Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

13 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00192.pdf (INZINZAC-LOCHRIST (56). Maison forte de Sainte-Geneviève. rapport de fouille programmée annuelle)
  • INZINZAC-LOCHRIST (56). Maison forte de Sainte-Geneviève. rapport de fouille programmée annuelle
  • 56
  • VIII t 5 PLANCHE IX . '^c=mK=mÊ MARMITES w PLAHCH! X . Fond» de vases . Société Lorientalse d'Archéologie FOUILLE PROGRAMMEE EFFECTUEE A L0CHRI3T-IN2INZÀC (56) sur le site médiéval de Ste Geneviève sous la direction de R.BERTRAND A / HISTORIQUE DU SITE 1
  • de la première moitié du 16° siècle . B / LES TRAVAUX DE FOUILLES 1978 1. UNE AUTORISATION DE FOUILLES pour l'année en cours fut accordée par le Ministère de la Culture et de l'Environnement le 2 Mai 1978 ( Réf : F . A / 2 n° 01682 ) . Titulaire de l'autorisation de fouilles
  • ,Kerleau,Le Kentec,*'ichaut,Pengam,Quef f elec. La direction du chantier fut assumée à tour de rôle par Mrs GUEGUEN et BERTRAND . 3. OBJET ( Planche 1 ) La campagne 1978 a porté sur la maison découverte en 1977 : ses structures ont été entièrement reconnues et la fouille de l'intérieur
  • avec deux « trous ( Pl. XI , 1 ) retrouvés sous le sol de l'habitat , dans le blocage sous - jacent . 6 3 . VERRERIE Elle ne se différencie pas de celle retrouvée en 1977 , quoique moins nombreuse en nuantité : en 1978 nous n'avons pas reconnu de verres bitronconiques ni de
  • , et comportent de H 5 trous de fixation . 'U Ardoise à encoches E / DATATION Une seule monnaie a été retrouvée en 1978 . Elle gisait à quelques cms au-dessus de la couche d'ardoises , dans l'angle NE de l'habitat ; son expertise a été faite par «r DUPLESrY , du Cabinet des
  • échoue à la famille de Roblen qui la conservait encore à la veille de la révolution de 1789. G / CONCLUSIONS 1 ) Aucune trace d'incendie n'a été relevée dans les deux campagnes de fouilles de 1977 et 1978 Î on peut en conclure que cette maison a été abandonnée • A quelle époque
  • enceintes est déjà connu pour certaines yégions . Si la fouille de Ste Geneviève était menée à son terme , on pourrait faire d'utiles comparaisons sur un type d'édifice caractéristique de la vie rurale è l'aube de la Renaissance . Roger BERTRAND Décembre 1978
RAP00234.pdf (PLOUHINEC (56). Berringue. rapport de sauvetage urgent.)
  • PLOUHINEC (56). Berringue. rapport de sauvetage urgent.
  • 56
  • de sauvetage ( n° 23 du 4.12.1978 ). Les travaux de terrain furent effectués en 1978 et 1979 » avec la participation de membres de la Soc* Lorientaise d'Archéologie . Ce sontt Mrs Beal»Benoit,Bertrand»Chapuy,ciergeau,Culo»Cueguen»Guillou»Perchet»Pin» Ruaud » Mmes ou Mlles Delaloy
RAP01016.pdf (CARNAC (56). Saint-Colomban. rapport de sondage)
  • CARNAC (56). Saint-Colomban. rapport de sondage
  • 56
  • RAPPORT SUR L'INTERVENTION DE SAUVETAGE A LA POINTE DE SAINT-COLOMBAN (CARNAC, MORBIHAN) 27 Septembre 1978 par Jean Laurent MONNIER 1) Circonstances de la découverte. La découverte d'une seconde station paléolithique à St-Colomban Morbihan) (Carnac, (1) est due à Monsieur
  • fouille complète ultérieurement. A RENNES, le 4 Décembre 1978 40NNIER Attaché de Recherche E.R. n° 27 du C.N.R.S. Figure 1 : Situation géographique du gisement. 1 : Premier gisement 2 : Second gisement Figure 2 : Coupe du gisement de la pointe de St-Colomban. Les numéros des
RAP00592.pdf (ERDEVEN (56). rapport de prospection inventaire)
  • ERDEVEN (56). rapport de prospection inventaire
  • 56
  • et permet d'observation. CHAPITRE III - AUTRES SITES L'expérience acquise en matière d'effet de l'érosion m'a conduit à observer une microfalaise au Courégant en Ploemeur (56) après la tempête de la mi-décembre 1978. Au-dessus d'un niveau périglaciaire , découverte d'un silex
  • proche Atlantique Ton»* T. Maximum de W refteiv'àn pnefl»-»
  • - SUR LA ZONE DITE "ZONE TREMIE" A) - Les repères au ciment ont été placés sur les têtes de roche (toutes entamées par bulldozer) en automne 1 977 • - Début 1978, opérations de mensuration des distances entre les têtes de roche ainsi repérées. - Etablissement d'un plan situant ces
  • repères. - Tentative avortée de levée d'un plan général de la carrière (au printemps). - Tentative non encore couronnée de succès de faire prendre des photos aériennes par les services de la Marine. - A l'automne 1978, obtention d'une première photo aérienne par les services de
  • l'Equipement - Etablissement d'un plan d'ensemble - reports des zones sur ce plan. - A l'automne 1978, reprères de ciment placés à l'extrémité sud de la carrière pour parer à l'éventualité d'une disparition du repère principal actuel qui est le garage hémicylindrique . B) - Le paragraphe
  • 1978, les observations sont conduites en fonction des possibilités offertes par le dispositif de repérage mis en place et décrit au paragraphe A) . Les observations visent la recherche d'indices de foyers à partir du dénombrement des moellons rubéfiés rendus de plus en plus visibles
  • , outillage lithique, Echantillons de suie, ou similaire. Fragments de poterie. Débris de coquillages (patelles, langues rouges, huîtes plates ) . - Absence d'ossements (sol acide) en 1 978 . D) - La zone Trémie reste très exposée. En 1978, il n'y a pas eu de remblayage intempestif
  • . Durant l'été 1978 des moellons au nord du tas Nord, qui auraient mérité un lever de plan, ont été extraits et emportés : Motocyclistes, tracteurs , et même autos à la recherche de parcours tous terrains, menacent enpermanence le site. E) - A noter la parenté étroite entre les
  • pas un décimètre cube) apparus dans des canons de ravinement sont expédiés à M. LE ROUX au printemps 1978. Résultat inconnu à ce jour. Depuis lors, les amas ont disparu, emportés par le ravinement . - Le matériel lithique comporte des flèches tranchantes ou similaires, très peu de
  • déchets de taille, sauf de très nombreux très petits éclats de retouche, et surtout des nucleus à dos réservé à allure de chopping tool. -3- Le raz de marée de la mi-décembre 1978 a offert très fugitivement un spectacle extraordinaire. L'eau de mer agitée par le vent a décapé le sol
  • par sa rareté. Elle est quasiinexistante . Le foyer dit "foyer principal" a fait l'objet de nombreuses photos depuis plusieurs années. Un canon de ravinement profond d'une vingtaine de centimètres en décembre 1978 passe à toucher le bord extérieur du moellon le plus Nord du foyer
  • ouvragé (une lame sur éclat). CHAPITRE IV - CONCLUSION Au total, en 1978, vint-six visites totalisant 55h20, contre 50 visites en 1977 totalisant 105 hU5 . L'incertitude continue à planer sur le sort futur de la zone de Kerminihy (action de l'homme, urbanisme, actions dites de
RAP00259.pdf (SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (56). dolmen de port aux moines. rapport de sauvetage urgent.)
  • SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (56). dolmen de port aux moines. rapport de sauvetage urgent.
  • 56
  • J. LECORNEC +++ FOUILLE A DE SAUVETAGE PORT-MARIA SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (MORBIHAN) +++ 1978 FOUILLES DE SAUVETAGE à PORT MARIA SAINT GILDAS de RHUYS (56). = = = = ====1=1= as CIRCONSTANCES DE L'OUVERTURE DU CHANTIER. Monsieur Yvon Mauffret habitant St Gildas de
  • Monsieur le Maire de St Gildas par lettre en date du 23 janvier 1978. Une campagne de fouilles était entreprise du 3 au 9 Avril 1978,1'hébergement étant rendu possible à l'école publique grâce à l'aimable obligeance de Monsieur le Maire, Monsieur Le Bot,et la direction du chantier nous
  • était confiée par autorisation 78-06 en date du 20 Mars 1978. SITUATION DU MONUMENT. Le monument connu sous le nom de dolmen de Port Maria ou de Port aux Moines est olassé monument historique depuis le l6-04-l969,et situé en bordure de mer entre St Gildas et Kerfago,parcelle 1278
RAP00812.pdf (LE BONO (56). le rocher. rapport de fouille préventive)
  • LE BONO (56). le rocher. rapport de fouille préventive
  • 56
  • «t ailerons assez peu marqués dont la pointe est cassée* Ce matériel est déposé au dépôt de fouilles départemental de Colpo. a Tannes le 06 décembre 1978. J » Leoomeo Correspondant départemental* Tumulus du Rocher Le Bono . 56 (Travaux de 1978 )
  • ) Années antérieures d'intervention 78-18 du 15/ll/78 Responsable Moti f d'i nterventi on Surface fouillée Estimation de l'étendue du gisement &J J. LE BONO Le Rocher H* 14Î3 A 3 15 novembre - 1er décembre 1978 Néant (sauf fouilles et restaurations anciennes) LEKffîîJEC
  • COMKOUE DE i LE BOHO LIEU DIT t LE ROCHER IBTESVEIÎTION au DOLMEN du ROCHER» ClRCGHSTAÏÏCES DE L1IHTERYENTIOÏ3i Le dolmen du Rocher à De Bono (56) menacé par l'affaisse» ment d'une table de couverture,nêees3italt une intervention rapide,Monsieur Henri Maho,entrepreneur à la Madeleine
  • l'entrée du monuaent*(Autorisation 78-18 du 15 novembre 1978) Par la même occasion Mr Maho était ehargëde faire disparaître la construction modem© accolée à l'entrée» TRAVAUX EFFÊCÏUESt La dalle de couverture légèrement soulevée puis soutenue par une batterie de vérins,1e support cause
RAP01011.pdf (QUESTEMBERT (56). Kérins. rapport de fouille préventive)
  • QUESTEMBERT (56). Kérins. rapport de fouille préventive
  • 56
  • QUESTKMB5RT Kerins ZL 56a 27 septembre 1978 néant Responsable Motif d'intervention Surface fouillée Estimation de l'étendue du gisement M. Joël LSCORNEC, Correspondant Nature du gisement. Dépôt de Bronses Déc. fortuite suite à labours 25 M2 (fouille intégrale) Nature des
  • épicier de la ville sans qu'il ait été possible de les récupérer» Monsieur Feoréau a bien voulu nous guider sur le lieu de la découverte. LIEU DE LA DECOUVERTE. Le dépôt se situait en bordure de la parcelle 56a de la section ZL du cadastre rénové de 1978,appartenant à Madame Jases à la
  • Vieille Tille en Limersel (56).La parcelle se situe à l'Est du Moulin de la Beurgne.en bordure de la route nationale 775» Coordonnées Lambert t X-243.8 Y-308,0" m&BttiM DU MATERIEL. 19 haches à talon soit 14 haches de grande taille 2 haches de petite taille X talon de hache X grande
  • hache et une petite hache non récupérées» 2 bracelets du type " lignan * décorés dont un en boa état. INTERVENTION SUR LE TERRAIN» Par autorisation en date du 23 septembre 1978 «Monsieur le Directeur des Antiquités Préhistoriques de Bretagne me chargeait d'effectuer une fouille de
RAP01196.pdf (GUENIN (56). souterrain de Taldebivy. rapport de fouille d'urgence absolue)
  • GUENIN (56). souterrain de Taldebivy. rapport de fouille d'urgence absolue
  • 56
  • Historiettes CONTENU DU Rapport scientifique 2 passes de t&xfco DOSSIER Plans et coupes î ulajotfhe Planches de dessins Photographies légendées. «V 30UÏEBRAIB REFUGE DE TALBEDIVY IN GUEîîIH (56)► GiseiKJarAîïCEs DE LA DEGOUVEKTEAU lendemain d'un labour effeetué fin septembre
  • 1978,Monsieur Jehanno Edouard cultivateur à Taîbédivy,constatait 1» existence d'un entonnoir provoqué par un effondrement du soi en bordure de sa parcelle, XI prévénaît immédiatement la %irie de Guénin qui déplaçait la gendarmerie Xocale,les uns et les autres croyant reconnaître
RAP00182.pdf (GUER (56). dépôt de Saint-Étienne. rapport de sauvetage urgent.)
  • GUER (56). dépôt de Saint-Étienne. rapport de sauvetage urgent.
  • 56
  • 1978 - Sondages réalisés à la demande, et avec l'accord de M. l'Architecte en chef des Monuments Historiques. Rapport transmis à Monsieur le Directeur de Bretagne des Antiquités historiques. -I- Raisons de l'intervention archéologique. La chapelle Saint-Etienne, en GUER, est
  • tenir compte du niveau ancien mis en valeur. Sa restitution aurait pour effet de supprimer cette dénivellation constatée entre les deux extrémités de la chapelle et qui avait semblé poser quelques questions. Patrick ANDRE Décembre 1978 Plan I . Chapelle Saint-Etienne en GUER
  • . Morbihan. Emplacement des sondages effectués en 1978. Ouest £J S Plan 2 . Chapelle Saint-Etienne en Guer. Morbihan. Coupe Est-Ouest sur les sondages A et B . xiioto i : ïê hameau ue Saint-Etienne, vu d'avion. En naut et à gauche, la chapelle. Toutes les parcelles proches du
RAP00273.pdf (SARZEAU (56). le château de Suscinio. rapport de sauvetage urgent.)
  • SARZEAU (56). le château de Suscinio. rapport de sauvetage urgent.
  • 56
  • Patrick SAUVETAGE ANDRE ARCHEOLOGIQUE auprès du château de Suscinio, en SARZEAU. Juillet gorbihan. 1978 Patrick ANDRE CAMPAGNE DE FOUILLES DE SAUVETAGE ARCHEOLOGIQUE AUPRES DU CHATEAU DE SUSCINIO Juillet 1978 Rapport transmis à Monsieur le Directeur des Antiquités
  • 1978, de M. Le Directeur des Antiquités Historiques de Bretagne. Campagne du 3 au 15 Juillet 1978. Sub/entionnée par le Département du Morbihan/ Responsable du chantier fouilleurs Patrick ANDRE. Claude Mauny. Institut géographique National. Nicole ROYANT. Dessinatrice aux
  • Juillet 1978 auprès du château de Suscinio étaient destinées à compléter les enseignements fournis par les quatre précédentes campagnes de fouilles que les Antiquités Historiques de Bretagge ont entreprises sur le site depuis 1975. Le plan I évoque la progression de ces recherches
  • évident que devaient subsister, au delà du chevet où s'était arrêtée la fouille de 1975» des bâtiments annexes, dont il importait de vérifier la présence. C'est à cette question que devaient répondre les recherches commencées en 1978. (I)-Responsable : Patrick ANDRE, sauf celle de 1977
  • (Michel CLEMENT) PLan 1 Recherches sur la chapelle du château de Suscinio. 1975 - 1978 2)-Aspect6 techniques de la mise en place du chantier. Au début des recherches, le site à fouiller se présente sous l'aspect d'un épais talus encombré de ronces et d'arbustes.(Photo 2] Il masque
  • forme avec les murs est donc de ^5° • Le plan 2 montre l'emplacement des secteurs fouillés en juillet 1978 (Photo 3). Pendant la fouille, les mesures de nivellement ont été effectuées à partir d'un point provisoire. En fin de campagne, toutes ces mesures ont été rattachées à un point
  • CHATEAU DE SUSCIl,IQ,en SARZEAU Plan 2. Chapelle r Plan des substructions mises au jour de 1975 ' ■ . f à b 7T 1 r* — 1978. 1 1 , , , Photographie 1. Le château de Suscinio Vue aérienne. Juillet 19?8. Photographies 2 et 3 î Au premier plan, restes des ruines
  • fouillées en 1975» -Une pelle mécanique écrète une partie du talus, au dessus de la zone à fouiller. Juin 1978. -En bas, le site, en fin de campagne de fouille. Juillet 1978 LES DONNEES DE L'ARCHEOLOGIE 1)- Les structures mises au jour. PLAN 5. La fouille dans les quatre sondages
  • (Plan?.*,* 1 et 2).Une quinzaine d'exemplaires ont été recueillis. Fouille de 1978. Substructions dégagées. (Relevé et mise au net: N.Royant) Bâtiments de France.Agence de Vannes • AiA l'Ouest, l'accumulation de déchets de cuisine (débris osseux, coquillages, escargots) mêlés à
  • /; " \\\ 11/ \\i Plan *f Sondage A. 1978. Stratigraphie coupes Nord-Est et Sud-Est. L— Je- - ^oucke d occu- -1,1. o- o,îo- a- 4- Photographies 6 et 7»-Au chevet de l'église, détails d'une ouverture bouchée. -En bas, détail, une fois cette ouverture débouchée
  • . Centre de recherches sur les Monuments historiques. direction de l'architecture. Vol. I et II) Al ETUDE DU MATERIEL La campagne 1978 a livré, sur un espace restreint, un matériel abondant ; la densité de ce mobilier, notamment en tessons de céramique^est ici, en effet,plus
  • bien situer chronologiquement ce matériel. C'est un des apports importants de la campagne 1978. 1- Etude numismatique 2- La céramique 3- Les déchets de cuisine 4- Mobilier divers. 17 1 _ Etude numismatique La couche archéologique du sondage A a livré une monnaie. Elle a été
  • . C'est une obole au type anépigraphe à la tête, du Comté de Blois, frappée par Gui de Chatillon. 1307/13^2. - Cette datation Obtenue en 1978 rejoint celles ques les monnaies précédemment découvertes avaient fournies : Un jeton banal, 1ère moitié du XIVe siècle. Un denier de Guingamp
  • . Giot. La céramique onctueuse de Cornouaille. Contribution à l'étude de 1 *aconomie"raédiévale". Bulletin de la Société archéologique du Finistère. T. XCVII, 1971,p.109-130. --tv Plan 6 La céramique. 1978. 2'1 la Bretagne bretonnante est un critère chronologique, sans doute
  • vue nette de ces témoins, naguère insoupçonnés.de la grande période de cette résidence ducale. Patrick ANDRE Septembre 1978 . (2) Sans en modifier toutefois le plan.Il est remarquable en effet que le plan de cette chapelle, avec un avant-choeur et un choeur si développés
RAP00159.pdf (BERNÉ (56). forêt domaniale de Pont-Calleck. rapport de sauvetage urgent.)
  • BERNÉ (56). forêt domaniale de Pont-Calleck. rapport de sauvetage urgent.
  • 56
  • d'illustration et à la collection en dépôt au dépôt de fouilles d'Hennebont (Morbihan). « diamètre Intérieur. 56 BERNE 1978, Forêt domaniale de Pont-Calleck, coupe 12a, céramiques = Vue d'ensemble de la seconde construction à partir de l'Ouest. Noua sur le cliché s -A- la seconde
  • Nature : , at Observations : feM t 19 seconde construction. BERKE orêt Pont-Calleeà? P 56 CHANTIER : Date Couche : . . 4 7 t978 Sondage 1978 N* sac Q. 4. 2 25 : linotte torro noire et couche brune au bas de l'ébeulia Repérage : (en plan) N° Inventaire
  • : „,...,„ . _ -, Habitat 19 «st. Sud. ^ COHI- CHAM'IER : 56 BERNE
  • juillet 1978, n° 16 INTERVENTION (DÉBUT ET FIN) 1 juillet au 15 juillet 1971 ANNÉES ANTÉRIEURES D'INTERVENTION INTERVENTION SITE CONTENU DU DOSSIER RESPONSABLE M. MOTIF D'INTERVENTION Reboisement SURFACE FOUILLÉE 200 m2 GISEMENT 1 5 ha NATURE DU GISEMENT gallo-romain
  • 1978 la Direction des Antiquités historiques de Bretagne a continué la fouille de sauvetage de la coupe 12-a en Forêt de Pont-Calleck. La campagne de l'année dernière avait permis d'aFtguAd : chever l'étude de la construction 3 à pignon en abside, et de dé- Plan Q2.Y&tuxZ d.2A
  • couvr r sous &OLULI&> du Moyen-Age. 1976 à i celui-ci un habitat carré à foyer central de la fin 1978. Cette année les travaux ont porté sur l'ensemble des Photo naphlz i : habitats 193 - 20 - 21. L'intérêt de cet ensemble s'explique par les points suivants Vue. d'en&embltL
  • déroulée du 1 au 15 juillet 1978 avec l'aimable collaboration de : Melles C. Le Costenec, C. Mau Mmes L. Chauvin, M. Bardel, A. Bardel Mrs C. Arrive, L. Bardel, B. Grall, et P. Mau. La méthode utilisée a été celle de l'Open Area Exca- vation ; en effet un sondage pilote ouvert à
  • , : permis de mettre au jour deux contructions d'époques différentes, Vlan d
  • façade Sud de la cons- Pigure truction présente un seuil et une entrée d'1,00 m de large. En plan der fioultleM 1978 face de l'entrée et au centre se trouve un foyer carré encavé de 0,50 m de côté sur 0,10 m de profondeur. La fouille de l'intérieur Photographie n°S a livré du
  • ^" ? in >l I PHOTOGRAPHIE N° i Vue d'ensemble de l'habitat n° 19 avant la fouille. La vue est prise à partir de l'Est, i PLAIK)'ENSEMBLE DE Là FOUILLE 1978 -A- correspond à la première construction -B~ correspond à la seconde construction 7575 1978 PTftYPQftflftPHTPj NO g
  • 1978 N° de collection (3) (5) (5) (5) (5) (5) (5) (5) (5) (5) (5) (5) (5) (5) (8) (8) (8) (8) (8) (8) (8) (9) (9) 1 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 1 2 3 4 5 6 7 1 2 * renvoi j Nature lèvre lèvre et panse 1 èvre fond et panse lèvre et panse épaulement lèvre lèvre lèvre et panse
  • du talus reliant les deux édifices. On remarque ici MEULES au centre du cliché le réemploi d'une meule à grain (n° 2 de la planche CRAFAUDIÏIE). BERNE-Forêt domaniale de Pont-Calleck, coupe 12a, habitat 19 . meules (Q), Q ) et 0 CBAPADDINE $ Q50 m. -1978- FICHES LE SAC
  • . Le mobilier Archéologique découvert sur le site pendant la campagne 73 est déposé au dépôt de Fouille d'Hennebon (56). Le rangement par boite suit le déroulement de la fouille. Chaque boite comporte une fiche dont on trouvera ci-après le double. Tout chercheur en se reportant à la
  • fiche aura les renseignements souhaités sur le mobilier qui l'intéresse dans chaque boite, (lieu de la découverte, date, couche). Le numéro d'inventaire porté sur certaines fiches renvoie au tableau descriptif des différents types de céramiques découverts en 1978 et à la planche
  • CSRâMIQuES. ATTOTIOW. Ses fiches 8 et 9 portent 2 niveaux de références. Le chiffre du haut se rapporte a "Hypso supH et le chiffre du bas à "Hypso Inf". CHAM'IER : ig 56 BEHNE : 3fe3^t de ^feC^.3£Cfc 4.7.78 Date Couche : EJWUHS DEB3US DOS PQ.24.25.26. mxa e* intérieur (en
  • Dlan) Repérage : j N° sac 1978 N° Inventaire Hypsométrie : / / Niveau Référence :-1 «32 /lu Hypso sup : -1,20 /lu j +0,12 /NR Hypso inf : -1,33 /lu j -0,01 /NR Conversion NGF : NR = H ypso sup. = Hypso inf. = fragment coi d'amphore, lèvres de poteries communes
  • Conversion NGF : Hypso sup = Nature Î Poteries et scories Observations : intérieur habitat 19 NR = Hypso Inf = M Au CHANTIER : 56 BERNE q-B 1 ÎToïtt Pont-Calleok' DATÛ : Couche : g^.,,^ 6.7.1978 Repérage : N° sac Sondage : Q.2%24 ot sa terre noire (en nlan) p terie
  • .19?i3 Sondage Q. 24 Couche j jg^|g| fg ( onde construction.) fleC 0 NR = Hypso Inf = /M /NR CHANTIER :56 BERNE Date : Couche : \q N° sac 7 Sondage : Q.24 N° Inventaire sol Intérieur Repérage : (en ulan) Hypsométrie : /lu Niveau Référence :- / Hypso sup
  • : - /lu j /NR / Hypso inf : - /lu ; /NR Conversion NGF : NR = H ypso sup. = Hypso inf. = Nature : fragment de poterie commune micacée. Observations : d Sondage Pilote Ce mobilier est mis aveo la beit n CHANTIER 56 ig t N» sac 78 DA TE ' Couche : M *r>r. n
  • : panse d'amphore, lèvre + panses de poterie graphitée, écuelle Terra Migra Poterie Commune, fragmenta de tegula Observations : Extérieur du talus de jonction entre la première et la seconde construction. Habitat 19* [ CHANTIER : 56 BERNE ig|| Date Couche : Hbouxia Repérage
RAP00237.pdf (PLUMELIN (56). tumulus. le haut grenit. rapport de sauvetage urgent.)
  • PLUMELIN (56). tumulus. le haut grenit. rapport de sauvetage urgent.
  • 56
  • C.-T. LE ROUX +■++ RAPPORT SCIENTIFIQUE SUR LA FOUILLE DE SAUVETAGE DU TUMULUS DU HAUT-GRENIT A PLUMELIN ++ + 1978 +++ (MORBIHAN) C.-T. LE ROUX it de cette intervention a été pris sur c» RAPPORT SCIENTIFIQUE SUR LA FOUILLE DE SAUVETAGE DU TUMULUS DU HAUT-GRENIT
  • en profitant de la rotation des cultures, grâce â l'aimable compréhension du propriétaire comme de l'exploitant. A leur demande conjointe, cette intervention s'est déroulée, malgré le mauvais temps, du 20 au 25 février 1978, avec la participation de MM. C.-T. LE ROUX, M. BATT, P
  • personnel et en temps de disponibilité des lieux. Une échéance possible étant la fin de l'été 1978. Les moyens mis en oeuvre ont donc été ceux d'une fouille légère avec déblai des morts terrains à la pelle et à la pioche, dégagement des structures à la truelle et manutention des déblais
RAP00233.pdf (PLOUHINEC (56). villa de Mané-Véchen. rapport de sauvetage urgent)
  • PLOUHINEC (56). villa de Mané-Véchen. rapport de sauvetage urgent
  • 56
  • \ Patrick SAUVETAGES au en ANDRE ARCHEOLOGIQUES Mane-Vechen PLOUHINEC.Morbihan. 1978 \ Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents
  • administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés
  • , Morbihan, 1 rue janvier 1978, de PLOUHINEC, acheté au tiellement portant en deux temps» d'hui 1970 à 197^» de ïhtis, â97^» en un trouvées en dépôt au peut \ une demande clôture en clôture grillagée du Bureau en passant règlements ges archéologiques sont