Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

11 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP01818.pdf (TRÉMUSON (22). la Morandais. document final de synthèse de fouille préventive)
  • TRÉMUSON (22). la Morandais. document final de synthèse de fouille préventive
  • 22
  • - Direction interrégionale Grand-Ouest 2002 TREMUSON « La Morandais » (Site n° 22 372 001 AP) (Côtes d'Armor) DOCUMENT FINAL DE SYNTHESE DE FOUILLE PREVENTIVE 01/10/2001 -25/10/2001 sous la direction de Stéphane BLANCHET avec la collaboration de Eric NICOLAS FICHE SIGNALETIQUE
  • TREMUSON « La Morandais » (Site n° 22 372 001 AP) (Côtes d'Armor) DOCUMENT FINAL DE SYNTHESE DE FOUILLE PREVENTIVE 01/10/2001 -25/10/2001 sous la direction de Stéphane BLANCHET avec la collaboration de Eric NICOLAS, Rennes : Service Régional de l'Archéologie de Bretagne INRAP
  • Identité du site : Site n° : 22 372 001 AP Département : Côtes d'Armor Lieu-dit ou adresse : La Morandais Commune : Trémuson Année : 2001 Section(s) et parcelle(s) : ZB 258 Y= 2040,620 Coordonnées Lambert : X = 216,120 Altitude = 150 NGF Propriétaire du terrain : Commune de
  • 3.3 3.4 LES STRUCTURES ARCHEOLOGIQUES LE MOBILIER ARCHEOLOGIQUE ATTRIBUTION CHRONOCULTURELLE COMMENTAIRES 1 1 1 1 5 5 8 26 29 32 34 34 37 41 41 4. CONCLUSION GENERALE 42 5. REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES 43 ANNEXE 1 DFS : Trémuson (22) - La Morandais 1. INTRODUCTION 1.1
  • CADRE DE L'OPERATION mois de mai-juin 2002 par le d'opération et un dessinateur (DAO). responsable 1.1.1 Quelques rappels 1.2 CADRE GEOGRAPHIQUE Dans le cadre de son développement, la commune de Trémuson envisage l'agrandissement d'une ZAC à proximité du village de la Morandais
  • . Les faits archéologiques repérés au sein des US ont quant à eux été fouillés manuellement. Toutes les structures mises au jour au sein du tumulus ont pu être étudiées. 1 DFS : Trémuson (22) - La Morandais L'étude du site de l'Age du Fer s'est limitée à la réalisation de
  • individuellement. Le marquage a été réalisé sur les sacs de stockage. Il comporte le n° défait etd'US. Le mobilier archéologique et les archives de fouille sont déposés au dépôt de fouille de Guingamp (Côtes d'Armor). Figure 1 : La Morandais, Trémuson (22) - Localisation du site (Carte IGN au
  • l/25000ème, Saint-Brieuc, 916 OT, Top 25). 2 DFS : Trémuson (22) - La Morandais Figure 2 : La Morandais, Trémuson (22) - Implantation cadastrale du projet. ZB 344 Age du Bronze. Age du Fer. Epoque moderne. Indéterminé. Tracés supposés. Emprise actuelle du tumulus. Emprise
  • originelle du tumulus Figure 3 : La Morandais, Trémuson (22) - Plan général des vestiges, des tranchées de diagnostic et du décapage. Les structures de l'Age du Bronze sont en vert. 4 DFS : Trémuson (22) - La Morandais 2. UN TUMULUS DE L'AGE DU BRONZE Avant la fouille, le tumulus se
  • Morandais, Trémuson (22) - Vue du tumulus avant la fouille. 5 Coupe 1 Fossé parcellaire Fossés gaulois 50,00m Coupe 2 Fosse moderne I I U S . 0 1 : Terre végétale. U S . 0 2 : L i m o n brun-gris clair r e m a n i é . U S . 0 3 : L i m o n brun-gris f o n c é r e m a n i é . U S
  • . S u b s t r a t : Limon o r a n g é , gris a u contact d e s c o u c h e s s u p é r i e u r e s . Figure 4 : La Morandais, Trémuson (22) - Coupes 1 et 2 effectuées dans la masse du tumulus. 6 Coupe 1 Fossé de parcellaire Fosse moderne Coupe 2 oso Fosse moderne US.01
  • (chablis). US.07: Limon brun-gris. Substrat : Limon orangé, gris au contact des couches supérieures. Tumulus originel. Etalement du tumulus. Figure 5 : La Morandais, ON Trémuson (22) - Restitution en coupe de la masse originelle du tumulus et de son étalement. DFS : Trémuson (22
  • et jusqu'au substrat. L'US.04 correspond très vraisemblablement aux ultimes traces d'une structure en bois (coffrage ?) aménagée sur les côtés et jusqu'au fond de la structure. Par contre, aucun plancher n'a été reconnu. La coupe longitudinale effectuée à 8 DFS : Trémuson (22
  • ) - La Morandais Photos 2 et 3 : La Morandais, Trémuson (22) - Vue de la coupe 1. On distingue encore nettement le bombement du tumulus. Au premier plan, on remarque des galeries d'animaux fouisseurs qui perturbent la masse du tertre et le paléosol. 9 DFS : Trémuson (22) - La
  • Morandais Photo 4 : La Morandais, Trémuson (22) - Le niveau gris intermédiaire d'une dizaine de centimètre d'épaisseur correspond au niveau de paléosol scellé par le tumulus. l'intérieur de l'excavation a, quant à elle, permis de reconnaître d'autres traces de bois (US.02
  • • \o y - o «• - % Emprise actuelle du tumulus. Emprise originelle du tumulus. Structures de l'Age du Bronze. Structures de l'Age du Fer. 10m Chemin de l'Age du Fer. Figure 6 : La Morandais, Trémuson (22) - Structures mises au jour au niveau du décapage 11 US.01 : Limon gris
  • : La Morandais, Trémuson (22) - Plan et coupes de la structures funéraire F.l. 12 DFS : Trémuson (22) - La Morandais \ Photos S et 6 : La Morandais, Trémuson (22) - Structure funéraire F.l à l'issue du décapage. Le pourtour de la structure est marqué par un liseré marron qui
  • correspond vraisemblablement aux restes d'un coffrage en bois. 13 DFS : Trémuson (22) - La Morandais Photo 7 : La Morandais, Trémuson (22) Structure funéraire F.l en cours de fouille. 2.2.3 La structure funéraire F. 2 (figure 8) La structure F.2 avait été en partie repérée lors de la
  • gris brun, compact. US.09 : Limon gris-beige clair et limon brun-noir cendreux, charbons de bois, induration. Argile cuite. Substrat : Limon gris-blanc à orangé. Blocs de pierres A SE Profil. Céramique NO 49,60m 0,50m Figure 8 : La Morandais, Trémuson (22) - Plans et coupes
  • de la structure funéraire F.2. 15 DFS : Trémuson (22) - La Morandais Photo 8 : La Morandais, Trémuson (22) Structure funéraire F.2 à l'issue du décapage de la masse du tumulus. DFS : Trémuson (22) - La Morandais Photo 9 : La Morandais, Trémuson (22) Structure funéraire F.2
RAP01835.pdf (CORSEUL (22). "l'école". dfs de diagnostic)
  • CORSEUL (22). "l'école". dfs de diagnostic
  • 22
  • : 2002/064 en date du 116/05/020 du 09/09 au 04/10/02 du 07/10 au 15/11/02 INTERVENTION Responsable : Motif de l'intervention : Surface fouillée : Equipe de fouille : Constitution du rapport Moyens humains : Pierre Chevet Nouvelle école et bâtiments municipaux 9740m2 5 personne 3
  • des données collectées A.X.III.a - Schéma évolutif A.X.III.b - Nature des constructions découvertes 20 21 21 21 22 22 23 23 23 A.XI-SONDAGE 11 24 A.xn - SONDAGE 12 25 A.xni - OBSERVATION RÉALISÉE HORS SONDAGE 26 SONDAGE DEUXIEME PARTIE : CORRELATIONS ET EVOLUTION! B.1 B.n
  • structures antérieures à l'état 3 Figure 22 : Céramiques découvertes au sud du decumanus D2 Figure 23 : Céramiques découvertes au nord du decumatms D2 (Sondage 7) Figure 24 : Céramiques découvertes au nord du decumanus D2 (Sondage 8) Figure 25 : Situation du site par rapport à la ville
  • diagnostic archéologique n° 2002/064 en date du 16/05/2002 émis par le Service Régional de l'Archéologie de Bretagne (SRA). Les terrains assiette de ce projet se situent en effet en plein cœur de la ville antique de Fanum Martis. L'intervention, financée par l'aménageur (commune de
  • Corseul) au titre de la redevance d'archéologie préventive (loi du 17 janvier 2002) a été réalisée par l'INRAP selon les termes de la convention 2002 - 31 05 0313 01 liant l'établissement à cette commune et conformément aux prescriptions de l'Etat. Les résultats de cette étude
  • jours sur le terrain et de 10 jours d'étude, avec un rendu de rapport 30 jours après le rebouchage des sondages dont la date limite était fixée au 31/10/2002. 2 1.2 - Déroulement et calendrier de l'intervention Pour des raisons évidentes de sécurité ou d'accès et en accord avec
RAP01878.pdf (LANGROLAY-SUR-RANCE (22). la Houssaye. sondages archéologiques systématiques sur l'emplacement des travaux d'aménagement de la route départementale 766. dfs de diagnostic)
  • LANGROLAY-SUR-RANCE (22). la Houssaye. sondages archéologiques systématiques sur l'emplacement des travaux d'aménagement de la route départementale 766. dfs de diagnostic
  • 22
  • /09/2002 Arrêté n°2002/098 portant prescription de diagnostic archéologique EDDY ROY ET ERIC NICOLAS INRAP Antenne Grand-Ouest 35577 Cesson-Sévigné. Service Régional de l'Archéologie Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne. Sommaire Pages Fiche signalétique
  • prescription de diagnostic archéologique : n°2002/098 Arrêté portant désignation du responsable scientifique : n°2002/l 19 Ordre de mission INRAP : 03/1132 A partir du 24/09/02 jusqu'au 25/09/02 Titulaire : Eddy Roy Organisme de rattachement : INRAP Motifs de l'intervention : Travaux
  • d'aménagement sur la R.D.766 Aménageur/maître d'ouvrage : Conseil Général des Côtes d'Armor Surface totale de l'intervention archéologique : 6834 m Surface sondée : 756 m 2 2 Dates de l'intervention sur le terrain : 24/09/2002 - 25/09/2002 Dates de l'intervention en post-fouille : 26/09
  • /2002 - 27/09/2002 1 2 Résultats : Principaux résultats : Restes d'un petit fossé palissadé de plan curviligne. Côte d'apparition du vestige : 0.40 m sous le niveau de sol actuel. Type de structure : petit fossé palissadé Période : gallo-romaine ou médiévale. Lieu de dépôt des
  • Baillieu, adjoint scientifique et technique. Aménageur : Conseil général des Côtes d'Armor 3, place du Général de Gaulle, 22 000 Saint-Brieuc. Entreprise de terrassement : Voisin Marcel, 22100 Aucaleuc. Intervenants scientifiques et techniques durant la phase terrain : Michel Baillieu
  • . Fait 3, tranchée 2 : Cette petite fosse circulaire d'un diamètre de 70 cm, pour une profondeur de 22 cm conservée, au niveau du décapage, apparaît à 40 cm sous le niveau de sol actuel. 4 2 Son comblement présente deux phases ; la première est constituée d'un limon très sableux
RAP01863.pdf (QUESSOY (22). emplacement d'une future carrière. dfs de diagnostic)
  • QUESSOY (22). emplacement d'une future carrière. dfs de diagnostic
  • 22
  • Quessoy (Côtes d' Armor) SONDAGES ARCHÉOLOGIQUES SYSTÉMATIQUES SUR L'EMPLACEMENT D'UNE FUTURE CARRIERE D'EXTRACTION DE KAOLIN À QUESSOY RAPPORT DE DIAGNOSTIC ARCHÉOLOGIQUE Réf. : 31 0 5 0 3 1 1 0 1 Ordre de mission INRAP n°03/l 179 du 07/10/02 au 31/10/2002 Arrêté n°2002/060
  • 22 " Bibliographie 23 Annexes : - Figures - Tableau et listing des structures archéologiques - Documents administratif:? ì Fiche signalétique Identité d u site : N u m é r o d e site : D é p a r t e m e n t : Côtes d'Armor Référence : 3105031101 C o m m u n e : Quessoy L
  • de kaolin. A m é n a g e u r / m a î t r e d ' o u v r a g e : S O K A (société kaolinière armoricaine) S u r f a c e totale de l'intervention a r c h é o l o g i q u e : 195.690 m 2 Surface sondée : 9936m2 D a t e s de l'intervention sur le terrain : du 07/10/2002 au 30 /10/2002
  • D a t e s de l'intervention en post-fouille : du 31/10/2002 au 07/ 11/2002 et du 04/12/2002 au 06/12/2002 1 2 Résultats : P r i n c i p a u x résultats : Construction gauloise (Tène moyenne) sur tranchées de fondations périphériques et parcellaire loti du haut Moyen Age. Côte
  • , tranchée 22, fig.8). Il s'agit d'une lame à demi crête réutilisée comme support d'outil. En effet, une troncature et une série de retouches continues (sur un bord) ont été réalisées. La patine et le type de débitage nous incitent à l'attribuer au paléolithique supérieur ou à
  • proviennent principalement des sites caractérisés par une occupation longue, tels ceux, imposants, de « St-Symphorien » à Paule (22) 2 1 ou de « Kerven-Teignouse » à Inguiniel (56) 2 2 , ou encore la « ferme » du « Boisanne » à Plouer-sur-Rance 23 . Les occupations successives n'ont
  • -173. 22 23 Kerven Menez (Y.) : « Une ferme de l'Annorique gauloise : Le Boisanne à Plouer-sur-Rance (Côtes d'Armor) ». D.A.F, n°58, Paris, 1 9 9 6 , 2 6 7 p. 24 25 Hallegouet (B.) : "Quessoy, Cressouard". Archéologie en Bretagne, n°18, 1978, p. 53. Guyader (Y.) : GUYADER (Y
  • ancienne ou au début de La Tène moyenne, comme pour l'ensemble archéologique contemporain constitué en partie par les fossés 159, 165 et 166. Fossé 106 : (tranchée 34, fig.22) Très peu d'artefacts proviennent du fossé 106, un seul rebord (fig.9, n°8) est associé à un petit fragment de
  • profondeur de 52 centimètres au 43 Langouet (L.), « Un atelier de potier des environs du Xe siècle au Freche Clos en Planguenoual (22) », Les dossiers du Centre Régional d'Archéologie d'Alet, n°20, 1984, P. 1-10. 44 Langouet (L.) et alii, « La poterie carolingienne d'Alet, n°20, 1977
  • d'angle avec le fossé 55 et le départ du petit fossé 69, tranchée 20 est également perpendiculaire au fossé 27. Ce dernier se prolonge vers le nord est, fossé 10 tranchée 22 et se poursuit hors emprise dans cette direction. Il apparaît à 60 centimètres sous le niveau de sol actuel et
RAP01967.pdf (YVIGNAC (22). la Basse Boexière. dfs de diagnostic sur construction d'une stabulation)
  • YVIGNAC (22). la Basse Boexière. dfs de diagnostic sur construction d'une stabulation
  • 22
  • YVIGNIAC "La Basse Boexière" (Côtes d'Armor) SONDAGES ARCHÉOLOGIQUES SYSTÉMATIQUES SUR L'EMPLACEMENT D'UN FUTUR BÂTIMENT AGRICOLE À YVIGNAC (CÔTE D'ARMOR). RAPPORT DE DIAGNOSTIC ARCHÉOLOGIQUE Arrêté n° 2002 - 071 portant désignation du responsable scientifique de l'opération
  • d'archéologie préventive prescrite par l'arrêté n° 2002 - 059 en date du 2 mai 2002. EDDY ROY et ERIC NICOLAS INRAP Antenne Grand-Ouest 35577 Cesson-Sévigné. Service Régional de l'Archéologie Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne. Pn»ftI >\1 aaKfV111il-f Ju? YVIGNIAC
  • "La Basse Boexière" (Côtes d'Armor) SONDAGES ARCHÉOLOGIQUES SYSTÉMATIQUES SUR L'EMPLACEMENT D'UN FUTUR BÂTIMENT AGRICOLE À YVIGNAC (CÔTE D'ARMOR). RAPPORT DE DIAGNOSTIC ARCHÉOLOGIQUE Arrêté n° 2002 - 071 portant désignation du responsable scientifique de l'opération d'archéologie
  • préventive prescrite par l'arrêté n° 2002 - 059 en date du 2 mai 2002. EDDY ROY et ERIC NICOLAS INRAP Antenne Grand-Ouest 35577 Cesson-Sévigné. Service Régional de l'Archéologie Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne. Sommaire Pages Fiche signalétique Générique de
  • : Département : CÔTE D'ARMOR Commune : YVIGNIAC LA TOUR Lieu-dit : LA BASSE-BOEXIÈRE Cadastre : D, n°184 Coordonnées Lambert : x = y= Altitude NGF : Propriétaire de terrain : Y. LE GRAND, La Basse Boexière 22350 Yvigniac la Tour L'opération archéologique : Arrêté n° : 2002 - 059 Odre de
  • mission INRAP : à partir du 17/06/2002 jusqu'au 17/06/2002 Titulaire : Eddy Roy Organisme de rattachement : INRAP Motifs de l'intervention : Construction d'un bâtiment agricole (stabulation pour vache laitière) Aménageur/maître d'ouvrage : Y. LE GRAND Surface totale des travaux
  • d'amménagement : 758 m Surface disponible pour l'intervention archéologique : 758 m Surface sondée : 116 m Dates de l'intervention sur le terrain : 17/06/2002 Dates de l'intervention en post-fouille : le 18/06/2002 2 2 2 Résultats : Côte d'apparition des vestiges : Entre 0,30 et 0,40 m
  • n'a pas apporté d'éléments significatifs, le secteur n'ayant quasiment pas été restructuré depuis. 4. Conclusion et notice synthétique Yvigniac (Côte d'Armor), lieu dit "La Basse Boexière ", parcelles D1 184 du cadastre actuel. Arrêté n°2002 - 059 Phase terrain : le 17/06/2002
  • Phase post-fouille 18/06/2002 Périodes : indéterminé La construction d'un bâtiment agricole (stabulation) sur 758 m , au niveau d'un contexte archéologique sensible sur la commune d'Yvigniac la Tour dans les Côte d'Armor a amené le Service Régional de l'Archéologie à demander une
  • REÇU LE 1 0 JUIN 2002 43 I.N.R.A.P. G . o : RRET.EjiJ 2002-071 portant désignation du responsable scientifique de l'opération tf [aj£iïëologie préventive prescrite par l'arrêté n°2002-059 en date du 2 mai 2002. Le Préfet d'Ille-et-Vilaine, chevalier de la Légion d'honneur, VU la
  • loi n° 2001-44 du 17 janvier 2001 modifiée, relative à l'archéologie préventive, notamment son article 2 ; VU le décret n° 2002-89 du 16 janvier 2002 relatif aux procédures administratives et financières en matière d'archéologie préventive, notamment son article 8 ; VU l'arrêté n
  • ° 2002-059 en date du 2 mai 2002 portant prescription d'un diagnostic archéologique à réaliser à YVIGNAC LA TOUR (Côtes d'Armor) La Basse Boexière ; CONSIDERANT que le responsable d'opération n'a pas été désigné par l'arrêté susvisé ; ARRETE Article 1 er : Monsieur Eddy ROY est
  • désigné responsable scientifique du diagnostic prescrit par l'arrêté n° 2002-059 en date du 2 mai 2002, susvisé. Article 2 : Le directeur régional des Affaires Culturelles est chargé de l'exécution du présent arrêté, qui sera notifié au directeur interrégional de l'Institut national
  • de recherches préventives. archéologiques Fait à RENNES, 5 juin 2002 Pour le Préfet d'Ille-et-Vilaine et par délégation, Copies à . INRAP Stéphane DESCHAMPS
RAP01860.pdf (PLÉDÉLIAC (22). château de la Hunaudaye. rapport de fouille programmée)
  • PLÉDÉLIAC (22). château de la Hunaudaye. rapport de fouille programmée
  • 22
  • CHATEAU DE LA HUNAUDAYE PLEDELIAC ( Côtes d'Armor) Château de la Hunaudaye vu du sud-ouest (2002) (Cliché Paul HENRY) RAPPORT D'OPERATION PROGRAMMEE Septembre - décembre 2002. Paul HENRY 1 CHATEAU DE LA HUNAUDAYE PLEDELIAC ( Côtes d'Armor) RAPPORT D'OPERATION PROGRAMMEE
  • Septembre - décembre 2002. CONDITIONS DE L'OPERATION. L'opération programmée d'étude architecturale, autorisée à partir du 25 septembre 2002 a été menée sur le terrain du 1er octobre au 3 décembre 2002. Elle a concerné, comme prévu, les bâtiments nord et leur liaison avec la tour nord
  • qui les restes bûchés de deux corbeaux ( U.S. 30110 et 30111). implantés dans le mur de « retour » sud-est et sud ( fig. 22). Les traces de débitage des pierres de taille rectangulaires au-dessus et autour de ces corbeaux ainsi que le bouchage autour des corbeaux entiers ou bûchés
  • » subsiste un cailloutis de petits et moyens moellons en granité pour l'essentiel (cf. : 13 HENRY Paul, Rapport d'activités ; 1982 ; fig. 21 et 22). Il serait judicieux de pouvoir vérifier le lien éventuel entre les vestiges ci-dessus et le petit et moyen appareil que l'on distingue au
RAP01807.pdf (GUINGAMP (22). le château de Pierre II. dfs de diagnostic)
  • GUINGAMP (22). le château de Pierre II. dfs de diagnostic
  • 22
  • GUINGAMP - LE CHATEAU (22 0 7 0 0 0 2 ) (Côtes d'Armor) Rapport de diagnostic archéologique 14-30 Janvier 2 0 0 2 Laurent BEUCHET Avec la collaboration de : Boris KERAMPRAN Eric NICOLAS AFAN Rennes : SRA Bretagne 2002 FICHE SIGNALETIQUE LOCALISATION DE L'OPÉRATION SITE n
  • ° 22/070/002 Département : Côtes d'Armor COMMUNE : Guingamp Lieu dit ou adresse : LE CHATEAU Section(s) et parcelle(s) : AK 169a et 169b Année cadastre : 1983 Altitude : 86 m Coordonnées Lambert Zone : 1 x1 = 195,35 y1 = 1110,25 x3 = x2 = y2 = y3 = IDENTITE DE L'OPERA TION
  • Autorisation n° 2002/13 valable du 07/01 au 10/02/2002 Nature: EV TITULAIRE (nom et prénom) : Beuchet Laurent Organisme de rattachement : AFAN/INRAP Propriétaire du terrain : Ville de Guingamp Protection juridique : ISMH Motif de l'opération : Construction d'une salle de spectacle
  • mobiliers : céramique COMMENTAIRE : LIEU DE DEPOT : du mobilier : Collections publiques des Côtes d'Armor des fonds documentaires : N° des 10 à 20 diapo. les plus représentatives, fouille et mobilier) : de 1/1 à 1/17 et de 2/1 à 2/20 REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES DU DFS ANNEE : 2002
  • possible logis, et de fournir les éléments nécessaires à l'établissement de la redevance due dans le cadre d'un éventuel aménagement touchant le sous-sol, conformément à la loi de janvier 2000 sur l'archéologie préventive. Ces sondages ont été réalisés du 14 au 30 janvier 2002. présent
  • presque totalement muettes sur le plan et les aménagements internes du nouveau château. Seule un texte de 1492 signale la présence d'un fossé séparant le château de la ville. Cette "douve", longue de 120 pieds (environ 36,50 m) et large de 22 pieds (environ 6,70 m), donne sur
  • observée dans ce secteur a été écrêtée, aucun niveau de sol contemporain de l'utilisation du château du XVe s n'ayant été observé. La couche 2002, constituée de terre végétale, visible immédiatement au-dessus des remblais médiévaux peut être interprétée comme la couche équivalente 1014
  • en grand appareil aux joints de mortier de chaux beurrés (figure 22). Il sert d'appui à une succession de remblais constitués de terre sableuse, de pierraille et d'éclats de granité interstratifiés (U.S. 3007 et 3009, section 9), séparés par un sol de terre limoneuse brune (U.S
  • essentiellement de terre végétale mêlée de cailloux. Ce niveau recouvre totalement l'arase de la maçonnerie 3006. Il est recouvert par des remblais hétérogènes, constitués de terre argileuse mêlée de gravats (U.S. 3002 et 3003). Figure 22 : sondage 3 vu depuis l'est. Figure 23 : Sondage 3
RAP01829.pdf (CRÉHEN (22). le château du Guildo. rapport intermédiaire 2002 de fp3 (2001-2003))
  • CRÉHEN (22). le château du Guildo. rapport intermédiaire 2002 de fp3 (2001-2003)
  • 22
  • MINISTERE DE LA CULTURE DIRECTION REGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE CONSEIL GENERAL DES COTES D'ARMOR LE CHATEAU DU GUILDO COMMUNE DE CREHEN (Côtes FOUILLE PROGRAMMEE d'Armor) TRIENNALE 2001-2003 RAPPORT INTERMEDIAIRE ANNEE 2002
  • Laurent BEUCHET avec la collaboration de Stéphane Jean et Boris Kérampran INSTITUT NATIONAL DE RECHERCHES ARCHEOLOGIQUES PREVENTIVES RPiP 00H5 N° de site : 22 049 006 AH Programme 24 : Naissance, évolution et fonctions du château médiéval. Autorisation de fouille programmée
  • restructurations ponctuelles et hâtives au gré des sièges. La ruine progressive du site après le conflit est confirmée par l'abandon de l'angle nord-est et la construction de bâtiments peu soignés dans les ruines de l'ancien logis. : Zone 12. : Zone 13. : Zone 13, extension 2002. 0 Fig. 2
  • : Localisation des zones de fouille. 10 20 m La campagne 2002 Présentation générale Les objectifs de la campagne 2002 ont été défini en conclusion du rapport 2001. Ils prévoyaient l'achèvement de la fouille du la zone 12 (figure 2) où les vestiges d'un bâtiment présentant un décor
  • soins. Enfin, la journée du 27 juillet a été consacrée à la présentation des résultats de la campagne 2002 à un large public. L'année 2002 a également vu la publication des actes du colloque "Château Gaillard 20" lors duquel une première synthèse sur le logis au XlVe siècle avait été
  • four à pain moderne, mis au jour en 2001, a été démonté au printemps. La fouille de 2002 a porté sur la moitié nord du secteur, où elle s'est attachée à démêler l'écheveau des remblais apportés au cours des différentes étapes de construction ou de réaménagement du château (figures
  • seuil de bois, conservée dans le sol. Le mobilier La campagne 2002 a livré un mobilier assez abondant, dont le traitement a été réalisé selon le protocole, maintenant bien rôdé, mis en place les années passées. 490 objets ou fragments d'objets métalliques ont été recueillis. Il
  • : céramique de Saintonge ; 4 et 5 : provenance indéterminée ; 6 : céramique à pâte claire du Maine 7 : proto-grès domfrontais ; 8 : céramique glaçurée de Chartres-de-Bretagne (35). Bilan de la campagne 2002 et programme pour 2003 La campagne de fouille 2002 apparaît comme l'une des plus
  • scientifique, une réflexion devra être engagée sur la restitution des informations au public et sur la mise en valeur des vestiges dégagés. L'orientation et les moyens alloués à la poursuite du programme d'étude devront également être définis. Compte-rendu de visite du 11 juillet 2002 au
RAP01804.pdf (DINAN (22). ancien couvent Sainte-Catherine. dfs de diagnostic)
  • DINAN (22). ancien couvent Sainte-Catherine. dfs de diagnostic
  • 22
  • BIBLIOGRAPHIQUES DU DFS ANNEE : 2002 AUTEUR (NOM, prénom) : LE BOULANGER Françoise Collaborateur (s) : DESFONDS Arnaud, LABAUNE Françoise TITRE : DINAN "Ancien couvent Sainte-Catherine" (22 050 005) (Côtes d'Armor) Sous-titre : DFS de diagnostic archéologique à l'emplacement du futur C.R.E.C
  • DINAN "Ancien Couvent Sainte-Catherine" (22 050 005) (Côtes df Armor) DFS de diagnostic archéologique A l'emplacement du futur C.R.E.C. Sous la direction de Françoise LE BOULANGER Avec la collaboration d'Arnaud DESFONDS Et de Françoise LABAUNE Avec la collaboration de la
  • Mairie de Dinan A.F.A.N./I.N.R.A.P. S.R.A. Bretagne : Rennes Ministère de la Culture et de la Communication 2002 Les prises de notes et de photocopies sont autorisées pour un usage exclusivement privé et non destinées à une utilisation collective (article L 122-5 du code de la
  • CONCLUSION p.42 Bibliographie p.43 Annexes Annexe 1 : Etude la céramique (F.Labaune) Annexe 2 : Extraits de manuscrits p.46 p.47 p.54 LOCALISA TION DE L'OPERA TION SITE n° 22 050 005 DEPARTEMENT : Côtes d'Armor Lieu-dit ou adresse : Ancien Couvent Sainte-Catherine, rue Victor-Basch
  • Année cadastre : 2001 Coordonnées Lambert Zone : xl = 276,5 yl = 1093 x2= y2= COMMUNE : Dinan Section(s) et parcelle(s) : AR, 182, 283 Altitude(s) : x3 = y3 = IDENTITE DE L'OPERA TION Autorisation n° : 2002/016 valable du 7/01 au 10/02/2002 Nature : EV SP SU Titulaire (NOM
  • -foyers. LIEU DE DEPOT : du mobilier : Dépôt de fouille (22) des fonds documentaires : S.R.A., Rennes N° des 10 à 20 diapositives les plus représentatives (fouille et mobilier) :7,13, 9,15,16,18, 23, 26, 29,30, 34, 41, 40, 47, 51, 54, 62, 64, 72, 66, 75, 81, 82 REFERENCES
  • cendreux, us 14 - Niveau cendreux (rejet de foyer), us 13 - Niveau de chaux F4-us 22 - Sédiment brun (blocs de mortier, ardoises); tranchée de canalisation. us 12 - Sédiment brun (pierre, fragments de terre cuite, nodules de chaux, ardoises), us 11 - dallage de pierres, us 10 - Sédiment
  • côté de la rue Waldeck-Rousseau. Cela explique l'hypothèse d'une cave abandonnée à la fin du XIVe siècle. .)- Un mur problématique : (Photos 21 et 22) Un mur, Ml, apparaît bien dans ce sondage. De direction est-ouest, il a une largeur de 0,47 m pour une hauteur conservée de 0,30 m
  • mur Ml postérieur à l'abandon de la cave (vue prise du N) (A.Desfonds) Photo 22 : Sondage 8 : Vue en plan, prise du sud, du mur postérieur à la cave (A.Desfonds) CONCLUSION Les huit sondages archéologiques réalisés à l'emplacement du projet de Centre de Rencontres et d'Echanges
RAP01870.pdf (PAULE (22). cimetière protohistorique et sanctuaire antique de Kergroas. rapport de fp1)
  • PAULE (22). cimetière protohistorique et sanctuaire antique de Kergroas. rapport de fp1
  • 22
  • Côtes d'Armor Service Régional de l'Archéologie de Bretagne U M R 6566 2002 Cimetière protohistorique et sanctuaire antique de Kergroas à Paule. (Côtes d'Armor) responsables de l'opération : Yves Menez, Anne Villard-Le Tiec conception graphique / infographie : Mathilde Dupré
  • détail d'unefresque de la villa d'Oplontis près de Pompeï Conseil Générai des Côtes d'Armor Service Régional de l'Archéologie de Bretagne UMR 6566 2002 Sommaire Remerciements pagel I- Rappel du programme d'intervention proposé pour 2002 pages 2 à 5 II- L'ensemble funéraire
  • protohistorique - Anne Vîllard-Le Tiec pages 6 à 24 III- Voies et sanctuaire antique - Yves Menez pages 25 à 55 IV- Bilan de l'opération effectuée en 2002 et perspectives en faveur d'une poursuite du programme de recherches - Yves Menez, Anne Villard-Le Tiec pages 55 à 57 Bibliographie
  • , ainsi que la patience avec laquelle ils ont attendu le versement des indemnités promises, Mme de KERSAUZON, propriétaire, et MM. Pierre-Yves et Dominique LE BORGNE, exploitants de la parcelle concernée. 1 2002 Yves Menez, A n n e Villard-Le T i e c I - Rappel du programme
  • d'intervention proposé pour 2002. 50 100km Carhaix Paule i Rostrenen, m Glomei 9 site de Kergroas tTréogan Rennes •Aiontagne* Quimper 'annes altitudes supérieures à 200 mètres altitudes supérieures à 250 mètres altitudes supérieures à 270 mètres Nantes 0 Fig.1 - Localisation
  • de la forteresse. Programmée sur une période de 3 ans, entre 2002 et 2004, cette étude a progressé en 2002 conformément au programme prévu. Un état d'avancement de cette opération sera remis au Conservateur Régional de l'Archéologie au début de l'année 2003, afin qu'il puisse en
  • jour, aucune de ces sommes dues n'a été payée ou remboursée, du fait d'une incompétence manifeste des services comptables de l'I.N.R. A.P. Ce non respect des engagements, alors même que la procédure 2002 Cimetière protohistorique et sanctuaire antique de Kergroas à Paule
  • deux ensembles, étudiés respectivement sous la direction d'Anne YILLARD-LE TIEC et Yves MENEZ, seront présentés successivement. Fig. 3 - Localisation du secteur d'intervention proposé en 2001 pour le sondage de 2002.. 3 2002 v Yves Menez, Anne Villard-Le Tiec j Fig. 4
  • - Localisation du sondage effectué en 2002 et des fouilles antérieures sur les relevés topographiques réalisés par T. Arnoux, 0. Laurent et une équipe de l'I.U. T. de Génie Civil de Rennes. 4 Cimetière protohistorique et sanctuaire antique de Kergroas à Paule. 2002 F/g. 5 - Plan général
  • de l'évaluation archéologique effectuée en 2002. Fig. 6 - Vue aérienne de la fouille de l'été 2002, prise depuis le sud. (cliché Maurice Gautier) 5 Yves Menez, Anne Villard-Le Tiec 2002 II - L'ensemble funéraire protohistorique - Anne Villard-Le Tiec Le tumulus a fait
  • Paule. 2002 • vieux sol I 1 terre brun foncé - première phase de construction de tertre 1 I I terre grise parsemée de traces de couleur rouille 1 terre brun-gris parsemée de traces de couleur rouille et de particules de charbons de bois - deuxième phase de construction de
  • tertre I I limon ocre, plus foncé en périphérie du tertre 1 I limon ocre jaune (loess ?) I I terre végétale Qû pierres - oxydation de teinte rouille accumulation de charbons de bois Fig. 7 - Plan et coupes du tumulus. 7 V. Yves Menez, Anne Villard-Le Tiec 2002 couche
  • entre la matière organique et les parois de la fosse ou du piétinement précédant la pose du "boisage" ; 2002 Cimetière protohistorique et sanctuaire antique de Kergroas à Paule. 1 : argile plastique grise - bois décomposé 2 : terre poudreuse noire, parfois argileuse - comblement
  • Tiec 2002 - une couche poudreuse noire, parfois gris clair à gris foncée et plus argileuse, résultant de la dégradation du matériau périssable tapissant le fond de la fosse, - une fine couche argileuse brun-gris ; - une couche de limon brun-beige friable ; - une couche de limon
  • qu'il soit possible de distinguer les limites des deux creusements ; comblement de limons hétérogènes. Le mobilier. Charbons de bois provenant comblement v _ des limons de J Cimetière protohistorique et sanctuaire antique de Kergroas à Paule. 2002 11 Yves Menez, Anne
  • Villard-Le Tiec 2002 II.2.2.2 - La sépulture n°2. (fig. 14) L'orientation : sud-est/nord-ouest Dimensions interne du coffre. - L : 1,30 m -1: 0,46 m aux chevets à 0,52 m au niveau des jambes - hauteur des parois : 0,17-0,22 m en moyenne à 0,27 au chevet ouest ; L'architecture du
  • vraisemblablement vers le sud-ouest. - poids des ossements (non nettoyés) : environ 178 g. La fosse de creusement. Cf. SI . Le mobilier. Charbons de bois provenant des limons de comblement 12 Fig. 13 - Vues de la sépulture n°2. 2002 Yves Menez, Anne Villard-Le Tiec 2002 Cimetière
  • l'arcade dentaire, on note peu de carie. \ 15 2002 Yves Menez, Anne Villard-Le Tiec Fig. 17- Vues de détail de la sépulture n°6. Fig. 16- Vues de la sépulture n °6. Ci-dessus état à /'ouverture, après l'enlèvement des dalles. Ci-dessous, état à l'issue de la fouille par I. Le Goff
  • , butent contre la paroi du coffre. La posture générale de ce squelette correspond à la position d'inhumation adoptée également pour les trois autres défunts découverts à ce jour sous le tumulus. Les corps reposent toujours en décubitus 16 2002 Cimetière protohistorique et sanctuaire
  • limites d'infiltration du sédiment. La fosse de creusement. Elle ne se distinguait pas nettement dans la coupe, sauf à la base. Le mobilier. Charbons de bois provenant des limons de comblement. ) V 17 2002 Yves Menez, Anne Villard-Le Tiec Fig. 19 - Vues de la sépulture n°4. 18
RAP01886.pdf (LE QUIOU (22). la villa gallo-romaine de la gare. rapport intermédiaire de fp3 2002-2004)
  • LE QUIOU (22). la villa gallo-romaine de la gare. rapport intermédiaire de fp3 2002-2004
  • 22
  • LE QUIOU (Côtes d'Armor) La villa gallo-romaine de la gare Site n° 22 263 001 Fouilles archéologiques programmées Rapport intermédiaire Première Année,été 2002. 1- •i n0 11(««8t i1 1 f I 4 I E • T I I E I INRAP Antenne GrandOuent CS 67737 - 35577 CESSON SE PIGNE Cédex
  • tét 02.23. 36. 00. 40 DRAC 6 rue du Chapitre 351)44 RENNES Cille* Service Régional de l'Archéologie tek 02.99. 8 4 . 5 9 . 1 » Année 2002 M% J.-Ch. ARRAMOND - Ch. REQUI, F. LABEAUNE - Th. ARNOUX LE QUIOU Côtes d'Armor (22) La Villa gallo-romaine de la Gare Site n° 22 263 001
  • h a i s (22 352 001 AH -Tr fu mei) • ^ içi > la Rüjis Comi« I U ~ ti ügj«B«Ii ïî\ t: IGN 1/25000 11170 DINAN CAULNES I X ! - YiiF>r^ Y W Uff, Chapelle! \ h?sM ; ' V s a -41 • W^mxM^: 1.2 PROBLEMATIQUE DE RECHERCHE POUR LES ANNEES 2002-2004 Le potentiel
  • AH Rapport préliminaire de fouilles archéologiques programmées Première année, Eté 2002. Autorisation n° 2002-045 Par Jean-Charles ARRAMOND, Christophe REQUI Françoise LABEAUNE et Thomas ARNOUX Toulouse, décembre 2003 1 Avis au lecteur Le présent rapport comporte les
  • . 10). FICHE SIGNALETIQUE LOCALISATION DE L'OPERATION Siten :22 263 001 AH Département : Côtes d'Armor - 22 Commune : Le Quiou Lieu dit ou adresse : La Gare Année cadastre : 1983 Section(s) et parcelle(s) : A201,A206,A207,A208,A209,A210,A211 Coordonnées Lambert : Zone : Altitude
  • : 20 m x = 277,825 y = 1081,400 IDENTITE DE L'OPERATION Autorisation n° 2002 - 045 Nature : FPP TITULAIRE (nom et prénom) : Arramond Jean-Charles Organisme de rattachement : INRAP - UMR 5608 Propriétaire du terrain : Philippe Delaroche Protection juridique : néant Motif de
  • l'opération : Programme de recherche P.20 Crédit Année 2002 : 54 866 euros Surface fouillée ou reconnue : Année 2000 : 300 m - Année 2001 : 1000 m " Année 2002 : 500 m Surface des bâtiments de la Villa : 20 000 m Surface estimée du site : 100 000 m (dans la ou les parcelles concernées par
  • ) - des fonds documentaires : Service Régional de l'Archéologie - Rennes (35) REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES DU RAPPORT ANNEE : 2002 AUTEURS : Jean-Charles Arramond, Christophe Requi COLLABORATEUR^) : Thomas Arnoux , Françoise Labeaune» Sous-titre : Rapport intermédiaire de fouilles
  • archéologiques programmées - Année 2002/ Nombre de volumes : 1 nbre de pages : 33 p. nbre de fïg : 8 nbre de photos : 20 / nbre de planches :13 / 3 GENERIQUE DE L'OPERATION INTERVENANTS SCIENTIFIQUES (par ordre alphabétique) Direction scientifique : Jean-Charles Arramond (adjoint
  • INTERPRETATIONS DES VESTIGES 8 1.1 1.2 1.3 3 NATURE ET IMPORTANCE SCIENTIFIQUE DU SITE PROBLEMATIQUE DE RECHERCHE POUR LES ANNEES 2002-2004 LOCALISATION DE LA CAMPAGNE DE FOUILLE 2002 3.1 LA PHASE D 3.2 LAPHASEC 3.3 LAPHASEB 3.4 LAPHASEA 4.1 LE MOBILIER CERAMIQUE 3.1.1 3.1.2
  • A - Unité d'habitat 11-Fosse 72 : le mobilier de la couche 2045 Le mobilier particulier Synthèse 16 19 20 21 22 Les éléments de toiture Les éléments liés au système de chauffage Les éléments architecturaux particuliers Le décor 22 22 23 23 LES M A T E R I A U X D E C O N S T R U C T
  • I O N 4.3 L ' I N S T R U M E N T U M ET L A V E R R E R I E 4.4 PREMIERS ELEMENTS DE CONCLUSION 22 25 4.3.1 Le verre 4.3.2 Le mobilier métallique 4.3.3 La tabletterie 25 26 26 5 CONCLUSION GENERALE 27 6 PERSPECTIVES 27 7 BIBLIOGRAPHIE 28 TABLES DES
  • LOCALISATION DE LA CAMPAGNE DE FOUILLE 2002 Cette première année de fouille a été consacrée conformément au programme déposé auprès de la Commission Interrégionale de la Recherche Archéologique, à la fouille de l'aile thermale de la villa . Toutefois, l'acquisition des terrains n'avait pas
  • sous l'effet de leurs poids. Le pavement (19,5m NGF) est constitué d'éclats de calcaire dur d'environ 1,5cm de 8 -19m Coupe B - Section 2 - Echelle l/50e 19m — Y| = 81455 I \ \ 14501 + \ i LE QUIOU-LA GARE 2002 Plan de la phase B 144i|_ 2m
  • + + + \ - \ \ \ / \ + \\ Campagne 2002 Zone 2 / \ N \ ' / / / y + Fig.6 Photo 1 : Vue vers le nord du sol de l'hypocaute 88 de l'unité d'habitat sous les remblais de la phase postérieure (Quiou02.307) Photo 2 : Vue du sol de mortier 80 de la pièce 17 et de la tranchée de récupération des murs 90 et
  • inégaux : Unités d'habitat 2, 3, 4 et 22. L'espace de chauffage de la villa, le praefurnium est disposé au nord des unités d'habitat 2 et 4. Les espaces d'accueil des thermes semblent se situer au sud des unités d'habitat 22 et 3. Une galerie (unité d'habitat 1) longe la façade est de
  • ), l'espace de bains (salle tiède, chaude et baignoires) et les espaces de services : chauffage, évacuation des eaux ... 3.2.1 L'espace de Bains Il est constitué de quatre pièces structurellement homogènes : UH 2, 3, 4 et 22 (Figure 5). En effet, les murs 51, 50, 52 et 41 sont chaînés et
  • de l'unité d'habitat 4 et du béton de tuileau 2060 du premier état du sol 44 et de l'enduit 2079 du mur 52 (Quiou02.272) Photo 9 : Vue des unités d'habitat 2 et 22 en cours de dégagement des niveaux d'occupation de la phase postérieure (Quiou02.295) Photo 10 : Vue de l'unité
  • tranchée de récupération du canal si elle existe. 2 3.2.1.4 Les unités d'habitat 2 et 22 Dimensions UH 2 : 4,3m est-ouest x 5,9 m nord-sud, soit une superficie de 25 m . Dimensions UH 22 : 4,3m est-ouest x 3,9 m nord-sud, soit une superficie de 16 m . Ces pièces correspondent à deux
  • u r n i u m du dernier état. Il est situé dans l'UH6 comme nous l'avons déjà évoqué. Seuls les niveaux du dernier état des thermes ont été fouillés dans cette salle, et il apparaît que les salles 2 et 22 n'étaient plus chauffées lors de cet état. Seule l'unité d'habitat 5 était