Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

26 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00950.pdf (RENNES (35). parking de la place Hoche. rapport de sondage)
  • RENNES (35). parking de la place Hoche. rapport de sondage
  • 35
  • DIRECTION REGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES B SERVICE R E T REGIONAL A G DE N E L'ARCHEOLOGIE ' " ' '' ' ' • ! 1 RENNES PARKING PLACE HOCHE RAPPORT DE DIAGNOSTIC ARCHEOLOGIQUE 1993 Financement : ville de Rennes Gestion financière de l'opération et des
  • Archéologiques Nationales METHODOLOGIE Ce diagnostic archéologique entrepris du 1er juillet au 15 septembre 1993 a été réalisé en deux phases. Du 1er juillet au 15 août, phase de recherches : - en archives ; Ce premier travail de recherches a été entrepris à la Bibliothèque municipale
  • 1à2 17 ouest 1,00 0,30 à 0,40 2 18 est 0,90 à 0,65 + 0,60 3 18 ouest 0,95 à0,80 0,50 2à4 19 1,20 à 1,10 0,80 à 0,40 4 à 5/1 à 2 moyenne 1,10m /35 moyenne 0,45m /37 moyenne 3 à 4 /38 RENNES Localisation antiques 1 des vestiges fouillés C.E.S. ECHANGE/VIEUX
RAP00935.pdf (SAINT-AUBIN-DU-CORMIER (35). le château. rapport intermédiaire de fouille programmée 1993-1995)
  • SAINT-AUBIN-DU-CORMIER (35). le château. rapport intermédiaire de fouille programmée 1993-1995
  • 35
  • CHATEAU DE SAINT-AUBIN-DU-CORMIER RAPPORT DE FOUILLES (JUILLET 199$) Jérôme CUCARU T1 L CHATEAU DE SAINT-AUBIN-DU-CORMIER RAPPORT DE FOUILLES (JUILLET 1993) Jérôme CUCARULL Cette opération n'aurait pu avoir lieu sans le travail de nombreux bénévoles et le
  • ' ' / SAINT AUBIN DU CORMIER . CHATEAU . plan des secteurs fouillés ZONE FOUILLEE EN 1992 ZONE FOUILLEE EN 1993 10 m PRINCIPAUX RESULTATS Les bien fondé s'agit la résultats d'une de la étude d'un rapport description fouille sur de plusieurs intermédiaire
  • . S A I N T - AU B I N - D U - C O R M I E R . C H A T E A U F O U I L L E DE 1993- granit maçonneries I ... _ -to I Vïft parties éboulis 8010 ZONE FOUILLEE ZONE NON,-FOUILLÉE sommaires rechemisées e. Vue du mur 8001 depuis l'Oust. On voit le couloir et ie bourrage
RAP00918.pdf (AUBIGNE (35). le château. rapport de prospection thématique)
  • AUBIGNE (35). le château. rapport de prospection thématique
  • 35
  • CHATEAU D ' AUBIGNE ETUDE ARCHITECTURALE (1993) Jérôme CUCARULL Bernard LEPRETRE CHATEAU D ' AUBIGNE ETUDE ARCHITECTURALE (1993) Jérôme CUCARULL Bernard LEPRETRE Nous tenons particulièrement à remercier les personnes la collaboration a permis l'aboutissement de
  • de schiste archère Nord et du qui "sas" quelques morceaux de granit. On marches. atteignait On L'escalier a en le rez-de-chaussée distingue 1,60 m. de encore large et 7, de l'extérieur par en dalles schiste. les marches ont profondeur pour 25 à 35 cm
  • . de haut. de 35 à 40 cm. des de La partie Est de peut être restituée. l'escalier Il est dans est complètement cassée le même alignement que et ne les piles du pont qui permettait de franchir la douve entre la basse cour et la motte où est installé le
  • poutraison de plus de 4,40 avec superposées constater ces circulaires de m. de mises parement. lors de ses toutes de que poutres ont côté Elles 25 à 30 celles cm. Une poutre de long, 2,50 dans et parallèle qui la 35 à 40 cm. 3 m. intérieur étaient et
  • niveaux sont les mêmes sur les faces internes donc l'élévation de de 0,80 / à partir systématique construction. La 1,50 / de des phase 1,80 / 35 trous de 2,10 / espacements a permis de construction se caractérise par l'horizontalité des trous de boulins. Il comme la
  • , et 11 au premier étage et 35 m2 par On peut m2 au des noter rez-de- au deuxième, soit au total . La porte château. s'affirme Ce symbolique, type en donc granit la solide, du comme ne sont logis de la est noblesse l'entrée et reposent sur une très
RAP01046.pdf (RENNES (35). bâtiments Picard. 3-5 rue de Saint-Malo. rapport de sondage)
  • RENNES (35). bâtiments Picard. 3-5 rue de Saint-Malo. rapport de sondage
  • 35
  • 3,5 RUEDESTMALO RENNES (35 2 3 8 070) (Ille-et-Vilaine) RAPPORT DE SONDAGES ARCHEOLOGIQUES 22/11/1993 -21/12/1993 par Gaétan LE CLOIREC et Philippe COCHEREL A.F.A.N. Rennes : S.RA Bretagne 1993 401*6 FICHE SIGNA LÉTIOVE Site n " g a : |_3j|_5j L2JL3JL8J LPJ^JLOJ I IL
  • , qui s'est déroulée entre le 22 novembre et le 21 décembre 1993, fut réalisée par deux archéologues recrutés par l'A.F.A.N. (Association pour les Fouilles Archéologiques Nationales) à qui la gestion financière avait été confiée. La Société Rennaise de Rénovation, propriétaire de
  • laisser la possibilité à un véhicule d'accéder à l'entrepôt, la zone située au centre de la cour ne fut pas touchée par les travaux. Elle servit seulement à stocker les déblais Localisation de l'îlot Picard dans le cadastre actuel 50m d RENNES (35) 3, 5 rue de St Malo LOCALISATION
  • la rue de St Malo, 1987-88; fouille du campus de la place Hoche, 1990; diagnostic archéologique de la place St Anne, 1991; diagnostic archéologique de la place Hoche, 1993). Les sondages effectués dans la cour des établissements Picard n'ont cependant pas révélé d'indice
RAP00913.pdf (REDON (35). place de Bretagne. rapport de sondage)
  • REDON (35). place de Bretagne. rapport de sondage
  • 35
  • REDON PLACE DE BRETAGNE (35 236 002). (ILLE-ET-VILAINE) R A P P O R T DE SONDAGE 23/11/1993-08/12/1993 Sous la direction de Stéphan HINGUANT Avec la collaboration de Laurence GAUBERT MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA FRANCOPHONIE Rennes : S.RA Bretagne 1993 la circulaire n
  • utilisation collective (article L 122-5 du code la propriété intellectuelle). REDON : PLACE DE BRETAGNE Coordonnées Lambert zone II : X = 268,054 Y = 303,989 Alt. moy. : 9 m N.G.F. Cadastre : 1984. Section AL. Parcelle 149. N° de site : 35 236 002. INTRODUCTION Les sondages réalisés
  • de CLAIREFONTAINE (Drac Rennes) mais les tranchées étaient perpendiculaires au tracé du rempart encore existant et avaient pour but d'en comprendre l'agencement interne. L'opération de cette année a été confiée à deux contractuels de l'AF.A.N du 23/11/1993 au 08/12/93 : Stéphan
  • , Ponceaux Cavaidm lesHa reja ndins Chêne FIGURE 1 : Localisation topographique générale. I.G.N, feuille Redon (1121 Ouest). Maréchal Emplacement da sondage effectué en 1993 FIGURE 2 : Cadastre 1984. Section AL. Parcelle 149. Emplacements des sondages 1992 et 1993. KEDON
  • , description de la ville et de ses principaux monuments. Melles Thorens, libraires. N.P. Dom JAUSION, 1864 . Redon, decription de la Ville. Arras. FICHET de CLAIREFONTAINE F, 1987 ; 35, Redon. Rapport de sondages 1985 et 1987. Drac Rennes, dactylographié. LEGAY J.P, 1981 ; Un réseau urbain
RAP00999.pdf ((35). sites métallurgiques dans la région de Paimpont. rapport de prospection thématique)
  • (35). sites métallurgiques dans la région de Paimpont. rapport de prospection thématique
  • 35
  • . De plus, nous avons participé au colloque de Paléométallurgie du fer à Besançon, en novembre 1993. Ces deux occasions ont nécessité pour nous une "révision" des divers documents et sources. La recherche sur la géologie et les ressources en métaux n'a pas connu non plus de
  • recherche, il y a plusieurs années, nous étions attirés par la réduction du fer dans des bas fourneaux. Cette attirance n'a pas failli et nous avons pu, en juillet 1993, organiser une première expérience décrite dans l'annexe qui suit. 9 La minière de la Gelée est bordée par une
  • massif de Paimpont) (1993) -R.A.O. : Tome 10, (1993) : article collectif : fouilles d'un bas fourneau et de ses structures annexes à l'Etang du Perray en Plélan le Grand. - Agriculteurs et métallurgistes, l'espace rural antique autour d'Argentomagus ( 1 993 ) - Un centre sidérurgique
  • romain de la Montagne Noire - Le domaine des Forges (Les Martys, Aude), sous la direction de Claude DOMERGUE ; CNRS Editions (1993) - Emmanuel ABETEL : L'établissement sidérurgique de Montchérand (Institut d'Archéologie de Lausanne ; 1992) - Ludwig ESCHENLHOR et Vincent SERNEELS : Les
  • bas fourneaux mérovingiens de Boécourt, les Boulies. (Cahier d'Archéologie Jurasienne n°3 ; 1991) -Roland ELUERD : Les mots du fer et des Lumières (Honoré CHAMPION Editeur ; 1993) - Kazimierz BIELENIN : STAROZYTNE GORNICTWO I HUTNICTWO ZELAZA W GORACH SWIETOKRZYSKICH (1993) 11
  • METALLURGIE DU FER A PAIMPONT En NOIR, état de la recherche fin 1992 En ROUGE, les découvertes de 1993 \ V IGN 1/25000 extraits des cartes: *10 19 EST Paimpont *11 19 OUEST Guer *11 18 OUEST Montauban > la Prise Noun s 5- ) Bâtiments Minières attestées Tu -*yX Minières possibles
  • 1993 RECHERCHE EXPERIMENTATION AVERTISSEMENT Les pages qui suivent écrites rapidement, encore à chaud, sont davantage à considérer comme des notes que comme un rapport scientifique. Elles constituent une suite (non exhaustive) de remarques et de réflexions appelées à être discutées
  • quinzaine de sites liés à la métallurgie (le sondage de l'un de ces sites a lieu au mois de septembre 1993, sous la responsabilité de Pauline GUERISSE). Cette argile, facile à travailler, a servi de paroi aux fours n°0 et n°l. A quelques mètres de distance, elle présente des
  • pour archéomagnétisme. LACHAUF CHAUFIN FCHAAGREGEMENDE T DUMINERAI DUFOUR MERCREDI 21 JUILLET 1993 FOUR N°l CHARGE numéro heure charbon minerai 1 (ail) 2 3 4 5 6 7 9h45 10h50 llh35 llh55 12h20 12h40 12h55 tôt. 8 kg 8 4 8 4 4 4 40 0 0 0 0 0 0 0 Les charges de 8 kg se font
RAP00934.pdf (PLÉLAN-LE-GRAND (35). la lande de Halogros. rapport de sondage)
  • PLÉLAN-LE-GRAND (35). la lande de Halogros. rapport de sondage
  • 35
RAP00919.pdf ((35). bassin oriental de la Vilaine et ses marges. rapport de prospection inventaire)
  • (35). bassin oriental de la Vilaine et ses marges. rapport de prospection inventaire
  • 35
  • I I I 1 I 1 I I I I I I I I I I I I 1 1 llle-et-Vilaine DIRECTION RÉGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES 1993 BRETAGNE SERVICE RÉGIONAL DE L'ARCHÉOLOGIE P R O S P E C T I O N I N V E N T Responsable Gilles LEROUX A I R E w 3 0 BASSIN ORIENTAL de la VILAINE 3 0 O £ a o
  • et ses marges 1- RAPPORT s "S f^nU^ a. Gilles LEROUX RAPPORT DE PROSPECTION- INVENTAIRE DANS LE BASSIN ORIENTAL DE LA VILAINE CAMPAGNE 1993 SOMMAIRE INTRODUCTION REMERCIEMENTS CADRE GEOGRAPHIQUE PRESENTATION BILAN DES INVENTAIRE RELEVES DES RESULTATS RECHERCHES DES
  • SITES CADASTRAUX ET PERSPECTIVES ARCHEOLOGIQUES INTRODUCTION Notre programme de prospection-inventaire sur 1 bassin oriental de la vilaine s'est pou suivi au cours de l'année 1993. Les résultats des prospections aériennes ont été identiques à ceux de 1992 (une cinquantaine de
  • des découvertes de 1993 fait état de 63 nouveaux sites archéologiques. Tous correspondent à des structures à fossés comblés ; ceci confirme encore la prépondérance du mode indigène de construction des habitats (bois et terre), déjà reconnue depuis ces dernières années. La
  • du bassin de Messac (région de Bain-de-Bretagne). Tous les types d'enclos sont bien représentés : structures funéraires, habitats aux fossés à dominante curviligne ou rect iligne . Un nouveau type de découverte est à mettre à l'actif de la campagne 1993 : celle d'enceintes
  • de La Basse Pironnière à Essé. En définitive, la campagne 1993, par son lot de découvertes inédites, participe activement à la connaissance du peuplement ancien du bassin oriental de la Vilaine, en complétant notamment le catalogue typologique déjà connu. Par ailleurs, des
  • la zone du bassin située dans les Pays-de-laLoire (département de Loire-Atlantique), c'est-à-dire le secteur de la Roche-Bernard. De plus, et pour continuer ce qui a été ébauché à la fin de l'année 1993, l'examen systématique des clichés I.G.N. sera effectué. Au premier abord
  • , toutefois, aucune mission passée ne semble avoir été programmée à un moment véritablement propice et sur des zones très étendues. AVAILLES-SUR-SEICHE (35), La Cervière : Système d'enclos qui illustre les possibilités de la prospection aérienne en matière d'archéologie du paysage, en
  • associant un enclos d'habitat et des limites parcellaires. BOURGBARRE (35), Beauvais : Grand tracé rectiligne à double fossé qui matérialise vraisemblablement un chemin antique. LANDAVRAN_ ( 35 ) , La Touche : Exemple d ' une jprobable enceinte médiévale devenue visible sur les
  • . AVAILLES-SUR-SEICHE, La Cervière, Section Al, 26, 29, 30, 35, 36, 37, 38, 40, 41, 42 x = 334, 685 y = 334,000 Datation parcelles 7, Ensemble complexe de fossés parmi lesquels il est possible de distinguer 4 groupes de structures. Les deux premiers correspondent à des enclos à
  • . Il se trouve à proximité de la voie antique reliant Rennes à Nantes . 35) ^©5^) LE PERTRE, La Faucaudière, Section AW, parcelles 97, x = 345, 910 y = 341, 870 5 wVtf (0 © S Système d'enclos à dominante rectiligne, partitions internes. Datation indéterminée. 36) LE PERTRE, La
  • fossé et une grande fosse qui lui est accolée au sud-est. Il peut s'agir d'une structure funéraire protohistorique. 49) RETIERS, La parcelles 35 a, point nord xa point sud xb Forge Cochère - La Basse Mellerie, Section YC , 134, 135 a = 325, 460 ya = 328, 890
  • j r £39 la Cancfrie 1Z51 SOU- /ère) 7253 233 0 L 100 i m llle-et-Vilaine DIRECTION RÉGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES 1993 BRETAGNE SERVICE RÉGIONAL DE L'ARCHÉOLOGIE Responsable Gilles LEROUX T A I R BASSIN ORIENTAL de la
  • -NUDS, Le Châtenay-des-Bois 28) LOUVIGNE-DE-BAIS, La Candrie 30) MESSAC, Sagalon 31) MESSAC, La Bréhaudière 35) LE PERTRE, La faucaudière 37) LE PERTRE, La Touchardière 38) LE PERTRE, La Gacillère 40) P0CE-LES-B0IS, La Touche 42) POCE-LES-BOIS, La
RAP00945.pdf (CHARTRES-DE-BRETAGNE. le four Provost. rapport de synthèse de fouille programmée 1992-1993)
  • CHARTRES-DE-BRETAGNE. le four Provost. rapport de synthèse de fouille programmée 1992-1993
  • 35
  • MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA FRANCOPHONIE VILLE DE CHARTRES-DE-BRETAGNE AVEC LA PARTICIPATION DU CONSEIL GENERAL D'ILLE-ET-VILAINE ATELIERS DE POTIERS MEDIEVAUX DE CHARTRES-DE-BRETAGNE FOUILLE PROGRAMMEE BI-ANNUELLE (programme H 19) SITE N° 35 066 001 RAPPORT DE SYNTHESE
  • 1992-1993 Laurent BEUCHET ASSOCIATION POUR LES FOUILLES ARCHEOLOGIQUES NATIONALES 945 E x0 t r a i t N 1219 Echelle de la c a r t e I . G . N . 2.à Ouest ¡èr 1 1/ 2 5 . 0 0 0 è i - INTRODUCTION La fouille des ateliers de potiers médiévaux de Chartres-de-Bretagne a débuté en
  • terrain fouillé les années précédentes. Ils ont révélé la poursuite des vestiges dans cette direction. Devant la nature des éléments mis au jour, lors de ces sondages, une nouvelle opération a été demandée dès la fin 1991. Cette opération bi-annuelle s'est déroulée en 1992-1993
  • , financée conjointement par la ville de-Chartres-de-Bretagne (55%), la Sous Direction de l'Archéologies - Ministère de la Culture (35%), et le Conseil Général d'Ille-et-Vilaine (10%) pour un montant global d'environ 304 000 francs. La gestion des subventions des collectivités locales
  • a été confiée à l'Association pour les Fouilles Archéologiques Nationales. La fouille de ces deux années a visé l'étude de 1 500 m^ supplémentaires. Elle s'est déroulée sur cinq mois (juillet-août 1992 ; 15 juin-15 septembre 1993). Elle a FIGURE II : Zones fouillées en 1992-1993
  • , qui n'ont pu être dissociés à la fouille. Le mobilier (assez nombreux), a été recueilli sous un seul numéro d'U.S., le matériel de chaque sondage étant toutefois isolé. Après la fouille, Section n' Section n' 35 im Section n' 3S HQS Section n* 23 FIGURE VI : Zone I
  • exactement l'axe de l'ancien chemin 1116. De même, le fossé 1119 est en PHOTO 5 : vue générale du secteur 3 depuis le nord I partie réaménagé, ce recreusement correspondant au fossé 1008 (sections 35 et 38, figure VI). Ce nouveau chemin a été assez profondément creusé dans le
  • n'était supposé, n'a pas permis d'achever l'étude lors de la première campagne. Cette zone a donc dû être reprise en 1993. La méthode de fouille employée a allié les décapages mécaniques à la fouille minutieuse. Les interventions mécaniques ponctuelles ont permis de mettre en évidence
  • toutes postérieures à l'atelier VI. Leur comblement, constitué par la tessonnière 1001, a livré uniquement du mobilier attribuable à l'atelier V. 11.3 - ZONE III Cette zone n'a été abordée qu'en 1993. Elle avait pour but de compléter les données sur les structures artisanales
  • campagne 1992-1993 apporte néanmoins déjà de nombreux éléments nouveaux pour la connaissance du centre potier médiéval de Chartres-de-Bretagne, tant au point de vue des productions que des structures artisanales et de leur organisation. De même, au-delà de cette dernière campagne, les
RAP00992.pdf (PLÉLAN-LE-GRAND (35). le Gué. la Motte Salomon. rapport de sondage)
  • PLÉLAN-LE-GRAND (35). le Gué. la Motte Salomon. rapport de sondage
  • 35
  • depuis l e nord LA MOTTE SALOMON PLELAN-LE-GRAND (IHe-et-VHaine) 35 223 001 AH R E C H E R C H E DOCUMENTAI R E SUR L E C O N T E X T E HISTORIQUE DU SITE Nicolas C O Z I C Rennes: Service Régional de l'Archéologie de Bretagne 1993 LA MOTTE SALOMON PLELAN-LE-GRAND (Dle-et
  • -Vilaine) 35 223 001 AH R E C H E R C H E DOCUMENTAIRE SUR L E C O N T E X T E HISTORIQUE DU S I T E Nicolas C O Z I C Rennes: Service Régional de l'Archéologie de Bretagne 1993 INTRODUCTION Cette étude documentaire s'inscrit dans le cadre d'un projet de mise en valeur du site de
  • LA DIRECTION RÉGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES B R E T A G N M O T T E SALOMON PLELAN-Le-GRAND E S E R V I C E RÉGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE 1993 R a p p o r t de d i a g n o s t i c a r c h é ô l o g i q Laurent BEUCHET Stéphanie HURTTN C O N S E I L D ' I L L E ET
  • valorisation. L'étude historique préalable à la mise en valeur de la "Motte Salomon" a été divisée en deux opérations distinctes: - Une étude d'archivé a été réalisée au mois de février 1993 par Nicolas COZIC, dans le but de définir le cadre historique général du site, ainsi que de
  • BEUCHET (responsable de l'opération) et Stéphanie HURTIN (archéologue qualifiée), ayant pour but de définir la nature et la chronologie exacte du site, ainsi qu'évaluer son état de conservation, s'est déroulée du 1er avril au 15 juin 1993. Elle a pu être menée à bien grâce au concours
  • -Le-Grand dans laquelle se situe cette "motte". Ce rapport est issu de recherches archivistiques et bibliographiques menées pendant un mois (février 1993). Il est à mettre en relation avec les résultats des sondages archéologiques qui ont été réalisés sur ce site (mai 1993). En
RAP00890.pdf (SAINT-MÉEN-LE-GRAND (35). le bourg. église abbatiale. rapport de sondage)
  • SAINT-MÉEN-LE-GRAND (35). le bourg. église abbatiale. rapport de sondage
  • 35
  • EGLISE ABBATIALE DE SAINT-MEEN-LE-GRAND (35 297 002) (Ule-et-Vilaine) DFS FOUILLE DE SAUVETAGE URGENT Du 01/10/93 au 15/11/93 Par Stéphanie HURTIN Rennes : SRA Bretagne 1993 SOMMAIRE I. INTRODUCTION. II. FICHE SIGNALETIQUE. III. DONNEES TECHNIQUE DE L' OPERATION. IV
  • . ETUDE HISTORIQUE. V. ETUDE STYLISTIQUE. VI. ETUDE ARCHEOLOGIQUE. VII. CONCLUSION. VIII. PLANCHES PHOTOGRAPHIQUES. t. INTRODUCTION. L'intervention archéologique qui s'est déroulée du 15/10 au 5/11 1993 à Saint-Méen-Le-Grand s'inscrit dans le cadre de la restauration de l'église
  • - Archives diocésaines de Rennes: - enquête diocésaine de 1861 - Presbytère de Saint-Méen : - livre paroissial 2/Ouvrages ; ANDREJEWICI(N), Les abbayes bretonnes, 1983. BANEAT, ï, Rennes, 1929. BEAUNIER, BLOT (R.), 1856. in La Vie Diocésaine, Rennes, 1993. BRUNE (Abbé),Cours
RAP00821.pdf (RENNES (35). étude d'impact archéologique - emplacement de la future station d'épuration de l'agglomération rennaise - Vieuxville-Beaurade)
  • RENNES (35). étude d'impact archéologique - emplacement de la future station d'épuration de l'agglomération rennaise - Vieuxville-Beaurade
  • 35
  • DIRECTION REGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES B R SERVICE E T A RÉGIONAL RENNES HEUXVILLEBEA URADE. ETUDE D'IMPACT ARCHEOLOGIQUE. SUR L'EMPLACEMENT DE LA FUTURE STATION D'EPURATION DE L'AGGLOMERATION RENNAISE. 15 AVRIL-30 JUIN 1993. G DE N E L'ARCHÉOLOGIE
  • (structure n°400). Photo 32 : vue de détail du radier de l'abside médiévale. Photo 33 : vue en coupe du fossé n°33. Photo 34 : tessons in situ lors du décapage du fossé n°33. Photo 35 : poterie dans la structure n°l 5, apparue lors de la réalisation de la tranchée IVbis. Photo 36 : vue en
  • Rennes et l'Association des Fouilles Archéologiques Nationales, sous contrôle du Service Régional Archéologique de Bretagne.Celle-ci prévoyait notamment le financement de l'opération, dont la réalisation était programmée du 15 avril au 30 juin 1993, le recrutement du personnel
  • sur la commune de Champeaux (35), découverte lors de prospection pédestre. Même si un doute demeure quant à la datation précise de cette céramique, elle ne peut être antérieure à l'Age du Bronze Moyen (1500 av. J.-C.). 2.2. Les traces d'occupation de la fin de la période gallo
  • que des réalisations matérielles. En effet, la batterie de fours de Vieuxville-Beaurade est tout à fait similaire à celles du site carolingien de la Cocherais, commune de Tinténiac (35), fouillé en 1989 (LE B O U L A N G E R et alii, 1992). La parenté entre ces deux sites, sur le
  • plan céramologique, est encore plus nette : analogie des pâtes, présence simultanée des becs-verseurs pontés. Il est à noter également que la production du four de potier de Launay Margat, commune de Guipel (35), également daté de l'époque carolingienne, contient les mêmes vestiges
  • l'est (photo 35). C'est également le cas de la fosse n°94 (tranchée X ) , (photo 36), comblée de cendres et de pierres brûlées, et dépourvue du moindre indice chronologique. Il peut s'agir d'une structure moderne. Photo 33 : vue en coupe du fossé n°33. Photo 34 : tessons in situ
  • lors du décapage du fossé n°33. Photo 35 : poterie dans la structure n°15, apparue lors de la réalisation de la tranchée IVbis. Photo 36 : vue en coupe de la structure n°94. CONCLUSION, (fig. 27) La superficie du site de Vieuxville-Beaurade, ainsi que sa position en basse
  • vestiges concernant la période du Haut-Moyen-Age (Zone I) sont, quant à eux, beaucoup mieux reconnus et constituent vraisemblablement les éléments d'un habitat. Ils semblent également en mesure de compléter les données de la fouille du village carolingien de la Cocherais à Tinténiac (35
  • Bretagne, t. LXXVII, 1970, p. 11-35. J. BRIARD, Poterie et civilisation, t.2, Chalcolithique et Age du Bronze en France, 138 pages, ed. Errance, Paris, 1989. CUISENIER J. et GUADAGNIN R., (sous la direction de) - Un village au temps de Charlemagne, Musée des Arts et traditions
RAP00975.pdf (RENNES (35). Beaurade. station d'épuration. rapport de fouille préventive)
  • RENNES (35). Beaurade. station d'épuration. rapport de fouille préventive
  • 35
  • DIRECTION RÉGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES B R E T A S E R V I C E R É G I O N A L DE G N 1993 E L'ARCHÉOLOGIE SAUVETAGE RENNES-VIEUXVILLE-BEAURADE Fouille de sauvetage sur l'emplacement de la future station d'épuration de l'agglomération rennaise OCCUPATION
  • 35 3.3.3. a. localisation 3.3.3.b.nature, dénombrement et poids 3.3.3.c.facture, couleurs, types de cuisson de la poterie 3.3.3.d.les types de poterie 3.3.3.e.les décors 3.3.3.f.autres mobiliers 3.3.4. Conclusion 3.4.Les structures du Haut-Moyen-Age 3.4.1.L'enclos d'époque
  • Bretagne. Celle-ci prévoyait le financement de l'opération, dont la réalisation s'est faite en deux étapes: une étude d'impact archéologique (15 Avril-30 Juin 1993), puis une opération de fouilles (15 Juillet-15 Novembre 1993); elle permettait également le recrutement du personnel
  • contraintes climatiques, l'opération de terrain s'est déroulée du 15 juillet au 15 novembre 1993. D'un point de vue scientifique, la contrainte essentielle a consisté en la perte irrémédiable d'informations importantes, due à la disparition totale des niveaux de sol. Cette constatation est
  • , dans la mesure où l'habitat de cette époque est peu connu en Armorique, l'incertitude demeure (Pl. 1 bis). 2.3.UN VILLAGE D'EPOQUE CAROLINGIENNE 2.3.1.L'habitat d'époque carolingienne: La fouille de l'été 1993 a complété le plan des structures du Haut-Moyen-Age dans la zone I
  • donc étroitement dépendante de ses fluctuations à travers le temps. Les occupations successives ainsi repérées ont laissé des structures en creux fossés, fosses, et trous de poteaux (Fig. 19, 20). RENNES-VIEUXVILLE-BEAURADE. Fouille de sauvetage, Eté-Automne 1993. Plan de la zone
  • petite taille et ceux de taille moyenne (Pl. 6, 7, 8 ; Photos 35, 37, 38). * Les petits pots: Ils sont très bien représentés à Vieuxville-Beaurade: une quinzaine d'exemplaires identifiés. Leurs diamètres varient entre 10 et 12 cm pour une hauteur moyenne de 9 cm; ils ne Planche 7
RAP00835.pdf (CESSON-SÉVIGNÉ (35). la Bouëxière. rapport de sondage.)
  • CESSON-SÉVIGNÉ (35). la Bouëxière. rapport de sondage.
  • 35
  • R A P P O R T DE SONDAGE "La Bouexière". Commune de Cesson-Sévigné. 26 mai 1993 Luc Pérès Responsable Yves Menez Service Régional d'Archéologie MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA FRANCOPHONIE PREFECTURE DE LA REGION BRETAGNE ERECTION REGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES
  • Service Régional de l'Archéologie AUTORISATION TEMPORAIRE DE SONDAGE N° 93-48 Valable du 26 au 31 mai 1993 Le Préfet de la Région Bretagne confie à M. MENEZ prénom : Yves Demeurant à : 13 rue de la B rétèche - 35760 SAINT-GREGOIRE Organisme : Service Régional de l'Archéologie la
  • réalisation d'un sondage archéologique Département : Ille-et-Vilaine Commune : CESSON-SEVÏGNE Lieu-dit : La Bouexière N° de site : 35 051 3AH Cadastre année : 1977 Section, parcelles : YD n°36 Coordonnées Lambert : Abscisse : 304,950 Zone : I Ordonnée : 1056,575 sur un terrain
  • l'Archéologie Pour Le Préfet de La Région Bretagne Le Conservateur Régional de l'Archéologie Le C o n s e r v a t e u r / R é g i o n a l Un sondage de reconnaissance à été réalisé le 26 mai 1993 à Cesson-Sévigné près du lieu dit "les Champs Renaud" au lieu dit "la Bouexière"(parcelle n
RAP00897.pdf (RENNES (35). 16-18 rue Saint-Louis. rapport de sondage)
  • RENNES (35). 16-18 rue Saint-Louis. rapport de sondage
  • 35
  • - METHODOLOGIE Un projet de réhabilitation et d'extension d'un immeuble au 16 et 18 rue Saint-Louis (parcelles 244-245 section AC) situé dans un secteur de la ville "archéologiquement sensible" (plan n° 1) a été déposé par l'Association Diocésaine le 6 avril 1993 au Service de l'Urbanisme de
  • novembre 1993, divisée en 5 jours de terrain et 5 jours d'étude des données recueillies pour élaboration du rapport final. Pour un problème d'accès au lieu d'implantation des tranchées de sondages, le tracto-pelle mis à disposition n'a pu être utilisé et a été remplacé par une mini