Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

12 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP01903.pdf (TRELIVAN (22). "ZA du Gros Bois". dfs de diagnostic)
  • TRELIVAN (22). "ZA du Gros Bois". dfs de diagnostic
  • 22
  • TRELIVAN ZA du Gros Bois (Côtes d'Armor) 26/03-30/03/2003 par Aline BRIAND N° de prescription : 2002/150 N° de projet INRAP : 31 05 0352 01 INRAP Direction interrégionale Grand-Ouest 37 rue du Bignon, CS 67737 - 35577 Cesson-Sévigné cedex TRELIVAN • Rennes* J&VHIeJ 'JÊm
  • : 271400 Y : 92030 Y : 92430 Z : 112,5 NGF (moyenne) Propriétaire du terrain : Société CODI, 34 rue Bertrand Robidou, BP 357, 22106 Dinan Protection juridique : néant Opération archéologique Arrêté de prescription n° : 2002/150 Arrêté de désignation n° : 2003/075 Valable du au
  • Titulaire : Aline Briand Organisme de rattachement : INRAP Motif de l'intervention : lotissement Exploitant : Surface de l'intervention archéologique : 119 600 m2 Surface diagnostiquée : 7 911 m2 Proportion de terrain sondé : 7% Dates de l'intervention : du 26 au 30 mars 2003 Dates de
  • l'étude post-fouille : du 2 au 4 juillet 2003 Générique de l'opération Intervenants scientifiques Service régional de l'Archéologie de Bretagne : Yves MENEZ (conservateur du patrimoine) Inrap, direction interrégionale Grand-Ouest : Aline BRIAND (responsable d'opération) Michel
RAP01917.pdf (MAROUE-LAMBALLE (22). "la Roncière". dfs de diagnostic archéologique)
  • MAROUE-LAMBALLE (22). "la Roncière". dfs de diagnostic archéologique
  • 22
  • DFS DE DIAGNOSTIC ARCHEOLOGIQUE 22/07-28/07/2003 MAROUE-LAMBALLE (Côtes d'Armor) La Roncière par Aline BRIAN D avec la collaboration de Françoise LABAUNE INRAP - Dir Grand Ouest Service Régional de l'Archéologie Bretagne septembre 2003 MAROUE-LAMBALLE, La Roncière, juillet
  • archéologique : 23 245 m2 Surface diagnostiquée : 2 469 m2 Proportion de terrain sondé : 10,6% Dates de l'intervention : du 22 au 28 juillet 2003 Dates de l'étude post-fouille : 28 juillet/1 août et l 75 septembre er e Résultats Cote d'apparition des vestiges : 0,70 m sous la terre
  • contrôle du SRA Bretagne, et a été financée par la commune de Maroué-Lamballe. Le diagnostic a été réalisé sur le terrain du 22 au 28 juillet 2003. Au total, dix jours de travail de terrain ont été nécessaires pour mener à bien ce diagnostic. Le rapport a été réalisé au terme de dix
  • d'un habitat. 22 MAROUE-LAMB ALLE, La foncière, juillet 2003 Fig. 14 : vue en plan de la fosse de rejet ( ?) n°47 dans la tranchée 11 (cl. H. Paitier) Les autres fosses affectent des formes et des dimensions très variées, et le diagnostic n'a pas permis de leur attribuer une
  • 2003 Sommaire Fiche signalétique Générique de l'opération Introduction 1. Contexte topographique et géologique 2. Contexte archéologique 3. Méthodes et conditions de l'intervention 4. Résultats du diagnostic Introduction 4.1. Les éléments protohistoriques et gallo-romains 4.2
  • . L'habitat du bas Moyen-Age / époque moderne 4.2.1. l'enclos 4.2.2. les autres structures d'habitat 4.2.3. le réseau fossoyé 5. Etude céramologique Conclusion 1 MAROUE-LAMB ALLE, La foncière, juillet 2003 Générique de l'opération Intervenants scientifiques et techniques : Equipe de
  • interrégional) M. Didier DUBANT (Administrateur) M. Michel BAILLIEU (Adjoint Scientifique et Technique) M. Stéphane HRYWNIACK (Contrôleur de gestion) 2 MAROUE-LAMB ALLE, La foncière, juillet 2003 Maître d'ouvrage et financement de l'opération : Commune de Lamballe, Mairie : M. BASSET
  • , Directeur des services techniques M. LE GUEVEL, Adjoint aux travaux Commune de Maroué : M. Jean BENOIT, maire 3 MAROUE-LAMB ALLE, La foncière, juillet 2003 Fiche signalétique Identité du site Site n° : 31 05 0386 01 Département : Côtes d'Armor Commune : Maroué-Lamballe Références
  • cadastrales : Année : 1990 Lieu-dit : La Roncière Section : ZO Coordonnées Lambert m : X : 239.700 Parcelles : 124 a Y : 1093.700 Z : 85m NGF Propriétaire du terrain : Commune de Lamballe Protection juridique : moyen __ Opération archéologique Arrêté de prescription n° : 2003/020
  • Arrête de désignation n° : 2003/131 Titulaire : Aline Briand Organisme de rattachement : INRAP, Direction Interrégionale Grand-Ouest Nature de l'intervention : Diagnostic Motif de l'intervention : Lotissement Aménageur/Maître d'ouvrage : Commune de Lamballe Surface de l'intervention
  • i'eWabrayV •v k Maroué-L amballe La Roncière f. . / i uaicwHui : M Fig. 1 : Localisation de la 3ème tranche du projet de lotissement de La Roncière d'après la carte IGN 0916 Est, Erquy, Le Val André, l/25000e MAROUE-LAMB ALLE, La foncière, juillet 2003 Introduction Le développement
  • sondée 1ère et 2ème tranches : lotissement existant Maroué-Lamballe La Rortcière Fig. 3 : Plan cadastralfigurantl'emprise de la parcelle sondée, ainsi que les tranches précédemment loties MAROUE-LAMBALLE, La foncière, juillet 2003 1. Contexte topographique et géologique La
  • . L'épaisseur de sédiment rencontrée est ainsi assez variable, entre 0,40 et 1 m, mais la moyenne reste relativement élevée (0,80 m en moyenne). 9 MAROUE-LAMB ALLE, La foncière, juillet 2003 2. Contexte archéologique Notre intervention sur le terrain a été motivée par la présence d'un
  • s'inscrit ainsi dans un contexte archéologique relativement riche, et ne correspond pas à un élément isolé dans une région archéologiquement méconnue. 10 Carte de répartition des sites de la commune de : Lamballe Le : Ven 5 Septembre 2003 'b Uta Auw fi»ftlieWV ilh MflMdïl
  • . fit lioia fari do Giti, ^'JucOtun 1,» Vaile 1 M«a Ritt* ItBùigHtJ •CmàHmiij fiJ-绫, I« Cimiy»b I Ajsoa d'Or l Mircità iie. fCorbélm,' •te? glite Bois¿,'(¿non Maroué-Lamballe La Roncière MAROUE-LAMB ALLE, La foncière, juillet 2003 3. Méthode et conditions
  • , avec implantation des structures MAROUE-LAMB ALLE, La foncière, juillet 2003 4. Résultats du diagnostic Introduction Sur les 37 tranchées réalisées, seules trois d'entre elles se sont au final avérées négatives (fig.5), soit 8%. L'enregistrement s'est fait en deux niveaux: les
  • foncière, juillet 2003 4.1. Les éléments protohistoriques et gallo-romains De rares fragments de céramique attestent d'une occupation protohistorique. Les tranchées n° 3, 10, et 37 ont en effet livré quelques fragments de céramique d'aspect protohistorique, sans qu'il soit possible
  • poche similaire à l'US 1 ; l'US 4, qui englobe l'US 1, est un limon 15 MAROUE-LAMB ALLE, La foncière, juillet 2003 brun clair/jaune comprenant des nodules de charbon (fig.7 et 9). La fouille de ce four a livré quelques éléments de céramique attribuables à la période
  • mobilier moderne commun à tout le site découvert (cf. infra, étude céramologique). Cette 16 MAROUE-LAMB ALLE, La foncière, juillet 2003 urne était encaissée dans une grande tâche de sédiment limoneux brun foncé dont la nature reste indéterminée. Sa présence semble confirmer une
  • coupes des structures n°2,4, et 70 lm MAROUE-LAMB ALLE, La foncière, juillet 2003 4.2. L'habitat du bas Moyen-Age / époque moderne Bien que toutes les structures découvertes n'aient pas été sondées ou n'aient pas livré de mobilier, il semble qu'elles soient pour l'essentiel
RAP01984.pdf (DINAN (22). "Couvent des Jacobins". dfs de fouille archéologique préventive)
  • DINAN (22). "Couvent des Jacobins". dfs de fouille archéologique préventive
  • 22
  • mobiliers : Céramique, métal, monnaie, verre, os animaux LIEU DE DÉPÔT : du mobilier : Dépôt de Dinan (22) des fonds documentaires : SRA Rennes RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES DU DFS ANNÉE : 2003 AUTEUR (nom, prénom) : TOURNIER Fanny COLLABORATEUR(s) : CHAIGNE Véronique, MORIN Olivier
  • Structures extérieures nord du bâtiment 1 (secteur 2) 22 27 32 32 35 36 41 43 44 46 47 47 2 Passage entre les bâtiments 1 et 2 (E) et Bâtiment 2 (secteur 3) Le mur sud Le mur ouest (photos 29 et 30) Le mur nord Les aménagements intérieurs Essai de chronologie et conclusion Bâtiment 3
  • étudier "afin de mettre en évidence (...) leur organisation et leur chronologie". 14 15 Publié in Monier, 1968, p.304 Le Boulanger F., 2002 13 Organisation de la fouille L'opération de terrain s'est déroulée du 7 avril au 16 mai 2003, soit 17 jours ouvrés, avec une équipe de 3 à 4
  • d'arase des maçonneries n'ait pas permis la conservation d'appuis. 22 Les murs de façade et le pignon Le mur sud (M24), dégagé sur une longueur de 11 m, est dans l'alignement exact du mur conservé sur la rive opposée de la rue Waldeck Rousseau (photo 3 et figure 6) ce qui confirme
  • (US 1168) (photo 22). Photo 22 - Le sondage 1, vu vers le nord avec délimitation des unités stratigraphiques. Mais ce mur qui s'appuie sur le mur 1011a été ajouté postérieurement. Cela signifierait que ce massif d'escalier extérieur a été plaqué contre une ouverture déjà
RAP01975.pdf (SAINT-IGEAUX (22). "Kerboar". l'occupation du bronze final. rapport de fp 1)
  • SAINT-IGEAUX (22). "Kerboar". l'occupation du bronze final. rapport de fp 1
  • 22
  • ? Calage proq. 2003 prox. chaudron st 21 TP? proq. 2003 S 22 sond. géol. prog. 2003 st 23 chablis ? prog. 2003 entre lit Quartz et foyer st 24 TP ? Calaqe proq. 2003 S 4 st 25 TP ? Calage prog. 2003 S 4 st 26 TP ? Calage prog. 2003 S 4 st 27 TP ? Calage proq
  • L'occupation du Bronze final de Saint-Ygeaux "Kerboar" (Côtes-d'Armor) Ra 3port d'opération programmée 8-19 septembre 2003 Sous la direction de Maréva Pelletier-Gabillot AW (lap 00132 L'occupation du Bronze final de Saint-Ygeaux "Kerboar" (Côtes-d'Armor) Rapport
  • d'opération programmée 8-19 septembre 2003 Sous la direction de Maréva Gabillot-Pelletier FICHE SIGNALETIQUE Identité du site : Site n° : 2 2 3 3 4 0 1 1 A P Département Commune Année : Côtes-d'Armor : Saint-Ygeaux Lieu-dit ou adresse : 2003 : Kerboar Section(s) et parcelle(s) : Z
  • E 5 3 Coordonnées Lambert : X=196,785 Propriétaires du terrain Y=2377,509 Altitude : 214 m N.G.F. : Christian Le Baron et Sylvie Dubois L'opération archéologique : Autorisation ou décision Date de validité Titulaire : n° 2003/042 : 19/09/2003 : Maréva GABILLOT Motifs
  • l'origine de cette découverte. Cette première expérience bretonne de fouille exhaustive d'un dépôt est tout naturellement dédiée à la mémoire de Jacques Briard. 5 I - Cadre général de l'opération 1 - 1 . circonstances de l'intervention L'opération programmée menée en 2003 sur la
  • avait déjà collaboré auparavant. Carte 1 : situation géographique du site de Saint-Ygeaux "Kerboar" (22) en France. Plan 1 : situation de la parcelle ZE 53, cadastre 1997, 7 Dates Auteurs des découvertes 1996 Maurice Gauthier 2002 Maurice Gauthier 25 et 26 août 2002 13
  • fortuite 8 au 11 octobre 2002 Yves Ménez (dir.), J.-P. Bardel, C. Bernard, C. Boujot, P. Carrié, M. Fily, M. Gauthier, Y. et D. Lecerf, M. Lelièvre, T. Lorho, J.Y.Tinevez, F. Le Provost novembre 2002 Bernard Querré (avant le 14) 14 novembre Claudine Bernard 2002 26 novembre 2002 22
  • décembre 2002 8 au 20 septembre 2003 Yves Ménez (dir.), C. Bernard, M. Fily, T. Lorho, F. Le Provost Claudine Bernard Maréva Gabillot-Pelletier (dir.), C. Auney, T. Beaumont, S. Bérant, S. Chollet, M. Fily, C. Le Baron, F. Le Provost, I. Marras, L. Saligny Statut, cadre, institution
  • début 2003 par Maréva Gabillot-Pelletier, chercheur au CNRS, ayant récemment soutenu et publié une thèse sur les dépôts métalliques du milieu de l'âge du Bronze du Nord-Ouest français (Gabillot 2003). 8 I - 2. Cadre technique Le dossier de demande de financement d'opération
  • archéologique a été déposé par Maréva Gabillot-Pelletier auprès de la Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne en janvier 2003 ; la demande fut acceptée pour un financement des opérations à hauteur de 5450 euros en avril 2003. La subvention a été attribuée à l'UMR 6566 du
  • CNRS, à Rennes et gérée par Michèle Tostivint, ingénieur au sein de cette unité de recherche. Durant l'année universitaire 2002-2003, un mémoire de maîtrise consacré aux découvertes faites en 2002 à Saint-Ygeaux a été réalisé par Muriel Fily. Ce mémoire, dirigé par Michèle Casanova
  • , Maître de Conférence à l'Université de Rennes II et Maréva Gabillot-Pelletier, a été soutenu en septembre 2003 et sanctionné par la note de 18/20 (Fily 2003). L'opération programmée de Saint-Ygeaux en 2003 a mobilisé, en plus du responsable d'opération, Maréva Gabillot-Pelletier, 5
  • étudiants en archéologie à l'Université de Rennes II, dont 3 à plein temps, 3 amateurs en archéologie à plein temps, un ingénieur en données spatiales, durant la deuxième partie de l'opération. Les décapages ont été réalisés par l'entreprise de Travaux Publics Lucien Mercier à Corlay (22
  • ) au moyen d'un tractopelle. Le travail de post-fouille a été réalisé aux mois d'octobre et novembre 2003 par le responsable d'opération ; quelques dessins et remises au propre ont été en partie effectués par des étudiants du DESS "Archéosciences" de Dijon et par un ingénieur de
  • précédentes découvertes, mais le plan général présenté dans ce rapport rend compte uniquement de l'emprise de décapage de la fouille programmée 2003. Il faut rappeler qu'un décapage plus large autour du chaudron avait été entrepris sous la direction d'Yves Ménez en 2002 et il n'a pas été
  • jugé nécessaire en 2003 de "réouvrir" totalement ce précédent sondage. Le décapage mécanique s'est effectué en deux bandes de largeur égale, du Sud-Est vers le Nord-Ouest, en deux passes d'épaisseur égale de 15 cm environ. Il - 2. Identification des structures Il - 2.1. Nettoyage
  • foyer Artefacts caractéristiques circonstances C14 ? proq. 2003 CB st 2 fossé antique multiples st 3 fosse sauv. 2002 st 4 empl. chaudron sauv. 2002 st 5 dépôt haches fortuit 2002 st 6 dépôt 27 obj. bronze prog. 2003 CB st 7 fosse or prog. 2003 CB st 8 fosse
  • ? st 9 fosse st 10 Localisation Nord prox. Sud lit Quartz prox. 9 proq. 2003 prog. 2003 CB rejet foyer prog. 2003 CB st 11 TP ? Calage proq. 2003 prox. Sud dépôts st 12 TP ? Calaqe proq. 2003 prox. Sud dépôts st 13 TP ? Calage proq. 2003 prox. Sud dépôts st 14
  • TP ? Calage proq. 2003 prox. Sud dépôts st 15 TP ? Calage prog. 2003 prox. Sud dépôts S 16 sond. qéol. proq. 2003 st 17 fosse ? sauv. 2002 prox. chaudron st 18 TP ? Calaqe proq. 2003 prox. chaudron st 19 TP ? Calage proq. 2003 prox. chaudron st 20 TP
  • . 2003 lit Quartz bronze ; outil pierre Nord CB Tableau 2 : liste générale des faits issus des différentes opérations, fortuites, de sauvetage, programmées depuis août 2002 enregistrées lors de la campagne programmée 2003 (prog. = fouille progammée). Il - 4.2. Conservation et
RAP01885.pdf (CORSEUL (22). "rue de Gravel". dfs de diagnostic)
  • CORSEUL (22). "rue de Gravel". dfs de diagnostic
  • 22
  • Institut National de RECHERCHES ARCHEOLOGIQUES PREVENTIVES CORSEUL (Côtes d'Armor) Rue de Gravel (parcelles YH, n° 67 et n° 68) D.F.S. de sondages archéologiques 04/02 - 06/02/2003 (Arrêtés n° 2002-154 et 2002-155) Sous la direction de Gaétan Le Cloirec avec la collaboration
  • de Françoise Labaune Rennes : S.R.A. Bretagne 2003 FICHE SIGNALETIQUE LOCALISATION DE L'OPÉRATION COMMUNE : Corseul Département : Côres d-Armor SITE n° Lieu dit ou adresse : rue de Gravel • Section(s) et parcelle(s) Altitude : - Année cadastre : 1984 Coordonnées Lambert
  • ) : - REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES DU DFS ANNEE : 2003 AUTEUR (nom, prénom) : Le Cloirec Gaétan COLLABORATEUR(S) : Françoise Labaune TITRE : CORSEUL, Côtes d'Armor, Rue de Gravel (parcelles YH, n° 67 et n° 68). Sous-titre :DFS de sondages archéologiques Nombre de volumes : 1 nbre de pages
  • Corseul révélée par la prospection aérienne, Dossiers du C.e.RAA., n° 4, p. 87-99 ; Langouét L. - Les Coriosolites, un peuple armoricain, de la période gauloise à l'époque gallo-romaine, éd. C.e.R.AA., .Saint-Malo 1988, p. 104106, fig. 31. 3 site n° 22 048 065 AH, n° DRACAR 07119 créé
RAP01995.pdf (QUESSOY (22). découverte d'une petite zone d'habitat isolée du second âge du fer. dfs de diagnostic)
  • QUESSOY (22). découverte d'une petite zone d'habitat isolée du second âge du fer. dfs de diagnostic
  • 22
  • Découverte d'une petite zone d'habitat isolée du /V deuxième Age du Fer (abandonnée à la Tène Moyenne) à Quessoy dans les Côtes d'Armor Document final de synthèse archéologique (Août 2003) Réf. INRAP:31 05 03 11 02 Eddie Roy avec la collaboration de Eric Nicolas, Laurence
  • n°5 n°6 2.2 - Etude du mobilier archéologique 2.2.1 - Le mobilier provenant des fosses La La La La fosse 1 fosse 11 fosse 16 fosse 18 2.2.2 - Le mobilier provenant du comblement des fossés Le fossé 22 Le fossé 23 Le fossé 26 Le fossé 50 2.2.3 - Le mobilier provenant des
  • comblements d'un trou de poteau et des tranchées de fondations La tranchéel2 La tranchée 48 Trou de poteau 49 La tranchée de récupération 103 2.2.4 - Conclusion 19 20 20 21 21 22 22 23 23 23 25 25 25 25 26 26 26 26 28 28 29 3 - SYNTHESE CHRONOLOGIQUE ET EVOLUTION DU SITE : Entre la
  • °2002-083 Arrêté portant désignation du responsable scientifique de la fouille : Ordres de missions INRAP : 03/3505 A partir du 04/08/2003 jusqu'au 05/09/2003 Titulaire : Eddie Roy Organisme de rattachement : INRAP Motifs de l'intervention : Extension d'une carrière d'extraction de
  • kaolin Aménageur/maître d'ouvrage : SARL, SOKA Surface totale de l'intervention archéologique : 2758 m 2 Dates de l'intervention sur le terrain : entre le 04/08/2003 et le 12/09/2003 Dates des interventions en post-fouille : entre le 19/01/2004 et le 13/02/2004 Résultats
  • Ministère de la Culture, en accord avec le S.R.A4 et la S.O.K.A5 (maître d'œuvre) a confié les recherches préventives à une équipe permanente de 3 personnes, pour une durée de 5 semaines sur le terrain (du 04/08/2003 au 12/09/2003). Les fouilles archéologiques ont été effectuées sur un
  • décapage exhaustif de 2758 m2, au niveau du petit bâtiment protohistorique (fig.4 et 5). Les structures, ainsi repérées, ont toutes été fouillées manuellement. La parcelle concernée par l'intervention a été libérée à la date du 12 Septembre 2003, conformément aux dispositions de la
  • nouveau fossé 26 est arasé vers le sud et son ouverture est comprise entre 30 cm et 64 cm. Son profil est à fond plat aux parois évasées. Le fossé très arasé 73, repéré au sud de l'emprise peut correspondre à la suite du fossé 101 ou 26, mais peut également appartenir au fossé 22 (fig
  • : (fig.14) Le fossé 22 (fig.14) est situé dans la continuité du fossé 104. Ces deux éléments de chronologie différente forment un long renvoi d'angle suivi sur 43 m vers le nord et 33 m vers l'Est. Le fossé linéaire 22 est suivi sur 21 m avant de s'interrompre brutalement vers le nord
  • (coupe 13) et les deux fossés 41 et 14 sont également postérieurs au comblement du fossé 104 (coupes 3 et 9). Le fossé 22 présente une ouverture de 86 cm à 38 cm selon son état d'arasement. Son profil est en cuvette et en « V » lorsqu'il est conservé en profondeur (u.s.07). La
  • bois (u.s.10). Quelques structures recoupent le comblement du fossé 22. La tranchée 103 (u.s.13), de récupération ou d'arrachement des poteaux de la construction n°2, recoupe les comblements du fossé 22 (coupe 16). Le long fossé 22 traverse également la construction 48 (construction
  • n°l, fig.19), mais les liens stratigraphiques entre ces deux éléments n'ont pu être élucidés directement par la coupe stratigraphique puisque le remplissage des structures est complètement similaire et se confond totalement. Par contre, la chronologie relative entre le fossé 22
  • et la tranchée 103 (de la construction n°2) est nettement marquée (u.s.l5 et 16, coupe 16) et comme les deux construction n°l et 2 sont successives et au même endroit, la tranchée 48 (liée à la construction n°l) est forcément, comme la tranchée 103, postérieure au fossé 22. Le
  • fossé 73, très arasé (coupe 23, fig.14), repéré au sud de l'emprise peut correspondre à la suite du fossé 22, mais peut également appartenir aux fossés 101 ou 20 La coupe stratigraphique longitudinale au niveau du chevauchement entre ces deux fossés n'a pas été effectuée puisque
  • les différences de comblement n'étaient pas perceptibles en plan. Cette constatation est faite par le surcreusement repéré au niveau du fossé 22 par rapport au fossé 101, mais aussi et surtout par le fait que l'on ne retrouve pas les remblais ou sédiments de comblement du fossé 101
  • dans le remplissage du fossé 22. 11 26 (fig.05 et 12). Ces trois fossés sont quasiment situés sur le même axe et leurs comblements homogènes ne permettent pas de les différencier. Le petit fossé 50 axé N/E - S/O (fig.14) , conservé sur une profondeur de 18 cm maximum pour une
  • ouverture de 38 cm, se raccorde perpendiculairement au fossé 22 et divise l'enclos en deux parcelles. Le comblement identique des deux fossés atteste leur contemporanéité d'abandon. 2.1.2 - Les fosses : Plusieurs fosses ont été repérées à divers endroits sur le site et la différence
  • structure réellement visible ne marquer sa présence au sol. 12 Les dernières couches proviennent de terre apportée par l'homme, des matériaux issus d'un tertre protecteur ? ou encore de remblais charriés lors de nivellement du secteur 22 . Le mobilier archéologique provient des
  • clair ou gris foncé (u.s 04 à 10) comblent également et de façon uniforme les surcreusement de la fosse26. A ce stade du comblement les remblais deviennent légèrement plus hétérogènes et livrent plus de 22 Des charbons de bois ont été prélevés dans les u.s.04, 05, 07, 10 et 11 afin
  • fondation situées quasiment au centre de l'emprise (fig.21). Sept sondages ont été effectués sur la tranchée de fondation 48 de la construction n°l (fig.22 et 23). Les sondages ont été vidés par moitié, relevés en plan et en stratigraphie avant d'être vidés complètement et les plus
RAP01965.pdf (CRÉHEN (22). le château du Guildo. rapport final de synthèse de fp 2001-2003)
  • CRÉHEN (22). le château du Guildo. rapport final de synthèse de fp 2001-2003
  • 22
  • place lors de la phase précédente. Figure 22 : la maçonnerie 12102, bloquée dans l’embrasure d’une ancienne meurtrière. -20- Beuchet Laurent – Château du Guildo – Rapport de fouille programmée triennale 2001-2003 Dans l’angle sud-ouest de la cave, les vestiges d’une fosse
  • postérieurs. Figure 26 : le fossé 12460, recoupé par les phases postérieures de travaux de construction, au premier plan. Vue depuis le nord -22- Beuchet Laurent – Château du Guildo – Rapport de fouille programmée triennale 2001-2003 fonction du niveau du substrat. Le muret occidental
  • MINISTERE DE LA CULTURE DIRECTION REGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE DE BRETAGNE CONSEIL GENERAL DES COTES D'ARMOR LE CHATEAU DU GUILDO COMMUNE DE CREHEN (Côtes d'Armor) FOUILLE PROGRAMMEE TRIENNALE 2001-2003 DOCUMENT FINAL DE SYNTHESE
  • Nicolletta Ronin Marguerite Ruard-Dumaine Florent Saralégui Pénélope Merci à tous Photo de couverture : détail du décor peint du XIIIe siècle (Cliché L. Beuchet - Inrap) Beuchet Laurent – Château du Guildo – Rapport de fouille programmée triennale 2001-2003 INTRODUCTION Présentation
  • : Localisation du site Figure 2 : cadastre de Créhen, 1987, Section A - - 0 Beuchet Laurent – Château du Guildo – Rapport de fouille programmée triennale 2001-2003 Le programme d’étude archéologique, présentation des programmes précédents Inscrit à l'Inventaire Supplémentaire des
  • Guildo – Rapport de fouille programmée triennale 2001-2003 A l’issue de ces deux programmes, cinq phases principales d’aménagement peuvent être discernées : Les premières occupations commencent à être mieux cernées, bien que les éléments de datation fassent encore cruellement défaut
  • remplacé par un autre, plus vaste, dont les vestiges subsistent adossés à la -2- Beuchet Laurent – Château du Guildo – Rapport de fouille programmée triennale 2001-2003 L’opération triennale 2001-2003 L’opération triennale 2001-2003 s’est déroulée durant une des périodes les plus
  • ’Inrap en 2002, entraînant l’adoption chaotique de nouvelles procédures administratives et comptables. -crise violente de l’archéologie en 2003, avec d’importants mouvements sociaux et des grèves dures à l’Inrap durant tout le printemps et nouvelle remise en cause de la participation
  • ’Inrap au printemps 2003 et le blocage administratif de la direction interrégionale grand ouest du 5 mai au 27 juin ont ainsi très fortement perturbé le démarrage de la campagne d’été, reporté du 16 au 25 juin. Dates d’intervention, financement L'opération triennale a été dotée d'un
  • – Rapport de fouille programmée triennale 2001-2003 2003 : - Etude du mobilier céramique et du verre : 1,5 mois, Françoise Labaune (assistante d'étude) - Traitement de la documentation graphique : 1,5 mois, Stéphane Jean (technicien supérieur) - Traitement informatique des relevés
  • des monnaies a été confiée à Jacqueline PiletLemière, CRAHM – UMR 6577, Université de Caen. -4- Beuchet Laurent – Château du Guildo – Rapport de fouille programmée triennale 2001-2003 Objectifs et méthodologie Les objectifs du nouveau programme de recherche triennal 2001-2003
  • 2003. L’évacuation de ces déblais ne pouvant s’effectuer que par le secteur 17, la fouille de ce dernier s’en est retrouvé retardée d’autant. Par souci de cohérence scientifique, l’accent a été mis prioritairement sur l’achèvement de la fouille du secteur 16 dont les vestiges
  • appartiennent au logis nord. 3 La numérotation des secteurs est continue depuis le numéro 10 et indépendante de la numérotation des zones. -5- Beuchet Laurent – Château du Guildo – Rapport de fouille programmée triennale 2001-2003 Ces contre-temps ont été compensés par une nouvelle
  • programmée triennale 2001-2003 L'accès des visiteurs à la tour nord-ouest a été maintenu par la pose d'une passerelle métallique prenant appui sur le mur ouest de la grande salle. Ces travaux, coûteux, sont intégralement pris en charge par le Conseil Général. Le passage des visiteurs au
  • poursuivi, sous forme d’aménagement de talus, de murets de pierre sèche ou d’esplanade pour les animations. Ces réalisations ne peuvent cependant pas être multipliées à l’infini et on arrive à ce jour à une réelle saturation. Communication des résultats au public. La période 2001-2003
  • travaux en cours et les méthodes de travail aux visiteurs. Elles ont été relayées par des articles dans la presse locale. -7- Beuchet Laurent – Château du Guildo – Rapport de fouille programmée triennale 2001-2003 -8 - Beuchet Laurent – Château du Guildo – Rapport de fouille
  • programmée triennale 2001-2003 Figure 8 : Zone 12, secteur 15, plan des vestiges de la phase 1 -9 - Beuchet Laurent – Château du Guildo – Rapport de fouille programmée triennale 2001-2003 1. ETUDE ARCHEOLOGIQUE dans la roche (U.S. 12486, 12496, 12498). Leur profondeur conservée
  • à une tierce de trois poteaux dont les vastes fosses d’implantation, circulaires, d’un diamètre de 1,20 m environ, sont creusées -10- Beuchet Laurent – Château du Guildo – Rapport de fouille programmée triennale 2001-2003 morphologie identique des fosses, bien que
  • – Rapport de fouille programmée triennale 2001-2003 La fouille a également livré plusieurs objets métalliques, dont plusieurs sont identifiables (figures 14 et 15) . Il s’agit de petits éléments de décor de vêtement ou d’accessoires (ceinture, baudrier, etc.), réalisés en alliage
  • : U.S. 12376, N° 2 à 5 : U.S. 12361. Figure 14 : mobilier en alliage cuivreux issu de la fouille des sols du bâtiment. 4 Beuchet et al. 1998 -12- Beuchet Laurent – Château du Guildo – Rapport de fouille programmée triennale 2001-2003 L’absence de liaison stratigraphique avec
RAP01892.pdf (PLOUER-SUR-RANCE (22). dfs de sauvegarde par l'étude)
  • PLOUER-SUR-RANCE (22). dfs de sauvegarde par l'étude
  • 22
  • PLOUER-S A MEZERAY" COTES-D'ARMOR n 2002/133) DFS DE, FOU nt AUBf^tJîomuald FERRETTE , Hervé PAITIER, Stéphane JEAN ncentfOMMIER. Conseil Général des Côtes-d'Armor INRAP, Direction Interrégionale du Grand-Ouest SRAde Bretagne 2 1 HUES 2003 SOMMAIRE Fiche signalétique
  • l'INRAP 6 dépêchée sur place le 24 et 25 septembre 2002 à la demande du SRA. La stratégie de fouille que nous avons adoptée sur ce site est tout à fait classique. Dans un premier temps nous avons entrepris de dégager les vestiges de la partie haute (zone à l'ouest des murs 2003 et 2014
  • le décapage terminé. Dans un second temps, nous nous sommes attachés a explorer le secteur situé à l'Est des murs 2003 et 2014 par des sondages de reconnaissance parallèles à une tranchée7 déjà existante. Son implantation malencontreuse à rendu délicate la reconnaissance d'une
  • se rattache à la phase 4. Cela permet de signaler dès à présent qu'aucun niveau contemporain du fonctionnement de l'édifice n'est conservé dans cette partie du site. 10 Compte tenu du versement important du mur 2003 de la pièce 6, nous avons préféré, pour des raisons de sécurité
  • , nous limiter à un sondage restreint. Par la suite, le mur 2003 s'est définitivement écroulé, ce qui nous a permis de constater qu'il n'était pas fondé. 11 L'absence de vestiges maçonnés et excavés sous la pièce 6 était déjà pressentie à l'issu de la fouille de cette dernière
  • séparées par l'une d'entre elles, le mur 2030. La pièce 3 se situerait à l'ouest de ce dernier, la pièce 4 à l'est (fig. 6). 12 En raison de l'inclinaison du mur 2003 de la pièce 6, cette largeur n'a pu être mesurée que sur une très petite portion. 2.2.4 - Les maçonneries 2030, 2015
RAP02061.pdf (FREHEL (22). "Quéval". dfs de diagnostic)
  • FREHEL (22). "Quéval". dfs de diagnostic
  • 22
  • F R É H E L T% QUEVAL " COTES D'ARMOR (Site n°22 179 003 AH. Arrêté rï° 2003/127) D.F.5. DE DIAGNOSTIC ARCHÉOLOGIQUE 17/11/2003 - 25/11/2003 Par Laurent AUBRY avec la collaboration de Françoise LABAUNE et Arnaud DESFONDS INRAP, Direction Interrégionale du Srand-Ouest
  • - Données générales 3.2.-.Etude du lot céramique par contexte 3.3 - Conclusion CONCLUSION ÔENERALE Diagnostic Archéologique, Novembre 2003 FICHE SIGNALETIQUE Identité du site : Site n° : 22 179 003 AH Commune : Fréhel Année : 1976 Département : Côtes d'Armor Région : Bretagne Lieu
  • . Mobilier mis au jour dans les faits 19, 28, 38-39 et 82. - -"-"•—^ 22 0 5 cm Diagnostic Archéologique, Novembre 2003 Commune de Fréhel "Quéval", Côtes d'Armor Tranchée 24 Fait 28 : Si l'on tient compte des deux niveaux compte tenu des collages existants, on totalise 71 tessons
  • Service Régional de l'Archéologie de Bretagne 2003 ta,p .SÇCS^ 2061 tU Commune de Fréhel "Quéval". Côtes d'Armor SOMMAIRE FICHE SISNALETIQUE ÔENERIQUE DE L'OPERATION INTRODUCTION 1 - PRESENTATION DE L'OPERATION ARCHEOLQ6IQUE 1 . 1 - Cadre géographique et géomorphologique 1.2
  • -dit ou adresse : Quéval section(s) : ZB parcelle(s) : 41a Altitude : de 39 à 51 m NSF propriétaire du terrain : Société Ducatel Consultant Organisation L'opération archéologique : N° d'arrêté : 2003/127 Titulaire : Laurent AUBRY Ouest organisme de rattachement : INRAP
  • terrain : Du 17/11/2003 au 25/11/2003 Résultats : Côte d'apparition des vestiges : De 0,40 m à 0,80 m sous la terre végétale Chronologie : Age du fer, gallo-romain, médiéval Nature des vestiges immobiliers : fosse, trou de poteau, fossé parcellaire, radier de fondation, tranchée foyer
  • Archéologique, Novembre 2003 GÉNÉRIQUE DE L'OPÉRATION Intervenants techniques et scientifiques: Phase fouille : M . AUBRY Laurent (Assistant d'études INRAP), responsable de l'opération. M . GAUMÉ Eric (Assistant d'études INRAP), technicien de fouille M. POMMIER Vincent (Assistant d'études
  • , Géomètre Expert Foncier D.P.L.G. à Langueux et Plérin (Côtes d'Armor), pour la mise à disposition des fonds de plan. Commune de Fréhel "Quéval". Côtes d'Armor Diagnostic Archéologique, Novembre 2003 INTRODUCTION La campagne de sondages archéologiques, réalisée sur la commune de
  • Fréhel (Côtes d'Armor) au lieu-dit "Quéval" du 17/11/2003 au 25/11/2003, fait suite au projet de construction d'un lotissement sur une superficie de 27 330 m 2 par la société Ducatel Consultant Organisation. La mise en place de cette opération a été motivée par le fait que la parcelle
  • agricoles de bonne qualité a de tout temps fixé les populations anciennes comme le montrent les nombreuses découvertes mobilières de toute époque faite sur ce secteur géographique. Diagnostic Archéologique, Novembre 2003 Commune de Fréhel "Quéval". Côtes d'Armor 1 - PRESENTATION DE
  • affleurements de roche granitique sont visibles sur la ligne de crête, leur présence se traduit par des zones de friche. 1.3 - Méthodologie et moyens mis en oeuvre Le diagnostic a nécessité une durée d'intervention de 7 jours ouvrés sur le terrain à deux personnes (du 17 au 25 novembre 2003
  • Diagnostic Archéologique, Novembre 2003 Le relevé général de l'emprise des tranchées a été réalisé par un topographe de I1 INRAP. L'enregistrement des données de terrain a été entrepris sur des fiches de tranchées et des fiches de Faits archéologiques. Une couverture photographique d'une
  • d e s t r a n c h é e s et d e s f a i t s a r c h é o l o g i q u e s Commune de Fréhel "Quéval". Côtes d'Armor Diagnostic Archéologique, Novembre 2003 2 - PRESENTATION DES DONNEES ARCHEOLOGIQUES La réalisation de ce diagnostic a permis de mettre au jour un nombre important
  • de Fréhel "Quéval", Côtes d'Armor Diagnostic Archéologique, Novembre 2003 nous trouver en face de tranchée de fondation de mur totalement récupérée. Seuls des sondages dans la totalité des structures fossoyées permettraient de trancher. La chronologie de ce type de structure est
  • °16 et 21, des alignements de trous de poteau, nous laissant suggérer la présence de plan de construction légère et/ou de palissade. Diagnostic Archéologique, Novembre 2003 Commune de Fréhel "Quéval", Côtes d'Armor Leur datation est malaisée puisque le mobilier découvert dans
  • interne en terre. Auteur : L. Aubry Commune de Fréhel "Quéval", Côtes d'Armor Diagnostic Archéologique, Novembre 2003 mortier. D'ailleurs, nous n'en avons pas retrouvé sur l'ensemble de la vignette. Vu la médiocrité de cette construction, il est difficile d'y voir les vestiges d'un
  • 2 : plus homogène et plus foncé que ( 1) 1m échelle 1125e Figure 6 : coupes des structures de la vignette 26 Commune de Fréhel "Quéval", Côtes d'Armor Diagnostic Archéologique, Novembre 2003 2.1.6 - La zone humide La réalisation de trois tranchées de sondage (tr. 35, 36 et
  • profondeur à l'intérieur de cette dépression artificielle (mare?) atteint près de 1,50 m. On distingue les différents matériaux antiques piégés dans les niveaux glaiseux. Auteur : L. Aubry Commune de Fréhel "Quéval", Côtes d'Armor Diagnostic Archéologique, Novembre 2003 3 - LE
  • MOBILIER (Par Françoise LABAUNE) Cette étude concerne l'ensemble du mobilier mis au jour en novembre 2003 dans le cadre des sondages de diagnostic menés sur le site de "Quéval" sur la commune de Fréhel. 3.1 - Données générales Pendant la période de post-fouille, deux jours ont été
  • second individu est un pot fermé à lèvre courte à extrémité arrondie et panse globulaire ornée dans la partie supérieure conservée d'un décor de fines stries parallèles horizontales. La surface interne est lissée alors que l'extérieur est brut. (Pl. 1, n°22). Parmi les tessons gallo
RAP01871.pdf (SAINT-IGEAUX (22). rapport de sondage sur dépôts de l'âge du bronze et ferme antique de Kerboar)
  • SAINT-IGEAUX (22). rapport de sondage sur dépôts de l'âge du bronze et ferme antique de Kerboar
  • 22
  • par un groupe électrogène, afin d'enlever autant que faire se pouvait l'humidité présente dans la tôle de bronze ou les sédiments (fig.22). Puis, à l'aide du bocal de paraloïd fourni par M. Armand Vinçotte du laboratoire Arc'Antique, nous avons commencé à enduire le chaudron et la
  • sondage a alors été rebouché et toute la partie est de la parcelle a été labourée vers la fin du mois d'octobre. 21 - Le chaudron à la fin de la fouille, avant l'enlèvement de la couche de paille qui en tapissait le fond. 22 - Muriel Fily enlevant l'humidité présente à l'intérieur du
RAP01971.pdf (PAULE (22). "Kergroas". tumulus de l'âge du bronze et sanctuaire antique)
  • PAULE (22). "Kergroas". tumulus de l'âge du bronze et sanctuaire antique
  • 22
  • Bretagne UMR 6566 2003 Sommaire Tumulus de l'âge du Bronze et sanctuaire antique de Kergroas à Paule. Remerciements page 1 I - Rappel du programme d'intervention proposé pour 2003 page 2 II - Le tumulus - Anne Villard-Le Tiec page 6 11.1 Le tertre 11.2 La sépulture 3 11.3
  • monnaies 111.7.2 Les figurines 111.7.3 Céramiques et verreries page 6 page 7 page 11 page 11 page 11 page 11 page 13 page 14 page 14 page 14 page 16 page 17 page 18 page 19 page 21 page 21 page 21 page 22 page 22 page 22 PaQe 22 Page 23 page 23 page 23 page 23 page 23 page 25 page 30
  • l'intérêt qu'ils ont manifesté envers la fouille et la qualité de leur accueil, Mme de KERSAUZON, propriétaire, et MM. Pierre-Yves et Dominique LE BORGNE, exploitants de la parcelle concernée. 1 Yves Menez, Anne Villard-Le Tiec I - Rappel du programme d'intervention proposé pour 2003
  • - Localisation du site. - ce programme prévoyait d'autre part, pour l'année 2003, la poursuite de la fouille d ' u n tumulus protohistorique et d'un sanctuaire antique partiellement étudiés en 2002 (Fig. 2). Les objectifs prioritaires fixés pour cette opération étaient d'achever la fouille d
  • des données issues de la fouille de la forteresse. Initié en 2002, ce programme a pris d u retard en 2003, l'Etat de Dans un second temps, il était prévu de mettre au l'Archéologie n'ayant pu, pour des raisons budgétaires jour, sous la responsabilité de Yves Menez, la partie du
  • l'année 2003. proposée pour cette extension de la fouille était Le travail s'est néanmoins poursuivi dans le cadre d'une thèse effectuée par Yves Menez à l'université de Paris I, grâce à une subvention versée par le Conseil Général des Côtes d'Armor. Le retard pris dans la mise au
  • complexe que prévue, nous avons décidé d'effectuer une série de 2 Tumulus de l'âge du Bronze et sanctuaire antique de Kergroas à Paule. L 2003 Kergroas 500m Fig. 2 - Localisation du secteur d'intervention proposé en 2002 pour l'extension de sondages dans la partie est de la
  • direction d'Anne Villard - Le Tiec et Yves Menez, seront présentés successivement. Fig. 3 - Vue aérienne de la fouille et des sondages en août, depuis l'est (cliché M. Gautier). 3 2003 Yves Menez, Anne Villard-Le Tiec Fig. 4 - Localisation de la fouille et des sondages effectués en
  • 2003 sur les relevés topographiques réalisés par T. Arnoux, O. Laurent et une équipe de i'IUT de Génie Civil de Rennes. 4 Tumulus de l'âge du Bronze et sanctuaire antique de Kergroas à Paule. 2003 2003 Yves Menez, Anne Villard-Le Tiec Bien des interrogations de l'année
  • carbonisé antérieur à la construction du tertre peut être daté de l'extrême fin d u Bronze ancien 11.1 Le tertre (Fig.7 et 8) L'étude du monument s'est poursuivie en 2003 avec un réexamen des coupes et la fouille des deux quarts nord-ouest et sud-est n o n abordés en 2002. Les coupes
  • numéros des sépultures et d'une fosse). 6 Tumulus de l'âge du Bronze et sanctuaire antique de Kergroas à Paule. 2003 0 10cm Fig. 8 - Tessons et grattoirs en silex et uitramyionite, mis au jour dans les limons composant le tertre (les dessins des grattoirs ont été effectués par J
  • décapage sous la forme d ' u n e couche noire poudreuse. Si en 2002 il n'avait pas été possible de 7 2003 Yves Menez, Anne Villard-Le Tiec v D_ 1 • gi V i A 1 I 4?! i 1 ' l » i V 1 : argile plastique grise - bois décomposé 2 : terre poudreuse noire, parfois argileuse - comblement
  • du Bronze et sanctuaire antique de Kergroas à Paule. 2003 Fig. 10 - Vues de la sépulture 3 - Ci-dessus, coupe AA', localisée Fig.9. Ci-contre la sépulture en fin de fouille. sur 1,40 m de large. Son côté occidental, bien conservé, dessine un rectangle aux angles droits couvrant
  • 3,90 m estimée. 9 2003 Yves Menez, Anne Villard-Le Tiec sur la paroi du creusement de la tombe ou l'irrégularité du matériau d'origine par exemple. Le principe d'un cercueil monoxyle pourrait donc être retenu : le tronc fournissant la matière première aurait atteint un diamètre
  • ). Des cercueils en forme de bateaux sont mentionnés dans quelques tumulus du sud de l'Angleterre à côté des exemplaires creusées dans des troncs de chêne ou d'aulne, notamment à Scrubbity Barrows n° IX dans le L'absence d'ossements humains et de toute forme de 10 2003 Tumulus de
  • localisée au sud 0,25 m. résistance des parois aux pressions exercées par la La fosse est comblée par un limon argileux gris incluant des particules de charbon, des terre. nodules O n notera par exemple une rupture survenue au 11 2003 Yves Menez, Anne Villard-Le Tiec profil
  • . 13 - Plan, coupes et profils de la sépulture en bois n° 5. 12 2003 Tumulus de l'âge du Bronze et sanctuaire antique de Kergroas à Paule. niveau de l'angle nord-est qui a induit une inclinaison vers l'intérieur ou encore un bombement de la paroi dans l'angle sud-ouest
  • système est unilatéral ? S'agit-il de l'empreinte d'un objet placé contre la paroi et qui 13 2003 Yves Menez, Anne Villard-Le Tiec n'a rien à voir avec le montage du cercueil ? O u bien s'agit-il de l'utilisation volontaire d'une planche à la forme particulière ? orientée nord
  • décapé en 2002, sous la forme d'une couche ovalaire de plaquettes de schiste 14 Tumulus de l'âge du Bronze et sanctuaire antique de Kergroas à Paule. 2003 1 : limon jaune avec petites plaquettes de schiste et cailloutis 2 : limon jaune avec plaquettes et pierres de schiste
  • * pierre verticale Fig. 15 - Plan et coupes de la fosse n°7. 15 2003 Yves Menez, Anne Villard-Le Tiec Le tertre La composition du tertre trouve de nombreuses comparaisons dans les « tumulus à structure lœssique» décrits par J. Briard et qui sont essentiellement répandus dans le
RAP01970.pdf (LE QUIOU (22). la villa gallo-romaine de la gare. rapport intermédiaire 2002 de fp 3 (2002-2005))
  • LE QUIOU (22). la villa gallo-romaine de la gare. rapport intermédiaire 2002 de fp 3 (2002-2005)
  • 22
  • . 84. 59.00 RAP OOI2(t Année 2003 M JH LE QUIOU Côtes d'Armor (22) La Villa gallo-romaine de la Gare Site n° 22 263 001 A H Rapport préliminaire de fouilles archéologiques programmées Seconde année, Eté 2003. Autorisation n° 2 0 0 2 - 0 4 5 Par Jean-Charles A R R A M O N D
  • ailleurs sur la villa de pièces thermales qui auraient fonctionné avant la phase D. i 22 ! L A PHASE D Les travaux de la campagne de fouille 2003 se sont concentrés sur le dégagement des vestiges de cette phase. Par soucis de concision, nous divisons les thermes en trois sections
  • LE QUIOU (Côtes d'Armor) Site n° 2 2 263 > 001 X m La villa gallo-romaine de la gare Fouilles archéologiques programmées Rapport intermédiaire Seconde Année,été 2003. a » • I IE4C g» Iï
  • d'utiliser à des fins commerciales les documents communiqués (loi n° 78-753 du 17 juillet 1978, art. 10). FICHE SIGNALETIQUE LOCALISATION DE L'OPERATION Site n°: 22 263 001 AH Lieu dit ou adresse : La Année cadastre : 1983 Coordonnées Lambert : Zone : Altitude : 20 m x = 277,825
  • Département : Côtes d'Armor - 22 Commune : Le Quiou Gare Section(s) et parcelle(s) : A201 ,A206, A207, A208,A209,A210,A211 y = 1081,400 IDENTITE D E L'OPERATION Autorisation n°2002-045 Nature : FPP TITULAIRE (nom et prénom) : Arramond Jean-Charles Organisme de rattachement : INRAP - U M
  • R 5608 Propriétaire du terrain : Conseil Général des Côtes d ' A r m o r Protection juridique : néant Motif de l'opération : Programme de recherche P.20 . Crédit Année 2003 : 54 866 euros Surface fouillée ou reconnue : Année 2000 : 300 m 2 - Année 2001 : 1000 m 2 Année 2002-03
  • : céramique, amphores, faune, métal. COMMENTAIRE : LIEU D E D E P O T : - du mobilier : I.N.R.A.P. D.I.R. Grand Ouest - Cesson-Sévigné (35) - des fonds documentaires : Service Régional de l'Archéologie - Rennes (35) R E F E R E N C E S BIBLIOGRAPHIQUES D U R A P P O R T A N N E E : 2003
  • A U T E U R S : Jean-Charles Arramond, Christophe Requi COLLABORATEUR(S) : Thomas A r a o u x , Françoise Labaune Sous-titre : Rapport intermédiaire de fouilles archéologiques programmées - Année 2003/ Nombre de volumes :1 nbre de pages : 68 p. nbre de fig : 13 nbre de photos : 47
  • campagne de fouille 2003 Structure du rapport 15 15 15 17 L'ENREGISTREMENT DES DONNÉES DE TERRAIN 17 DESCRIPTIONS ET PREMIÈRES INTERPRÉTATIONS DES VESTIGES 18 La phase F Premières hypothèses Une nouvelle piste de réflexion... La phase E Premières hypothèses La phase D L'espace
  • d'accueil L'espace de bains 18 18 21 22 22 22 22 25 Les pièces chaudes 31 et 19. L'unité d'habitat 17 L'unité d'habitat 18 25 26 26 Les espaces de services Le praefurnium Les constructions accolées aux thermes Le Mobilier céramique Conclusion La Phase C : le second établissement
  • thermal Mise en œuvre des maçonneries L'espace de Bains 27 27 27 28 28 29 29 34 L'unité d'habitat 3 L'unité d'habitat 14 L'unité d'habitat 4 Les unités d'habitat 2 et 22 L'unité d'habitat 8 L'unité d'habitat 5 L'unité d'habitat 23 Les espaces d'accueil et d'agrément Unités L'unité
  • flaiVÄfi le Sesso, W l e P e t i t Brêif Croix Bigot Sigoîmièrel lehessixii
  • Sélande la Hazardèir« le Fourrier ip car a u r Motrin ila Cran Nom] alC . oor Men ie/ la P e r e t e -la.Croiy.gajj les' Sois ' À Château Hac la Me Hem V i l l a de la P e r c h a i s (22 352 001 AH - T r é f u m e l ) : , v• >w \ » Bas Tréveleotl la Rrn ès Comet î le'ès
  • confirmer les différentes phases d'occupation et de remaniements intervenus dans ce secteur, tant sur le bâti que sur les structures annexes et les divisions parcellaires environnantes. La seconde intervention de 2003 a porté essentiellement sur l'emprise du bâtiment thermal, et sa
  • mécanique 15 Figure 2 : Localisation des fouilles sur le plan cadastral. 16 préliminaire de 2003 a concerné une zone englobant l'ensemble de l'aile thermale, sa jonction avec l'aire de fouilles réalisée en 2001 qui concernait des éléments bâtis et leurs structures annexes
  • de débuter l'étude du mobilier. On peut regretter que les structures de la phase d'évaluation complémentaire n'aient pas été intégrées au phasage. Cependant, n'ayant pas encore fouillé la jonction des campagnes 2001/2003, nous avons préféré ne pas utiliser trop de temps à
  • espaces inégaux : Unités d'habitat 2, 3, 4 et 22. L'orientation des nouvelles maçonneries diverge de 1° vers l'est par rapport aux thermes de la phase précédente (Figure 10). L'espace de chauffage de la villa, le praefurnium (unité d'habitat 6) est disposé au nord de l'unité d'habitat
  • 2. Les espaces d'accueil des thermes semblent se situer au sud des unités d'habitat 22 et 3. Une galerie probablement connectée à la villa (unité d'habitat 13 et 1) longe les façades est et sud des thermes. Tous les passages entre les pièces ont disparu sauf celui qui permettait
  • nouvel espace de bain est constitué de quatre pièces structurellement homogènes : UH 2, 3, 4 et 22. En effet, les murs 51, 50, 52 et 41 sont chaînés et possèdent une largeur et un liant identique de mortier de chaux sableux jaune (Photo 19). Le mur 43 fait partie de cette phase, il
  • que certains murs ont une structure complexe. Les murs 41 et 51 sont construits pour être visibles sur leurs parements formant la paroi des hypocaustes 2 et 22, mais leurs parements opposés sont construits en aire ouverte à l'emplacement de l'hypocauste de la phase antérieure et en