Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

13 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP01476.pdf (ROCHEFORT-EN-TERRE (56). le château. courtine et logis seigneurial. rapport intermédiaire de fouille programmée 1996-1998)
  • ROCHEFORT-EN-TERRE (56). le château. courtine et logis seigneurial. rapport intermédiaire de fouille programmée 1996-1998
  • 56
  • scientifique : Service régional archéologique de la Bretagne Gestion : AFAN, antenne Grand-Ouest 1997 FICHE SIGNALÉTIQUE Site n° : AH 56 196 1 Département : Morbihan Commune : Rochefort-en-Terre Lieu-dit ou adressse : Château Année : 1997 Section(s) et parcelle(c) : Année cadastrale 1996
  • faite sur la Chapelle du Moustoir (56) à Carnac cf. HURTIN - DFS La Chapelle du Moustoir, 1997. 5 D'autant plus que la stabilité est en partie assurée par le fruit du mur de la courtine (la même constatation peut être faite au niveau de l'empâtement de la base de la tour). Photo 3
  • Château de Rochefort-en-Terre Courtine et logis seigneurial (Morbihan, numéro de site 56 196 001 — AH). Fouille programmée pluriannuelle Deuxième campagne : 1 juillet au 20 août. Responsable d'opération Anne NISSEN JAUBERT Financement : Conseil Général du Morbihan Autorité
  • sur la problématique de la recherche et les principaux résultats de l'opération archéologique : Les fouilles de 1997 avaient trois objectifs : premièrement, déterminer l'extension du logis seigneurial et ses rapports avec d'éventuels bâtiments adjacents ; deuxièmement préciser la
  • l'édification de la tour nord-est, qui daterait du XlVe s. Introduction Cadre de l'opération La campagne de fouilles de 1997 est la seconde d'un programme trisannuel qui s'inscrit dans la mise en valeur globale du château de Rochefort souhaitée par le Conseil Général du Morbihan. Dans
  • 1995. La nouvelle demande soulignait enfin l'impossibilité d'atteindre les niveaux inférieurs sur une grande superficie et que l'organisation de la campagne 1998 dépendait bien naturellement des résultats des fouilles de 1997. La présence de remblais épais évacués à l'aide d'engins
  • grande surface en 1997 ont enfin attesté que l'enceinte primitive, contemporaine de la base de la tour (XlVe s. ?) était plus large encore. La faible largeur du MUR 1 (2 m) s'explique davantage par sa construction récente à un moment où le site perd toute valeur défensive. Le MUR 1
  • 56 196 001). Rapport dactylographié 1995. p. 28. " Anne Nissen Jaubert. Château de Rochefort-en-Terre. Courtine et logis seigneurial, p. 7 Les élévations intérieures du MUR 6 ont été photographiées en vue d'un relevé photométrique à effectuer par la suite. L'enceinte médiévale
  • imparti, il a été décidé d'arrêter les fouilles dans ce secteur afin de préserver les vestiges pour une éventuelle et future étude. Conclusion La campagne de 1997 a considérablement élargi l'aire de fouille par rapport à l'année précédente et a de ce point de vue respecté les
  • prescriptions du CIRA. L'étude des élévations extérieures a également été effectuée. Les résultats de cette étude concorde bien avec les observations faites lors des fouilles en 1996 et 1997, l'exploitation des données enregistrées fournira de bonnes bases pour une synthèse de l'enceinte
  • prévu. Il paraît donc difficile d'envisager l'étude totale du logis et du bâtiment sous-jacent en 1997. Il faudrait donc concentrer les efforts sur la fouille du logis et sur une étude sérieuse des vestiges en bois. Il serait de même souhaitable de dégager les fenêtres et la POR 3
  • Tuornier). 2 : Extrait du plan cadastral de Rochefort de 1983. Section AB. 3 : Localisation des sondages de 1995 (tramés) et de la fouille de 1996 avec indication des principaux vestiges observés (Fanny Tournier d'après M. Dubost avec ajouts ANJ). 4 : Plan d'ensemble des fouilles 1997
  • premier et au second plan. Les assises inférieures du dernier mur deviennent de plus en plus irrégulières à mesure que la courtine recouvre d'anciennes constructions. DE CHATEAU ROCHEFORT-en-TERRE 56 196 001 AH Etude d'élévation de la courtine 1. INTRODUCTION L'étude d'élévation
RAP01471.pdf (INGUINIEL (56). le site de kerven-teignouse. rapport final de fouille programmée 1995-1997)
  • INGUINIEL (56). le site de kerven-teignouse. rapport final de fouille programmée 1995-1997
  • 56
  • SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE DE BRETAGNE SYNDICAT DU BASSIN DU SCORFF 1995-1997 LE SITE DE KERVEN-TEIGNOUSE EN INGUINIEL T^{n habitat du second â%e du fet DANIEL TANGUY 1 .Cj LE SITE DE KERVEN TEIGNOUSE A INGUINIEL (Morbihan) UN HABITAT DU SECOND AGE DU FER
  • SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE DE BRETAGNE avec le concours du SYNDICAT DU BASSIN DU SCORFF de LA COMMUNE D'INGUINIEL de L'ASSOCIATION SCORFF ET PATRIMOINE 1995 -1997 Daniel TANGUY FICHE SIGNÂLETiQUE Site n° : 56089003 AH Programme : H 09 terroirs et peuplements protohistoriques
  • - L'OPERATION 1995-1997 1) Localisation du site. 2) l'historique des recherches. 3) La démarche préconisée pour le programme 1995 -1997 DEUXIEME PARTIE - L'ANALYSE DES STRUCTURES. L'évolution du site, du début de la Tène ancienne à la fin du 1er siècle av. J.C. 1) La phase ancienne. 2) Le
  • 1995 -1997 L'opération de fouilles programmées s'est déroulée sur trois années. Elle se situait dans la continuité d'un programme engagé depuis 1991. Celui ci a débuté par une série de sondages mécaniques, en novembre 1991, destinés à apprécier la potentialité du site. Par la suite
  • espace assez restreint. A cela s'est ajoutée, la réalisation et la publication d'un travail exhaustif sur les stèles du Morbihan (Tanguy, 1997). Fig. 5 Vue aérienne du site en 1995 (Cliché P.Naas). 7 8 Les recherches de 1991 à 1994 En 1991, la disparition des témoins directs de
  • 9 médiane. Elle est associée à un petit fossé rectiligne qui semble limité à l'ouest une nouvelle organisation du site. L'ensemble de ces résultats est détaillé dans le 1995. raDDOrt remis à la fin de l'année La démarche préconisée pour le programme 1995 -1997 Dans la
  • ne devait pas être écarté mais envisagé dans le cadre de l'étude globale du site. Ce sont ces bases qui ont défini le programme mené de 1995 à 1997. Les méthodes d'investigations éprouvées les années précédentes sont demeurées identiques. Elles associent le décapage mécanique de
  • surface et de certaines sections de fossés et le travail manuel. Ce dernier a pris une place très importante en 1996 1997 sur des zones de cailloutis ou l'usage du tracto pelle serait destructeur. Il est vrai, sur le plan méthodologique, que les décapages minutieux de grandes surfaces
  • années du présent programme ne fournissent pas une base intéressante pour un nouveau travail de ce type dans l'immédiat. Cependant, le mobilier découvert, essentiellement de la céramique, est pourtant abondant en 1997. Il connaît aussi le même traitement que les années précédentes
  • soie, d'un mors de cheval et d'une pointe de lance. Les premières études archéobotaniques ont eu lieu en 1996. Les rapports sont joints en annexe (étude anthracologique et palynnologique). Les résultats des sondages effectués en 1997 dans les tourbières proches du site seront
  • disponibles en 1998. L'ANALYSE DES STRUCTURES L'évolution du site, du début de la Tène ancienne à la fin du 1er siècle av. J.C. Le schéma d'évolution du site, défini en 1994, reste globalement identique en 1997. Ces trois années de recherches ont permis surtout d'affiner ce phasage. Les
  • , découvert en 1997, orienté est - ouest, il est implanté au sud de l'enclos et vraisemblablement en bordure de fossé. Les analogies avec le souterrain 147 sont frappantes. Le puits d'accès, situé à l'extrémité est, est large de 80cm et taillé dans un granit délité. Creusé sur une
  • une avant - cour. L'enclos sud dégagé partiellement en 1997 a peut être eu la même fonction. La vision de l'ensemble reste limitée mais une organisation assez claire se dégage avec une partie centrale, un coeur, défendu par un système d'enclos d'où se dégage une symétrie frappante
  • . Les fouilles menées de 1995 à 1997 ont permis de bien progresser dans l'étude des fossés limitant les trois enclos et de comprendre leur organisation générale. Il faut cependant reconnaître que toute la partie est du site reste inconnue et notre perception globale est donc
RAP01459.pdf (ERDEVEN (56). le tertre de lannec er gadouer. rapport final de fouille programmée 1995-1997)
  • ERDEVEN (56). le tertre de lannec er gadouer. rapport final de fouille programmée 1995-1997
  • 56
  • Commune d'Erdeven Département du Morbihan N° de site : 56 0 54 0 21 AP Autorisation préfectorale du 9 mai 1995 CD LTJ Erdeven (Morbihan) - (1995-1997) Le tertre néolithique de Lannec er Gadouer (Document de synthèse d'une fouille programmée trisannuelle) par Christine Boujot et
  • Serge Cassen 1997 Service Régional de l'Archéologie, Rennes UMR 6566 du CNRS, Laboratoire de Préhistoire, Nantes Commune d'Erdeven Département du Morbihan N° de site : 56 0 54 0 21 AP Autorisation préfectorale du 9 mai 1995 Sommaire merciements 3blématique de la recherche
  • Erdeven (Morbihan) - (1995-1997) Le tertre néolithique de Lannec er Gadouer (Document de synthèse d'une fouille programmée trisannuelle) par Christine Boujot et Serge Cassen 1997 Service Régional de l'Archéologie, Rennes UMR 6566 du CNRS, Laboratoire de Préhistoire, Nantes
  • Remerciements Les campagnes de fouille programmée sur le tertre de Lannec er Gadouer, réalisées entre 1995 et 1997, se sont déroulées dans des conditions tout à fait satisfaisantes grâce en particulier au soutien et aux contributions de différentes personnalités et institutions que nous
  • s'étant produite en 1997, et l'observation attentive ayant noté à nouveau qu'un liseré sombre marquait la limite externe, on décida de sonder dans la masse en prenant appui sur cette marque spécifique au lieu de continuer de décaper à l'horizontale comme auparavant. Sans doute délicat
  • phénomènes de « retours » du fossé à l'intérieur de la surface du tertre, un secteur fut ouvert en 1997, affectant les carrés AL-AO/48-50. Sachant grâce aux coupes axiales que du limon « blanc » interrompait la stratigraphie vers le mètre 50 alors qu'il était jusqu'ici habituel de le
RAP01428.pdf (CARNAC (56). ty lann 2. rapport de diagnostic)
  • CARNAC (56). ty lann 2. rapport de diagnostic
  • 56
  • SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE DE BRETAGNE Rennes Avril 1997 CARNAC (56) - TY LANN 56.034.0fl$ SONDAGES D'EVALUATION ARCHEOLOGIQUE Dans le cadre du projet d'implantation du futur centre d'accueil des alignements mégalithiques de Carnac, une série de sondages a été effectuée sur
RAP01449.pdf ((56). Étang de Lannenec. site subaquatique. rapport de prospection inventaire)
  • (56). Étang de Lannenec. site subaquatique. rapport de prospection inventaire
  • 56
  • Chapitre 2 PRESENTATION DU SITE Etang de LANNENEC - OPERATION ARCHEOLOGIQUE SUBAQUATIQUE N'1997/38 - RAPPORT 1997 PRESENTATION DU SITE 2.1. Situation géographique L'étang se situe à une vingtaine de kilomètres de LORIENT 56, à la frontière des communes de PLOEMEUR et de GUIDEL dans
  • estimée pour Ploemeur à environ 5 000m2. Le journal équivalait à 50 cordes. 6 - réf. : Centre de documentation du diocèse 56 - page 7 Etang de LANNENEC - OPERATION ARCHEOLOGIQUE SUBAQUATIQUE N-1997/38 - RAPPORT 1997 • • patron des militaires référence à un lieu de lutte contre la
  • Etang de LANNENEC OPERATION ARCHEOLOGIQUE SUBAQUATIQUE N°1997/38 RAPPORT 1997 Daniel LE MESTRE SOMMAIRE 1. GENERALITE 3 1.1. LISTE DES ABRÉVIATIONS 3 1.2. MODE DE REPERAGE 3 1.3. ILLUSTRATIONS 3 Repérages des illustrations 1.3.2. Identification des illustrations
  • 4.2.2.2. Liaison des différents points 4.2.3. Etudes des zones 4.2.3.1. Profil de courant 4.2.3.2. Mesure de sonde 19 19 19 19 19 20 20 page 1 Etang de LANNENEC - OPERATION ARCHEOLOGIQUE SUBAQUATIQUE N- 1997/38 - RAPPORT 1997 4.2.3.3. Prospection de surface 4.2.4. Effacement du site
  • ARCHEOLOGIQUE SUBAQUATIQUE N- 1997/38 - RAPPORT 1997 PREAMBULE En archéologie subaquatique, contrairement à l'archéologie navale, l'environnement (naturel) est à prendre en compte. Ainsi parallèlement à la prospection du site, des démarches pour comprendre les différentes activités humaine
  • un encaissement occidental de l'anse du Pouldu. MORBIHAN 56 Sur la commune de Ploemeur il s'intègre au Nord du lieu le Fort-Bloqué, à 600 mètres de la route côtière. Il est bordé respectivement des villages du Fort-Bloqué, de Saint-Adrien au Sud et par le village de Lannenec à
  • LANNENEC - OPERATION ARCHEOLOGIQUE SUBAQUATIQUE N-l 997/38 - RAPPORT 1997 La superficie totale de l'Etang de Lannenec, mesurée grossièrement sur la carte état-major, serait d'environ 150 Hectares; en l'absence de sondages précis, on peut seulement admettre une profondeur moyenne de 3
  • - OPERATION ARCHEOLOGIQUE SUBAQUATIQUE N-1997/38 - RAPPORT 1997 2.2.4. Conditions géologiques Il y a lieu d'examiner, à part, l'Etang et son bassin d'alimentation. Etang de Lannenec Placé sur la granulité et des Micaschistes granulitiques Les Micaschistes en couches plissées, redressées
  • décomposé par des agents atmosphériques. Le silicate de potasse et le silicate d'alumine ou kaolin. - kaolin est un des produits de la décompositioni du granité et des roches éruptlves similaires - page 6 Etang de LANNENEC - OPERATION ARCHEOLOGIQUE SUBAQUATIQUE N-1997/38 - RAPPORT
  • 1997 2.3. Histoire 2.3 .1. Tradition orale er Le village de Lannenec (LAN NINOC) a été le lieu où semble t-il NINNOCK a fondé son 1 monastère féminin. Il aurait été parmi les premiers monastères construits au V e , VI e siècles. Sainte Ninnoc, fille d'une famille irlandaise
  • communication se situent plus au nord sur un axe Pont-Scorff 56 / Quimperlé 29. La présence d'un pavage et de pierres façonnées sur une gravière pourraient se rapprocher soit d'une construction sur le tumulus de Locmiquel-Méné soit du lieu situé sur la rive opposée au lieu dit Saint Adrien
  • dliistoirejiu Pays de Lorient. 8 - page 8 Etang de LANNENEC - OPERATION ARCHEOLOGIQUE SUBAQUATIQUE N' 1997/38 - RAPPORT 1997 Le mur rencontré sur la zone PZ1 , pourrait laisser supposer, non pas la présence du prieuré de Saint-Ninnog mais les limites d'un prieuré de la période médiévale
  • SUBAQUATIQUE N-1997/38 - RAPPORT 1997 3. ORGANISATION 3.1. Intervenants Gestion de l'opération Groupe de Recherches Archéologiques Subaquatiques de Lorient. Participation éducative et associative Lycée Professionnel Marie Lefranc Lorient. Société d'Archéologie et d'Histoire du Pays de
  • SUBAQUATIQUE N- 1997/38 - RAPPORT 1997 4. INVENTAIRE DU SITE 4.1 . Topographie du site 4.1.1. Méthodologie Trois phases : 1. Relevé topographique terrestre 2. Levé de profil en travers du Grand Etang et Petit Etang 3. Vérification des axes de référence et effacement de surface 4.1.2
  • de Lannenec. Chaque point de nivellement est décrit dans les Figure T et Figure T 1 1 - matricule de 4*™ ordre. Extrait Répertoire Points NGF LORIENT SO : Voir ANNEXE - page 1 1 Etang de LANNENEC - OPERATION ARCHEOLOGIQUE SUBAQUATIQUE N- 1997/38 - RAPPORT 1997 4.1.2.1
  • 5,9115 1,630 1.3215 4,590 49,952 16,660 32,500 3,553 — 2,977 4,8375 4,3795 — — 15,840 = ç Dn 15,840 -fichier NIVLAN1.xls Figure T 4-1 - page 12 Etang de LANNENEC - OPERATION ARCHEOLOGIQUE SUBAQUATIQUE N- 1997/38 - RAPPORT 1997 4.1.2.2.Nivellement - étape 2 Pts C17
  • ARCHEOLOGIQUE SUBAQUATIQUE N- 1997/38 - RAPPORT 1997 Le déplacement et le positionnement de ces points ( poids moyen 50 kg) étaient assurés par deux parachutes et une bouée de surface. Httouril ons Les points ainsi chaînés ont permis de dresser le profil en long sur l'axe GP2. 4.1.3.1
  • — 2,186 326,77 — — 100,667 179,61 — 2,357 NON RELEVE NON RELEVE — — — -fichier AXEGP1.xls Figure T 4-3 Zone PZ1 - LOCMIQUEL-MENE vers LANNENEC - page 14 ALTITUDE du Horizontale 2,151 1,980 Etang de LANNENEC - OPERATION ARCHEOLOGIQUE SUBAQUATIQUE N- 1997/38
  • - RAPPORT 1997 4.1 .3.2. Carnet de levé - Axe principal GP2 STATIONS Altitudes GP2B Alt: 4,337 m GP2B Alt: 4,337 m ê s Points visés a ANGLE ANGLE Horizontal Vertical LECTURES DES FILS Distance Horizontale DENIV1 :LEE + ALTITUDE du POINT LEVE 1,39 GP2 1 102,957 36,06
  • M 101,642 77,293 3,474 0,863 1,52 GP2P 101,648 78,585 3,515 0322 1,52 GP2 G 104,401 25,132 1,720 2,617 ; - fichier AXEGP2 .xls Figure T 4-4 Zone GZ2 - LOCMIQUEL-MENE vers St ADRIEN - page 15 Etang de LANNENEC - OPERATION ARCHEOLOGIQUE SUBAQUATIQUE N- 1997/38
RAP01823.pdf (CARNAC (56). "le moustoir". la chapelle Saint-Tugdual. rapport de diagnostic)
  • CARNAC (56). "le moustoir". la chapelle Saint-Tugdual. rapport de diagnostic
  • 56
  • LE MOUSTOIR CARNAC LA CHAPELLE ST TUGDUAL 56 034 100 AH EDIFICE RELIGIEUX DFS d'évaluation archéologique MAI-JUIN 1997 par Stéphanie Hurtln avec la collaboration d'Arnaud Desfo SRA / Bretagne 1997 SOMMAIRE I. INTRODUCTION II. FICHE SIGNALETIQUE III. CADRE MATERIEL DE
  • commune de Carnac, une petite chapelle rurale qui daterait des XVI/XVIIè s. a été mise au jour. Ce rapport traite d'une série de sondages effectués en mai-juin 1997 sur la chapelle et ses abords à la demande de la municipalité de Carnac. Notre étude s'est attachée à évaluer le
  • Poivilliers) 195 _1 196 - DATION DU SITE SUR LA CARTE IGN. 197 _1_ 5 G I 95 11. FICHE S1GNALETIQUE (Figure 2) Site: 56 034 100 H Département: Morbihan Commune : CARNAC Lieu-dit : LE MOUSTOIR Cadastre : 1984 Section : ZB Parcelles: F525 Coordonnées Lambert : Abscisse : 194,670
  • Ordonnée : 2304,450 Altitude : NGF 113,00 m environ Opération du 20/05/97 au 30/06/97. Autorisation de fouille : 1997-42 Responsable: S. Hurtin Organisme de rattachement : AFAN Raison de l'urgence : mise en valeur de la place Surface fouillée: 62 m2 environ Problématique: Etude d'une
RAP01576.pdf ((56). entre l'Oust et le Blavet. rapport de prospection inventaire)
  • (56). entre l'Oust et le Blavet. rapport de prospection inventaire
  • 56
  • (Plans, photographies et localisation IGN) Prospection-Inventaire P. NAAS Liste des sites déclarés en 1997 (département du Morbihan, sauf mention contraire) N° Départ. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 56 56 56 56 56 56 56
  • paraître) GAUTIER M., NAAS P. et LEROUX G., 1996 - « Archéologie des paysages agraires armoricains. Eléments pour une nouvelles approche », m CHOUQUER G. (sous la direction de ), 1996 - Les formes du paysage. Tome 2 : Archéologie des parcellaires, Errance, p. 45-56. NAAS P., 1997
  • PATRICK NAAS " ♦ MM, fjgj RAPPORT DE PROSPECTION-INVENTAIRE ENTRE L'OUST ET LE BLAVET Arrondissements de Pontivy, Vannes et Lorient Département du Morbihan 1997 (Autorisation du 1/05/1997) RAPPORT DE SYNTHESE ET FICHES DE DECLARATION TOME 1/1 SOMMAIRE 1. Aspects
  • taphonomiques et méthodologiques 1.1 Historique des recherches (1990-97) 1.2 Les caractéristiques taphonomiques de la zone prospectée 1.3 La prospection en 1997 2. Présentation des résultats 2. 1 Les données 2.2 Les enclos curvilignes 2.3 Les habitats enclos à partitions internes 2.4 Les
  • 56 56 56 56 56 22 56 56 56 56 56 56 56 56 56 56 56 56 56 56 56 56 56 56 56 56 Commune BIEUZY-les-Eaux BIGNAN BIGNAN BIGNAN BULEON CHAPELLE-Nve (La) GUEGON GUEGON GUEGON GUEGON GUEHENNO GUENIN LOUDEAC (22) MELRAND MOREAC MOREAC NAIZIN NAIZIN NEULLIAC NOYAL-PONTTVY PLUMELIAU
  • ) Enclos Enclos Enclos Enclos Enclos Enclos Ensemble d'enclos 1- ASPECTS TAPHONOMIQUES ET METHODOLOGIQUES 1.1 Historique des recherches (1990-1997) 1997 marque la 8ème campagne de prospection diachronique entre l'Oust et le Blavet, dans le cadre des opérations de prospection
  • 1997 a été assuré principalement par le Ministère de la Culture (25000 F), complété par une participation du Conseil Général du Morbihan (5000 F). 1.2 Les caractéristiques taphonomiques de la zone prospectée. La zone prospectée s'étend du littoral jusqu'à la limite
  • forte densité d'occupation des régions de l'intérieur, tendance qui semble irréversible à partir du second Age du Fer. Fig. 4 - Cartes de répartition des enclos d'habitat (1) et des stèles de l'Age du Fer (2) 1.3 La prospection en 1997 La prospection aérienne à basse altitude
  • , la photo-interprétation des clichés verticaux et certaines vérifications au sol ont constitué l'essentiel des opérations menées sur le terrain en 1997. Contrairement à l'année précédente où les conditions climatiques très exceptionnelles avaient permis la révélation de nombreux
  • enclos ou ensembles d'enclos complexes, parfois de grande superficie, mais également de substructions d'époque gallo-romaines - comme la petite villa à galerie de façade, découverte à Bolloré en Saint-Allouestre, au bord de la RN 24 - , les résultats de l'année 1997 ont été beaucoup
  • travail, seuls des sites importants par leur superficie ou leur complexité, non accessibles à ce jour en prospection à basse altitude, sont traités prioritairement. Fig. 5 - Bignan (56) : Mermelan Enclos à partition interne, visible grâce aux micro-reliefs à l'aplomb des fossés. Fig
  • . 6 - Plumelin (56) : Lann Gostrevel Indice pédographique correspondant au talus/fossé de l'enclos, visible sur un démarrage de culture (maïs). Des clichés-contact avant remembrement (période 1948 - 1967), sur une zone riche en enclos, ont permis de tester et de vérifier le rôle
  • reportera au tableau récapitulatif des découvertes inclus en début de rapport ainsi qu'aux fiches de découverte, plans, clichés et documents divers figurant en annexe. 32 fiches de sites ont été établies au titre de l'année 1997. Elles concernent presque exclusivement des sites inédits
  • l'habitat photographié à Talhouët St-Adrien (Saint-Barthélémy -56), sur une haute terrasse alluviale du Blavet. Il se présente comme un grand enclos subrectangulaire, à double fossé et partition interne. Un habitat analogue a été reconnu à Kerlorans en Naizin. Dans les deux cas, des
  • La Chapelle-Neuve sont des des habitats. Fig. 11 - Petits enclos quadrangulaires et "antennes" associées A: St-Servant (56) : Le Pelleret B : La Chapelle-Nve (56) : Kerdanen La présence de petits fossés externes exclut a priori l'hypothèse d'enclos funéraires Photo
  • -interprétation P.NAAS 1997 2.6 Les fermes gallo-romaines précoces On notera une fois encore la présence récurrente de ces plans quadrangulaires réguliers, à fossés rectilignes (fig. 12 et 13). Les découvertes de 1997 s'ajoutent à une longue série (fig. 16) - concernent - qui l'ensemble
  • Kerogard Moréac : Beaulieu Moréac : Kerra \ Crédin : Kervégant Guehenno : Pencouello Meslan : Melené (d'ap. R. Bertrand) Plouay : St-Levenec (P. Bertrand) -t-nnu Plumeliau : Port-Talvem Porcaro : La Démardais (1er-3ès.) (fouilles O. Blin) Baud : Lann Kerheve Plumeliau (56
  • peuplades armoricaines au cours des événement de 56 av. J.-C, au moment de la Conquête (Langouèt, 1988, p. 45). On ne possède paradoxalement aucun plan plausible - à l'exception d'un croquis indicatif (Hervé, 1989, 73 et 235) - pour ce vaste camp, déjà largement détruit lorsqu'il fut
  • reconstituer le plan de cette vaste enceinte. Reconstition de l'enceinte externe : Le rempart arasé a été relocalisé en prospection aérienne en 1996 et 1997 dans la partie sud-est du camp, près du ruisseau, où il apparaît, du nord au sud sur environ 350 m, sous la forme d'une anomalie
  • pédologique (largeur estimée > 20 m !). Un talus relique paraît en constituer le prolongement vers le nord. L'enceinte s'incurve au sud où elle est encore conservée en élévation dans un bois résiduel (Cadastre 1997, WA 87 b ); c'est un rempart impressionnant dont les dimensions sont
RAP01442.pdf (VANNES (56). 12 rue Victor Hugo. rapport de diagnostic)
  • VANNES (56). 12 rue Victor Hugo. rapport de diagnostic
  • 56
  • VANNES, 12 RUE VICTOR HUGO (Morbihan 56-260-095) D.F.S DE DIAGNOSTIC ARCHEOLOGIQUE 23/06/1997 - 17/07/1997 Sous la direction de Laurent AUBRY Avec la collaboration de Laure SIMON A.F.A.N. Antenne Grand-Ouest Ministère de la culture Rennes S.R.A. de Bretagne 1997 i S » ! m
  • 1997 Sommaire N° de page Fiche signalétique 1 Organisation 2 Remerciements 3 Introduction : 4 a b c d 4 4 5 7 - Genèse de l'opération - Méthodologie - Localisation et géographie - Contexte historique Descriptions et interprétations des Faits archéologiques 11 à 18
  • : Zone : Abcisse : Ordonnées : Altitude : Propriétaire du terrain : Foyer de jeunes filles "La Retraite" Protection juridique : 86/192 Autorisation n° : 1997/048 Valable du 23 Juin au 17 Juillet 1997 Titulaire : AUBRY Laurent Organisme de rattachement : A . F. A. N. Raison
  • juin 1997 au 3 juillet 1997 sur l'emprise du futur bâtiment, consistait à évaluer le potentiel archéologique d'un lieu riche en histoire. L'opération a été réalisée par deux archéologues de l'Association pour les Fouilles Archéologiques Nationales et sous le contrôle scientifique du
  • friable dans la partie basse. L'ensemble du site est aménagé en terrasses constituées de remblais d'argile brune, d'arène remaniée et de blocs de pierres. 5 S.R.A.BrctagneT.ARNOTJX TXORHO 1997 d'après leeadai Figure 1 : Implantation du diagnostic archéologique sur fond cadastral de
  • 30m 333 S R-A-BtcupK T.ARNOUX T.LORHO 1997 (faprts le c Superposition du cadastre 1977 sur le cadastre 1842 avec l'implantation s de sondage. 10 Descriptions et interprétations des Faits archéologiques : Quatre vignettes ont été ouvertes sur l'ensemble de la parcelle
RAP02564.pdf ((22)(56). les sites paléolithiques en côtes d'armor. éléments pour une réflexion sur l'étude et la protection des gisements. rapport d'étude)
  • (22)(56). les sites paléolithiques en côtes d'armor. éléments pour une réflexion sur l'étude et la protection des gisements. rapport d'étude
  • 56
  • Stéphan HENGUANT (Chargé d'Etudes AFAN) INVENTAIRE DES SITES PALEOLITHIQUES DU MORBIHAN (56) Service Régional de l'Archéologie Carte Archéologique Rennes, 1997 Stéphan HINGUANT (Chargé d'Etudes AFAN) INVENTAIRE DES SITES PALEOLITHIQUES DU MORBIHAN (56) Service Régional de
  • l'Archéologie Carte Archéologique Rennes, 1997 1 INVENTAIRE DES SITES PALEOLITHIQUES DU MORBIHAN AVANT-PROPOS L'inventaire des sites Paléolithiques de la Bretagne a été initié en 1996 par le Service Régional de l'Archéologie, avec pour premier objectif de compléter et d'alimenter la
  • variés que la reprise de matériaux fluviatiles antérieurs, le transport par les crampons d'algues flottantes ou encore par l'apport de blocs glaciels dérivant (Monnier, 1991; Van Vliet-Lanoë et al., 1997). Les coupes naturelles suffisamment puissantes, littorales ou le long des cours
  • bifaces, l'industrie se caractérise également par un chopper et un biface sur galets de quartzite (fig. 10). Des traces d'éolisation marque l'industrie. Saint-Colomban 2 (Pointe St-Colomban) 56 034 001 AP CAM FES PLF PIM X= 19 1,420. Y=2299,140 Cadastre; domaine public maritime
  • Le Dendec. 56 052 003 AP GSS FES DFM PAA X=227,999. Y=2292,600 (approximatives) Cadastre; domaine public maritime Indice de site. Estran. Une petite collection d'outils, dont certains semblent douteux, a été ramassé sur l'estran de cette pointe dominant un méandre de la
  • rivière de Penerf, juste au nord du site de Guénéguélo (ci-dessous) (carte 16). On distingue en particulier un denticulé grossier en silex et une pièce en quartz blanc à tranchant partiellement biface (fig. 15) (Monnier, 1980). Le Guénéguélo (Pen Badel). 56 052 004 AP X=227,500. Y
  • à retouches scalariformes (fig. 16). On compte également un chopping-tool (fig. 12 17), des racloirs grossiers sur plaquette de quartzite, un éclat à encoche, un nucléus à plusieurs plans de frappe (Monnier, 1980). Kervoyal (grande plage) 56 052 007 AP X=23 1,500. Y=2290,870
  • moins trois hachereaux, deux bifaces et d'un chopper en quartzite (fig. 18). Le Lenn. 56 052 006 AP X=225,900/225,100. Y=2290,200 Cadastre; domaine public maritime GSS FES DFM PAA Indice de site. Estran et falaise associée. Pointe à l'embouchure de la rivière de Penerf
  • (couches 2 et 1) pour un bilan sédimentaire total d'à peine 2 m de hauteur conservée. C'est précisément dans cette coupe qu'un autre biface a été recueilli, pièce façonnée dans un galet marin en quartzite, légèrement éolisée (fig. 19) (Rollando, 1980). 13 ILE D'ARZ Ile Dur. 56 088 007
  • quartzite, massifs, avec un poids moyen d'environ 800 g (fig. 21). Cette industrie n'est malheureusement pas rattachée à une stratigraphie et sa datation reste incertaine (Molines, 1996). Porh Morvil. 56 069 021 X=167,030. Y=2307,550 Cadastre; domaine public maritime OBJ EST ACH
  • absolues (Van Vliet-Lanoë et al, 1997). La stratigraphie présente un complexe de terrasse fluviale du Pléistocène Moyen (d'environ 600 Ka BP à 300 Ka BP), associant des niveaux estuariens intertratifiés avec au moins trois unités alluviales régressives incluant des blocs glaciels
  • 15,3 cm de longueur, et présente les traces d'une éolisation marquée. PLOUHARNEL Porh an Ellestre (Kercroc). 56 168 014 AP SED X=190,050. Y=2302,200 Cadastre; domaine public maritime (à l'aplomb de la parcelle AE 342) FES HEA PAA Indice de site. Estran et falaise associée. Au
  • ) est sans doute à revoir, la pièce pouvant très bien appartenir au site mésolithique connu sur la pointe. Bot Téviec 1. 56 234 010 AP X=186,210. Y=2298,580 Cadastre; domaine public maritime OBJ FAL SAB ACH | Objet isolé. Falaise. L'îlot Téviec est situé à l'ouest de l'isthme
  • . 40), provient d'un replat surplombant la rive gauche d'un petit cours d'eau, non loin de la source (carte 23). Ramassé en surface, aucune corrélation stratigraphique n'est cependant possible pour cet objet manifestement moustérien. 18 SURZUR Port Groix. 56 248 002 AP X=228,149
  • -Quiberon (56). Bull. A.M.A.R.A.I, 5, 68. BREUIL H., 1955 - Note on a micoquian tool from a raised-beach in Morbihan. Proceedings Prehistory Society, 1, 1-2. BRIARD J., COLOMBEL M., GIOT P.R. & LECORNEC J., 1972 - Damgan préhistorique Annales de Bretagne, 79, 1, 7-19. CAUBERT DE CLERY O
RAP01479.pdf (PRIZIAC (56). Botqueven. rapport de diagnostic)
  • PRIZIAC (56). Botqueven. rapport de diagnostic
  • 56
  • Rennes : S. R. A. de Bretagne 1997 Les D.F.S. constituent des documents administratifs communicables au public dès leur remise au service régional de l'archéologie, suivant les prescriptions de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée, relative à l'amélioration des relations
  • est prévue pour la réalisation d'un Document Final de Synthèse (du 26/11/97 au 11/12/97). Cette opération se rattache au programme 16 définit par le Conseil National de la Recherche Archéologique, intitulé : « Le monde des morts, nécropoles et cultes associés » (C.N.R.A., 1997
  • de la destruction du talus qui bordait à l'est la route conduisant au village, elle était fig.1 : localisation des lieux de découvertes des stèles ( sur carte IGN 0719 ouest (Le Faouët) au 1/25000ème A ) et du site de Botquenven (Priziac, 56) 5 englobée dans la masse de la
  • s'agit d'une stèle basse en granité de 0, 64 m de hauteur pour une largeur de 0,56 à 0, 62 m (Tanguy, 1997). De forme ovoïde elle diffère légèrement des stèles hémisphériques que l'on rencontre très fréquemment dans le département. Elle se distingue par l'absence d'une embase brute et
  • laténienne. Des sépultures analogues viennent d'être découvertes sur tracé autoroutier dans le Pas-de-Calais et ont livré plusieurs récipients en bronze (Colin, communication du 30/11/1997). L'hypothèse d'un petit sanctuaire, ou d'une sépulture à inhumation avec maison funéraire pour
  • /Finistère-sud. S.R.A. Bretagne, Rennes, 1996. Brunaux et al., 1985 : BRUN AUX Jean-Louis, MENIEL Patrice, POPLIN François Gournay 1 : les fouilles sur le sanctuaire de l'oppidum (1975-1984). Revue Archéologique de Picardie, n° spécial, 1985. C. N. R. A., 1997 : La recherche archéologique
  • en France, bilan 1990-1994 et programmation du Conseil national de la recherche archéologique. Editions de la Maison des Sciences de l'Homme, Paris, 1997. Colin, communication 1997 : COLIN Anne - Les établissements ruraux en Picardie occidentale, d'après les fouilles de
  • l'autoroute A 16. Communication au Colloque du P. C. R. «Les installations agricoles à l'Age du Fer en France septentrionale». Ecole Normale Supérieure, 29 et 30 novembre 1997, Paris. Gautier, 1995 : GAUTIER Maurice - Rapport de Prospection inventaire dans le Bassin occidental de la
  • La Forêt-Fouesnant (29). Rapport de fouille de Sauvetage Urgent, S.R.A. Bretagne, Septembre 1993, Rennes. Tanguy, 1997 : TANGUY Daniel - Les stèles de l'Age du Fer dans le Morbihan : les arrondissements de Lorient et Pontivy. Collection Patrimoine Archéologique de Bretagne
  • , Institut Culturel de Bretagne, Association des travaux du Laboratoire d'AnthropologiePréhistoire-Université de Rennes I, 1997. Villes, 1983 : VILLES Alain - Autour des tombes 20 et 26 de Pernant et 80 de Bucy-le-Long (Aisne). In : Les celtes dans le nord du Bassin parisien (Vlème-Ier
RAP01468.pdf (PLOERDUT (56). la voie romaine Vannes-Carhaix à Locuon. rapport de sondage)
  • PLOERDUT (56). la voie romaine Vannes-Carhaix à Locuon. rapport de sondage
  • 56
  • DIRECTION RÉGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES SERVICE RÉGIONAL DE L'ARCHÉOLOGIE SONDAGE SUR LA VOIE ROMAINE VANNES-CARHAIX A LOCUON EN PLOËRDUT (56) N° 1997/53 J.-Y. EVEILLARD Centre de Recherche Bretonne et Celtique UBO - Brest REPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTERE DE LA CULTURE
  • ET DE LA COMMUNICATION PREFECTURE DE LA REGION BRETAGNE DIRECTION RÉGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES. SERVICE RÉGIONAL DE L'ARCHÉOLOGIE 6, rue du Chapitre 35044 RENNES CEDEX TEL :Standard Télécopie 02.99.84.59.00 02.99.84.59.19 N°1997/53 LE PREFET DE LA REGION DE BRETAGNE
  • concernant en région BRETAGNE, le(s) site(s) de: Département: MORBIHAN Commune: PLOERDUT Lieu-dit: BOTCOL Numéro de site: 56 163 14 Coordonnées Lambert: x = 179.800 y = 1066.250 Programme : 27 LE RESEAU DES COMMUNICATIONS : VOIES TERRESTRES ET VOIES D'EAU Organisme de rattachement
  • dans la commune de Ploërdut (56), entraînèrent le « nettoyage » d'une section longue de 270 m du Hent-Ahès ou ancienne voie romaine Vannes-Carhaix, située au nord-ouest du bourg de Locuon. Le chemin rural qui a repris le tracé de cet itinéraire fut alors élargi et aplani à la
  • Locuon en Ploërdut (56) et l'approvisionnement en granité de Vorgium-Carhaix, Rapport de prospection thématique, DRAC, SRA, Bretagne, 1996. J.-Y. Eveillard, L'acheminement des matériaux : le rôle de la voie Vannes-Carhaix, in La pierre de construction en Armorique romaine, à paraître
RAP01480.pdf (VANNES (56). le site gallo-romain de bilaire. rapport de diagnostic)
  • VANNES (56). le site gallo-romain de bilaire. rapport de diagnostic
  • 56
  • LE SITE GALLO-ROMAIN DE BILAIRE VANNES 56 260 036 H (MORBIHAN) D.F.S de Sondages de diagnostic. 13/11/1997-05/12/1997 Sous la direction de Michel BAILLIEU A.F.A.N RENNES : S.R.A. BRETAGNE 1997 I FICHE SIGNALETIQUE LOCALISATION DE L'OPERATION 'P.Département : 56 SITE
  • situation du site gallo - romain de Bilaire (56 260 036) 2 Suite à la découverte d'un bâtiment gallo-romain (Fig. 1), des sondages complémentaires ont été effectués du 13 au 26 novembre 1997 sur l'ensemble de l'emprise du projet, soit environ 3,7 hectares. Cette opération, placée sous
  • 1997 par le Service Régional de l'Archéologie, afin de vérifier la présence d'un site archéologique sur l'emplacement du futur projet de lotissement communal (Cl. 1). Cl. 1 : Vue par photographie aérienne du site (cliché M. Gautier, juillet 1997) Fig.1 : Cadastre 1807. Plan de
RAP01387.pdf (MONTENEUF (56). les Pierres Droites. rapport intermédiaire de fouille programmée 1995-1997 analyses radio-carbones)
  • MONTENEUF (56). les Pierres Droites. rapport intermédiaire de fouille programmée 1995-1997 analyses radio-carbones
  • 56
  • 9 planche 10 planche 11 planche 12 planche 13 planche 14 FICHE SIGNALETIQUE Site N° Département Commune Lieu dit Cadastre AK100 Coordonnées Lambert Propriétaire du terrain 56 136 002 AP Morbihan Monteneuf Les Pierres Droites Année 1987 Section (s) AK et parcelle (s) 1, 2, 3
  • ) Manutentions lourdes: Entreprise Grues GERARD St Gilles 35 Génie militaire Ecoles de St Cyr Coëtquidan 56 Entreprise Hochet GUER 56 Entreprise Guymard Malestroit 56 Mairie de Monteneuf Mairie de Guer 2 2 2 3 1 contractuels contractuels contractuels contractuels contractuels MONTENEUF
  • la sauvegarde d'un monument, les résultats scientifiques sont bien maigres. 11 faut attendre 1977 pour voir se mettre en place les premiers programmes d'études sur ce type de monuments. Les alignements du moulin en St Just (35), ceux de Kersolan à Languidic (56) sont abordés avec
  • Table des Marchands à Locmariaquer (56) serait de ce nombre. Pour décrire les grands ensembles de menhirs, on s'est appliqué, depuis des décennies, à rattacher leur plan à des lignes. Décrites comme parallèles, obliques ou perpendiculaires n'a-t-on pas forcé cette organisation trop
  • mètres. Carnac, Languidic, (56) Paimpont (35) Avrillé (85) répondent à ces deux règles. On peut y voir de la part des constructeurs une recherche d'économie de l'effort ou d'une certaine rentabilité. Les questions qui découlent de cette observation invitent à se demander: quelle