Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

8 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP01691.pdf (PLANGUENOUAL (22). "la cour de treutan 1". rapport de sondage.)
  • PLANGUENOUAL (22). "la cour de treutan 1". rapport de sondage.
  • 22
  • SONDAGE DU SITE DE LA COUR DE TREUTRAN 1 A PLANGUENOUAL (COTES D'ARMOR) Sondages d'évaluation du 1er au 13 mai 2000 Sous la direction de N.-G. II a mon avec la collaboration de J.-N. Guyodo N° du site : 22 173 008 AH Autorisation préfectorale du 17 avril 2000 le al 2 7
  • Cour N° site : 22 173 008 AH Coordonnées Lambert Farcelles cadastrales r x : 237,100 ZB 87 y : 1107,600 Financement Ministère de la Culture : 5000 francs Equipe scientifique : Titulaire de l'autorisation : Nathalie-Gwenaëlle Hamon (Doctorante, Rennes I). Equipe : J.-N. Guyodo
  • technique. 1. Problématique et intérêt du site. 1 2. Contexte. 2.1. Contexte géomorphologique. 2.2. Contexte archéologique. 2 2 2 3. Sondages 2000. 3.1. Méthodes et techniques. 3.2. Stratigraphie. 3.3. Structures et matériel archéologique. 2 2 6 6 4. Conclusions. 12 Bibliographie
  • de grandes lames retouchées au sein d'une structure au lieu-dit la Cotentin, et d'un menhir près de la Villemain (Gaultier du Mottay 1885). 3. Sondages 2000. 3.1 Méthodes et techniques. Etant donné les contraintes liées à l'ampleur de la parcelle (1,4 hectares), et au temps
  • . Figure 2 : Commune de Planguenoual (Côtes-d'Armor). Plan cadastral général et implantation des sondages, (d'après l'extrait cadastal au l/2000 ème ). Figure 3 : La Cour de Treutran 1 (Planguenoual, Côtes d'Armor) : microtopographie générale du site. 6 la visite de J.-Y. Tinevez
RAP01681.pdf (PERROS-GUIREC (22). porz rolland. rapport de sondage.)
  • PERROS-GUIREC (22). porz rolland. rapport de sondage.
  • 22
  • U.M.R. 6566 (C.N.R.S. - Université Rennes 1 - Ministère de la Culture) PORZ-ROLLAND (PLOUMANAC'H) Côtes-d'Armor, commune de Perros-Guirec N° de site: 22 168 004 AP x : 173.780, y : 1142.350 Opération 2000 - 027 Sondage Yves Le Mignot Octobre 2000 icef G * NOV. 2000
  • INTRODUCTION La campagne de sondages s'est déroulée du 1 au 15 avril 2000, dans des conditions matérielles et humaines tout à fait satisfaisantes, et ce en dépit de conditions climatiques souvent difficiles. L'équipe de fouille était composée de : Solène Collin, Jérémie Josselin, Nathalie
  • collection pourrait, de même que quelques pièces ramassées sur la pointe du Skewel, se rattacher à un faciès magdalénien (Monnier et Kayser 1991, Hinguant 1996). OBJECTIFS ET DEROULEMENT DE LA CAMPAGNE 2000 Une opération de sondage diagnostic a été entreprise au printemps 2000 dans le
  • signifier que la plus grande partie de l'occupation humaine se soit située dans le creux de l'anse aujourd'hui submergé, l'intérêt du site s'en trouve néanmoins accru. CONCLUSIONS La campagne de sondages effectuée au printemps 2000 avait comme objectif principal la reconnaissance de
  • ; S.R.A. ; Rennes 1996. (Inédit). des Côtes d'Armor (22) ; Carte MONNIER J.L. (1980) ; Le Paléolithique de la Bretagne dans son cadre géologique (Thèse de Doctorat) ; Travaux du Laboratoire d'Anthropologie, Préhistoire, Protohistoire et Quaternaire Armoricains ; Université de Rennes
  • -Rolland 2000. Vue générale du site. Les zones en gris indiquent la position des différents sondages. Figure 4 - Porz-RoIIand Industrie lithique, Paléolithique moyen. 1: grattoir. 2, 4: couteaux à dos naturel. 3, 5, 6: encoches. 8: denticulé. 9: racloir. 10: lame. 11 : biface. 12
  • Paléolithique supérieur, récolté sur l'estran. (d'après Hinguant 1996. Dessin O. Kayser) VI Figure 7 - Porz-Rolland 2000. Industrie lithique et céramique. 1: Sondage 1, couche 5. Lame (Paléolithique supérieur ?). 2: Sondage 1, couche 1. Grattoir (?). 3: Sondage 3, couche 4. Fragment
  • Figure 8 - Porz-Rolland 2000. Industrie lithique (Paléolithique moyen). 1: Sondage 1, couche 2. Eclat légèrement retouché. 2: Sondage 5, couche 5. Eclat laminaire réfléchi. 3: Sondage 7, couche 6. Eclat (retouché ?). 4: Sondage 5, couche 6. Eclat à enlèvements bifaciaux. 5: Sondage 2
  • , couche 7. Biface. (dessin Y. Le Mignol) VIII Figure 9 - Porz-Rolland 2000. Plans schématiques des principaux sondages. Localisation des coupes stratigraphiques. 1: Sondage 7. 2: Sondage 2. La partie hachurée indique une zone non-fouillée. 3: Sondage 5. La zone grisée correspond à
  • la "fenêtre-test". (levé Y. Le Mimot et N. Le Peu) 0 10 20 30 c m Figure 10 - Porz-Rolland 2000. Coupes stratigraphiques. 1: Sondage 1, coupe Est (AB), (relevé Y. Le Mignol et N. Le Pen) 2: Sondage 2, coupe Nord ( AB), (relevé Y. LeM/gnotetJ. Josselm) X F Figure 11 - Porz
  • -Rolland 2000. C o u p e s stratigraphiques. 1 : Sondage 5, coupe EF. (relevé Y. Le Mignot et C. Veneau) 10 2: Sondage 5, coupe AB. (relevé Y. Le Mignoi et,/. Meslin) 20 30 cm 2 Figure 12 - Porz-Rolland 2000. Coupes stratigraphiques. Sondage 5. coupe CD. (relevé Y. le Mignot et J
  • . Meslin) 0 10 20 30 cm 1 Figure 13 - Porz-Rolland 2000. Coupes stratigraphiques. 1: Sondage 7, coupe Est (AB). (relevé Y. Le Mignot et C. Veneau) 2: Coupe naturelle du fond de l'anse, (d'après Hingnant 1989) XIII Figure 14 - Porz-Rolland 2000. Planches photographiques. XIV
  • Figure 14 - Porz-Rolland 2000. Planches photographiques. XV Figure 14 - Porz-Rolland 2000. Planches photographiques.
RAP01706.pdf (CRÉHEN (22). le château du Guildo. rapport final de synthèse de fp 3 1998/2000)
  • CRÉHEN (22). le château du Guildo. rapport final de synthèse de fp 3 1998/2000
  • 22
  • MINISTERE DE LA CULTURE DIRECTION REGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE CONSEIL GENERAL DES COTES-D'ARMOR LE CHA TEA U DU GUILDO COMMUNE DE CREHEN (Côtes-d'Armor) FOUILLE PROGRAMMEE 1998-2000 TRIENNALE RAPPORT DE SYNTHESE Laurent BEUCHET
  • avec la collaboration de Stéphane Jean et Françoise Labaune ASSOCIATION POUR LES FOUILLES ARCHEOLOGIQUES NATIONALES N° de site : 22 049 006 AH Programme 24 : Naissance, évolution et fonctions du château médiéval. Autorisation de fouille programmée trisannuelle n° 98-23 du 3 avril
  • Beuchet INTRODUCTION Présentation du site et du programme triennal Présentation du site, situation Le programme d'étude archéologique, rappel des opérations précédentes L'opération triennale 1998-2000 Dates d'intervention, financements Objectifs et méthodologie Communication des
  • ) Premier programme (1995-1997). Deuxième programme (1998-2000), SI •Fouille en cours. Figure 3 : Programmation 1995-1997 et 1998-2000. Etat d'avancement des travaux. Le programme d'étude archéologique, rappel des opérations précédentes Inscrit à l'Inventaire Supplémentaire des
  • -2000 Dates d'intervention, financements L'opération triennale a été dotée d'un budget annuel global de 486 000 FF (environ 74 090 s), alloué par le Conseil Général, lui-même subventionné par l'Etat à hauteur de 166 000 FF. Sa gestion est confiée à l'A.F.A.N. Après déduction de la
  • ) 2000 : - Etude du mobilier céramique et du verre : 1,5 mois, Françoise Labaune (assistante d'étude) - Traitement de la documentation graphique : 2,5 mois, Stéphane Jean (technicien supérieur) - Traitement informatique des relevés d'élévations : 6 jours, Frédéric Boumier (assistant
  • d'étude) - Topographie : 2 jours, Vincent Pommier (technicien supérieur) Objectifs et méthodologie Les objectifs du nouveau programme de recherche triennal 1998-2000 avaient été définis en conclusion du rapport de 1997. Outre l'achèvement de l'étude de l'angle nord-est, l'extension
  • nettoyage systématique manuel de l'ensemble de la zone. Une légère extension de la zone a été réalisée en 2000. Une intervention manuelle a été préférée à un décapage mécanique en raison de la faible surface à dégager d'une part (50 m 2 environ), et de la présence de vestiges construits
  • remploi éventuel lors de futurs travaux de mise en valeur. Communication des résultats au public, publications. Bien que les connaissances sur l'histoire du Guildo soient encore bien lacunaires, la période 1998-2000 a été particulièrement riche en manifestations et communications des
  • "Mémoire d'âme(s)". Plusieurs notices ont été rédigées à cette occasion, pour le catalogue de l'exposition ainsi que pour la revue Archéologia4. Un guide de visite a également été édité par le conseil général en 2000 à l'occasion de l'accueil du module de l'exposition présentant le
  • "Château Gaillard" tenu à Graz (Autriche) en 1998 et sont publiés dans une note intégrée aux actes du congrès.7 Le logis nord du château, objet des recherches en cours, a été présenté plus longuement lors du congrès "Château-Gaillard" tenu à Thun (Suisse) en 2000. Il fera l'objet d'un
  • des coordonnées et traitement d'image). Ce temps ne prend toutefois en compte ni le traitement graphique pour la restitution des résultats ni l'analyse des élévations. 8 Un exposé de la méthode a été rédigé par F. Boumier (Boumier 2000). Il est présenté en annexe du présent
  • rapport La courtine nord La courtine nord a fait l'objet d'une consolidation en 1999. Cette consolidation a été précédée d'une étude détaillée et d'un enregistrement photographique. Son relevé n'a pu être entrepris qu'en 2000. Le faible recul disponible au pied de ia courtine
  • longueur de 11 m. Sa largeur semble régulière (2,40 m environ). Elle est installée à la rupture de pente du rocher, dans une tranchée creusée dans un placage de lœss (U.S. 11351 et11361, sections 85 et 86, figures 21 et 22). Sa mise en œuvre alterne des lits de gros blocs de micaschiste
  • et de cailloux plus petits, sans liant. Figure 21 : Coupe pratiquée dans la maçonnerie 11340, vue depuis l'est 11354 11351 arène 11340 15,00m. N.G.F ,11361 11351 section 85 ,113541 11213 15,00 m N.G.F ,11361 11340 11351 section 86 ,11362, Figure 22. 11362 Une
RAP01697.pdf (PAULE. (22). le camp Saint-Symphorien. rapport intermédiaire 2000 de fp3 1999/2001)
  • PAULE. (22). le camp Saint-Symphorien. rapport intermédiaire 2000 de fp3 1999/2001
  • 22
  • intermédiaire Fig.l : localisation du site. N° de site : 22 163 004 AH Programme : 15 LES FORMES DE L'HABITAT. Fouille programmée triennale n° 99/029 autorisée le 29 mars 1999 par M. Le Préfet de la région Bretagne, Préfet d'Ille-et-Vilaine Coordonnées Lambert - Zone I : Ax = 73,9, Ay
  • 15Qm Fig. 2 : phasage proposé pour un programme de fouille triennale 1999-2001. rempart conservé en élévation ancienne départementale n ' 3 150m Fig. 3 : plan général de la fouille mis à jour pour 2000. 1 LE CAMP DE SAINT-SYMPHORIEN À PAULE (CÔTES D'ARMOR) I - Rappel des
  • avant J.-C., suivi d'un abandon du site. er - Réoccupation d'une superficie limitée de l'enceinte, alors en grande partie ruinée, par un habitat très modeste occupé de la fin du règne d'Auguste au règne de Claude. Le programme triennal proposé en 1998 prévoyait, en 2000, l'extension
  • partiellement détruites en t988 par j j un sondage effectué au tracto-pelle j j [e terrassement du bord de ia route Fig. 4 : plan et coupes du souterrain 1795. Les principaux résultats de l'opération effectuée en 2000 peuvent être résumés en quatre points : - découverte d'une nouvelle
  • souterrains, constructions enterrées et semi-enterrées sur le plan de la ferme des V e et IV e siècles avant Jésus-Christ. La structure 1795 fouillée en 2000 est localisée sur la façade nord de l'enclos. L'hypothèse la plus crédible est de considérer que l'on a tenté de creuser, le long
  • a fini d'être étudié en 2000. Il a livré un ensemble complexe de structures qui sera successivement évoqué en progressant du sud vers le nord. A proximité de la nouvelle route départementale, un ensemble de trous de poteaux a été mis au jour de part et d'autre du fossé (fig. 9
  • l'ancien enclos avant-cour voie sillons emplacement présumé de talus stèles enfouies Fig. 16 : plan de la phase II du site complété d'après les nouvelles données recueillies en 2000. L'origine de cette phase est marquée par l'arasement, vers la fin du IV e siècle avant Jésus-Christ
  • , de la majeure partie de la ferme antérieure. La fin de cette phase se traduit par la construction de nouvelles lignes de défense au cour du IIIe siècle avant Jésus-Christ. En intégrant l'ensemble de ces vestiges étudiés en 2000 - la tour portière, l'embase du rempart et la tour
  • métallurgie adossé à cette ligne de défense La compréhension des structures défensives situées à l'angle nord-est de la forteresse, au-delà du rempart précédemment évoqué, a progressé en 2000, avec l'amorce de l'étude des intersections entre les nombreux fossés qui entaillent ce secteur
  • (fig. 17). Ces travaux devront être poursuivis en 2001, car les volumes à fouiller sont conséquents et seules les coupes axiales ont pu, dans la plupart des cas, être relevées en 2000. L'examen détaillé de l'évolution des défenses à proximité de ce qui apparaît déjà comme une des
  • dans des caissons de bois maintenus par des poteaux régulièrement espacés. Les deux trous de poteaux espacés de 2,50 m mis au jour en 2000, immédiatement au sud du fossé 1748 (fig. 17, partie inférieure du plan de localisation) peuvent correspondre aux ultimes vestiges des
  • 1747. C'est alors que sont apparus, à proximité d'une couche de cendres et de charbons de bois parsemée de petites scories huileuses de couleur rouille, les vestiges de trois foyers et de deux fours (fig. 17, 21, 22 et 23). La présence de petites scories caractéristiques de la
  • sucessifs scellés par la base du rempart. Fig. 20 : détail de la vue précédente; on distingue des fosses creusées dans les premiers sols de l'atelier et recouvertes par des sols plus récents. Fig. 22 : le four n°l Fig. 23 : le four n°3 / surface brute de tournage surface
  • graphitée 5 10cm surface lustrée surface lissée Fig. 24 : céramiques mises au jour dans le niveau de cendres correspondant aux sols successifs de l'atelier de métallurgie du fer. Cette découverte ayant été effectuée lors de la dernière semaine de la campagne 2000, l'étude de cet
  • pour l'étude de cet atelier, mais aussi pour dater le creusement du fossé 1794 et l'édification du rempart qui le longe encore sur 150 m. II - 4 - Découverte des fondations d'un bâtiment à l'angle nord-est du site Le décapage a été étendu en 2000 à l'angle nord-est du site, dans un
  • défense dont les vestiges sont à rechercher dans le champ situé au nord de la parcelle jusqu'ici étudiée. Fig. 27 : les fondations d'un bâtiment retrouvées en 2000 à l'angle nord-est du site III - Bilan de l'opération de 2000 et prévisions pour 2001 Les résultats de la campagne de
  • 2000 apparaissent comme très largement positifs. La fouille des structures particulièrement nombreuses dans cette partie du site, apporte chaque année des éléments nouveaux utiles à la compréhension de l'évolution ou de la nature de cet habitat. Le programme triennal proposé, en
  • 1998 devrait pouvoir être tenu (fig. 2). Il prévoyait d'achever l'étude de la parcelle où se sont déroulées les fouilles de 1996 à 2000 et d'étendre les recherches dans la parcelle située immédiatement au nord, en étudiant une partie du rempart qui limite ces deux parcelles. Une
  • demande en ce sens a été déposée en octobre 2000 auprès des 3 copropriétaires et de l'usufruitière de cette parcelle, afin d'obtenir les autorisations nécessaires. Elle n'a pas, à ce jour, reçu de réponse. Je vais, malgré les difficultés propres aux propriétés indivises, poursuivre les
  • démarches, car il me paraît important de pouvoir étudier l'unique rempart conservé en élévation sur ce site et de valider, ou infirmer, l'hypothèse de la présence d'une nouvelle ligne de défense dans cette parcelle. Sur la partie décapée en 2000, il devrait être possible d'achever la
RAP01720.pdf (variantes et constantes dans la gestion des territoires de l'epipaléolithique au mésolithique moyen en basse Bretagne)
  • 22
  • Yven Estelle Rapport prospection thématique Variantes et constantes dans la gestion des territoires De l'Epipaléolithique au Mésolithique moyen en Basse Bretagne. Prospection thématique, région de Callac (22). Programme n°10. Autorisation de prospection n° SD/MB/ n°53. I
  • dit : Gamarin 2 X : 170, 900 3 Y: 1129, 850 Matériau Sx Sx Sx L 24 19 27 1 31 22 9 E Support 11 éclat avec cortex 3 éclat 3 Lamelle Retouches directes directes Pointe à dos continu Bulbe/talon Base retouchée L'indice de Gamarin 2 est installé sur le plateau qui surplombe
  • SX 16 8 4 frag. Entame SX 16 11 5 éclat SX 16 13 5 éclat SX 16 18 6 entame 2ième ordre esq SX 16 19 3 éclat esq SX 16 22 4 éclat avec ex SX 17 8 2 lamelle, 1 nervure sinueuse utilisation inverse talon punctiforme, prep SX 17 8 6 lamelle avec ex
  • nervure sinueu petite coche directe prep, talon lisse SX 21 13 5 éclat cortical talon en éperon SX 21 19 5 éclat 1/2 ex D SX 22 14 5 éclat SX 22 15 3 éclat-siret SX 22 15 2 éclat SX 22 19 7 éclat SX 22 20 10 éclat SX 22 37 8 entame SX 23 13 3
  • sinueuses SX 24 13 4 éclat lamellaire, 2 nervures sinueus utilisation directe 14 utilisation directe l'esq, prep, talon punctif talon sauté talon facetté esq, talon linéaire, prep SX 24 SX 24 15 10 éclat avec ex SX 24 22 10 nucléus bidirectionnel SX 24 23 18 nucléus
  • 8 déchet sx b 15 15 4 éclat sx b 15 15 5 frag med sx b 15 18 6 éclat sx b 15 22 sx b 16 7 4 déchet sx b 16 10 3 déchet sx b 16 11 3 éclat sx b 16 13 2 éclat sx b 17 10 4 lamelle dist, 1 2 nervures sinueuses sx b 4 éclat inverses couvrantes
  • prep, esq, talon linéaire 5 frag 7 entame 2ième ordre 17 13 sx b 18 11 3 éclat sx b 18 12 6 éclat sx b 18 20 9 déchet sx b 19 15 11 nucléus sx b 20 11 8 frag prox sx b 21 16 8 déchet sx b 21 17 sx b 22 11 sx b 23 14 sx b 23 17 5 frag entame
  • sx b 24 17 6 entame sx b 25 20 6 entame 2ième ordre sx b 28 27 17 nucléus pyramidal sx b 3C 25 11 éclat cortical sx b 33 16 sx b 34 32 29 nucléus sx b 4t 2C 1C frag entame sx brun 2t 22 sx cacholon U 1 10 galet cassé esq galet originel : le
  • sx mq sx mq sx mq sx mq sx mq sx mq sx mq sx mq sx mq sx mq sx mq sx mq sx mq sx mq sx mq b sx mq peu r. sx mq, b 17 15 28 27 33 19 35 36 5 3 5 10 7 5 7 10 8 10 9 7 10 12 11 10 17 14 18 6 21 10 21 15 22 13 25 13 26 10 27 34 29 17 30 25 35 12 37 27 13 9 14 II 15 8 28 13 28 13 35
  • 24 9 6 10 5 10 9 11 8 13 5 14 10 15 12 16 9 19 8 20 14 20 18 21 9 21 13 26 23 28 18 29 24 31 13 37 44 14 22 7 37 36 15 12 15 5 6 11 14 1 2 1 déchet éclat déchet éclat esquille esquille réfléchie lamelle med, 1 nervure sinueuse 2 esquille 2 frag med 2 esquille 1 frag dist 3
  • 9 10 12 21 26 28 15 20 25 65 15 19 15 32 10 15 16 16 17 17 18 19 19 20 21 21 22 24 24 25 27 30 30 30 31 32 33 36 36 18 26 30 33 33 25 16 li déchet éclat entame 2ième ordre esquille éclat dist déchet frag cortical éclat avec ex lamelle prox avec ex éclat cortical lamelle prox, 1
  • dist avec ex 9 déchet 7 éclat 1/2 ex D 16 nucléus mutipolaire 5 éclat 1/2 ex D 6 frag 5 éclat avec ex 5 entame 4 éclat 1/2 ex G coches alternes 4 siret cortical 22 nucléus unipolaire, unidirectionnel 23 nucléus pyramidal 1 face corticale 10 entame 23 frag de nucléus 34 nucléus
  • 18 18 21 22 23 24 26 28 29 29 33 33 28 9 11 13 13 19 19 25 20 17 14 20 10 14 11 10 12 9 11 13 17 18 12 17 13 9 13 20 14 11 23 34 26 19 12 25 16 19 15 7 16 11 20 17 13 19 15 17 19 7 éclat 4 frag 3 éclat 2 éclat 3 lamelle med, 1 nervure sinueuse trapèze asymétrique 2 frag prox 3
  • sites côtiers. 18 d) L'indice de Troguindy 1 Commune : Tonquédec (Côtes d'Armor) Lieu-dit : Troguindy 1 X : 178, 400 Y: 1125, 700 ca brune-verte ca oran-vert, R. qz SX SX SX SX SX SX 110 38 16 g g 11 11 11 14 sx b sx b 16 18 21 22 22 22 26 36 g 17 sx b sx marron sx mq 20 29
  • 25 SX SX SX SX SX SX SX SX 77 25 23 12 17 15 20 29 13 10 12 22 15 18 25 15 26 11 13 14 35 37 61 15 4 1 2 1 4 21 2 bloc brut éclat éclat prox éclat avec ex éclat éclat éclat réfléchi frag. Nucléus frag dist avec ex g frag avec ex 3 éclat 10 éclat avec ex 3 éclat avec ex 15
  • comprendre l'occupation de cette région. 19 e) L 'indice de Stang ar C'hlan. ^>^o OO S~~ Commune : Tonquédec Lieu-dit : Stang ar C'hlan X: 177,470 Y: 1124, 900 ca orange 21 16 ph bq peu homo 45 25 SX 14 9 SX 16 17 2 éclat avec ex SX 17 13 5 éclat SX 17 30 SX 22
  • 11 2 lamelle, 1 nervure sinueuse talon sauté, troncature cassée sx 22 14 5 éclat avec ex directes + inverses SX 22 20 9 frag galet SX 25 13 7 éclat avec ex directes SX 32 12 4 lamelle 1/2 ex D directes + inverses SX 33 31 10 entame 3 éclat 20 bloc testé
  • roche (Pétrequin et Jeunesse, 1995 ; Simonet, 1999). a) La détermination de la roche. Michel le Goffic avait déterminé de façon macroscopique la roche gris-clair à noire parcourue de veinelures de quartz blanches à bleutées de la région de Callac comme un faciès de phtanite. 22
RAP01707.pdf (PAIMPOL (22). abbaye Beauport . le réseau hydraulique de la salle au duc. rapport de fouille programmée annuelle)
  • PAIMPOL (22). abbaye Beauport . le réseau hydraulique de la salle au duc. rapport de fouille programmée annuelle
  • 22
  • LE RESEAU H Y D R A U L I Q U E DE LA SALLE A U D U C A B B A Y E DE BEAUPORT PAIMOL, CÔTES D A R M O R - 22 162 0 0 7 FOUILLE PROGRAMMÉE SOUS LA DIRECTION DE F A N N Y TOURNIER CONSERVATOIRE DU LITTORAL CONSEIL GÉNÉRAL DES CÔTES D'ARMOR MINISTÈRE DE LA CULTURE AFAN AGRAB
  • . PRÉSENTATION DU SITE 1.2.1. 1.2.2. 1.3. 3 3 5 Cadre géographique Repères historiques 5 5 BILAN DES CAMPAGNES DE FOUILLE PRÉCÉDENTES 5 1.4. ORGANISATION DE L'ÉTUDE DE 2000 1.4.1. Problématique 1.4.2. Étude documentaire 1.4.2.1. Iconographie 1.4.2.2. Manuscrits 1.4.3. Étude
  • . Textes et manuscrits 2.1.1.4. Conclusion 2.1.2. Étude archéologique 2.1.2.1. Prospection du réseau amont 2.1.2.2. Sondages 8 8 8 8 9 11 11 11 13 15 figurés 15 15 21 22 23 26 26 28 3. CONCLUSIONS 59 4. BIBLIOGRAPHIE 62 1. INTRODUCTION 1.1. Fiche signalétique LOCALISATION
  • DE L'OPERATION Site N° : 22 162 07 Département : 22 Commune : PAIMPOL Lieu-dit ou adresse : Abbaye de Beauport, Salle au duc Année cadastre : Section(s) et parcelle(s) : K452, K 453 Coordonnées Lambert Zone : 1 Altitude : 10,00m x1 = 206,65 y1 = 1132,5 IDENTITE DE L'OPERATION
  • Autorisation n° 2000/001 valable du 21/3 au 31/12/2000 Nature : Fouille programmée TITULAIRE (nom et prénom) : TOURNIER Fanny Organisme de rattachement : AFAN Propriétaire du terrain : Conservatoire du Littoral Protection juridique : Classé M.H. Motif de l'opération : Restauration Maître
  • : SRA N° des 10 à 20 diapos les plus représentatives (fouille et mobilier) : 6/1 à 8/7 REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES DU DFS ANNÉE : 2000 AUTEUR (nom, prénom) : TOURNIER Fanny COLLABORATEUR(s) : Boris Kerampran TITRE ; Le réseau hydraulique de la salle au duc de l'abbaye de Beauport
  • 1.4. Organisation de l'étude de 2000 1.4.1. Problématique L'opération de cette année devait porter sur l'étude du réseau hydraulique de la salle au duc, et en particulier, à la demande de la CIRA, aux abords du canal afin de tenter de comprendre sa structure et sa fonction
  • Une recherche pédestre de signes ou de vestiges pouvant manifester la présence d'un bief ou d'un système d'amenée d'eau vers la salle au duc a été menée au mois de juillet 2000 entre l'abbaye et l'étang de Beauport. Mais la saison d'été n'est pas propice à ce genre d'activité
  • 2.1.2. Étude archéologique 2.1.2.1. Prospection du réseau amont Une prospection pédestre a été effectuée, entre l'abbaye et l'étang de Beauport, au mois de juillet 2000. L'examen du terrain n'a pas dévoilé d'indices d'un éventuel parcours de canalisation ouverte ou fermée, ruisseau
  • ). Sondage 6 Sondage S G3 Sqndagé 4 iSondage 3 V \ «Sondage 2 \ Secteur 19 _ M&Sondage 1 Secteur 18 Sondage 3 Secteur 15 Lavabos ] Sondages 2000 | Sondages 1999 D'après plan dressé par M. Train, 199e Figure 11 - Localisation de l'hydraulique connue et des sondages 2.1.2.2
  • nord, selon le parcours connu de l'égout (secteur 18, sondage 3 ; secteur 19, sondages 1, 2, 3, 4, 5 et 6) (fig. 11). 22 Tournier, 1999, p. 70 à 87 15118 15120 15128 151171 15014 15116 15084 15121 15122 15008 15011'15010 15003 15113 9,93 m [ 15020 15112 15013 >15108
  • aboutir dans un puits rectangulaire couvert de grosses dalles de grès (US 18018 et 18027) (fig. 22). Ce puits mesure intérieurement 2,65 m de long sur 0,85 m de large. Sa paroi ouest (US 18018) est faite de pierres de grès et de schiste montées avec un mortier identique à la voûte
  • drain, vu vers le sud Figure 22 - Vue d'ensemble du sondage, vers le sud. Au premier plan, le puits 0 Section est Section nord Figure 23 - Sections est et nord du sondage 3 (secteur 18) 1 m La paroi ouest du sondage laisse apparaître trois principales couches : l'humus (US
  • l'énorme volume d'eau requis pour le canal (22 000 litres minimum). Si le parcours de cette adduction n'a pas été incontestablement défini et reconnu, il est toutefois suggéré par le relief. En revanche on ignore tout de sa structure, bief à ciel ouvert ou fermé, maçonné ou non ? Mais
RAP01678.pdf (LE QUIOU (22). villa gallo-romaine de l'ancienne gare. rapport final de fp1 2000)
  • LE QUIOU (22). villa gallo-romaine de l'ancienne gare. rapport final de fp1 2000
  • 22
  • gare Villa gallo-romaine Rapport de fouille programmée annuelle 2000 : évaluation du site Site n° 22 263 001 AH Autorisation n° 2000/005 Programme 020 : Espace rural, peuplement et productions agricoles aux époques galloromaine médiévale et moderne. Responsable scientifique : Alain
  • LE QUIOU (COTES-D'ARMOR) - L'ANCIENNE GARE VILLA GALLO-ROMAINE FOUILLE PROGRAMMEE ANNUELLE 2000 EVALUATION DU SITE RAPPORT PRESENTE PAR ALAIN PROVOST MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION CONSEIL GENERAL DES COTES D'ARMOR 1678 Le Quiou (Côtes-d'Armor) - L'ancienne
  • du site 1.3.1. Géomorphologie du site 1.3.2. L'environnement archéologique 1.4. L'opération archéologique 2000 2 2 3 4 4 4 5 2. Les données des sondages 2.1. Sondage 1 : habitat principal 2.1.1. Structures apparentes au décapage 2.1.2. Les niveaux apparents au décapage 2.1.3
  • des vestiges et l'analyse du potentiel scientifique du site. Cette opération s'est déroulée, pour ce qui concerne l'intervention de terrain, du 15 février au 20 mars 2000, et le présent rapport a été rédigé d'avril à juin. Fragment d'une plaque de schiste ornée d'un poisson
  • en compte que les indices vus d'avion. A l'ouest, on reconnaît la partie résidentielle (pars urbana) de la villa caractérisée par une cour fermée d'environ 2000 m 2 bordée, sur 3 côtés, par des bâtiments. Dans le corps de bâtiment le plus occidental, on reconnaît l'habitat
  • villas rurales sont généralement le siège de grandes exploitations agricoles. Pour celle du Quiou, l'exploitation des faluns pour la production de chaux est à prendre à considération. Une vocation mixte, agricole et artisanale, n'est pas à exclure. 1.4. L'opération archéologique 2000
  • L'opération de diagnostic mise en place au début de l'année 2000 avait deux objectifs : appréhender l'intérêt scientifique du site et évaluer l'état de conservation des structures. La vocation agricole du terrain imposait des contraintes en terme de dates et d'implantation des sondages. La
  • l'ensemble du site ou, tout au moins, de la partie visible sur les clichés. Les travaux se sont déroulés du 13 février au 20 mars 2000 avec une équipe de 3 archéologues professionnels, plus un stagiaire, renforcée par quelques bénévoles occasionnels. La première phase a consisté au
  • , coupe est (E-E), stratification des niveaux à l'angle de la cour résidentielle. Figure 21 : Le Quiou, l'ancienne gare. Sondage S 14, coupe est, stratification des niveaux à l'angle de la cour résidentielle. Figure 22 : Le Quiou, l'ancienne gare. Sondage S 14, coupe nord (F-F
  • 21 dans l'angle sud-est de la salle reconnue à l'ouest de la précédente. Deux autres sondages, S 21 et S 22, restreints à l'étude du comblement, ont été exécutés dans la canalisation mise au jour au sud des deux salles. 2.2.1. Les murs et l'organisation du bâti Les murs arasés mis
RAP01695.pdf (PLOULEC'H (22). l'habitat du coz yaudet. rapport intermédiaire 2000 de fp 3 2000.2002)
  • PLOULEC'H (22). l'habitat du coz yaudet. rapport intermédiaire 2000 de fp 3 2000.2002
  • 22
  • CENTRE DE RECHERCHE BRETONNE ET CELTIQUE UNIVERSITÉ DE BRETAGNE OCCIDENTALE INSTITUTE OF ARCHAEOLOGY UNIVERSITÉ D'OXFORD LE YAUDET EN PLOULECH (CÔTES-D'ARMOR) FOUILLE PROGRAMMÉE CAMPAGNE 2000 W i r-S Patrick GALLIOU Barry CUNLIFFE Brest-Oxford /SâS ^ ^ ûf c 2000 mcHE
  • Site ; 22 224 001 smmLênQUE AH : Côtes-d'Armor Commune : Ploulec'h Lieu-dit : Le Yaudet Département Cadastre : Année : 1 9 3 3 Parcelles : 1, 2 , 3 , 1 0 , 1 1 , 1 2 , 1 3 , 1 4 , 1 5 , 1 6 , 1 7 , 1 8 , 1 9 , 2 0 , 2 2 , 2 3 , 37, 48, 123, 822, 1016. Coordonnées Lambert
  • : Zone : 1 X : 168,5 Y : 1131,4 Altitude (max.) : 61 m : Département des C.-d'A. - Propriétaires privés (parc. 1016) : Espace naturel protégé (pour le domaine public). Propriétaire du terrain Protection juridique : 2000 (programme triennal). Titulaire : Patrick Galliou, Professeur
  • Tène Finale/Haut Empire ; Bas Empire/Haut Moyen Age ; Haut Moyen Age/Bas Moyen Age ; Bas Moyen Age/Epoque moderne). La nouvelle tranche ouverte par la première année du programme triennal 2000-2002, tout en comblant nos attentes, nous a ainsi laissé entrevoir d'alléchantes
  • possibilités d'évaluation de la phase fort mal connue que représente le « post Bas Empire ». LE YAUDET, PLOULEC'H, CÔTES-D'ARMOR Campagne 2000 Introduction La dixième campagne de fouilles au Yaudet est la première d'un programme de trois ans visant à étudier en détail l'archéologie de
  • recherche bretonne et celtique de l'Université de Bretagne Occidentale à Brest, et l'Institute of Archaeology de l'Université d'Oxford. Il est dirigé par Patrick Galliou et Barry Cunliffe. Le projet de recherche 2000-2002 Le projet de recherche du programme de trois ans proposait que
  • l'exploration d'une zone complémentaire. La campagne 2000 La première partie de la tranchée de 20 m de large a été ouverte dans l'angle sud-ouest de la parcelle 1016, entre le mur de clôture occidental de cette parcelle et un entassement de matériaux de construction de date relativement
  • hors des limites de la fouille de 2000. La principale structure est un tronçon de mur incurvé (F623), conservé sur une hauteur de trois assises au maximum, qui paraît être un élément d'une maison de plan ovalaire, semblable à celles fouillées dans les tranchées 1/3 et 6. A proximité
  • et perspectives La fouille de l'été 2000 a atteint les objectifs qu'elle s'était fixés. Elle a, comme nous nous y attendions, considérablement étendu notre connaissance du village médiéval et des activités agricoles du Haut Moyen Age. La surprise est venue de la découverte d'un
  • , mais leur analyse complète devra attendre la fin de la campagne 2001. ANNEXE A LES MOBILIERS DÉCOUVERTS EN 2000 Les monnaies Sept monnaies ont été découvertes lors de la campagne 2000, mais une seule (f 1232) provient d'un contexte contemporain. L'analyse de ces monnaies est due
  • diverses activités ont été exhumés (Non figurés). Les fusaïoles Le site a livré une seule fusaïole : Sf 1226. Fusaïole à surface supérieure concave. Us 548 (Médiéval). Certains disques de poterie perforés découverts lors de la campagne 2000 peuvent avoir servi de fusaïoles. Objets
  • outils de silex ont été recueillis lors de la campagne 2000. Ce petit assemblage ne permet pas une datation précise. Le seul grattoir découvert (Sf 1207) est de facture très grossière et n'autorise pas de datation, tandis que le reste de l'assemblage est constitué de petits éclats et
  • réutilisation de pièces anciennes semble aussi suggérer une certaine rareté des matériaux bruts. Le verre 24 fragments de vases de verre ont été recueillis en 2000. Il est probable que tous les fragments découverts dans les niveaux médiévaux proviennent des couches romaines. A l'exception
  • exhumés en 2000, ainsi que neuf disques découpés dans de la poterie (fusaïoles). Le site a également livré deux disques de pierre peri'orés. La poterie La poterie médiévale Les Us médiévales stratifiées ont livré de très grandes quantités de poterie. Il s'agit, en presque totalité