé de
  • être entreprise avant la fin de l'année 1995. Signalons la présence d'un important lot provenant des niveaux d'abandon et de destruction de la forge, lors de la réutilisation de ce secteur comme zone de rejets domestiques. Le mobilier métallique a été isolé et conditionné en boîtes
  • l'objet au XlXè siècle, en retournant aux textes originaux si peu souvent cités en référence dans ces ouvrages. III. - Bilan de la campagne 1995 et perspectives pour 1996-97. Le bilan de cette première année de recherches du programme trisannuel reste globalement positif, même si
  • l'ouest et vers le sud. Cette étude doit être achevée pour la fin du programme. Comme tel a été le cas en 1995, certaines maçonneries devront être stabilisées avant l'intervention archéologique, par mesure de sécurité. D'autre part, des moyens mécaniques d'évacuation des déblais
  • stratigraphiques fiables et en association avec de très nombreux témoins monétaires, devrait permettre très tôt l'élaboration d'une chrono-typologie de référence pour ce mobilier encore mal connu en Bretagne. L'étude du mobilier métallique doit être engagée dès la fin de l'année 1995. Les lots
  • bâtiment et sur sa présentation au public. F i g u r e 13 : Programme pour 1996-97. 1996 1996-97 ANNEXE ETUDE DOCUMENTAIRE Cécilia Rapine Novembre 1995 1. Introduction Cette recherche documentaire s'inscrit dans le cadre des fouilles archéologiques effectuées au château du
RAP01348.pdf (PAULE (22). le camp de Saint-Symphorien. rapport de synthèse fouille programmée 1993-1995)
  • PAULE (22). le camp de Saint-Symphorien. rapport de synthèse fouille programmée 1993-1995
  • 22
  • fouillé en 1994 et 1995. m 25 j ° 263.3 365.2 857.1 Fig. 22 : céramiques caractéristiques de la phase I. 366.1 2 8 Fig. 23 plan de la première fortification. PHASE II : LA PREMIERE FORTIFICATION L'analyse de plusieurs intersections de fossés a montré que le premier
  • Service Régional de l'Archéologie de Bretagne Conseil Général des Côtes d'Armor 1993 - 1995 LE CAMP DE SAINT-SYMPHORIEN A PAULE (Côtes d'Armor) Forteresse seigneuriale du second âge du fer LE CAMP DE SAINT-SYMPHORIEN A PAULE (Côtes d'Armor) FORTERESSE SEIGNEURIALE DU
  • SECOND AGE DU FER Conseil Général des Côtes d'Armor Service Régional de l'Archéologie de Bretagne 1993 - 1 9 9 5 Fig. 1 : localisation du site N° de site : 22 163 004 AH Programme : H 10 habitats groupés Autorisation de fouille programmée triennale n° 812 délivrée le 25 mars
  • PREMIERE PARTIE - LA FOUILLE DU CAMP DE SAINT-SYMPHORIEN 1-Localisation géographique du site et historique des recherches. p. 3 2 - Problématique et méthodologie adoptée pour la fouille programmée de 1993-1995. p. 7 3 - Documentation recueillie et état d'avancement de l'analyse des
  • de démentir cette affirmation : le site est bien plus vaste que l'on ne pouvait l'imaginer. Une nouvelle fouille pluriannuelle, effectuée de 1993 à 1995 et dont ce document constitue le rapport de synthèse, a permis d'achever l'étude de l'ensemble de la parcelle n° 49, section Z W
  • par cette dernière. Fig. 4 : vue aérienne du site. Fig. Fig 5 : vue aérienne de la fouille en 1993. (cliché M. Gautier) 6 : vue aérienne de la fouille en 1994 (cliché M Gautier) Fig. 7 : vue aérienne de la fouille en 1995. 2 - Problématique et méthodologie adoptée pour la
  • fouille programmée de 1993-1995 Dans le rapport remis en 1992, l'état des connaissances à l'issue des cinq premières campagnes de fouille était clairement posé. Le Camp de Saint-Symphorien à Paule était décrit comme un "Hill-Fort" d'une superficie relativement modeste, estimée alors à
  • semblait donc pas justifié. La problématique posée était plus ambitieuse et proposait d'axer les études menées de 1993 à 1995 sur les points suivants : - le renouvellement de nos connaissances sur le mobilier de La Tène moyenne et de La Tène finale en Bretagne, grâce à l'amorce de
  • déjà décapés. effondrement de souterrain ancienne départementale n°_3 50 Fig. 100 200m 8 : plan général du site en 1992, localisant les secteurs d'intervention proposés pour la fouille trisannuelle 1993-1995. En conséquence, une politique de compromis est nécessaire si l'on
  • d'évaluer la perte d'information due à ces diverses méthodes, des essais de quantification ont été engagés en 1995. Des sections de fossés ont été fouillées par moitié, à l'aide de pelles et de pioches d'un côté de l'axé, à l'aide d'un tracto-pelle de l'autre, les tas de déblais étant
  • volumineux remblais. 3 - Documentation recueillie et état d'avancement de l'analyse des données La documentation réunie à l'issue de l'opération 1993-1995 - 6 plans généraux, 23 plans de détail ou de secteurs, 91 coupes stratigraphiques, 36 profils d'excavations, 1.045 diapositives, 149
  • , seuls les rares éléments qui présentaient un intérêt, pour l'essentiel quelques fibules ou outils (aucune monnaie n'a été découverte) ont été radiographiés et, pour certains, consolidés et restaurés. De 1993 à 1995, 4.200 tessons de céramiques indigènes, 1.737 tessons d'amphores, 39
  • de céramiques indigènes ont été découverts à ce jour. Au-delà du travail d'inventaire régulièrement effectué chaque été, le travail d'étude du mobilier a donc réellement débuté et commence à porter ses fruits. 50 Fig. 100 9 : plan général du site mis à jour pour 1995. 200m
  • , amenant sa condamnation par des remblais qui, si l'on en juge par les caractéristiques des tessons qui s'y trouvaient (fig. 22, 77.1, 77.2 et 77.3), peuvent être attribués au Vème siècle avant. J.-C. Cet effondrement doit manifestement être imputé à la nature du substrat : un mélange
  • plus une "ferme indigène", c'est-à-dire un enclos cumulant les fonctions d'habitat d'un propriétaire terrien, d'exploitation agricole et, dans ce cas précis, d'atelier de production de textiles. Les céramiques mises au jour lors de la fouille des structures ici présentées (fig. 22
  • contemporaines au nord-est, dans une zone qui, proche des fossés, a pu être délaissée par la culture, ne contredit pas une telle hypothèse. Les fouilles menées de 1993 à 1995 ont permis de rattacher à cette phase l'enfouissement, dans la partie sud du site, de deux stèles hémisphériques en
RAP01308.pdf (TONQUÉDEC (22). château de Tonquédec. rapport de diagnostic)
  • TONQUÉDEC (22). château de Tonquédec. rapport de diagnostic
  • 22
  • : S.R.A. Bretagne 1995 Château de Tonquédec (Côtes cTArmor) 22 340 001 Fouille d'évaluation archéologique 1/10/1995-15/10 Sous la direction 1995 de Fanny Tournier Avec la collaboration d'Arnaud Desfonds Système du pont-levîs de l'enceinte extérieure A.F.A.N. Rennes : S.R.A
  • Château de Tonquédec ( C ô t e s d ' A r m o r ) 2 2 3 4 0 001 —Fouille d'évaluation archéologique 1 / 1 0 / 1 9 9 5 - 15/10 1995 Sous la direction de Fanny Tournier Avec la collaboration d'Arnaud Desfonds Système du pont-levîs de l'enceinte extérieure A.F.A.N. Rennes
  • . Bretagne 1995 FICHE site n° : L 2 2 J L SIGNALÉTIQUE 340 _J I 001 _ j | Il I A H COTES D'ARMOR Commune : TONQUEDEC Lieu-dit ou adresse : Château Département : •""•s à Q ^ Cadastre : Année : 1984 j^J Coordonnées Lambert : fcq Zone : 1 Q Abcisse: 177,000 Section(s) et
  • parcelle(s) : B - N o n cadastrée Ordonnées : 1124,500 Altitude : 45 m Monsieur de Rougé Protection juridique : Classé M.H. Propriétaire du terrain : Autorisation n° : 1995 - 93 Valabledu 2/10 au 31/10 1995 Titulaire : Fanny T O U R N I E R Organisme de rattachement : A.F.A.N
  • archéologique a été entreprise avec pour objectif de retrouver et de comprendre les structures susceptibles de permettre une restitution la plus fidèle possible de l'ancien dispositif d'accès au château. Cette opération a été menée sur le terrain du 1er au 15 octobre 1995. Son financement
  • a été assuré par l'Etat (Conservation Régionale des Monuments Historiques) et sa gestion financière par l'Association pour les Fouilles Archéologiques Nationales (A.F.A.N.). La post-fouille a été effectuée à Rennes, du 15 au 30 octobre 1995. Le mobilier céramique a été lavé
  • - Section Sud du sondage 2 20 Figure 15 - Mobilier céramique recueilli dans la vase (US 2016) 22 Figure 16 - Section Nord du sondage 1 23 Figure 17 -En haut : 2 plats en étain en place - En bas : chaussure de cuir en place 25 Figure 18 - Structure 3001 Figure 19 - Restitution
RAP01334.pdf (CORSEUL (22). le haut Bécherel. temple de Mars. rapport de fouille programmée)
  • CORSEUL (22). le haut Bécherel. temple de Mars. rapport de fouille programmée
  • 22
  • CORSEUL LE HAUT-BECHEREL TEMPLE GALLO-ROMAIN RAPPORT DE FOUILLE PROGRAMMEE SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE DE BRETAGNE CORSEUL LE HAUT-BECHEREL TEMPLE GALLO-ROMAIN RAPPORT DE FOUILLE PROGRAMMEE 1995 Présenté par Alain PROVOST Site n* 22 048 30 AH Autorisation en date du
  • 9 mai 1995 Programme H15: Sanctuaires et lieux de pèlerinage protohistoriques et gallo-romains XIèBe contrat de plan Etat/Region, 1994-1998 PARTENAIRES : ETAT REGION BRETAGNE DEPARTEMENT DES COTES-D»ARMOR COMMUNAUTE DE COMMUNES PLANCOET-VAL D'ARGUENON COMMUNE DE CORSEUL Nos
  • Corseul à Michel VAGINAY, Conservateur régional de l'archéologie et Yves MENEZ, Conservateur du patrimoine. SOMMAIRE Pages Introduction 1 Première partie: le site, son environnement, l'opération de 1995: problématique et moyens mis en oeuvre 2 1.1. Le site dans son
  • environnement 1.2. Historique des recherches archéologiques sur le temple du Haut-Bécherel 1.3. L'opération de 1995, problématique et moyens mis en oeuvre 2 5 6 Bibliographie du site Deuxième partie: Analyse archéologique 14 2.1. 2.2. 2.3. 2.4. 2.5. 2.6. 14 14 20 25 35 38 Secteur 1
  • l'inscription du site du Haut-Bécherel ainsi que celui du quartier urbain de Monterfil parmi les sites archéologiques retenus dans le Xlème contrat de plan Etat/Région 1994-1998. Le programme de recherches dans le cadre du contrat de plan comporte trois phases: -en 1995, une évaluation du
  • 1995: PROBLEMATIQUE ET MOYENS MIS EN OEUVRE OPERATION 1. LE SITE DANS SON ENVIRONNEMENT 1.1. Le contexte foncier La partie centrale du corps de ferme du Haut-Bécherel est une belle maison de maître du XVIèœe siècle vraisemblablement dont les encadrements d'ouvertures sont en
  • , à l'extrémité de cette galerie! Un retour au patrimoine communal de cette partie est en cours de négociation. La cella et la ferme ont été acquises en 1993. L'ensemble du site, à l'exception de la cella classée M.H. en 1840, vient de bénéficier, en 1995, de l'inscription au titre
  • détecteurs fut interceptés, grâce à la vigilance de M. Gauttier secrétaire de la Société Archéologique de Corseul, en possession de monnaies coriosolites provenant de 6 trous pratiqués dans ou autour de la cella. 3. L'OPERATION DE 1995, PROBLEMATIQUE ET MOYENS MIS EN OEUVRE 3.1
  • . Problématique Le programme de 1995 s'entend comme une phase d'évaluation des potentiels du site en vue d'une programmation pour les 2 années suivantes-. Le premier point concerne le monument en tant que tel. Il importait de reconnaître l'ampleur et l'intérêt des niveaux archéologiques, d'en
  • restaurations. 3.3. La prospection électrique Le rapport circonstancié est joint en annexe de ce rapport. Cette prospection a été effectuée du 23 au 28 juin 1995, pendant la période de fouilles, par M. Martinaud, géophysicien, Directeur de ARMEDIS-Recherches géophysiques à l'Université de
RAP01315.pdf (PLEUMEUR-BODOU (22). enez vihan. rapport de fouille programmée)
  • PLEUMEUR-BODOU (22). enez vihan. rapport de fouille programmée
  • 22
  • = 1139,350. Propriétaire du terrain : M. L'Héréec, Ploulec'h (22). Fouille programmée annuelle : opération n° 1995-12, autorisation valable du09/05 au 31/12/1995. Programme : H13 (Les ateliers antiques : organisation et diffusion). Titulaire de l'autorisation : Marie-Yvane DAIRE
  • l'Université de Rennes I. Définitif: Dépôt de fouille (22). I - Organisation de la campagne et remerciements Une campagne de fouille programmée s'est déroulée sur Enez Bihan (Pleumeur-Bodou, 22) du 29 août au 27 septembre 1995. Cette campagne de recherche faisait suite à une opération de
  • , notamment en ce qui concerne l'outillage lithique, dont la présence peut s'expliquer par le colluvionnement, si l'on se souvient de l'orientation de la pente du terrain ainsi 22 que de la présence d'une sépulture mégalithique à très peu de distance (Daire et Lepage, 1994 et 1995
  • ENEZ BIHAN EN PLEUMEUR-BODOU (Côtes d'Armor) 29 août - 27 septembre 1995 Rapport de fouille programmée annuelle Marie-Yvane DAIRE Chargée de Recherche au C.N.R.S. U.M.R. 153 - RENNES ENEZ BIHAN EN PLEUMEUR-BODOU (Côtes d'Armor) 29 août - 27 septembre 1995 Rapport de
  • - Présentation géographique et archéologique du site 6 IV - Rappel des principaux résultats des recherches de 1994 8 RESULTATS DE LA CAMPAGNE DE 1995 15 I - Implantation des zones de fouille et stratégie générale 16 II - La tranchée (carrés K5 à K8) 18 III - La zone de fouille
  • l'atelier) D - L'amas de briquetages 21 22 29 29 32 35 40 IV - Le mobilier d'Enez Bihan 1 - Le mobilier lié à la production du sel (briquetages) A - Les boudins de calage B - Les briques C - Les godets à sel 2 - Les céramiques domestiques A - La répartition du mobilier céramique B
  • des éléments de briquetages 61 FICHE SIGNALETIOUE Département : Côtes d'Armor Commune : Pleumeur-Bodou Lieu-dit : Enez-Vihan (ou Bihan) Numéro de site : 22 198 7 AH Cadastre : Année cadastrale : 1987 ; parcelles E 28 et E 29. Coordonnées Lambert : (Zone I) X = 168,600 ; Y
  • les principaux résultats de l'opération archéologique : Fouille exhaustive de l'atelier de bouilleur de sel, partiellement reconnu en 1995, et des éventuelles structures associées (habitat). Etudes technologique et ergonomique de l'atelier et des aménagements spécifiques (cuves
  • débroussaillage et une série de relevés détaillés sur l'allée couverte néolithique d'Enez Bihan (Rapport 1994 ; Daire et Lepage, 1994 et 1995). Sur le plan matériel, l'équipe était basée en hébergement en dur sur le continent et passait de l'île à la côte chaque matin et chaque soir, en bateau
  • ou à pied sec selon les marées. En 1995, ces recherches ont bénéficié d'une subvention de la part du Ministère de la Culture et de la Francophonie, pour un montant de 35 000 F. Par ailleurs, la Mairie de Pleumeur-Bodou a apporté une aimable contribution à ces travaux en mettant à
  • associées, etc.), chose qui jusqu'à présent n'a été possible que sur les sites des Ebihens en Saint-Jacut-de-la-Mer (22) (Langouët, 1989) et de l'île d'Yoc'h (29) (Daire et Langouët, 1994) ; - l'étude technologique des structures de production, et notamment des fours, pour laquelle les
  • l'atelier de Landrellec en Pleumeur-Bodou (22) a fait l'objet d'une fouille exhaustive (au moins en ce qui concerne la bâtiment artisanal et les infrastructures liées à la production du sel). Le site d'Enez Bihan semble donc remplir toutes les conditions pour alimenter la problématique
  • aujourd'hui un modeste territoire de moins d'un hectare de superficie, culminant à 11 m NGF d'altitude.Dans ce secteur où dominent les granités gris de l'île Grande, la roche est accidentée par des diaclases, des failles et des filons (Pinot, 1995) ; au cours de la dernière régression
  • de Landrellec ; de plus, en cette portion de côte, l'estran a une largeur moyenne de 1,5 km ce qui indique qu'il est en faible pente et que les houles qui frappent EnezBihan sont très atténuées(Pinot, 1995). L'île est entourée d'un platier rocheux plus large au nordouest qu'au sud
  • ramasseurs de mûres. Sur cette île, deux types de vestiges archéologiques ont été recensés : d'une part, une sépulture mégalithique découverte fortuitement il y a quelques années (Le Roux, 1983 ; Marchat et Le Brozec, 1991, p. 47 ; Daire et Le Page, 1994 et 1995) et d'autre part, les
  • côte, ou encore s'appuyant sur des amas rocheux, la datation de ce type de vestige demeurant impossible en l'absence d'études plus approfondies. PLEUMEUR-BODOU (Côtes d'Armor) N A IOOM Figure 3 - Enez Bihan en Pleumeur-Bodou (22), relevé cadastral (section E, 1987). 8 IV
  • verticale (cliché L. Langouët). Photo 2 - Enez Bihan, la zone de fouille, vue aérienne verticale (cliché L. Langouët). RESULTATS DE LA CAMPAGNE DE 1995 16 I - Implantation des zones de fouille et stratégie générale (fig. 7, photos 2 et 3) A la vue des résultats de la campagne de
  • en profondeur, entraînant parfois même une déstabilisation ou des perturbations des structures en pierres sèches. L'emprise du site avait pu être partiellement évaluée en 1994 (sur 30 mètres) selon l'axe SO/NE ; lors de la campagne de 1995, il convenait d'en établir les limites
  • d'éboulement des vestiges ou de fragilisation du site. En tout, la fouille de 1995 a porté sur une surface de 85 m2, ce qui peut paraître relativement peu mais s'explique fort bien à cause de la nature du site et la complexité des vestiges qui interdisent toute fouille rapide. N.B. : Toutes
  • les cotes de niveaux sont exprimées en cm par rapport au NR du site, reprenant celui de 1994. 17 J K L M Figure 7 - Enez Bihan : implantation des zones de fouille en 1995, carroyage et repères. N 18 II - La tranchée (carrés K5 à K9) (fïg. 8, photos 3 et 4). Lors des
RAP01320.pdf (PLOULE'H (22). le Yaudet. rapport de synthèse de fouille programmée 1993-1995)
  • PLOULE'H (22). le Yaudet. rapport de synthèse de fouille programmée 1993-1995
  • 22
  • SERVICE RÉGIONAL DE L'ARCHÉOLOGIE RÉGION BRETAGNE PLOULEC'H (Côtes-d'Armor) Le Yaudet Site multi-périodes FOUILLE PROGRAMMÉE RAPPORT 1991-1995 P. GALLIOU et B. CUNLIFFE - 1995 - 1320 Le Yaudet 1 I INTRODUCTION Le site (figs. 1 & 2) Le site du Yaudet, dans la commune
  • Il dégagea et la 154, travaux végétation entreprit une qui série de sondages dans les parcelles 22, 13, 20, 12 et 5, qui mirent en évidence des niveaux romains et médiévaux (Garlan, 1969). Enfin, en 1978, un bref sondage explora un cercle visible une
  • de examiné en 1991-3 tranchée large une zone de 2,5 m dans la masse du rempart en 1993. zone, une dans surface la même parcelle, équivalente nous (sondage 6), 2m (sondage 9) entaillant le rempart en 1995. Sur le site 2, la fouille de la porte romaine
  • d'abord fouillé à la main un transect de 2 m de large (sondages 6 et 9) en 1994 et 1995, le sondage 6 étant élargi en campagne aire 1995. ouverte De qui plus, un fut fouillée sondage au étroit cours (sondage de la 10) fut implanté sur le sommet du rempart afin de
  • profondeur maximale de 0,6 m. Il était rempli de terre sableuse, contenant des débris d'occupation (ossements animaux, poterie, etc.) (Us 240 et 243), associée à des blocs de granit (Us 242). Ce remplissage résultat du déversement de matériaux. semblait être le 22 Si l'on
RAP01301 ((29). L'aqueduc gallo-romain. Rapport intermédiaire de fouille programmée 1994-1996)
  • 22