Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"
  • Département > 35 (retirer)
  • Operation type > prospection thématique (retirer)

63 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00918.pdf (AUBIGNE (35). le château. rapport de prospection thématique)
  • AUBIGNE (35). le château. rapport de prospection thématique
  • 35
  • de schiste archère Nord et du qui "sas" quelques morceaux de granit. On marches. atteignait On L'escalier a en le rez-de-chaussée distingue 1,60 m. de encore large et 7, de l'extérieur par en dalles schiste. les marches ont profondeur pour 25 à 35 cm
  • . de haut. de 35 à 40 cm. des de La partie Est de peut être restituée. l'escalier Il est dans est complètement cassée le même alignement que et ne les piles du pont qui permettait de franchir la douve entre la basse cour et la motte où est installé le
  • poutraison de plus de 4,40 avec superposées constater ces circulaires de m. de mises parement. lors de ses toutes de que poutres ont côté Elles 25 à 30 celles cm. Une poutre de long, 2,50 dans et parallèle qui la 35 à 40 cm. 3 m. intérieur étaient et
  • niveaux sont les mêmes sur les faces internes donc l'élévation de de 0,80 / à partir systématique construction. La 1,50 / de des phase 1,80 / 35 trous de 2,10 / espacements a permis de construction se caractérise par l'horizontalité des trous de boulins. Il comme la
  • , et 11 au premier étage et 35 m2 par On peut m2 au des noter rez-de- au deuxième, soit au total . La porte château. s'affirme Ce symbolique, type en donc granit la solide, du comme ne sont logis de la est noblesse l'entrée et reposent sur une très
RAP01213.pdf ((35). les châteaux de pierre des Marches de Bretagne. rapport de prospection thématique)
  • (35). les châteaux de pierre des Marches de Bretagne. rapport de prospection thématique
  • 35
  • porte qui s'ouvrait vers l'intérieur. Sur une la même cheminée profondeur. face, de à 1,25 m. 1,75 m. de au Nord de large 1,50 m. la de latrine, haut Sa hotte pyramidale est peu saillante et on trouve 35 (20 cm.) cm. de et son conduit se rétrécit
  • grâce à un l'ensemble parai lél ipipédiques, ressauts par des planchers. des parements. consoles celui Le de granit du niveau 3 ressaut et supérieur à du de section et celui du dessous 15 X arrondie. 55, 25 X rond vient 35 Pour et dans le 15 ce niveau X 20
  • - 35 été utilisé bien attentif d'apercevoir l'on a de des pièce Après la l'apport d'ailleurs planches de correspondant démolition d'une avoir du cheminée été assez tardif et éphémère pente et par car on s'est conséquent très installé sur un remblais en
RAP01350.pdf (LANGON (35). la chapelle Sainte-Agathe. rapport de prospection thématique)
  • LANGON (35). la chapelle Sainte-Agathe. rapport de prospection thématique
  • 35
RAP01771.pdf (LILLEMER (35). l'occupation néolithique. rapport de prospection thématique)
  • LILLEMER (35). l'occupation néolithique. rapport de prospection thématique
  • 35
  • administratifs Sondage : Siten 0 : 35 153 003 AH Parcelle n° 734 Coordonnées Lambert : X =290,35, Y=l 104,65 Direction : L. Laporte Equipe de Fouille : V. Bernard, A. Bichon.C. Bizien-Jaglin, V. Guitton, X. Hénaf, S. Naar, A. Noslier, L. Soler, C. Thibaudeau. Mise au net des plans : L
  • : 02.99.84.59.19 http://www.culture.gouv .fr/bretagne psfeiences COMPTE-RENDU DES PREMIERES ETUDES GEOPhT/SIQUES MENEES SUR LE SITE ARCHEOLOGIQUE DE LILLEMER (35). FLORENCE NICOLLIN > ET SAMUEL NAAR 2 Introduction ; Dans le cadre de l'étude du site archéologique de Lillemer (35) visant à
  • : Niveau de tourbe beaucoup plus compacte que les niveaux supérieurs. Contient de nombreux bois horizontaux. L'interface avec la couche 3 est nette. ( -63 < Z < -98 ; ep. 35 cm). Couche 5 : Argile blanche très plastique. Nette rupture dans la sédimentation. (-98
  • Ecorce Bois travaillés 1m Mobilier archéologique B5 B4 B6 B7 "36 ► »34 •38 35 g Bois Céramique Charbon 0 | Pierre Silex figure 12 : répartition des vestiges organiques et mobilier dans le sondage n°2 - Co4 décapage 2. (mise au net L. Quesnel) Lillemer 2001 Sondage 2
  • au sein de la couche 4, avec indication des collages entre les pièces céramiques (mise au net L. Quesnel). Liste du mobilier Lillemer 2001 Sondage 2 X Y Z ZO 1 1 1 1 1 1 5 16 18 24 29 25 85 74 77 86 87 75 159 160 160 162 161 162 115 115 115 115 115 115 Co4 Dec 1 35
  • Dec 2 Dec 2 Dec 2 23 27 40 44 35 42 48 66 81 82 53 48 45 18 12 20 181 181 184 188 187 188 190 188 133 133 133 133 133 133 133 133 C4 Co4 Dec 0 80 85 150 113 C4 C5 C5 C4 Co4 Co4 Co4 Co4 DecO DecO DecO DecO 65 87 85 24 90 12 17 20 153 148 148 150 113 113 113 108 C4
  • Céramique Céramique Céramique Céramique Céramique Macro-reste Céramique B5 B5 B5 B5 B5 B5 Co4 Co4 Co4 Co4 Co4 Co4 Dec Dec Dec Dec Dec Dec B5 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 Décapage 50
  • 2 Dec 2 Dec 2 Dec 2 Dec 3 Dec 3 Dec 3 Dec 3 Dec 3 Dec 3 Dec 3 Dec 3 Dec 3 Dec 3 38 64 75 84 99 34 20 80 70 69 62 33 52 28 19 69 3 58 52 40 64 71 34 82 10 35 45 62 54 45 48 9 3 17 174 173.5 177 175.5 172 172.5 172 190 183 183 183 184 183 183 183 184 183 120 120 120 120 120 120
  • Déterminations xvlologiques Pièce n° / 2 3 4 5 6 7 8 9 10 II 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 n°indét. 1 Critères de détermination et remarques Hétérogène II/III, ponctuation vaisseaux t. moy. à gd, unisérié
  • semble BI Taille BF. / disposition des rayons multisériés très serrée. Branche ou petit tronc/ croissance forte ! Homogène Retrouver le bon n°, lu n° 35, pour cette pièce ! : n° 8 ? CT : perception x + 1 sériés / homogène Taille BI Homogène (voir Quercus sp. ou Alnus sp.) Homogène
RAP01859.pdf (LILLEMER (35). l'enceinte néolithique. rapport de prospection thématique avec sondages)
  • LILLEMER (35). l'enceinte néolithique. rapport de prospection thématique avec sondages
  • 35
  • * souhatton* remercier. Sur le terrain/, nou* avons- eu/ uru grand/ plaisir à travailler avec ur\e équipe/ efficace et ccrmpéterxte/. Lin arand/ merci à/tou*. Renseignements administratifs Sondage : Site n° : 35 153 003 AH Parcelle n° 734 Coordonnées Lambert : X =290,35, Y=l 104,65
  • proximité d'un bas fourneau et une possible perturbation ponctuelle du gisement néolithique. présence de mobilier emprise du gisement 2.2/ Le mobilier céramique du site néolithique de Lillemer (35) retrouvé lors des prospections pédestres. (C. Bizien-Jaglin avec la collaboration de
RAP00535.pdf (la région de Paimpont (35). rapport de prospection inventaire)
  • la région de Paimpont (35). rapport de prospection inventaire
  • 35
  • COUEDOUAN en P LE LAN ht la région ht pmmpant a> RAPPORT RESPONSABLE COLLECTIF s GUY LARCHER sommaire Les sites Métallurgiques de la Région de PAIMPONT (35) Première partie : La Prospection -Géologie et ressources en métaux (Jean PLAINE) -Archives et renseignements
RAP00999.pdf ((35). sites métallurgiques dans la région de Paimpont. rapport de prospection thématique)
  • (35). sites métallurgiques dans la région de Paimpont. rapport de prospection thématique
  • 35
RAP02166.pdf (VIEUX-VY-SUR-COUESNON (35). une agglomération antique ? rapport de prospection thématique)
  • VIEUX-VY-SUR-COUESNON (35). une agglomération antique ? rapport de prospection thématique
  • 35
  • lignes témoignent de l'ancien parcellaire avant remembrement. Cliché IGN 1990, 35-250, 195 Le report des vestiges sur le cliché de 1990 montre que ceux-ci ont peu de liens avec le parcellaire avant remembrement que ce soit les gisements de surface en grisé, les fossés en rouge ou
RAP01882.pdf ((35). la voie romaine Rennes/Avranches. rapport de prospection thématique 2002)
  • (35). la voie romaine Rennes/Avranches. rapport de prospection thématique 2002
  • 35
  • , mise à jour de 1983. S AINT-AUBIN-D ' AUBIGNE. * iB^Morita -neT/'"/^ 35' Ouest du Méridien international Carte IGN1217 E Paris 1997. / v LA COUTANCIÈRE. Section ZX de Saint-Aubin d'Aubigné, mise à jour en 1997. La voie traverse l'Illet au niveau des sections 60a et 60b de
RAP02281.pdf ((35). la voie romaine Rennes/Avranches. rapport de prospection thématique)
  • (35). la voie romaine Rennes/Avranches. rapport de prospection thématique
  • 35
  • , Archives Départementales d'Ille-et-Vilaine. REBUFFAT (R.), « À la recherche des Milliaires perdus» in Caesarodunum, 1995, n° 30, p. 129-1 35. VANDERBROUCQUE (R.), « Contribution à l'étude des fortifications de terre en Armorique ». Ogam, 1961, XIII. LISTE DES DÉCLARATIONS DE SITES
  • | X | Lieu de conservation CADRE RESERVE CELLULE CARTE ARCHEOLOGIQUE N° de site attribué N° d'enregistrement DRACAR I—1—I l—LU LLU CodeAP/AN L. 11111 Modification 1—1 35 O 3Z6 SENS • DE-BRETAGNE Bl tH" I I W»l Déclaration de découverte archéologique Service Régional
RAP02027.pdf (VIEUX-VY-SUR-COUESNON (35). de "Bourguel" au "Moulinet" : une agglomération secondaire ? rapport de prospection thématique)
  • VIEUX-VY-SUR-COUESNON (35). de "Bourguel" au "Moulinet" : une agglomération secondaire ? rapport de prospection thématique
  • 35
RAP01232.pdf ((35). métallurgie en région de Paimpont. rapport de prospection thématique.)
  • (35). métallurgie en région de Paimpont. rapport de prospection thématique.
  • 35
  • Régional de l'Archéologie de Bretagne C. njz duChapd/e. i j Première mention = Données complémentaires = ]Ç£ \Q |^ | Année = Responsable = 35
RAP01660.pdf ((35). étude sur la voix antique Rennes/Angers. rapport de prospection thématique)
  • (35). étude sur la voix antique Rennes/Angers. rapport de prospection thématique
  • 35
  • de ce ruisseau donne un chiffre de 20 km2 environ, ce qui indique que les épisodes de crue devaient être limités dans le temps (Ext. Cadastral n° ; photos 34, 35). A partir du lieu-dit Le Grand Mozé et jusqu'à la ferme des Grands-Champs, l'empreinte du tracé est conservée sous la
  • (Ext. Cadastral n° 32). Il s'agit évidemment d'un site à préserver absolument. Commune de Louvaines La photographie aérienne a signalé en plusieurs endroits de la commune le passage de la voie (Ext . cadastraux n° 34 et 35 ; photos 81 à 84), mais c'est peut-être la prospection
  • terrestre qui en a déterminé la section la plus intéressante. Il s'agit de la zone de franchissement de ruisseau de la Sazée (Ext. Cadastral n° 35, 36). Du côté est, l'approche du fond de la vallée, relativement encaissée, s'effectue encore aujourd'hui par la bordure d'une parcelle dont
RAP01728.pdf ((35). étude sur la voix antique Rennes-Angers. rapport de prospection thématique avec sondage.)
  • (35). étude sur la voix antique Rennes-Angers. rapport de prospection thématique avec sondage.
  • 35
  • voie. Nous avons tout de même eu la possibilité d'effectuer une opération de sondage sur la commune de Piré-sur-Seiche (35), près du lieu-dit La Ville Connue, à un endroit où le tracé est confronté au franchissement d'un petit talweg. Dans un premier temps, nous ferons donc le
  • composé de schiste briovérien en plaquettes. l'éventualité d'un sondage sur le ruisseau de Taillepied, nous projetons une opération d'envergure sur la commune de Drouges (35), La Chaussée où une structure en chaussée surélevée a peut-être été mise en place à cet endroit pour
  • de sites archéologiques antiques. Les cercles rouges (diamètre = 1 cm) matérialisent la présence de gisements de tegulae. Report n°l DOMLOUP (35), Les Haies année 1849 section El IGN : 12-19 Est, Janzé Topographie : Le tracé longe la bordure d'un petit plateau, limité au
  • parcellaires sont parallèles et divisent le versant prononcé, mais dont la pente est régulière, qui encadre au nord le ruisseau de Saint-Loup. Report n°2 PIRE-sur-SEICHE (35), Ville Connue année 1837 section Bl IGN : 13-19 Ouest, Retiers Topographie : Le tracé évolue à mi pente
  • retenir que son changement d'orientation avant d'aborder le hameau de la Hattais et la discordance générale de l'enclos de la Mancellière, alors il faudrait admettre qu'elle fût nulle. 35 no okx Report n°3 PIRE-sur-SEICHE (35j, la Godelinière année 1837 section Bl IGN : 13-19
  • , nous ne possédons aucun indice chronologique, mais rien n'empêche cependant de penser que cette double organisation soit à imputer au rôle organisationnel moteur de la voie, que l'on doit considérer sur la totalité de son temps d'utilisation. Report n°4 PIRE-sur-SEICHE (35), La
  • un tracé parallèle à la voie, à 400 m au nord du hameau du Fresne. 35 a a© o
  • de 35 à 40 m de large suit un axe légèrement courbe (photo 1). Le hameau de la Hailaudière s'implante à l'intérieur. Dans son prolongement vers le sud-est, après le passage du chemin qui relie le hameau de la Basse Bussonière et du Courrier, nous pouvons à juste titre parler de
RAP01812.pdf ((35). la voie antique Rennes/Angers. rapport de prospection thématique)
  • (35). la voie antique Rennes/Angers. rapport de prospection thématique
  • 35
  • Ouest) Programme n° 27 Institut national de recherches archéologiques préventives 37, rue du Bignon, CS 67737 35577 Cesson-Sévigné Cedex 2 ;■ m ?*02 SOMMAIRE Remerciements INTRODUCTION L'APPORT DES SURVOLS AERIENS L'APPORT DES SONDAGES - Chantepie (35), Le Chêne Roux Rannée
  • (35), La Bussonnière Rannée/Moussé/Drouges (35), La Chaussée Saint-Saturnin/Saint-Martin-du-Limet (53), Rochepoulain CONCLUSION REMERCIEMENTS Il s'agit tout d'abord de la Commission interrégionale de la recherche archéologique (C.I.R.A. Grand Ouest) qui a non seulement autorisé
  • terroirs traversés. RENNES (Condate) 'H S) S) (Vicus sipia) vVisseiche 10 4& \P 12 (Châtelais Ché/B o-° 14 15 ON 16 50 Km Légende A Opération de sondage 1 = Chantepie (35), Le Chêne Roux I_i 2 = Chantepie (35), Le Chêne Roux/Le Bas Pâtis = Chantepie (35), Le Cormier
  • /La planche O 3 4 5 6 = Vern-sur-Seiche/ chantepie(35), Boeuves = Piré-sur-Seiche(35), Les Vergers (^) = Visseiche (35), La Basse Chaussée 7 = Rannée (35), La Bussonnière £j * 8 = Ranneée/Moussé (35). La Chaussée O O Observation aérienne O Observation de terrain 9 = Saint
  • l'objet d'une présentation succincte s'appuyant directement sur les clichés. L'ordre des descriptions des nouveaux faits suivra l'ordre géographique du tracé, de Rennes vers Angers. Fait 1 : Chantepie (35), Le Chêne Roux, Le Bas Pâtis (photos 1 et 2) Ce cliché vient surtout confirmer
  • du Blosne Fait 2 : Chantepie (35), Le Cormier/La Planche/Soeuvres (photos 3, 4 et 5) La reconnaissance aérienne permet, présentement, de relever plusieurs anomalies visibles sur les cultures et susceptibles de conserver le souvenir des structures de la voie. Il s'agit tout d'abord
  • une raison inconnue (changement de mode de construction de la voie?). Signalons enfin la présence d'un petit enclos de plan trapézoïdal à vocation probablement funéraire sur le côté sud de la voie. Fait 3 : Vern-sur-Seiche/Chantepie (35), Boeuves (photos 6 et 7) L'intérêt de
  • . Fait 4 : Piré-sur-Seiche (35), les Vergers (photo 8) Pris directement à l'ouest du site de la Ville Connue, ce cliché permet de visualiser la poursuite de la voie vers l'ouest selon la même structure, à savoir, bande de roulement centrale, bas côtés excavés et surtout fossés
  • parallèles de limites d'emprise, particulièrement bien visibles ici. On notera également, sur le côté droit du cliché, une série de fossés perpendiculaires à la voie qui peuvent marquer le greffage de plusieurs lignes parcellaires sur la voie. Fait 5 : Piré sur seiche (35), les Grands
  • l'empierrement de la bande de roulement. Fait 6 : Visseiche (35), La Basse-Chaussée (photo 10) Ce cliché offre l'information d'un tronçon supplémentaire au tracé de la voie, entre celui de la Haute-Chaussée et celui de la Basse-Chaussée qui a fait l'objet d'une fouille préventive
  • ferrée, aujourd'hui désaffectée, épouse parfaitement le tracé antique, mais avec un décalage spatial de quelques dizaines de mètres vers le nord. Photo 1 : CHANTEPIE (35), Le Chêne Roux/Le Bas Pâtis - Plan large du secteur du franchissement du ruisseau de Blosne par la voie Rennes
  • -Angers. Bien visible, à partir de la gauche, sur un champ de blé, la trace de la voie se prolonge sur une prairie située au dessous de la route de Châteaugiron. Ce site devrait faire l'objet d'une fouille préventive au cours de l'année 2002. Photo 2 : CHANTEPIE (35), Le Chêne Roux
  • - Vue oblique rapprochée du franchissement du ruisseau du Blosne. Le cours d'eau, recalibré à cet endroit, coule sur le côté nord (bas du cliché) de la route de Châteaugiron. Photo 3 : CHANTEPIE (35), Le Cormier/La Planche - Vue générale montrant un double alignement formé par un
  • chemin boisé marquant le paysage sur plusieurs kilomètres et des limites parcellaires parallèles sur son côté gauche. L'espace ainsi matérialisé peut correspondre à l'emprise originelle de la voie. Photo 4 : CHANTEPIE (35), Le Cormier/La Planche - Vue de détail montrant le fuseau
  • parcellaire large d'une trentaine de mètres, délimité vers la droite par un chemin, et vers la gauche, par des limites parcellaires. La longère (bas du cliché) a probablement été construite sur l'empierrement de la voie. Photo 5 : VERN-sur-SEICHE (35), La Planche Villegast/CHANTEPIE (35
  • . On notera également la présence d'un petit enclos de plan trapézoïdal en bordure immédiate du tracé (bas du cliché). Photo 6 : VERN-sur-SEICHE (35), Boeuves/CHANTEPIE (35) -Vue rapprochée d'une section désaffectée du chemin moderne laissant apparaître les probables fossés de limite
  • d'emprise, ainsi que la bande de roulement de la route antique. Photo 7 : VERN-sur-SEICHE (35), Boeuves/CHANTEPIE (35) -Vue plus oblique montrant le prolongement des fossés de limite d'emprise de la route antique vers l'ouest (haut du cliché). Photo 8 : PIRE-sur-SEICHE (35), Les
  • Vergers - Vue oblique permettant essentiellemenr la visualisation des fosses de limite d'emprise de la voie antique. Photo 9 : PIRE-sur-SEICHE (35), Les Grands Champs - Vue oblique rapprochée d'une section abandonnée de la voie antique, reprise par l'agriculture. Les fossés de limite
  • d'emprise sont particulièrement bien visibles, de même que les bas-côtés encaissés.. Photo 10 : VISSEICHE (35), La Basse Chaussée - Vue rapprochée permettant la visualisation, sur prairie, d'une section empierrée de la voie (bas du cliché). On distingue également, sur la gauche, un des
  • DES SONDA GES CHANTEPIE (35), Le Chêne Roux. Environnement En direction d'Angers, et après le franchissement de la Vilaine, le ruisseau du Blosne constitue une première contrainte hydrographique au passage de la voie. Toutefois l'obstacle reste modeste, puisque, hormis les crues