Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

2 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP01214.pdf (SAINT-AUBIN-DU-CORMIER (35). le château. rapport intermédiaire de fouille programmée 1993-1995)
  • SAINT-AUBIN-DU-CORMIER (35). le château. rapport intermédiaire de fouille programmée 1993-1995
  • 35
  • CHATEAU DE SAINT-AUBIN-DU-CORMIER RAPPORT DE (AOUT FOUILLES 1994) Jérôme CUCARUL CHATEAU DE SAINT-AUBIN-DU-CORMIER RAPPORT DE FOUILLES (AOUT 1994) Jérôme CUCARULL Cette opération n'aurait pu a v o i r l i e u sans l e travail et le s o u t i e n de nombreux
RAP01213.pdf ((35). les châteaux de pierre des Marches de Bretagne. rapport de prospection thématique)
  • (35). les châteaux de pierre des Marches de Bretagne. rapport de prospection thématique
  • 35
  • CHATEAU DE LA ROCHE-MONTBOURCHER A CUGUEN ET SON ENVIRONNEMENT ARCHITECTURAL ETUDE ET RELEVES (1994) Volume 1 : TEXTE ET PLANS Jérôme CUCARULL Bernard LEPRETRE CHATEAU DE LA ROCHE-MONTBOURCHER A CUGUEN ET SON ENVIRONNEMENT ARCHITECTURAL ETUDE ET RELEVES (1994) Volume 1
  • porte qui s'ouvrait vers l'intérieur. Sur une la même cheminée profondeur. face, de à 1,25 m. 1,75 m. de au Nord de large 1,50 m. la de latrine, haut Sa hotte pyramidale est peu saillante et on trouve 35 (20 cm.) cm. de et son conduit se rétrécit
  • . [1994] y verrait plutôt la localisation de la tour du Chêne. Elle Sud même présente une intérieurement la Cela par une plate-forme explique légère forme gorge. naturelle que sa base sur est de Elle fer à est adossée à laquelle située cheval, a à été plus
  • grâce à un l'ensemble parai lél ipipédiques, ressauts par des planchers. des parements. consoles celui Le de granit du niveau 3 ressaut et supérieur à du de section et celui du dessous 15 X arrondie. 55, 25 X rond vient 35 Pour et dans le 15 ce niveau X 20
  • - 17 par "les émail lés", des sols dont études étaient on n'a INTERPRETATION Nous ne reprendrons pas ici l'historique qui a été récemment développé dans un article consacré à ce château [Amiot, 1994] , et qui élément pour la n'apporte en définitive quasiment
  • seigneurs reproduisons ce texte, du est de grand circonstances le 15 sont octobre liée déjà aux mieux 1590, Montbourcher ce texte [1994, 386-387] Outre connue. Il détruit. guerres et ont en de pris Cette religion, une annexe part car la est incomplète
  • chapelle. inconnue et rien n'indique que c'était un son importance, Page - 18 sa localisation est problématique, 1988], de d'autres dans trancher, fait certains la plaçant la basse cour même si correspondre à dans la [Amiot, 1994]. la proposition faite
  • ., A niveau, l'Ouest, il y a 45 m., qui rejoint environ 11 m., C. poussée de le fragment de [1994, mètres aucune trace. grossièrement la tour Brette à la puis en partant vers le puis un pan Nord-Sud de courtine Est-Ouest conservé sur qui vient se coller à la tour Brette
  • ]. donne quelques bâtiments la boullangerye disparus du et en l'absence de fouilles, précisions logis. les Il escurys parle sont sur de la "la bruslés". à imaginer l'emplacement de ces bâtiments, aussi serons nous muet sur ce problème insoluble. C. Amiot [1994, 397
  • un est avet" qui [Rioult, (...) ou le d'un 1993/a, est demi-colonne alors adossée faisceaux châtelet [Amiot, de de Vitré, [Rioult, encadrent la mouluration des que cette moulure soit un 1993/b, les 1994, 400]. les plus significatifs du "le retour de de
  • consécutives se part ou à en la guerre 1364. conflit, est au de Jean de service de Charles de Blois. Cependant, Christophe [1994, ceux Amiot 403] d'un le site porte des marques d'évolution importantes. élude que les ouvrage quelque peu vestiges homogène". la
  • . Nous avons déjà souligné que le retranchement à l'Est du site constituait une murailles. C. classique, y Amiot verbal logis de sans [1994, plaçant accréditer d'un procès plate-forme même trace 390-391] la s'est y du existé, trompé bâtiments voit chapelle qui
  • , de l'autre attentive côté du des alentours ruisseau, une butte du indique allongée 1994, à site, 20 ayant 389]. l'Est qui ans du semble parementée en pierre et qui aurait pu faire office de circulation, peut-être pour franchir l'étang qui se trouvait de
  • - 35 été utilisé bien attentif d'apercevoir l'on a de des pièce Après la l'apport d'ailleurs planches de correspondant démolition d'une avoir du cheminée été assez tardif et éphémère pente et par car on s'est conséquent très installé sur un remblais en
  • , mentionne, Sa comme à fonction environ est le suggère C. logement du meunier. Page - 36 70 m. difficile Amiot au à [1994, Sud du établir. 389], du CONCLUSIONS PROVISOIRES Au terme de l'importance cette historique rapprochant de [1982, estime 28] étude, la
  • fait évidence retrouver le travail de beaucoup des détails les traces des maçons, l'homogénéité de temps, de nous BIBLIOGRAPHIE Amiot, C. , 1994 : "Le château de la Roche-Montbourcher . Un exemple de postérité des donjons quadrangulaires en Bretagne après 1350