Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
NISSEN-JAUBERT Anne [X]
Type d'opération
Commune
Département
56 [X]
Date (Année)
1997 [X]

1 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP01476.pdf (ROCHEFORT-EN-TERRE (56). le château. courtine et logis seigneurial. rapport intermédiaire de fouille programmée 1996-1998)
  • ROCHEFORT-EN-TERRE (56). le château. courtine et logis seigneurial. rapport intermédiaire de fouille programmée 1996-1998
  • 56
  • scientifique : Service régional archéologique de la Bretagne Gestion : AFAN, antenne Grand-Ouest 1997 FICHE SIGNALÉTIQUE Site n° : AH 56 196 1 Département : Morbihan Commune : Rochefort-en-Terre Lieu-dit ou adressse : Château Année : 1997 Section(s) et parcelle(c) : Année cadastrale 1996
  • faite sur la Chapelle du Moustoir (56) à Carnac cf. HURTIN - DFS La Chapelle du Moustoir, 1997. 5 D'autant plus que la stabilité est en partie assurée par le fruit du mur de la courtine (la même constatation peut être faite au niveau de l'empâtement de la base de la tour). Photo 3
  • Château de Rochefort-en-Terre Courtine et logis seigneurial (Morbihan, numéro de site 56 196 001 — AH). Fouille programmée pluriannuelle Deuxième campagne : 1 juillet au 20 août. Responsable d'opération Anne NISSEN JAUBERT Financement : Conseil Général du Morbihan Autorité
  • sur la problématique de la recherche et les principaux résultats de l'opération archéologique : Les fouilles de 1997 avaient trois objectifs : premièrement, déterminer l'extension du logis seigneurial et ses rapports avec d'éventuels bâtiments adjacents ; deuxièmement préciser la
  • l'édification de la tour nord-est, qui daterait du XlVe s. Introduction Cadre de l'opération La campagne de fouilles de 1997 est la seconde d'un programme trisannuel qui s'inscrit dans la mise en valeur globale du château de Rochefort souhaitée par le Conseil Général du Morbihan. Dans
  • 1995. La nouvelle demande soulignait enfin l'impossibilité d'atteindre les niveaux inférieurs sur une grande superficie et que l'organisation de la campagne 1998 dépendait bien naturellement des résultats des fouilles de 1997. La présence de remblais épais évacués à l'aide d'engins
  • grande surface en 1997 ont enfin attesté que l'enceinte primitive, contemporaine de la base de la tour (XlVe s. ?) était plus large encore. La faible largeur du MUR 1 (2 m) s'explique davantage par sa construction récente à un moment où le site perd toute valeur défensive. Le MUR 1
  • 56 196 001). Rapport dactylographié 1995. p. 28. " Anne Nissen Jaubert. Château de Rochefort-en-Terre. Courtine et logis seigneurial, p. 7 Les élévations intérieures du MUR 6 ont été photographiées en vue d'un relevé photométrique à effectuer par la suite. L'enceinte médiévale
  • imparti, il a été décidé d'arrêter les fouilles dans ce secteur afin de préserver les vestiges pour une éventuelle et future étude. Conclusion La campagne de 1997 a considérablement élargi l'aire de fouille par rapport à l'année précédente et a de ce point de vue respecté les
  • prescriptions du CIRA. L'étude des élévations extérieures a également été effectuée. Les résultats de cette étude concorde bien avec les observations faites lors des fouilles en 1996 et 1997, l'exploitation des données enregistrées fournira de bonnes bases pour une synthèse de l'enceinte
  • prévu. Il paraît donc difficile d'envisager l'étude totale du logis et du bâtiment sous-jacent en 1997. Il faudrait donc concentrer les efforts sur la fouille du logis et sur une étude sérieuse des vestiges en bois. Il serait de même souhaitable de dégager les fenêtres et la POR 3
  • Tuornier). 2 : Extrait du plan cadastral de Rochefort de 1983. Section AB. 3 : Localisation des sondages de 1995 (tramés) et de la fouille de 1996 avec indication des principaux vestiges observés (Fanny Tournier d'après M. Dubost avec ajouts ANJ). 4 : Plan d'ensemble des fouilles 1997
  • premier et au second plan. Les assises inférieures du dernier mur deviennent de plus en plus irrégulières à mesure que la courtine recouvre d'anciennes constructions. DE CHATEAU ROCHEFORT-en-TERRE 56 196 001 AH Etude d'élévation de la courtine 1. INTRODUCTION L'étude d'élévation