Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"
  • Département > 35 (retirer)
  • Date > 1994 (retirer)
  • Operation type > fouille préventive d'urgence (retirer)

6 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP01152.pdf ((35). déviation rocade sud de Fougères. 2e tranche. extension des décapages sur Lécousse. rapport de sauvetage urgent)
  • (35). déviation rocade sud de Fougères. 2e tranche. extension des décapages sur Lécousse. rapport de sauvetage urgent
  • 35
  • FOUGERES - LECOUSSE (35 ILLE-ET-VILAINE) ROCADE SUD (Les Vieilles Cours - 35 150 10) (La Haute Chararie - 35 150 1 1) D.F.S. de diagnostic 2ème tranche 13/06/94 - 01/07/94 Sous la direction de Stéphan HEVGUANT Avec la collaboration de Stéphane BLANCHET Avec le concours du
  • Conseil Général d'Ille-et-Vilaine Ministère de la Culture et de la Francophonie Rennes : S.R.A. Bretagne 1994 Les D.F.S. constituent des docuients adiinistratifs cowunicables au public dès leur relise au service régional de l'archéologie, suivant les prescriptions de la loi n* 78
  • , plans et rédaction du rapport : S. HINGUANT et S. BLANCHET Etude et dessin du mobilier : S. BLANCHET FOUGERES - LECOUSSE (Ille-et-Vilaine) Les Vieilles Cours (35 150 10) La Haute Chararie (35 150 11) Diagnostic archéologique sur le tracé de la rocade sud de Fougères (R.N 12 à R D
  • parcelle 954, secteur où les prospections au sol avaient mis en évidence des concentrations de silex taillés néolithiques (HINGUANT et BLANCHET, 1994). Mais cette partie du tracé n'étant pas prévue en décaissement par la D.R.I., le diagnostic a donc plutôt porté sur les secteurs
  • inventoriée dans le premier rapport (HINGUANT et BLANCHET, 1994). 8 A U B Limon gris-brun sablo-argileux + ch. de bois Limon fin grisâtre + ch. de bois Tesson de céramique Figure 6 : Coupes de structures en creux de la zone EL 9 B 7777777 777777777777777777777777777777 50 cm
  • Préhistoire, Suppl. n°4, CNRS, éd., Paris. BRIARD J, 1989 ; Poterie et Civilisations. Tome 1, Néolithique de la France. Coll. des Hespérides, édition Errance. HTNGUANT S, BLANCHET S, 1994 ; Fougères- Rocade sud. D.F.S de diagnostic. S.R.A Bretagne, Rennes, 18 p. DOCUMENTS UTILISES Carte
RAP01102.pdf (BÉDÉE (35). la Métairie Neuve : déviation de Bédée, liaison rd72-rn12. rapport de fouille préventive)
  • BÉDÉE (35). la Métairie Neuve : déviation de Bédée, liaison rd72-rn12. rapport de fouille préventive
  • 35
  • BEDEE "La Métairie Neuve" (35023006) (Ille et Vilaine) DFS DE SAUVETAGE URGENT 01/03/1994 - 15/0^1994 Sous la dir. de Gilles LEROUX Avec la collaboration de F. Le Boulanger, S. Blanchet DEVIATION DE BEDEE - LIAISON RD 72-RN^2 AFAN - GRAND-OUEST avec le concours du Conseil
  • général d'Ille et Vilaine Ministère de la Culture et de la Francophonie Rennes : S.RA. de Bretagne 1994 SOMMAIRE Page Remerciements Organisation de l'opération Liste des bénévoles Légende des coupes Liste des figures Liste des planches Introduction : A-Circonstances de la découverte
  • . Figure 13 : Coupes des fosses n°35 et 114 (même type de remplissage). Figure 14 : Structure n°58 - Coupe 1 (les différents niveaux de remblai du puits). Figure 15 : Structure n°58 - Coupe 2 (les différents niveaux de remblai du puits). Figure 16 : Plan du puits n°93. Figure 17 : Plan
  • (U.S. 5802). Planche 11 : Mobilier métallique (fragments de clé, de fibule, et clous), et fragment de creuset trouvés en U.S. 5801 à 5803. Planche 12 : Deux fragments de peson en terre cuite rouge (st. n°58); un aiguisoir (st.35); une enclume (st.40). INTRODUCTION A)- Les
  • pour les Fouilles Archéologiques Nationales). C)- Déroulement du chantier : L'opération de terrain proprement dite s'est déroulée du 1 mars au 15 avril 1994. Elle a été conduite par une équipe de quatre archéologues contractuels A.F.A.N., renforcée par la participation de
  • possèdent en 7 moyenne un diamètre allant de 1,50 à 2 mètres. Néanmoins, on peut déjà souligner la présence de quatre fosses particulières par leur diamètre, leur forme, et leurs fonctions: il s'agit des structures n°58, 93, 35, et 130. 3)-Les trous de poteaux: Au nombre de
  • l'emprise, une portion d'une grande fosse vraisemblablement circulaire a été mise au jour (structure n°35) (Photo 8). L'extrapolation de son contour aboutit à une structure de quinze mètres de diamètre. Son fond plat, sa profondeur conservée de 0,70 mètre, et le fait qu'elle soit creusée
  • ). 21 Figure 13 : Coupes des fosses n°35 et 114 (même type de remplissage). 22 Figure 14 : Structure n°58 - Coupe 1 (les différents niveaux de remblai du puits). Figure 15 : Structure n°58 - Coupe 2 (les différents niveaux de remblai du puits). 23 Figure 16 : Plan du puits n
  • homogène d'un point de vue chronologique. Il s'agit ensuite d'une phase de comblement de la citerne n°35 (U.S. 3502), de la fosse n°114 (U.S. 11402), et enfin de l'épandage antique n°3 (U.S. 300). 1-La céramique sigillée : La répartition spatiale des tessons de céramique sigillée, au
  • total 66, est homogène. Ils sont bien sûr représentés dans la structure n°58, mais également dans les structures n°3, 35, 60, 74, 117 et 124. Ceux retrouvés dans le comblement supérieur du puits n°58, à savoir notamment DRAG.17, DRAG.24/25, DRAG. 18/31, et DRAG. 37, indiquent une
  • -claudienne (20-70 ap. J.C.): Menez 6, 55a, 96b, 96c, 125a, 125c, 144, et Menez 148 (Planche 1). 3-La céramique commune : On la retrouve essentiellement dans les structures n°3, 35, 58, et 114. Les formes sont nombreuses et variées. Toutefois, parmi l'ensemble de céramiques communes
  • l'entrée formée par l'interruption des fossés n°40 et 74 met en évidence un dysfonctionnement. Il en va de même de la position de la citerne n°35 qui n'est pas cohérente avec le prolongement des fossés n°40 et 119. Par contre, le plan du bâtiment à deux nefs, relevé dans la partie
  • occidentale du chantier, s'inscrit, de par son orientation, dans le système d'enclos gallo-romain. 35 Quant à l'étude du mobilier archéologique, son apport à la compréhension des différentes phases d'élaboration du site est insuffisant, essentiellement à cause de son inégale répartition
  • métallique (fragments de clé, de fibule, et clous), et fragment de creuset trouvés en U.S. 5801 à 5803. • 41 Planche 12 : Deux fragments de peson en terre cuite rouge (st. n°58); un aiguisoir (st.35); une enclume (st.40). 42 Figure 17 : Plan et coupe ouest-est de la structure n°38
  • (petit four). 43 Planche 9 : Statuette de déesse -mère en terre cuite rouge, retrouvée en prospection auprès de la zone de fouille. w CONCLUSION La fouille partielle du système d'enclos gallo-romain de La Métairie Neuve, à Bédée (35), met en évidence une série de données
  • 116 (coupe NO-SE), et aperçu de la fosse n°l 17 qui les a précédés. Photo 8 : Fosse n°35 (citerne ?): vue des coupes est-ouest et nord-sud, et aperçu du profil. Photo 9 : Fosse n°l 14: vue de la coupe ouest-est (couche médiane grise ou U.S.3502 renfermant l'essentiel du mobilier de
  • de la fosse n°l 17 qui les a précédés. Photo 8 : Fosse n°35 (citerne ?): vue des coupes est-ouest et nord-sud, et aperçu du profil. Photo 9 : Fosse n°l 14: vue de la coupe ouest-est (couche médiane grise ou U.S.3502 renfermant l'essentiel du mobilier de cette structure
RAP01254.pdf (JANZÉ (35). la Tullaye. la Huberdière. habitat du haut Moyen Âge. rapport de fouille préventive)
  • JANZÉ (35). la Tullaye. la Huberdière. habitat du haut Moyen Âge. rapport de fouille préventive
  • 35
  • concours du Conseil général dTlle et Vilaine G C IL iQ L Ministère de la Culture et de la Francophonie Rennes : S.R.A. de Bretagne 1995 12 S1 LA TULLAYE A JANZE (35) : UN HABITAT DE L'ANTIQUITE TARDIVE ET DU HAUT MOYEN AGE Fouille de sauvetage - 1994 Première partie : Résultats
  • y JANZE , La Tullaye (3513623) (IUe et Vilaine) D.F.S. DE SAUVETAGE URGENT 15/07/1994- 15/02/1995 Sous la dir. de Gilles LEROUX Avec la collaboration de Françoise LE BOULANGER, Stéphane BLANCHET DEVIATION DE JANZE - R.D. 41 (route Rennes-Angers) A.F.A.N. GRAND OUEST avec le
  • , que nous avons mis au jour dans le courant du mois de janvier 1994 (prospection terrestre), un gisement de tegulae, près du lieu-dit La Tullaye sur la commune de Janzé. Ces vestiges, constitués essentiellement par des débris épars de tuiles gallo-romaines et par quelques fragments
  • ce fait, le temps imparti à la fouille (du 15 juillet au 15 octobre 1994) n'était plus suffisant pour traiter la totalité des vestiges. Sa durée a donc été allongée d'un mois (du 1er au 31 décembre 1994), mais limitée cette fois, à la seule emprise de la route à deux voies devant
  • phases : du 15 juillet au 15 octobre d'abord, puis du 1er décembre au 31 décembre 1994. Elle a été conduite par une équipe de sept archéologues contractuels de l'Association pour les Fouilles Archéologiques Nationales, renforcée par la participation de bénévoles essentiellement durant
  • de dix ans, à l'instar du bassin de La Seiche tout entier, de campagnes de prospections systématiques, terrestres et aériennes {LEROUX G., 1989 à 1994). Celles-ci ont déjà permis d'y reconnaître plusieurs dizaines de sites archéologiques appartenant à des périodes allant de la
  • mérovingien de Goudelancourt (Aisne) {BAYARD D., 1994, p. 65) : « La fragmentation du matériel, la dispersion des contextes, l'absence de recoupements stratigraphiques constituent des handicaps pour une étude cohérente. La fragmentation, très forte, rend difficile l'identification des
  • les niveaux du Bas Empire de la villa gallo-romaine de Chatillon-Sur-Seiche (35) ('Communication personnelle d'Alain PROVOST). S'il en était ainsi, il s'agirait alors d'un type de structure très précoce, puisque les fonds de cabane n'apparaissent en nombre que vers la fin du IVe
  • utilisées entre le IVe et le Ville siècle (GIGANON D., 1994, p. 197199 ; S1RATJ., 1994, p.161-162). On note, enfin, des tessons appartenant à un même vase à pâte orange dont la panse présente un décor ondé réalisé au peigne, et encadré par des rangées de cannelures externes.Ce dernier
  • type de poterie a été rencontré sur l'habitat mérovingien de « Gaillon-LeBas » à Herblay (Collection de l'exposition temporaire « Le passé à la loupe - Enquête sur 50 siècles d'habitat à Herblay, en bord de Seine», 20 nov. 1994-31 mars 1995, Musée Archéologique Départemental du Val
RAP01466.pdf (MINIAC-MORVAN (35). Rochambaud. rapport de fouille préventive)
  • MINIAC-MORVAN (35). Rochambaud. rapport de fouille préventive
  • 35
  • novembre 1994 à l'aide de Fabrice MONNIER, objecteur au Service Régional de l'Archéologie de Bretagne, a livré d'assez nombreuses scories de fer, mêlées à de nombreuses pierres ainsi que des cendres et des fragments d'argile cuite. Toutes les scories ont été mises au jour dans la fosse
RAP01343.pdf (RENNES (35). 3-5 rue de Saint-Malo. établissements Picard. rapport de fouille préventive)
  • RENNES (35). 3-5 rue de Saint-Malo. établissements Picard. rapport de fouille préventive
  • 35
  • 3-5, RUE DE SAINT-MALO RENNES (35 238 070) (llle-et-Vilaine) D.F.S. DE FOUILLE PREVENTIVE 17/10/1994-31/05/1995 - Volume 1 - par Gaétan LE CLOIREC A.F.A.N. SIGNA LETTOIJE Site n * :[_3ji_5j l_2jl3jl8j 55 à "Q 'S il i al Rennes Commune : Lieu-dit adresse ou
  • PHASE I ELEMENTS DE DATATION PHASE II Secteur 1 Zone 1 Séquence 1 Séquence 2a Séquence 2b Zone 2 Séquence 1 Séquence 2a Séquence 2b Zone 3 Séquence Séquence Séquence Séquence Séquence Séquence Séquence Séquence p.33 p.34 p.34 p.34 p.35 p.36 p.36 p.36 p.37 p.38 0.38 1. 2_ 3a
  • et l'état de conservation des Rl-NNIiS 3. 5 rue néanmoins permis d'estimer vestiges sur l'ensemble du terrain. (35) de St Malo LOCALISATION DES SONDAGES Murs antiques Structures fossoyées antiques Murs modernes Tranchée moderne Tranchée cave moderne
RAP01208.pdf (RETIERS (35). 3 et 5 rue Victor Hugo. rapport de fouille préventive)
  • RETIERS (35). 3 et 5 rue Victor Hugo. rapport de fouille préventive
  • 35
  • Sarcophages du haut Moyen-Age RETIERS me Boucher (AD 147) (35 239 35) (Ille-et-Vilaine) D.F.S. de FOUILLE PREVENTIVE 11/08/1994- 10/09/1994 par Jean-Claude MEURET Rennes : S.R.A. Bretagne 1994 Sarcophages du haut Moyen-Age RETIERS rue Boucher (AD 147) (35 239 35) (Ille
  • -et-Vilaine) D.F.S. de FOUILLE PREVENTIVE 11/08/1994- 10/09/1994 par Jean-Claude MEURET Rennes : S.R.A. Bretagne 1994 î -i.i â ' - 1 r i I D E N T I T E D U SITE Site n° : 35 239 35 Département : Ille-et-Vilaine Commune RETIERS Lieu-dit ou adresse : rue Boucher et rue V
  • . Hugo, Cadastre : Année : 19 Section : A D Parcelle : 147 Coordonnées Lambert : x : 322.400 y : 2330.300 Altitude : - 60m Propriétaire du terrain : M. Pierre Masson, La Corberie, Retiers L'OPERATION ARCHEOLOGIQUE Autorisation délivrée le 12/09/1994 par le l'archéologie
  • . Conservateur régional de Valable du 11/08/1994 au 10/09/1994 Titulaire : Jean-Claude M E U R E T Organisme de rattachement : chercheur bénévole associé à l'U.P.R. 403 du CNRS. Raison de l'urgence : découverte fortuite à l'occasion de terrassements et construction. Surface fouillée
  • . -2- SARCOPHA GES du HA UT MO YEN-A GE Fouille de sauvetage Ille-et-Vilaine 16, 17 et 18 août 1994 Jean-Claude Meuret I C I R C O N S T A N C E S de la D E C O U V E R T E et D E R O U L E M E N T de la F O U I L L E (Fig. 3 p. 22) (Cliché n ° 10 p. 18) La découverte a eu lieu
  • le 11 août 1994, dans le bourg de Retiers, dans la parcelle 147 A D , propriété de M. Pierre Masson, demeurant à la Corberie en Retiers. Ce jour là, un tracto-pelle de l'entreprise Cocault d'Arbrissel effectuait des travaux de nivellement dans le jardin au fond duquel M. Masson
  • vérification dans le reste de la parcelle. La relation de la découverte et de la fouille a été faite par le correspondant local d'Ouest-France dans le journal du 19/08/1994, édition Vitré-Fougères. En plus de l'exemplaire du rapport de fouille qui sera adressé au maire de Retiers, j'ai
  • 75m seulement de celle de 1994, ce qui permet alors d'émettre l'hypothèse d'une nécropole du haut Moyen-Age à Retiers. L'opération de 1994 a donc le double mérite de combler officiellement une lacune sur les cartes archéologiques du haut Moyen-Age, et d'apporter une confirmation
  • dernier. Elle constitue une rareté pour l'est de l'Armorique.puisqu'on n'en connaît que trois mentions anciennes, au Grand-Auverné (44), à Langon (35) et à Thourie (35) ; dont seule la seconde semble pouvoir être tenue pour certaine (GOUDE, 1879, p. 394-395 - B.M.S.A.I.V.1887, p.v., p
  • -Vilaine) - août 1994 S2, coffre de schiste ardoisier RETIERS (Ille-et-Vilaine) - août 1994 -24- Fig. 6 +0,18m -0,17m 100cm T Tegula niveaux/NRl L = 1,73m -0,165m -0,005m S3, coffre de schiste ardoisier RETIERS (Ille-et-Vilaine) - août 1994 -25 - CREDIT DES ILLUSTRATIONS
  • Photographies et figures : Jean-Claude MEURET Plans et nivellement réalisés à partir de documents de C. HUNAULT, expert-géomètre DPLG, La Guerche-de-Bretagne. -27- Retîers Ouest-France 19 août 1994 'dC t, Ils datent de l'époque mérovingienne . wifcsfc®" Des sarcophages découverts