Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

18 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00252.pdf (QUIBERON (56). occupation mésolithique de berg er vil. rapport de sauvetage urgent.)
  • QUIBERON (56). occupation mésolithique de berg er vil. rapport de sauvetage urgent.
  • 56
  • Olivier KAYSER Direction des Antiquités de Bretagne ., 1 RAPPORT DE SAUVETAGE URGENT l QUIBERON (MORBIHAN) : SITE MESOLITHIQUE DE BEG-ER-VIL / \ '\ ' I Site n° 56-186-007 Autorisation n° 85 - 05 P / i QllïBEPOH. BEG-ER-V1L. Photo, {jtg. 1 : Coupe, de. la ^alatàe. ou
  • appa/vatt l'amcu> coquÂJLLLeA AuAmontant la plage. ^oi>t>tle.. - Morbihan QUIBERON Site de Beg-er-Vil RAPPORT DE Site n° SAUVETAGE URGENT 56-186-007 Autorisation n° 85-05 P Situé dans l'agglomération de QUIBERON (coordonnées Lambert, zone II : x = 189-8 ; y = 288-9
  • Municipalité, propriétaire du terrain, une intervention a eu lieu au printemps 1985. Ont participé à ces travaux Mme H. FABRE-KAYSER et MM. J.-P. BARDEL, I.T.A. à la Circonscription des Antiquités de Bretagne, G. BERNIER, C. LE POTIER et G. RAYNAUD. Le gisement est adossé à des
RAP00198.pdf (INZINZAC-LOCHRIST (56). Maison forte de Sainte-Geneviève. rapport de fouille programmée annuelle)
  • INZINZAC-LOCHRIST (56). Maison forte de Sainte-Geneviève. rapport de fouille programmée annuelle
  • 56
  • CHANTIER DE DE FOUILLES PROGRAMMEES SAINTE — GENEVIEVE E N INZINZAC-LOCHRIST RAPPORT D'ACTIVITE (MORBIHAN) ANNEE 1985 SOMMAIRE Introduction 1 RAPPEL : LE SITE . LES FOUILLES ANTERIEURES 2 LES FOUILLES DE 1985 3 LA PIECE H l/ La banquette ouest 3 2/ La
  • 1985 sur le site médiéval de Ste Geneviève en Inzinzac-Lochrist s'est déroulée du 15 au 27 Juillet avec la participation de 24 fouilleurs. C'était la huitième campagne de fouilles sur le site. Ce chantier a bénéficié des aides matérielles et financières de : — Le Ministère de la
  • ), l'office C avec son four à pain, des latrines, enfin une pièce B qu'il restait à fouiller. 3 LES FOUILLES DE 1985 ( Fig. 1 ) Elles se proposaient : 1 . De terminer la fouille de la pièce H, pièce principale du manoir 2 . De fouiller la pièce B 3 . D'effectuer des sondages ou
  • , - soit 6,40m, et sur une longueur de 8,80m, laissant subsister deux banquettes de 3m et 2m séparant la zone fouillée des pièces A et D. La campagne de 1985 a fouillé ces deux banquettes et dégagé entièrement les extrémités delà pièce H, mettant en évidence ses rapports avec les
  • . Différents blocs retrouvés en 1984 et 1985 à ce niveau préviennent du linteau de cette ouverture, en arc de cercle. 5 c) Le mur E de la pièce (Fig.4) sépare celle-ci de la pièce A. Ce mur épais de 0,85m montre trois interruptions : - En son centre une ouverture, large de 1,30m, qui fait
  • présence d'un mur de refend à l'intérieur delà pièce. La fouille de 1985 a ménagé une "banquette dans le N de la pièce afin de pouvoir y faire un relevé stratigraphique EO. Hormis cette banquette large de 1,25m, l'ensemble de la pièce a été fouillé. l/ Cette pièce longue de 6,60m est
  • saintongeaise, dont l'un provenant d'un pichet décoré d'un lion. AUTRES ZONES FOUILLEES Hormis les pièces H et B, plusieurs zones du site ont été l'objet de compléments de fouille ou de sondages exploratoires pendant la campagne 1985. PIECE D Sous le sol d'aocupation des XVe-XVIes, un
  • l'on retrouve aussi dans certaines argiles de St Jean La Poterie (Morbihan). Ce site est connu pour avoir été le siège d'ateliers de potiers depuis le Moyen-Age. Une nouvelle étude a été faite par P.R.GIOT en 1985. Elle concerne 12 cette fois un échantillonnage de 50 tessons, plus
  • enfilade. Des structures du XlVe. rares sur le site, ont été mises en évidence dans les pièces Bl et B2, avec du mobilier assoeié. Les séries céramique.ont été complétées. Mais la campagne 1985 n'aura pas apporté de trouvailles inédites sur ce point. Une cotte de mailles a été retrouvée
  • 13 Mais cette campagne n'aura pas répondu à 2 questions : - Où se trouvait le puits du manoir ? - Ce manoir comportait-il un étage ? L'escalier dégagé en 1985 est une construction tardive qui ne répond pas à cette question. La prochaine campagne de fouilles devra s'attacher à
  • . Roger BERTRAND Novembre 1985 ABCDH : Pièces du manoir CS : Cuisine EG î Latrines FP : Pour à pain — Limite de zone fouillée Zones fouillées en 1985 Fig. 2. Pièce H. Cheminée dans le mur 0. De part et d'autre, massifs de maçonnerie. A droite de la photo, passage vers la pièce
RAP00187.pdf (HENNEBONT (56). Polvern Kerlemhouarn. rapport de sauvetage urgent.)
  • HENNEBONT (56). Polvern Kerlemhouarn. rapport de sauvetage urgent.
  • 56
  • Daniel TANGUY Fouille de sauvetage d'urgence sur un site d'habitat de la Tène Finale à Polvern-Kerlemhouarn en HENNEBONT (Morbihan) Mars-Juin 1985 Daniel TANGUY Fouille de sauvetage d'urgence sur un site d'habitat de la Tène Finale à Polvern - Kerlemhouarn en HENNEBONT
  • ( Morbihan ) Mars - Juin 1985 Présentation : Depuis plus d'un quart de siècle,la SOciété des CArrières de POlvem exploite une carrière d'extraction de granit sur le versant droit de la vallée du Blavet.à la limite des communes d'Hennebont et d'Inzinzac-Lochrist.Cette exploitation fut
  • précédée d'une première carrière,en activité avant la guerre. Depuis donc 50 ans,plusieurs dizaines d'hectares ont ainsi disparu et les dernières années ont vue une exploitation croissante du gisement. En janvier 1985,Madame RENAUD,de Lochrist,remarqua,au cours d'une prospection,un abon
  • l'imminence de la destruction,la Direction des Antiquités de Bretagne décida une fouille de sauvetage d'urgence sur ce site.Cette fouille de sauvetage s'est déroulée de Mars à Juin 1985»avec l'aide de Madame RENAUD,a raison de deux à trois jours par semaine. Il faut ici remercier MMrs
  • des bandes verticales larges de 8mm,que l'on voit encore malgréune certaine détérioration. Le graphite n'apparaît que très rarement par ailleurs,sur quelques rebords de céramique de bonne qualité;c'est le cas du vase orné (17). Le tesson 56,à pâte fine,trouvé dans les déblais,à
RAP00246.pdf (PLUVIGNER (56). habitat et nécropole de Talhouët-Breventel. rapport de sauvetage programmé.)
  • PLUVIGNER (56). habitat et nécropole de Talhouët-Breventel. rapport de sauvetage programmé.
  • 56
  • Daniel Fouille TANGUY de sauvetage programmé sur un site d'habitat du second âge du Fer.au Talhouet commune de PLUVIGNER (Morbihan) Année 1985 Daniel TANGUY Fouille de sauvetage programmé sur un site d'habitat du second âge du Fer, au Talhouet commune de PLUVTGNER
  • (Morbihan) Année 1985 Rappel; L'étude de ce site a débuté au cours de l'année 1985 Par une fouille de sauvetage d'urgence,déclenchée à la suite du défrichement d'une vaste parcelle de landes. Lors de cette première fouille, une construction circulaire en pierres, d'un diamètre de 5,40
  • décidée pour l'année 1985. Le but principal de ces recherches était d'étudier complètement la nouvelle construction et de poursuivre l'étude de l'enclos central dont la surface avoisine 700 m2. Parallèlement à ce travail,1'effort de sensibilisation de la population et en particulier
  • du 1er au 20 juillet 1985;elle a bénéficié de la participation de : Mesdames RENAUD Léone et TANGUY Yvonne. Mesdemoiselles CLEMENT Gwéna8lle,C0RNIC Corinne, LE GRAND Michèle, PERON Armelle.RABEYROUX Martine,DU RANQUET Corinne,ROBIN Martine, TOUTOUS Gaëlle. Messieurs BOUYAUX
RAP00253.pdf (QUIBERON (56). habitat de goulvars. rapport sauvetage urgent.)
  • QUIBERON (56). habitat de goulvars. rapport sauvetage urgent.
  • 56
  • DIRECTION DES ANTIQUITES HISTORIQUES DE BRETAGNE 5618 6 - QUIBERON - Goulvars RAPPORT DE FOUILLE 1985 présenté par JACQUES HYVERT MINISTERE DE LA CULTURE Sous-Direction de l'Archéologie CIRCONSCRIPTION DES ANTIQUITES De. HISTORIQUES BRETAGNE n AUTORISATION TEMPORAIRE
  • Ville de QUIBERON, au lieu dit "Goulvars" (terrain communal), périmètre de 10 m x 10 m, durant le mois d'août 1985. A QUIBERON, le 19 juillet 1985 Le Maire, DESTINATAIRES ^.M. HYVERT, chez M. BAILLY, 12 bd Joffre, 49300 CH0LET Dion Régionale des Antiquités historiques et
  • FINANCEMENT Le financement de la campagne 1985 a été assuré par l'Association pour les Fouilles Archéologiques Nationales (AFAN), soit un crédit de 3000 F. La municipalit é de Quiberon a également apporté l'aide précieuse de ses services techniques et clôture de protection)inous en
  • projet d'aménagement d'un golf est en cours. - 3 - CIRCONSTANCES DE LA DECOUVERTE La dune qui atteint à Goulvars son maximum de puissance,à 15 m d'altitude IGN,dans la partie méridionale de la presqu ' île,est exploitée en 1983. carrière depuis En juin 1985,A.Pensivy
  • de Rennes,un sauvatage urgent est décidé par M.C1ément,pour Août 1985. OBJECTIFS DE LA CAMPAGNE 19 85 Etant donné la tion et l'énormité des 2,50 m de sable avant giques!),il brièveté des délais d'organisa- travaux de terrassement (jusqu'à de parvenir aux couches archéolo
  • dernière,lors de l'exploitation de la dune en car ri ère,en juin 1985. L'espace très large (2,00 m) est totalement rempli de patelles qui sépare M 3 et M (UF 10). Cette couche, bien visible en coupe en bordure de falaise 6 bas) épaisseur de 0,60 m,passe sous M 2 et d'une 4
  • 19 86 La campagne de 1985 a permis avant sance du site et les conclusions qui fait autant d'hypothèses de travail précèdent L'on voudrait rechercher en outre si cien (cabane 3?) n'aurait à une autre pièce,auquel .étrange. cabane 2,dont sés un habitat en plus an- à
  • PLANCHE 2 QUIBERON Goulvars - Campagne 1985 Cabanes 1,2 et 3 - Relevé des murs pierre à pierre. 15m sommet de la dune PLANCHE 5 COUPE STRATIGRAPHIQUE W-E le long de la limite nord de la fouille entre M 10 et M S. Sable à humus Sable vierge (brun),actuel et ancien (blanc
RAP00174.pdf (DAMGAN (56). Saint-Guérin. rapport de sauvetage urgent.)
  • DAMGAN (56). Saint-Guérin. rapport de sauvetage urgent.
  • 56
  • V Brigitte MAISONNEUVE Rapport de fouille du sauvetage urgent effectué à Saint-Guérin en Damgan (Morbihan) 1985 riV'ère de oc£0 n afc lonhicjue. FI G. 2 4- LOCALISATION Le village de Saint-Guérin en Damgan (fig. 1) est situé sur la commune de Damgan (Morbihan), sur
  • l'estran vers l'ouest. * a été mise en évidence. Une fosse est apparue à l'extrémité sud 7 LA FOUILLE DE 1985 Ce sauvetage urgent a eu lieu du 15 au 31 juillet grâce à la collaboration de C. CHARLES, M. et N. COLOMBEL, Y. ESNAULT, N. LE MEUR, J. et P. MOTREFF, B
  • foyer, rien ne permet encore d'expliquer sa fonction. Un décapage plus important serait nécessaire dans ce secteur. e) Zone 3 Une couche archéologique affleurait dans ce secteur et avait été fouillée en 1984. Durant les tempêtes de l'hiver 1984-1985, la limite de l'estran
  • CERAMIQUE La céramique donc le plus apte quantité et à fournir des renseignements d'ordre chronologique. Un millier de tessons fouille 1985 de est le matériel poterie ont été le plus important recueillis pendant en la campagne de (environ 500 en 1983 et 1984) plus
  • -Guérin - Damgan Vue générale de la fouille 1985 vers le nord Photo 2 - Morbihan - Saint-Guérin - Damgan Décapage du niveau 1 en zone et 2, vue vers le nord Photo 4 - Morbihan - Saint-Guérin - Damgan Fouille du niveau 2 en zone 2, vue vers le nord Photo 5 - Morbihan - Saint
RAP00188.pdf (HENNEBONT (56). polvern-kerlemhouarn. rapport de sauvetage urgent.)
  • HENNEBONT (56). polvern-kerlemhouarn. rapport de sauvetage urgent.
  • 56
  • HENNEBONT CHANTIER DE POLVERN RAPPORT - ( MORBIHAN ) KERLEMHOUARN DE LA FOUILLE D'HIVER 1985-1986 HENNEBONT CHANTIER DE POLVERN RAPPORT - ( MORBIHAN ) KERLEMHOUARN DE LA FOUILLE D'HIVER 1985-1986 A - DECOUVERTE DU SITE ET PREMIERS TRAVAUX Le
  • site a été découvert en janvier 1985 par Mme RENAUD, de LOCHRIST. Devant l'imminence de la destruction, la Direction des Antiquités de Bretagne décida de confier la responsabilité d'une fouille d'urgence à Daniel TANGUY. Cette fouille, qui s'est déroulée de mars à juin 1985
  • Martial DU SITE LOCALISATION (Fiq. N° 1) Site n° 56 1 14 083 Commune HENNEBONT Lieudit Polvern Cadastre 1970 parcelle fouillée : AB 53 parcelles détruites : AB 54-55-56-57-58-5967-84-85 parcelles contenant des vestiges et non détruites : AB 52-53-86. Coordonnées Lambert Ax
  • allons voir maintenant que la fouille simultanée des deux secteurs a pleinement répondu aux espoirs que l'on formulait à leur sujet. E - DEROULEMENT DE LA FOUILLE La fouille s'est déroulée durant trois mois, de fin octobre 1985 à fin janvier 1986. Malgré le nombre relativement
  • , datables du début du mois d'octobre 1985, c'està-dire quelques semaines avant notre arrivée sur le site. Malgré cette destruction partielle, l'étude des ultimes vestiges de cet habitat devait se révéler très intéressante. Mode -de construction Il a en effet montré que la phase
  • Daniel TANGUY. Son étude a permis de mieux comprendre les limites du site et leur chronologie relative. En effet, dès le décapage sont apparues deux structures majeures : un grand fossé et un mur de pierres sèches (Fig. 55 et 56). E.2.a. L_e__g_r_a_nd__f_o_s_sé_ K_V_I_1_ (Fig. 52
  • ) TANGUY D. - Fouille de sauvetage d'urgence sur un site d'habitat de La Tène finale à Polvern - Kerlemhouam en Hennebont (Morbihan). Rapport Mars-Juin 1985. (2) LE BIHAN J.-P. - Villages gaulois et parcellaires antiques au Braden en Quimper, Cahiers de Quimper antique, n° 1, 1984
  • par plaques - Pâte brun-rouge, fine, à amphiboles. (Ef. P.-R. GIOT, d'après une lame mince effectuée au Laboratoire d'Anthropologie de Beaulieu). 55 Vase tourné - Pâte rouge brique, à dégraissant fin. 56 Vase tourné - Extérieur beige, gris par plaques - Pâte beige à coeur noir
  • bague martelée." (M. FEUGERE, 1985, p. 186) Il s'agit là d'une variante tardive caractérisée par sa petite taille, son métal (le bronze) et surtout son nombre de spires relativement réduit, quatre en l'occurence : ce type FEUGERE lb2 (le modèle voisin lbl, plus archaïque, est quant à
  • : COTTEN J.-Y., 1985 : Les fibules d'Armorique aux Ages du Fer et à l'époque romaine, mémoire de maîtrise inédit, université de Rennes II, 1985, 188 p., 50 pl. FEUGERE M., 1985 : Les fibules en Gaule Méridionale, de la conquête à la fin du Ve siècle ap. J.-C, 12e sup. à la Revue
  • Archéologique du Narbonnaise, éditions du CNRS, Paris 1985, 503 p., 72 fig., 174 pl. (type 1 : p. 186-188, pl. 1-4). 5°) Les fragments 70 de céramiques ornées (Fig. 96 à 99) Pâte à dégraissant moyen, de couleur brun-gris Extérieur brun rouge - Décor d'impressions digitales Vase
RAP00189.pdf (HENNEBONT (56). polvern-kerlemhouarn. rapport de sauvetage urgent.)
  • HENNEBONT (56). polvern-kerlemhouarn. rapport de sauvetage urgent.
  • 56
  • H E N N E B O N T RAPPORT DE FOUILLES JUILLET 1986 Yves MENEZ Conservateur des fouilles - 1 - A - DECOUVERTE DU SITE ET PREMIERS TRAVAUX Le site a été découvert en janvier 1985 par Mme RENAUD de LOCHRIST. Depuis cette date, trois fouilles de sauvetage urgent ont été
  • réalisées. La première, dirigée par Daniel TANGUY, s'est déroulée de mars à juin 1985 et a porté sur une superficie d'environ 50 m 2 , depuis détruite en grande partie par la carrière (1). La seconde, dirigée par moi-même en tant que vacataire A.F.A.N., s'est déroulée de novembre 1986
  • (fig. n°s 2, 3 et 4) : Grâce à la photographie aérienne, la localisation du site a été nettement précisée. Elle a permis notamment d'évaluer avec précision l'extension de la carrière et donc la superficie des destructions. Site n° : 56 1 14 083 001 Commune : HENNEBONT Lieudit
  • : Polvern Cadastre 1970 : parcelle fouillée AB 54 parcelles détruites : AB 55, 56, 67, 62, 59, 60, 72 parcelles contenant probablement des vestiges, et non détruites : AB 52 et 53. La position géographique du site de Polvern est remarquable par plusieurs points. Tout d'abord
  • 2 ha. Depuis la découverte des structures gauloises, en janvier 1985, l'exploitation de la carrière se poursuit à un rythme accéléré, sous la forme de décapages jusqu'à la roche par bandes d'environ 10 à 20 m de large, suivis de tirs de mine à une côte de - 40 m par rapport au
  • fait l'objet de deux études, sur 7 m au printemps 1985, et sur 20 m durant l'hiver 1985-86. L'analyse des stratigraphies et de son mode de remplissage avait mis en évidence deux niveaux de fonctionnement. La couche d'arène granitigue gui tapisse le fond ainsi gue l'assymétrie du
  • comblement. Ce mur, construit avant la romanisation, recelait dans son effondrement guelgues tessons et sigillée d'Argonne ainsi gu'une monnaie posthume de Claude II le Gothigue. Daniel TANGUY, en 1985, avait pu observer guelques aménagements à des stades intermédiaires du remplissage
  • l'alignement de pierres mis au jour sur le comblement du fossé offre une structure différente, son parement externe étant constitué de gros blocs taillés et calés par des pierres plus petites. Un autre fait confirme cette première impression, Lors de la fouille du printemps 1985, Daniel
  • abimer les cultures. o Cette tranchée exploratoire aura deux objectifs : . détecter s'il existe ou non des fossés multiples, doublant sur la face àS'Xterne celui qui délimite l'intérieur du site. . Permettre d'examiner si la zone très caillouteuse laissée en friche (fig. 56) dans le
  • moins abondant que celui mis au jour de novembre 1985 à janvier 1986. Cependant, deux ensembles remarquables ont été découverts. a) Mobilier en liaison avec une activité de fabrication de céramique_sur_le_site : 1 Lissoir de potier (K VI lej) Ce petit lissoir de potier en hématite
  • (56) Polvern (juillet 1986) Sondage : Couches : K IX 0 N° : DROIT : Lecture droit : IMPC TETRIC Figuration : Buste radié drapé cuirassé 3/4 face à droite. REVERS Lecture revers : X Figuration : la paix POIDS (2,33) tenant une palme ORIENTATION DU REVERS : 6 h 30 - 67
RAP00227.pdf (PLOËRDUT-LOCUON (56). tumulus de le Hinguer-Kerfandol.)
  • PLOËRDUT-LOCUON (56). tumulus de le Hinguer-Kerfandol.
  • 56
  • Jacques BRIARD Directeur de Recherche au C.N.R.S. Marcel TUARZE Technicien I.U.T. Carrières Sociales Dominique MARGUERIE Chercheur Laboratoire Anthropologie RAPPORT SCIENTIFIQUE SUR LES FOUILLES DES TUMULUS DE KERFANDOL A PLOERD UT-LOCUON, MORBIHAN (1985) Autorisation de
  • Sociales Dominique MARGUERIE Chercheur Laboratoire Anthropologie RAPPORT SCIENTIFIQUE SUR LES FOUILLES DES TUMULUS DE KERFANDOL A PLOERDUT-LOCUON, MORBIHAN (1985) Autorisation de fouilles archéologiques n° 6849 Programme P 34 du 29/3/85 EQUIPE DE RECHERCHE N°2 7 DU C.N.R.S
  • TUMULUS DE KERFANDOL A PLOERDUT-LOCUON, MORBIHAN (1985) Autorisation de fouilles archéologiques n° 6849 Programme P 34 du 29/3/85 EQUIPE DE RECHERCHE N° 27 DU C.N.R.S. Laboratoire d'Anthropologie Université de Rennes I Campus de Beaulieu 35042 RENNES Cédex Jacques BRIARD Directeur
  • de Recherche au C.N.R.S. Marcel TUARZE Technicien I.U.T. Carrières Sociales Dominique MARGUERIE Chercheur Laboratoire Anthropologie RAPPORT SCIENTIFIQUE SUR LES FOUILLES DES TUMULUS DE KERFANDOL A PLOERDUT-LOCUON, MORBIHAN (1985) Autorisation de fouilles archéologiques n° 6849
  • donner lieu à une étude palynologique et sédimentologique des vieux sols pour comparaison avec les résultats obtenus sur les tumulus en bordure de côte. 2 2. ORGANISATION DES TRAVAUX La campagne de fouille a eu lieu du 1er au 25 juillet 1985. Une partie de l'équipe de fouille a pu
  • devine à l'ouest de l'entonnoir central (plan n° 1). La hauteur de la butte suggérée autrefois (5 m) était fortement exagérée. Le lever topographique réalisé en juillet 1985 montre une belle butte assez régulière de 30 m de diamètre en moyenne, avec un léger étalement vers le nord
  • médiéval. La fouille de ce tumulus a été différée pour des raisons de temps et aussi de la difficulté de travailler en milieu boisé sans toucher aux arbres, suivant le voeu du propriétaire. L'opération s'est donc limitée en 1985 à un lever topographique de la butte par rayonnement
  • données de Rozensweig de 1847 étaient bonnes et que depuis cette date, le monument n'a pas évolué dans ses dimensions, ayant été conservé sous lande d'abord puis sous bois par la suite, sans travaux d'arasement dus à la culture. La fouille menée en 1985 a eu pour but de dégager la
  • , Directeur de l'Equipe de Recherche n° 27 du C N R S, durant le mois de Juillet 1985, nous avons procédé aux prélèvements de nombreux échantillons en vue d'analyses sédimentologiques et palynologiques. Ces travaux entrent dans un programme de recherches sur l'évolution des
RAP00229.pdf (PLOERMEL (56). l'allée couverte de la ville bouquet. rapport de sondage et de prospection.)
  • PLOERMEL (56). l'allée couverte de la ville bouquet. rapport de sondage et de prospection.
  • 56
  • (Ploërmel, Morbihan) ETUDE CERAMOLOGIQUE. Cette analyse entre dans le cadre d'une étude pluridisciplinaire du monument mégalithique de la Ville Bouquet eh Ploërmel (56). Elle fait suite à une étude de terrain qui s'est déroulée durant le mois de juin 1985 sous la responsabilité de M
  • L'ALLEE COUVERTE DE LA VILLE BOUQUET Ploërmel, Morbihan RAPPORT SUR LA CAMPAGNE DE SONDAGE ET DE PROSPECTION DE JUIN 1985 EQUIPE DE RECHERCHE N° 27 du C.N.R.S. Laboratoire d'Anthropologie Jacques BRIARD L'ALLEE COUVERTE DE LA VILLE BOUQUET Ploërmel, Morbihan RAPPORT SUR
  • LA CAMPAGNE DE SONDAGE ET DE PROSPECTION DE JUIN 1985 EQUIPE DE RECHERCHE ND 27 du C.N.R.S. Laboratoire d'Anthropologie Université de Rennes I 35042 RENNES Cédex Jacques BRIARD L'ALLEE COUVERTE DE LA VILLE BOUQUET Ploërmel, Morbihan RAPPORT SUR LA CAMPAGNE DE SONDAGE ET DE
  • PROSPECTION DE JUIN 1985 EQUIPE DE RECHERCHE N° 27 du C.N.R.S. Laboratoire d'Anthropologie Université de Rennes I 35042 RENNES Cédex 2 L'ALLEE COUVERTE DE LA VILLE BOUQUET, PLOERMEL, MORBIHAN RAPPORT SUR LA CAMPAGNE DE SONDAGES ET DE PROSPECTION (Juin 1 985) 1. HISTORIQUE La
  • forêt pour mieux suivre l'étude générale de l'occupation préhistorique. Ceci a conduit à cette campagne de prospection menée essentiellement à la Ville Bouquet en juin 1985. Elle a compris un relevé topographique du monument et des sondages permettant les différentes études
  • Préhistoriques de Bretagne, par son directeur Mr C.T. Le Roux (fig. 3). Les travaux ont eu lieu du 3 au 8 juin 1985 avec des visites complémentaires. Les 8 et 9 juin 1985, une exposition menée au Moulin du Châtenay à Paimpont rendit compte des travaux menés en forêt de Brocéliande ces
  • : Jacques Flandre la réalisation d'une fouille de sauvetage archéologique à : Département : Lieu-dit: Morbihan Commune La yille-Bouquet N° de site : : PLOËRMEL 56 3 23 165 001 Cadastre année : Section, parcelles : Coordonnées Lambert Zone : 243,85 Ax: Ay Bx : : Q 3
  • circonscription. Fait à Rennes ,ie Le Directeur, 5 juin 1985 8 Fig. 4 5 G I 30 242 244 5 G 125 245 ' 246 247 S 248 «o 249 AU QUADRILLAGE KILOMÉTRIQUE DE LA PROJECTION LAMBERT II ZONE CENTRALE G IÏT I 3 250 LES AMORCES NUMÉROTÉES SUR LES CÔTÉS DU CADRE CORRESPONDENT !■< -L
  • 1644. Actuellement, elle fait partie de la parcelle n° 84 section YV du Cadastre de Ploërmel rénové en 1977 (coordonnées Lambert, zone centrale 11, X : 243,85 ; Y : 335,05 ; Z : 66 m). Le site est enregistré à la Direction des Antiquités Préhistoriques de Bretagne sous le n° 56 3
  • l'allée couverte y a été recueilli. Là encore, le site a été fréquenté à une époque historique médiévale ou post-médiévale. Il faut aussi noter qu'à l'été 1985, cette partie du bois a été victime d'un violent incendie. Le sol alors très dénudé n'a laissé voir aucune trace certaine
  • (coordonnées Lambert II, Zone centrale, X : 248,90 ; Y : 339,06 ; Z : 65 m, parcelle n° 48 section ZB du cadastre rénové 1977 de Ploërmel (fig. 12). Le monument est situé dans une parcelle cultivée (blé en 1985) mais apparaît comme une enclave embroussaillée le plus souvent malgré les
  • nettoyages épisodiques. Quelques arbres (chênes) qui poussaient en cet endroit ont été extirpés et brûlés en partie. Le reste du couvert végétal est composé de fougères, ronces et ajoncs. En 1985, le plan au sol de l'allée couverte a été dressé mais il n'a pas été possible
  • sondage et prospection menée en Juin 1985 à Ploërmel aura permis de dresser le plan de deux allées couvertes mal connues encore intéressantes par leur architecture malgré leur destruction partielle. Elles montrent deux variantes, l'une à chambre courte, l'autre à chambre longue. Leur
  • , 1986 Bernard BIGOT RESULTATS SEDIMENTOLOGIQUES SUR L'ALLEE COUVERTE DE LA DE LA VILLE-BOUQUET EN PLOËRMEL + Trois prélèvements de terrain réalisés lors d'une campagne de sondages menée par J. Briard sur le monument de la Ville-Bouquet en Ploërmel (Morbihan) en juin 1985, ont
  • structures intimes des remplissages, sont prévues qui permettront, nous l'espérons, d'affiner ces premiers rësulats. Rennes, le 28 février 1985 Bernard Bigot E.R. 27 du CNRS + Nous ne refaisons pas ici la présentation du contexte géologique, déjà effectuée par notre collègue G. Querrê
  • ■ 4 + + 5 + Environnement géologique du site néolithique de la Ville Bouquet (56). D'après la carte géologique de la France au 1/80.000, feuille n° 89, VANNES. 1-schistes graywackeux briovériens ; 2-poudingue de Gourin; 3-formations paléozoTques (schistes de Montfort, grès
RAP00565.pdf ((56). quatre communes du Morbihan : carentoir)
  • (56). quatre communes du Morbihan : carentoir
  • 56
  • EAST BRITTANY SURVEY: QUST-VILAINE UATERSHED REPORT ON FIELDWORK IN MARCH-APRIL 1985 The fourth season in a programme of fieldwork, itself part of a larger, multi-discipl inary study of the rel ati onshi p between land-use and seulement during the last two thousand years, took
  • , 1984b). The latter analysis has been completed and, as demonstrated below, is of particular significance for fieldwork. The 1985 season involved fieldwalking over large areas at wide intervais, as in 1982 - 84; fieldwalking four selected areas in 5m squares for 'total' surface
  • ' 'Possible' L 4 (2.3%) 26 (14.9%) 34 (19.5%) F 5 (3.2%) 22 (14%) 40 (25.5%) C 9 (6.8%) 21 (15.9%) 26 (19.7%) Total s 18 (3.9%) 69 (14.9%) 100 (21.6%) Ail types 64 (36.8%) 67 (42.7%) 56 187 (40.4%) (42.4%) Fields 174 157 132 463 wal ked (Percentages of fields walked per transect
  • to be found within areas of nineteenth-century arable, as always - especially in bandes (literally 'bands 1 , arable divided into tenant parcels) - and the proportion was comparable with that of 1984 (70.1% of concentrations in 1985, as compared with 66.7%). The remainder occurred
  • and hal 1 . Local pronunci ation material collected while fieldwalking has again suggested that the influence of the vernacular language is évident in scattered parts of the study area; initial stress on Trignac and Kerhal , for example, are notable. Pi scussi on The 1985 season
  • of Trignac and on the western outskirts of Carentoir village, a striking contrast with that collected around Treal centre in 1984 (Astill and Davies 1984c: 56). In fact, the combination of material again suggests that modem settlements generate little scatter and that - in this study area
  • surface collections (principally during May 1985). This is sufficient to make it clear that a proportion of the commonly occurring surface material on our fields is imported - from good quai ity modem si ate to harder schi stes, both used largely for roofing but also within the mud si
  • Department of Archaeol ogy University of Reading Wendy Davies Department of History University Collège London Whi tekni ghts Reading RG6 2AA Gower Street London WC1E 6BT 30 July 1985 REFERENCES André", P. 1974 'Le site médiéval de Kerl ano-en-Pl umel ec (Morbihan)', Archéologie en
  • , Sussex Bell, M. 1983 'Valley sédiments as évidence of prehistoric land-use on the South Downs', Proceedings of the Prehistoric Society, xlix, 119-150. 1+ EAST BRITTANY SURVEY 1985 £J3 fields walked m 1965 ■— — commune boundaries A • ■ sites A c* U probable • médiéval si tes
RAP00150.pdf (ARZON (56). le Petit Mont. rapport de fouille programmée.)
  • ARZON (56). le Petit Mont. rapport de fouille programmée.
  • 56
  • 0 CAIRNS MEGALITHIQUES du PETIT MONT. Arzon .Morbihan. Joël LECORNEC Correspondant Direction Antiquités de Bretagne. C AIEIS DU EEGALITÏÏ.I Q I E S P E î I - tt 0 I ! A R Z 0 H - M 0 B B I BL A N, RAPPORT SCIENTIFIQUE 19 8 5 -1REF HISTORIQUE (Rappel). - TRAVAUX 1985
  • . Ont participé aux fouilles : - BAUDON Florence, étudiante en Philosophie,Aix en Provence (13). - BILLOIS Danièle,institutrice, Ploubalay (22).. - BOUET Béatrice, étudiante à l'Ecole du Louvres,Paris. - BREUT Laurence, étudiante en orthophonie, Lanester (56). - DESMOT Pascale
  • , étudiante en Sciences Economiques, Vannes (56).FERNATTDEZ BERNARDEZ Alfonso,étudiant en architecture,La Corogne,Esp. - GARRIDO MARTINEZ Clara,étudiante en Histoire et Archéologie,la Corogne - GUILLIER Gérard, étudiant en Droit,Le Mans (72)► - CATHLIN Claude, Médecin, Paris. - LABORDERIE
  • Yvon, employé S.A.M , Vannes (56). LACÔUR Jean Marie, étudiant en Médecine, Montreuil (93). - LE PORT Pascal, lycéen , Vannes (56)_ LLAMOSAS ALBIZU Begona, étudiante en Histoire et Archéologie,la Corogne - LUZURIER Nicole, agent administratif Education Nationale,Limeil (94
  • ). MATAOUCHEK Victorine, lycéenne, Chatenay Malabry, (92). - MESSIER Denis,Professeur d'Allemand, Paris. - MIALLOT Philippe, instituteur, Cosne d'Allier,(03). MORICE Line, étudiante en Droit, Hennebont (56)► - PERENNOU Jean Paul,Professeur agrégé Géographie, Plozevzt (29). PEUCH Georgette
  • , institutrice, Montreuil (93). ROBINO Pierre, agent des P.T.T, Landévant (56). VAQUERO LASTRES Berta,étudiante Histoire et Archéologie,la Corogne. VAQUERO LASTRES Jacobe, étudiant Histoire et Archéologie,la Corogne. • ■ ■-• . ■ - ■ - -- . i, LECORNEC Joël, Professeur de Sciences
  • Naturelles,responsable du chantier,Vannes (56). Comme les années passées l'ingrate tâche d'intendance a été assurée par Annick LECORNEC,assistée quotidiennement d'un fouilleur. Nous devons remercier Madame Courcoux,Directrice de l'Ecole Publique d'Arzon,grâce à qui nous bénéficions d'un
  • - i feViV HonV- Àr;ccm. 56. AO. Vue du couloir du dolmen du Cd-îrr\ Secondai»c©rV K2 ■ bnsai . ScCondlàire. 45- Cbu-Uiv du> cio\w\€o dtu CAirn Secondaire. Foinra.Cje. olu mobilier rapoSànV Sur tas dtâlles. - 5_ tituer le départ
  • Correspondant Départemental D"M> Antiquités Préhistoriques 2 rue A. Rodin 1 PETIT.MONT Arzon.56 08.1985 Cairn 2 Couloir du dolmen Limite zone cl(2 foui Hz 13QZ. O G O D.D.E. Subdivision de Lorient 56600 LANESTER 8400 O hrj CD CD CD O o CM o C\J o CM 295070 2 05.2
RAP00275.pdf (SARZEAU (56). menhir de Kermaillard. rapport de sauvetage urgent.)
  • SARZEAU (56). menhir de Kermaillard. rapport de sauvetage urgent.
  • 56
  • MENHIR GRAVE DE LENET-KERMAILARD SARZEAU-56 Joël LECORNEC Corre»pofidHn< Départemental l>* Aniiquiitfi Préhistoriques 2 rue A. Rodlra 56000 VANNES Tél. : (97) MENHIR DE KERMAILLARD SARZEAU- MORBIHAN. Le menhir couché de Le Net-Kermaillard en Sarzeau,connu sou
RAP00172.pdf (CRAC'H (56). Rosnarho II. rapport de sondage.)
  • CRAC'H (56). Rosnarho II. rapport de sondage.
  • 56
  • Patrick ANDRE SONDAGE ARCHEOLOGIQUE SUR LE TRACE DE L'AQUEDUC GALLO-ROMAIN DE ROSNARHO en CRACH MORBIHAN - 1985 - Rapport transmis à la Direction des Antiquités de Bretagne Centre d'Etudes et de Recherches Archéologiques du Morbihan ïicr.birflisAtJ CIRCONSCRIP^TOIf DE Date
RAP00286.pdf (VANNES (56). la cathédrale. rapport de sauvetage urgent.)
  • VANNES (56). la cathédrale. rapport de sauvetage urgent.
  • 56
  • Patrick ANDRE SAUVETAGE ARCHEOLOGIQUE A LA CATHEDRALE DE VANNES MORBIHAN - 1985 - Autorisation 85-01 de la Direction des Antiquités de Bretagne Centre d'Etudes et de Recherches Archéologiques du Morbihan Patrick ANDRE FOUILLES ARCHEOLOGIQUES DANS LA CHAPELLE AXIALE DE LA
  • CATHEDRALE DE VANNES. - MORBIHAN - Autorisation n° 85_01 H de la circonscription des Antiquités historiques de Bretagne. Responsable de la fouille : Patrick ANDRE 5, rue Jérôme d'Arradon. 56-VANNES. Fouille réalisée par le Centre d'Etudes et de Recherches archéologiques du Morbihan
  • . (C.E.R.A.M.). Janvier-Février 1985 Origines et motifs de la fouille En janvier 1985» Monsieur 11 Architecte-en-chef des Monuments historiques me demande de bien vouloir procéder à des recherches arhheologiques danB la chapelle axiale de la cathédrale de VANNES, à l'emplacement indiqué
  • Février 1985. Après transfert provisoire, le sarcophage a été remis en place sans avoir été ouvert. Les parties altérées ont été sommairement réparées par les soins de l'entre^ prise LE NEVEU. Une plaque de plomb a été rapportée sur le fond du cercueil et repliée avec soudure sur les
  • ± jointes à ces ossements pour attester de leur réunion artificielle en 1985. Les deux sondages sont rebouchées par les soins de l'entreprise chargé de l'assainissement. Ils ne réutilisent pas les terres de déblais, entreposées dans le jardinet au Nord de la chapelle absidiale. Vannes
  • , 5 Mars 1985 Patrick ANDRE La chapelle axiale de la cathédrale de Vannes La chapelle axiale, dédiée primitivement à la Vierge et à Saint Vincent est aujourd'hui appelée chapelle du chapitre. Elle fut construite de 1538 à 1345 et voûtée un siècle plus tard, en 1634-37 lorsque